Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Kairi

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Kairi est une lycéenne de 17 ans Chiba près de Tokyo. Alors qu’elle fête l’anniversaire de son petit ami Shin, ses parents trouvent la mort dans un accident de voiture.


Adolescence Manfra ou Franga Shogun Mag

Kairi est une lycéenne de 17 ans Chiba près de Tokyo. Alors qu’elle fête l’anniversaire de son petit ami Shin, ses parents trouvent la mort dans un accident de voiture. Commence alors une vie semée d’embûches pour la jeune Kairi qui va devoir grandir plus vite que prévu. A la fois drame, comédie sentimentale et critique de la société japonaise moderne, Kairi est une représentation de l'adolescence comme vous n'en avez jamais lue.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Avril 2007
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Kairi
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

26/04/2007 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Je n'ai lu que le premier tome, mais ce que j'ai ressenti pendant ma lecture et les deux avis ci-dessous ne me donne pas vraiment envie de continuer à lire cette série... Faire un manga qui critique la société japonaise est une bonne idée, mais les thèmes développés dans ce tome sont universels. Les méchancetés que certains élèves font à d'autres ou encore être orpheline à l'adolescence sont des choses qui peuvent arriver dans n'importe quel pays. D'accord, au Japon l'exclusion des élèves persécutés est très grave, mais cela dure qu'une vingtaine de pages et puis ce n'est pas vraiment développé. En plus, la manière dont les auteures traitent des sujets grave semble totalement improvisée. On dirait qu'elles se disent "Bon. Après ce sujet-là, on va traiter de celui-là." Ce qui fait que les problèmes de la jeune fille arrivent les uns après les autres sans aucune crédibilité.

06/07/2009 (modifier)
Par loy
Note: 2/5

Apres deux tomes, je dis que cette BD se veut sérieuse et se veut une critique de la société japonaise en abordant des sujets sérieux comme la mort, l'automutilation l'homosexualité ou la prostitution des lycéennes ou encore l'ijime (persécution) ! Mais bon il y a un gros problème, la manière dont sont développés ces sujets est très simpliste : ils sont alignés les uns derrière les autres sans aucune analyse ou profondeur ! C'est très plat avec trop de facilités scénaristiques ! En plus on a droit à une héroïne d'une niaiserie voire d'une bêtise rarement atteinte ! Surtout quand j'ai lu que maintenant la demoiselle a pris la décision de se prostituer pour se nourrir, elle et son copain ! Non parce que d'après cette bd, il n'y a sûrement pas d'autre alternative genre aller travailler au Macdo, non non ça serait trop dur lol ! Franchement, je trouve cette bd assez honteuse dans le sens ou des sujets très grave sont développés avec une normalité affligeante ! En plus, on pompe les oeuvres de Katsura mais lui quand il parle de viol ou de sentiment, il le fait avec beaucoup de sensibilité et de réflexion et évite de tomber dans la normalité car non c'est pas normal de se prostituer ou de se faire violer ! On va pas se prostituer au moindre manque d'argent comme aller au cinéma ! En plus si tous ceux qui ont perdu leurs parents deviennent des drogués automutilés comme Kairi et ben on s'en sort plus ! Je pense que les auteurs ont voulu faire un truc choquant et ont mis en scène les sujets les plus zarbi (en même temps) qu'ils aient trouvés sans vraiment avoir de recul ou un minimum de psychologie ! Mais bon, si Kairi sert juste à choquer, elle fait son travail. Mais elle est trop racoleuse en faisant tomber des sujets graves dans la normalité ! Après, c'est plat, il n'y a rien à part trucmuche se drogue, ah bon, et la pauvre maintenant on se paie sa tête ! En gros, pauvre Kairi, allez, va faire le trottoir avec ton sac Dior et tes hauts talons ! A la revoyure ! Je vous conseille d'aller plutôt lire Vidéo Girl Aï, Fruits Basket, "Life", Elle et Lui, Evangelion ou même "Elfen Lied" qui traitent de sujets graves avec une justesse rarement atteinte et encore plus face à Kairi !

23/06/2008 (modifier)
Par hana
Note: 2/5

Ce manga français ou franga traite de sujets de société plutôt intéressants mais je trouve que c'est un peu surchargé ! Il arrive trop de choses à l'héroïne d'un coup pour que ça soit crédible ! Surtout qu'elle subit sans vraiment réagir ou trouver un moyen de s'en sortir, elle s'enfonce dans sa léthargie et c'est un peu lourd ! Je trouve aussi que cette bd manque de réflexion ou de solutions par rapport au sujet ; les personnages ne font que subir, on a un enchaînement de malheurs qui se suivent sans réelle analyse ! En plus l’héroïne est quand même un rien cruche à ne pas réagir pour changer tout ça ! Sinon, je voudrais aussi parler du pompage honteux de certaines planches de I"s de Katsura et de Vidéo Girl Aï. D'ailleurs Kairi est un clone de Iori -_-et de Yuu Watase pour d'autres ! Je ne vais pas développer mais tout connaisseur du style de Katsura ou Yuu Watase reconnaîtra sans problème les pages incriminées ! Je dirais aussi vu les passages sexuels plutôt osés et le style graphique très détaillé que ce manga français serait plus un seinen ou un shonen romantique qu'un shojo car il n'en a pas du tout les caractéristiques graphiques ou la mise en page ; en plus dans les shojo la sexualité est suggérée, ça ne devient pas du semi ecchi comme dans cette bd ! Dans le second volume les auteurs veulent s'essayer au yaoi en développant le sujet de manière sérieuse avec un de leurs personnages homosexuels ! Pourquoi pas ?

23/06/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Kairi est le premier shojo publié dans ShogunMag. Ses personnages principaux sont un jeune couple d'adolescents qu'un drame va séparer et qui vivront leurs sentiments déchirés et devront affronter les difficultés de leur entourage et de la difficile société japonaise. En ce sens, cette série ne s'adresse pas spécifiquement aux jeunes filles comme la plupart des shojos, mais sa sensibilité reste tout à fait féminine. Le dessin est très pro, très fluide et joli malgré ses décors le plus souvent vides. C'est un dessin agréable à lire et à regarder. Le récit s'entame comme une petite histoire pour jeunes filles romantiques. Mais un évènement dramatique vient lui donner toute sa substance et son interêt au bout de quelques pages. S'engage alors une suite de tourments psychologiques pour les deux amoureux, que la société et les circonstances vont amener à se séparer. Ils seront alors opposés à leur propre tristesse et leurs tentatives de la refouler, tout en ayant à continuer à vivre leur vie sociale et leurs études et donc à affronter le reste du monde. Pour ce premier tome, la situation est posée et quelques sujets originaux sont abordés tels le deuil, l'auto-mutilation et la difficulté d'aimer dans ces circonstances difficiles. Les auteurs prévoient en outre d'y faire apparaitre une critique de la société japonaise moderne. La justesse de l'intrigue est cependant légèrement gâchée par un aspect trop larmoyant et fataliste des personnages. La corde dramatique est un peu trop tendue. Il en résulte un léger manque d'interêt et d'attachement aux personnages. Cependant, rien n'empêche la suite de relever le niveau et de donner un véritable interêt et une vraie force à ce récit qui prend un chemin relativement neuf dans le domaine de la BD, notamment de la BD adolescente. A suivre donc...

26/04/2007 (modifier)