Luc Junior

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

La vedette du journal disparu La Libre Junior au début des années 1950 : un jeune reporter du nom de Luc Junior.


Albert Uderzo Goscinny Greg Journalistes Photographie

Luc Junior, messager au journal "Le Cri", propose de faire un reportage sur la vie de photographe de presse. M. Bonbain, le directeur du journal, lui offre alors un poste de reporter adjoint aux côtés du journaliste Jean Laplaque. Ensemble, Laplaque, Luc Junior et son chien vivront des aventures de reporter-aventurier, démantelant une tentative de hold-up, visitant l'Amérique à la recherche d'un héritier disparu, ayant affaire au fils d'un Maharadja, etc... Une des oeuvres de jeunesse de Goscinny et Uderzo qui seront d'ailleurs renvoyés du journal La Libre Junior. Ce sera Greg qui reprendra ensuite la série Luc Junior mais aucun album ne sera édité de sa contribution au personnage.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1989
Statut histoire Histoires courtes 3 tomes parus
Couverture de la série Luc Junior
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

08/08/2005 | Ro
Modifier


Par Josq
Note: 3/5
L'avatar du posteur Josq

Goscinny est un auteur de génie, je pense que peu de gens me contesteront, mais ce qui est étonnant, c'est que Goscinny est finalement encore très inédit chez nous. On connaît ses principaux chefs-d'œuvre (ce qui fait déjà un bon nombre), mais beaucoup de ses BD n'ont encore eu droit à aucune édition en album. Fort heureusement, les éditions Albert-René (entre autres) sont là pour nous rappeler qu'il nous reste encore beaucoup de choses à découvrir chez cet immense auteur. "Luc Junior", ç'a été pour moi ce déclic. C'est ma première incursion dans une oeuvre vraiment méconnue de Goscinny, avant de découvrir par la suite des titres tels que "Record et Véronique", "Alain et Christine" (encore jamais édités en albums), puis Tromblon et Bottaclou, Benjamin et Benjamine, Strapontin et j'en passe. Alors, au-delà de la découverte bédéphile en elle-même, que vaut ce "Luc Junior" ? On ne va pas se mentir, c'est une œuvre de jeunesse, donc Goscinny et Uderzo sont loin d'être arrivés à leur pleine maturité. Mais on sent quand même déjà bien les graines du génie en pleine germination... Au niveau du scénario, ça commence de manière discrète, mais au fur et à mesure des histoires, on sent que Goscinny s'affirme et maîtrise de mieux en mieux l'art du quiproquo et de l'absurde. Dommage que le format de 22 pages pour chaque récit empêche d'avoir une aventure avec des péripéties pleinement travaillées et un vrai fil directeur, mais Goscinny s'émancipe peu à peu de cette contrainte, en s'appuyant sur des personnages qui gagnent en caractère au gré des épisodes. Son humour aussi s'affermit, et même si c'est rarement à se rouler par terre, on rit volontiers, surtout lorsque Goscinny bascule dans le loufoque le plus complet (l'aventure sur Mars, hilarante). Au niveau du dessin, Uderzo quitte le style de ses débuts, celui du "Prince Rollin" ou de Belloy, pour aboutir à quelque chose de plus personnel, qui fleurira dans ses séries suivantes. C'est déjà très dynamique, et sert merveilleusement le texte de Goscinny, pour insuffler aux récits une vie et rythme de tous les instants. Le dessinateur semble se chercher encore un peu par moments, mais on parle d'Uderzo : même quand il se cherche, c'est du génie... Bref, au bilan, on assiste là à la jeunesse de deux immenses noms de la BD (les deux plus grands, pour moi), qui sont en train de forger leur art, donc quand on lit à rebours, on se dit qu'ils feront mieux ailleurs, mais ça reste très intéressant à lire, déjà pour assister à l'émergence d'un génie, et ensuite, pour ceux qui (comme moi) cherchent sans cesse de nouvelles pépites pour agrémenter leur collection. A noter que les éditions Albert-René ont, comme d'habitude, très bien fait les choses avec leur intégrale, qui nous propose un bon dossier documentaire, ainsi que la seule incursion des deux auteurs dans le récit réaliste, avec "Bill Blanchart" (malgré son scénario très convenu). Ni une perte de temps, ni une perte d'argent.

27/02/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je n'ai pas connu cette bande à sa création puisqu'elle date de 1954 dans la Libre Junior, supplément jeunesse hebdomadaire de la Libre Belgique, et qu'elle n'a pratiquement pas été reprise dans un journal français dans les années 60 ; seul le mensuel Lucky en format poche l'a diffusée en 1965 et 66. Je n'ai pu en lire des épisodes que dans une réédition de 1989 chez Claude Lefrancq qui a vite tourné court, je crois qu'il n'y a eu que 2 albums. Greg l'a reprise de 1958 à 1965 de façon épisodique, car trop débordé par ses autres créations. C'est une oeuvre de jeunesse de Goscinny et Uderzo très peu connue du public français donc, mais qui ne manque pas de charme. Elle n'est intéressante aujourd'hui que pour vérifier l'humour malicieux de Goscinny et le dessin déjà pétillant d'Uderzo, mais ça ne vole pas bien haut, la bande a bien vieilli. Elle ressemble à d'autres de la même veine comme Alex et Euréka ou Marc Jaguar toutes très typées années 50, mais ici le dessin d'Uderzo plus humoristique, lui apporte un plus qui peut plaire à des nostalgiques ou à un jeune public actuel. Les personnages de Luc Junior, petit grouillot débrouillard d'un journal d'info, de Laplaque, son compagnon rondouillard à lunettes, et du chien Alphonse sont amusants ; ils ont un air de famille avec les auteurs (Laplaque ressemble à Goscinny, Luc étant le mince Uderzo), tandis que Alphonse préfigure le chien Poussif que les 2 amis créeront peu après en 1957. A découvrir par curiosité, surtout par l'intégrale des éditions Albert-René, qui contient de bons bonus.

01/03/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu l'intégrale paru chez Albert-René et j'ai bien aimé lire un pêché de jeunesse de deux auteurs que j'admire: Goscinny et Uderzo. Les histoires sont un peu inégales. J'ai trouvé la première sans intérêt, les trois suivantes sont sympathiques et les trois dernières sont les meilleurs. Le truc c'est que les trames narratives (les héros essaient d’arrêter un cambriolage, les héros doivent trouver un hériter aux États-Unis, les héros vont sur Mars, etc) ne sont pas très originales, mais cela reste globalement agréable à lire grâce à la narration de Goscinny et le dessin dynamique d'Uderzo. Goscinny n'est pas au sommet de son humour, mais plusieurs gags m'ont fait rire et j'aime vraiment l'histoire se passant sur Mars. Il y a plusieurs bons seconds rôles. Il est à noté qu'il y a un genre de bonus car l'intégrale contient aussi l'unique histoire de Bill Blanchart, la seule collaboration réaliste du duo et qui témoigne du temps où ils faisaient n'importe quoi pour pouvoir vivre de leurs arts. L'histoire n'est pas des plus originale et vaut surtout pour la narration et le dessin. Ses deux auteurs étaient vraiment un des meilleurs duos de la bande dessinée.

03/02/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je continue ma découverte des oeuvres de jeunesse de Goscinny et Uderzo, du moins de leurs oeuvres d'avant Astérix et avant même Oumpah-Pah. Après Belloy scénarisé par Charlier, je découvre ainsi "Luc Junior" publié une ou deux années après avec cette fois Goscinny au scénario, et je dois avouer avoir été agréablement surpris. Déjà, au niveau du dessin, Uderzo commence à acquérir son style "moderne", celui d'Astérix. Les dessins sont ronds et dynamiques, les compositions claires et la narration visuelle très lisible. Alors que Belloy avait un aspect assez vieillot et désuet, Luc Junior parait très moderne en comparaison. Ensuite, au niveau du scénario, il n'y a pas à dire : Goscinny, c'était un bon, quand même ! Là aussi, le récit a une touche assez moderne qui le rend très lisible de nos jours encore. Les scénarios sont simples et pas très originaux : deux journalistes, un vieux de la vieille et un jeune enthousiaste, vivent des aventures typiques du genre, envoyant des cambrioleurs en prison, visitant l'Amérique à la recherche d'un héritier disparu, etc... Mais le rythme et la narration sont très bons rendant la lecture agréable et pas ennuyeuse. Et surtout Goscinny, même s'il n'a pas encore l'humour excellent d'Astérix, nous crée quand même là des situations amusantes et des personnages assez bons, comme le chien de Luc Junior que je trouve bien marrant. Bref, une série "Pêché de Jeunesse" de Goscinny et Uderzo, qui a un petit peu vieilli mais qui reste sympa et assez moderne pour son époque.

08/08/2005 (modifier)