Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Charlemagne

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Les conquêtes et les efforts de Charlemagne pour protéger la Chrétienté, jusqu'à son accession au titre d'empereur d'Occident qui le place en concurrence directe avec l'empereur de Byzance.


476 - 986 : Moyen-Âge, Francs, Mérovingiens, Carolingiens... Biographies Charlemagne Ecole Jean Trubert La BD au féminin Rois et Reines d'Europe

Roi des Francs en 768 à la mort de son père Pépin le bref, Charles le Grand (en latin Carolus Magnus) devient le premier roi de la dynastie carolingienne. Ancré dans sa foi chrétienne, il n'aura de cesse de la protéger des barbares qui menacent les frontières de son royaume tels les Saxons du roi Widukind. Sa vie sera occupée par d'incessantes batailles et sièges militaires pour étendre son pouvoir et la foi chrétienne. Ses nombreuses réformes politiques, culturelles, sociales et militaires, son souci de développer l'instruction, son désir de bâtisseur et son intelligence de s'entourer de doctes savants comme Alcuin ou Eginhard, feront de lui un conquérant charismatique et un des souverains les plus respectés d'Europe en son temps.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Juin 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Charlemagne

04/07/2014 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Un album qui fait le job. Le personnage et le quasi mythe qu’il a engendré auraient sans doute mérité un développement sur plusieurs tomes. Mais les auteurs ont pris le parti de traiter cette biographie en un seul volume, en se concentrant sur une période allant de son accession au trône de roi des Francs jusqu’à son sacre impérial, évacuant les troubles de la jeunesse, et les 14 dernières années. Alors, c’est la marque de cette collection, tous les « moments clés » de cette vie y passent. Même si on ne cède pas trop aux images d’Epinal, on n’en est parfois pas loin : la réforme de l’instruction (avec la minuscule caroline et l’effort consenti pour améliorer la formation des clercs) certes, mais on ne montre pas clairement que cela ne concernait que le clergé. On ne s’attarde pas trop sur l’épisode de Roncevaux, heureusement (la chanson de geste qui l’a rendu célèbre est très postérieure, et avait surtout pour but de rappeler les valeurs de chevalerie : sans s’étendre sur la réalité historique). Quant au couronnement impérial, pas de remise en cause de cette date (Noël), qui tombe trop bien pour la propagande ecclésiastique et carolingienne. De même le sacre lui-même n’allait pas de soi (il aurait peut-être fallu expliquer la situation à Byzance où le titre était virtuellement vacant – une femme régnant temporairement, les Eglises occidentales et orientales se divisant de plus en plus). Enfin, le traitement adopté laisse penser que Charlemagne avait très tôt un dessein d’ensemble, une vue très claire de l’avenir, alors que pendant longtemps l’opportunisme et la succession des décisions ont présidé au destin de cet homme. J’ai eu l’impression, comme souvent dans une hagiographie, que la fin connue de tous semble avoir été prévue dès le départ : cette reconstruction peut gêner. Pour le reste, c’est globalement bien fichu, même si le format restreint empêche aussi de s’attarder sur les conquêtes, ou sur les intrigues de cour – ni, finalement, sur la vie de famille (les femmes successives sont ainsi évacuées). Le dessin fait lui aussi le job. Pas original, mais efficace.

07/05/2021 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Charlemagne est un grand personnage historique et pourtant je ne connais que les grandes lignes de son règne. Du coup, cela m'intéressait de lire une BD détaillant son parcours, de la mort de son père, roi des Francs, jusqu'à son couronnement en tant qu'empereur. Et c'est vrai qu'il y a beaucoup de choses à raconter. Les auteurs de cette BD le font de manière très sobre, se bornant à raconter les faits historiques les plus importants date après date, année après année. Le dessin est bon et soigné même si j'aurais aimé un peu plus de vues d'ensemble et de cartes pour bien apprécier les lieux et événements. De la même manière, il me manque vraiment une narration et davantage d'explications pour comprendre les transitions entre chaque date et mieux situer les motivations de chacun. Tel quel, cette biographie du règne de Charlemagne est trop superficielle. Elle aborde beaucoup de faits mais sans les approfondir, sautant de l'un à l'autre sans que le lecteur puisse s'en imprégner ou bien les comprendre. C'est trop rapide, pas assez prenant ou agréable à lire. C'est dommage car le personnage et son parcours sont vraiment intéressants et le dessin est de très bonne qualité. J'aurais aimé un récit qui me plonge mieux dans l'atmosphère de l'époque et me rende plus proche des faits et des protagonistes, quitte à ne pas parler de certains passages ou alors à s'étendre sur davantage de tomes.

06/04/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je connaissais un peu Charlemagne, mais pas assez semblerait-il car j'ai appris plein de trucs nouveaux. Ce qui est bien avec cette collection (du moins c'est l'impression que j'ai jusqu'à présent en me basant sur les trois titres que j'ai lus) c'est qu'on montre des moments moins connus de personnages historiques célèbres. Sauf qu'il manque quelque chose pour rendre le scénario captivant. C'est intéressant, mais j'étais aussi un peu indifférent car le personnage de Charlemagne est moins intéressant que celui de Philippe le Bel. D'ailleurs, je ne suis pas trop fan du dessin qui me semble froid comparé à celui du one-shot sur le Bel que j'avais bien aimé. C'est bien, mais un achat ne me semble pas nécessaire.

27/02/2015 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Toujours dans la collection "Ils ont fait l'Histoire", voici celle de l'empereur Charlemagne le roi des Francs qui a conquit l'Europe pour la placer sur le signe de la chrétienté. On le découvre surtout grand guerrier dans cette oeuvre biographique. Il a traversé la légende car son action a été considérable. Après lui, l'Europe du Moyen-Age va connaître l'obscurantisme. Or, il a stimulé la création des écoles afin d'éduquer le peuple. C'était aussi un moyen de faire vaincre la chrétienté contre ses ennemis. Des épisodes méconnus de sa vie sont relatés pour notre plus grand plaisir. Cependant, le tout reste quand même assez académique. Le dessin est classique mais précis. Bref, cela pourrait être un beau livre d'histoire pour les enfants conseillé par les professeurs. Pour les adultes, cela permet de rafraîchir les connaissances. A noter que cette fois-ci, le récit sera beaucoup plus fluide que chez Jaurès et on ne se perdra pas dans les flashbacks.

11/01/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Après avoir lu 3 albums de cette collection Ils ont fait l'Histoire, je peux déjà faire un constat : qu'est-ce que c'est bien ! C'est en effet très pointu, mais pas trop pour ne pas ennuyer le lecteur, juste ce qu'il faut pour faire crédible ; c'est beaucoup plus sérieux que les séries de la collection Vécu. Attention, je ne dénigre pas cette vénérable collection qui a bercé ma jeunesse et m'a redonné goût à l'Histoire, j'en raffolais, mais l'aspect aventureux y était plus développé. Ici, Glénat a visé très haut, déjà en s'associant avec Fayard qui est l'éditeur par excellence des bios historiques. Mais aussi en recourant aux conseils d'historiens reconnus. Ce qu'il y a de bien avec cette collection, c'est qu'on n'est pas obligé de lire tous les albums, on choisit en fonction des personnages qu'on apprécie, c'est ce que je fais, et je sais qu'il y a des albums que je ne lirai pas. Mais avec Vercingétorix, Philippe le Bel et "Charlemagne", je me suis régalé. L'album opte d'emblée pour 2 critères importants : les auteurs se bornent à décrire l'ascension de Charlemagne dès la mort de son père, jusqu'à son couronnement impérial. Son royaume était tellement vaste (de la Marche d'Espagne au sud à la vallée de l'Elbe au nord) et donc tellement difficile à gouverner qu'il a passé la moitié de sa vie à chevaucher et à batailler, il a fallu donc choisir parmi cette vie bien remplie les faits les plus marquants, sinon il aurait fallu faire 3 albums rien qu'avec les conquêtes de Charlemagne. Les auteurs insistent toujours sur son désir de protéger la Chrétienté et la papauté. L'autre point important est le refus de l'imagerie d'Epinal : Charlemagne visitant une école et séparant les bons élèves des mauvais est un cliché tellement exploité par de vieux manuels scolaires qu'il était inutile de le montrer ; par contre, il y a une scène entre Charlemagne et Alcuin où celui-ci lui conseille d'éduquer son royaume et de favoriser l'instruction. Le coup de la barbe fleurie nous est également épargné, c'est une aberration de l'imagerie populaire, Charlemagne n'ayant porté que la moustache comme pratiquement tous les Carolingiens. L'épisode héroïque de Roland à Roncevaux est aussi évoqué très discrètement, il ne fallait pas tomber dans l'épopée poétique colportée par la Chanson de Roland, texte écrit seulement au XIIème siècle. Autour de ces 2 points importants, la narration est simplifiée pour des raisons de place, mais on dénote un foisonnement de détails relatés par les dialogues ; le tout est rigoureux tout en montrant aussi un aspect de la vie quotidienne de Charlemagne comme son goût pour la natation et les bains (il avait fait installer dans son palais d'Aix une immense piscine), c'est bien de consacrer 2 pages à ce détail important. Le dossier de fin d'album est très intéressant et complète parfaitement l'épopée de Charlemagne dépeint par les auteurs comme le bâtisseur d'un système politique solide basé sur la foi et le savoir, bref une figure emblématique de l'Histoire de France et même de l'Europe du Haut Moyen Age. Quant au dessin, j'avais déjà apprécié le talent de Gwendal Lemercier sur Durandal et Le Crépuscule des Dieux, il ne pouvait que me plaire, et il y parvient ; le seul reproche que je ferais c'est que certains lettrages sont trop petits. Un très bel album pour les amoureux d'Histoire, à condition de s'intéresser à cette période qui est souvent méconnue du grand public.

04/07/2014 (modifier)