Ganarah

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 4 avis)

L'ancienne reine des gladiateurs va-t-elle revenir régner sur Armon Zurath ?


Guerrières Les Roux !

La vie coulait paisiblement dans la grande cité d'Armon Zurath. On venait de toute la terre basse pour assister aux combats des champions. La noblesse savourait son oeuvre et contemplait son peuple. Nul ne pouvait imaginer que la plus grande championne serait la source d'ennuis et rien ne le laissait présager, car elle vivait avec son compagnon de toujours, le guerrier Encenzo. Tous deux vivaient dans un palais, dont les nombreuses fêtes orgiaques n'étaient pas du goût de la noblesse mais on fermait les yeux. Car Ganarah était unique ! Au cours des combats, les guerriers du dôme voyaient leur courage récompensé par le pouvoir d'un des neufs magiciens, et c'est lors d'un combat, qu'un pouvoir fit perdre à la puissante guerrière tout contrôle et engendra le terrible massacre, encore aujourd'hui inexpliqué. Depuis, Ganarah vit à l'écart du monde. Seule la rencontre avec Tchénée, jeune femme sauvage surgie de nulle part, va provoquer son réveil. Mais leur relation ambiguë et sensuelle est-elle possible ? (texte Vents d'Ouest)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2005
Statut histoire Série abandonnée 3 tomes parus
Couverture de la série Ganarah
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

22/06/2005 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai l'impression que cette Bd n'avait pas beaucoup de chances au départ, alors pourquoi s'être lancé dedans ? surtout qu'on était en 2005 en pleine saturation du genre heroic fantasy... et ça n'est pas étonnant de la voir abandonnée au final... Il est clair que le scénario n'est guère original, il est même banal, c'est de la fantasy calibrée qui ressemble beaucoup trop aux séries que l'on voit chez Soleil comme Marlysa ou dans ce genre, une sorte de combiné de beaucoup de Bd de fantasy, avec une impression de déjà vu flagrante, avec des combats, des monstres et des créatures effrayantes, et des intrigues de palais... Malgré ces éléments qui ne donnent pas trop envie de s'y intéresser, l'ensemble peut séduire, tout au moins le tome 1 qui développe un univers intéressant, bien que le portrait de Ganarah soit hyper conventionnel, c'est encore une guerrière sûre d'elle, forte et bien gaulée, aux tenues qui mettent son corps en valeur... elle ressemble à beaucoup d'autres guerrières du même style comme la Tara de Les Forêts d'Opale, celle de La Cicatrice du souvenir, à Cixi de Troy, à certaines guerrières de La Geste des Chevaliers Dragons, et sans doute plus à Atalante et Marlysa... c'est une figure de la fantasy devenue tellement classique que plus aucune Bd de ce genre ne peut éviter d'en présenter une. Il n'y a donc pas de surprise de ce côté. La suite avec les 2 albums suivants hâtent le déclin de la bande, et il ne faut pas s'étonner sans doute de son abandon, c'est peut-être dommage, car si ça avait été mieux élaboré en continuant dans l'amorce du tome 1, ça aurait peut-être pu le faire. Côté graphique, j'aime moyennement, c'est un dessin irrégulier, qui évolue sans cesse, peu joli sur certaines planches, et sur d'autres pas trop mal ; en plus, j'ai l'impression que ce dessin est un amalgame de plusieurs séries Soleil, et ressemble même étrangement à celui de Varanda dans Elixirs. Donc voila, j'ai un peu l'impression d'une sorte de ratage, un truc pas tout à fait mauvais, mais pas non plus assez passionnant pour surprendre.

23/02/2017 (modifier)
Par Puma
Note: 1/5

Mes avis sont davantage pour des BD que j'ai appréciées que celles qui m'ont laissé de marbre. Sachant qu'une BD est souvent un an de travail pour son dessinateur... et que celui-ci aura souvent peine à trouver un éditeur qui l'embauche à d'honorables et dignes conditions de travail, soit à de minimum décentes conditions financières ... je préfère seulement noter mes BD coups de coeur où que j'ai appréciées, tant cet univers semble économiquement impitoyable. Voilà une série arrêtée depuis plus de 10 ans ; je crois que ne porterai que très peu de préjudices à déclarer aujourd'hui ce que sa lecture m'a apporté. Un très correct premier tome noté 3/5 qui met en place une trame et une histoire inachevée, mais le tout très logiquement construit, avec un personnage principal qui se dégage et devient attachant. Le graphisme assez dans la ligne de ce que fait Soleil et tendant vers un début de manga coloré avec décors en arrière plan, bien que simpliste, est non déplaisant pour autant. Le 2ème tome part à la dérive, d'abord légèrement, puis de façon plus marquée, vers une trame qui échappe au premier tome, et finalement à son lecteur. Cote 2/5. Le 3ème tome ressemble à du grand n'importe quoi au niveau du scénario... dommage ! Cote 0/5 Cote moyenne 1/5

16/03/2016 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

La lecture du résumé ne laisse pas beaucoup de place à l'ambigüité : Ganarah est un mélange de Krän, de La Quête de l'Oiseau du temps, et d'autres encore... Si l'on regarde la couverture, on pourrait croire que c'est une BD comme celles que Soleil en produit à la chaîne ; seul le logo de Vents d'Ouest vient démentir cette impression. Non seulement sur le plan des l'histoire, mais aussi sur le plan graphique : merci aux grands pionniers du genre ! Cependant, c'est une BD qui se laisse très bien lire, on est rapidement intrigué par le passé de l'héroïne, par la façon dont son aura est perçue par les habitants d'Armon Zurath... Le premier tome est une introduction nous présentant une partie du système géopolitique de la ville, l'apparition d'une troublante sidekick à Ganarah (la couverture est trompeuse quant à l'attitude de Tchénée...). Et puis Ganarah est très belle, joliment dessinée graphiquement et psychologiquement parlant. Je pensais que la suite permettrait d'en savoir plus sur les histoires de Ganarah et Tchénée, mais dès le tome 2 le cadre et les enjeux changent radicalement. On a l'impression de lire une autre histoire. Mais dans le tome 3 la tendance empire : le récit s'embrouille complètement, on ne comprend pas comment tel ou tel personnage est arrivé là, on s'empêtre dans les récits au présent et au passé, ça devient une bouillie innommable. Et puis le dessin est radicalement différent ; exit les influences loiselliennes, on se dirige plus vers un mélange des styles d'Hérenguel et Varanda. Meddour se cherche graphiquement, mais ce n'est pas réussi. Ce tome 3 marque le point final de ma lecture. Déçu.

22/06/2005 (MAJ le 13/07/2012) (modifier)
Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

Je n'ai pas envie d'être indulgent avec cette BD car, sans équivoque possible, je ne l'ai vraiment pas aimée. J'ai failli abandonner avant même la fin du premier tome et c'est à contre-coeur que je me suis forcé à aller jusqu'à la fin du second tome pour vérifier si je n'avais rien manqué. Le graphisme est un amas d'influences mal digérées, voire pas digérées du tout. Dès les premières planches, on croirait voir en permanence du sous-Loisel et des décors de La Quête de l'Oiseau du Temps. Mais la copie n'arrive vraiment pas à la cheville de l'original. Et dans le second tome, difficile de ne pas immédiatement penser au Sans-visage de Chihiro quand on voit les créatures masquées. Et surtout, il y a un truc qui ne colle pas et dont je n'arrive pas vraiment à expliquer l'origine. C'est une impression quasi constante que j'ai eue que "les acteurs jouaient mal", que les expressions des personnages collaient mal avec leurs dialogues, que leurs positions corporelles étaient "fausses". Tout cela est assez dommage car le trait n'est pourtant pas mauvais la plupart du temps, les cases sont même assez travaillées. S'il avait plus de personnalité et s'il ne cherchait pas de manière trop évidente à imiter le style d'autres, il m'aurait même sans doute bien plu car il y a du potentiel. En ce qui concerne le récit maintenant, il m'a franchement ennuyé. Pour commencer, je n'aime pas l'héroïne. Je déteste ce genre de personnage stéréotypé, la jeune et superbe femme qui en plus est "tellement forte et tellement mystérieuse". Avec les pouvoirs surhumains dont le scénariste l'a affublée, elle se la pète vraiment et je la trouve parfaitement antipathique. Quant à l'histoire dans laquelle elle est embringuée, elle est sans saveur et sans intérêt. L'atmosphère ne s'instaure jamais. Les enjeux des protagonistes sont confus et paraissent totalement artificiels, changeants. Bref, je ne suis jamais rentré dans l'histoire, je n'y ai pas cru une seconde.

27/12/2007 (modifier)