La Vie de Bouddha

Note: 4.15/5
(4.15/5 pour 13 avis)

Will Eisner Award 2004 : Best U.S. Edition of Foreign Material Will Eisner Award 2005 : Best U.S. Edition of Foreign Material Une vision assez personnelle de la vie du Bouddha historique par Osamu Tezuka.


Auteurs complets Avant 475 : Antiquité Best of 1990-1999 Biographies Bouddhisme Gros albums Inde Le meilleur du Manga Manga : 1996/97, l'explosion Mythologie Seinen Spiritualité et religion Tezuka Tonkam Will Eisner Awards

Bouddha c’est, vous vous en doutez bien, l’histoire de Bouddha, mais vue par Tezuka. Il voulait d’abord faire une biographie de Siddhârta, mais il s’est laissé emporter par son projet qui, devenu très conséquent (8 albums de 300 ou 400 pages chacun), lui a permis de développer différents thèmes, différents personnages secondaires. La série commence au berceau du jeune prince, fils du roi du petit pays de Kapilavatsu, voisin du puissant et menaçant royaume de Kosala. Siddhârta a la santé fragile et il s’ennuie, cantonné qu’il est dans son rôle de prince, d’autant plus le système de castes existant alors est très rigide, et qu’il ne peut fréquenter que ses pairs. Confronté à la mort d’un de ses camarades, c’est très jeune qu’il va commencer la recherche de réponses. Mais son entourage compte bien faire de lui un roi, et pour cela le jeune prince doit renoncer à ces absurdités, et prendre une épouse. C’est sans compter la ténacité du jeune homme… qui va s’enfuir et partir à la recherche de l’illumination, de l’éveil.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1997
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série La Vie de Bouddha
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

27/05/2003 | ThePatrick
Modifier


Après Histoires pour tous, Demain les Oiseaux et L'Arbre au soleil, tous excellents, je continue de découvrir l'œuvre de Tezuka qui reste, même bien des années après, incroyable d'inventivité. Si c'est la première œuvre de Tezuka que vous lisez, vous serez peut-être dérouté par un mélange des genres qui est presque impensable dans nos contrées. Car c'est à la fois un ouvrage qui traite sérieusement de la vie "du" Bouddha et un récit très libre sur le destin de certains personnages secondaires (historiques ou totalement inventés), sans oublier des gags franchement burlesques, des anachronismes volontaires, des mises en scène de l'auteur lui-même, etc. Bref, dit comme ça, ça peut sembler un mélange vraiment improbable ; mais ce qui est incroyable, ce que ça fonctionne, et même très bien ! Tezuka a un talent incroyable (oui, je sais, j'en parle au présent) qui lui permet de passer plus d'une centaine de pages pendant lesquelles on ne voit jamais le personnage principal, juste pour développer une intrigue secondaire ! Ce qui serait du délayage chez d'autres auteurs enrichit l'histoire ici, car Tezuka fourmille toujours d'idées pour rendre ces digressions intéressantes et leur permettre de développer des personnages qui joueront ensuite un rôle important dans la trame principale. Ça, ce n'est vraiment pas donné à tout le monde... Alors certes, j'avoue qu'il y a eu quelques moment où j'étais moins passionné qu'à d'autres (surtout le début, qui est un peu déroutant en première lecture). Mais dans l'ensemble, c'est assez fou d'avoir une saga d'environ 3000 pages (!) qui ne sombre jamais dans la routine et qui est à ce point bourrée d'idées. Cette série se déroule sur plus de la durée d'une vie, et on a le bonheur de voir tous les personnages évoluer énormément au cours du récit : pour ne rien dévoiler, je me contenterais de citer les noms de Siddhartha "Bouddha" lui-même bien sûr, mais aussi Ananda, Tatta, Miguéla, Naradatta, les cinq ascètes, le prince Luly, le prince Ajasé... Les personnages de l'innocent Asaji et de Devadatta sont aussi très réussis. D'ailleurs, pour ceux qui seraient effrayés par la profusion de personnages aux prénoms parfois ressemblants pour notre oreille européenne, ne vous inquiétez pas : la narration est suffisamment bien faite pour qu'on se rappelle toujours qui est qui ! Un tour de force impressionnant, c'est qu'il y a clairement un souffle épique et légendaire, et pourtant les personnages sont profondément humains, avec leur bons et leurs mauvais côtés, loin des archétypes figés qu'on pourrait craindre dans ce type de récit. Comme toujours chez Tezuka, la narration graphique est excellente, basée notamment sur des personnages aux traits stylisés et très reconnaissables dans des décors beaucoup plus réalistes et parfois très fouillés, ainsi que sur un découpage toujours très dynamique et inventif, allant jusqu'à des personnages qui cassent en deux la limite de leur case et passent dans la case d'à côté, ce qui surprendrait moins dans un genre onirique (Philémon) mais beaucoup plus dans ce type de récit ! D'ailleurs, plusieurs exemples de L'Art Invisible, un excellent ouvrage théorique en BD sur la BD, sont tirés de cette Vie de Bouddha. Paradoxalement, je ne conseillerai pas l'achat pour le moment car à l'heure où j'écris ces lignes, l'édition actuelle est un peu chère et pas très bien réussie : ce n'est pas le sens de lecture européen qui me dérange, mais un certain nombre de coquilles, d'erreurs manifestes de traduction, d'incohérences entre la table des matières et les titres de chapitre au sein de l'ouvrage... Quelques notes culturelles ne seraient pas superflues, comme dans l'excellente édition des Histoires pour tous. Et l'idée de mettre les premières pages de chaque tome en couleurs et le reste en noir et blanc me semble totalement incongrue ; comme je ne suis pas un puriste absolu, je n'aurais pas dit non à la couleur, mais à mon avis il faut faire tout l'un ou tout l'autre. Alors je me dis qu'une telle œuvre majeure bénéficiera forcément un jour ou l'autre d'une réédition, que j'espère meilleure : à ce moment-là, clairement, il faudra sauter dessus ! J'hésite à mettre 5 étoiles directement en première lecture, mais il est probable que je revienne remonter ma note dans quelques temps, car je relirai sans aucun doute cette série exceptionnelle !

09/05/2015 (modifier)
Par Superjé
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

Ca c'est pas de la petite série. Outre mon admiration pour Osamu Tezuka, le "pape" du manga moderne, c'est aussi pour ma culture que j'ai lu cette BD. En effet, même si j'ai "pas mal" (même si assez relatif) de connaissance en mythologie et en religion chrétienne (et j'en apprends de plus en plus sur le judaïsme), je ne connaissais pratiquement rien de la doctrine bouddhiste, mais bon, je n'ai pas l'impression d'en avoir appris tant que ça, car les rares fois où Bouddha parle (enfin prêche), ce qu'il dit est assez simpl(ifié ?) Mais ça reste une bonne initiation ludique à cette religion, à laquelle je pense je vais m'intéresser un peu plus (mais je demande la part d’éléments romancés ajoutés par Tezuka dans cette biographie). En tout cas, pour l'histoire, on reconnait vraiment le style de Tezuka, même si c'est sûrement la saga la plus conséquente (surtout au niveau du nombre de pages) de la grande œuvre de Tezuka. En effet, l'histoire est longue et très dense. Ce n'est pas toujours passionnant, mais ce n'est jamais mauvais. Après, c'est un peu dûr de s'y retrouver car comme à son habitude, Tezuka introduit beaucoup de personnages (au moins une centaine de pages pour chacun d'entres eux) et ces personnages réapparaîtront tout au long de la série. C'est agréable à lire donc, mais il faut avoir du courage. Pour le dessin Tezuka utilise un trait semi-réaliste/sérieux à mi-chemin entre ses mangas enfantins et rigolos (Princesse Saphir, etc...) et ses mangas plus matures et plus sérieux (dont ses deux chef-d'œuvres : L'histoire des 3 Adolf et Ayako mais aussi Blackjack que j'ai apprécié). Donc, les décors sont dans un style réaliste (et assez époustouflants), les personnages ont des styles assez "sérieux", mais sont plus simples que dans Ayako. Et Tezuka joue pas mal avec les codes de la B.D. pour servir l'humour (pas mal de "Super-Deformed", des clins d'œil au lecteur avec des personnages de ses autres mangas apparaissant ou un petit cochon parsemant les pages -gag récurrent chez l'auteur-). J'aime son dessin ici, même si il vrai que je préfère le style plus "réaliste" de Tezuka. Une série que je conseille pour les fans de Tezuka... Comme moi !

23/06/2012 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Après une première expérience malheureuse dans la découverte de cet auteur par ma lecture de «I.L», je découvre enfin les facettes talentueuses qui ont tant été vantées par la plupart des lecteurs à travers le monde. Je trouve que l'idée d'adapter la vie de Bouddha en bande dessinée est excellente à condition d'éviter certains écueils. Je dois bien avouer que ma lecture fut à la fois enrichissante de toute cette culture et divertissante grâce à un humour bien dosé. Au début, j'ai été très sceptique en découvrant un personnage qui ressemblait étrangement à Astro le petit robot. Je me demandais ce qu'il faisait là dans cette fresque aux accents mythologiques. Mais bon, l'auteur a su me faire oublier ce genre de détails qui tuent normalement. La vision adoptée par l'auteur est personnelle et donc particulièrement originale. Le côté naïf cède au fil de la lecture à des réflexions plus profondes. On pourra donc se plonger dans cette méga-lecture très dense mais au final très fluide et d'une particulière intelligence. Qui sait si vous n'allez pas vous convertir au bouddhisme !

01/07/2010 (modifier)
Par Altaïr
Note: 4/5

"Bouddha" est l'une des œuvres de Tezuka les plus faciles d'accès. Une somme qui parvient à être à la fois distrayante, profonde et instructive sur la vie édifiante du prince Siddharta, alias Bouddha. J'ai cependant mis un peu de temps à apprécier véritablement cette BD. Je préfère le style de dessin que Tezuka adopte pour ses œuvres pour adultes (Ayako, MW, L'arbre au soleil, pour ne citer qu'eux) au style tout rond qu'il adopte ici. J'ai mis du temps à m'y habituer et à voir au-delà, j'avoue, surtout que c'était un des tout premiers Tezuka que je lisais, à l'époque, et que je n'étais donc pas habituée à son style qui a un peu vieilli. Je suis maintenant complètement fan (quand on regarde son oeuvre dans son ensemble, c'est tout de même vraiment impressionnant, tant en nombre de pages, de séries, qu'en richesse, diversité et densité d'histoires... Tezuka semble être une source intarissable !). Bref, si vous n'accrochez pas tout de suite à "Bouddha", laissez le un peu de côté, prenez le temps de vous habituer, de mûrir votre regard sur ses pages, puis plongez-vous totalement dans cette fresque mémorable. Ce n'est pas mon Tezuka préféré, mais c'est l'un des plus instructifs, donc ça compense !

05/10/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Avec 8 albums d'environ 400 pages chacun, la lecture de l'intégrale de ce manga fut intense et longue. Et pourtant, chaque tome est passé de manière très fluide, très agréable et intéressante. Avec sa manière si personnelle, Tezuka m'a permis de découvrir non seulement la vie du Bouddha le plus célèbre, Siddhârta, mais également toute la sphère de personnages, de contes et de mythes qui l'entouraient à cette époque, au 5e siècle avant J-C dans le nord de l'Inde. Chaque album est très dense, donnant vie à des personnages très nombreux, aux histoires complexes emplies de magie, de combats, de vengeances et de complots. Une véritable mythologie comparable aux légendes grecques ou encore à la Bible par sa diversité et sa densité. Tezuka use de son sens étonnant de la narration. Son dessin est inspiré du style Disney, enfantin dans l'apparence mais adulte dans le contenu. Son récit est fluide et constamment rehaussé de touches d'humour, de délires et d'anachronismes. Je me souviens de ma première lecture d'une oeuvre de cet auteur (c'était Phénix - L'oiseau de feu) et de combien ce style et ses délires aussi abruptes qu'aussitôt oubliés m'avaient surpris et un peu dérangé. Ici, ils m'amusent et ajoutent une touche personnelle de légèreté pleine de charme et sûrement très efficace pour mieux digérer la quantité énorme d'information que contient ce manga. J'ai été très intéressé par ma lecture, tout en la trouvant en même temps divertissante et parfois amusante. J'avoue qu'à la longue, je m'y suis perdu dans la quantité invraisemblable de personnages et d'histoires toutes différentes, chacun devenant au final un mentor, un disciple ou un ennemi de Bouddha. J'avoue aussi avoir trouvé le personnage de Bouddha plus charismatique avant qu'il n'atteigne l'éveil, son statut de Bouddha éveillé mais assez mollasson, et son regard bovin, me le rendant un peu agaçant parfois. De même, je n'ai pas été vraiment convaincu par le message bouddhique en lui-même tel qu'il est présenté ici. Certes, il est souvent frappé au coin du bon sens, mais je ne suis pas encore prêt d'être converti, je le crains. Et du coup, j'ai trouvé que la conversion express de certains personnages, ou de certaines foules au cours du récit, manquait un peu de crédibilité. Qu'importe, c'est un très bon manga, très bien construit, très fluide et très intéressant. Probablement la meilleure oeuvre de Tezuka à mon goût.

23/07/2009 (modifier)
Par scuineld
Note: 5/5

Environ 3000 pages de plaisir. Voilà ce qu'est ce manga. Tout d'abord, au niveau de la narration: Tout est clair, pas moyen de s'embrouiller, malgré les noms qui sont imprononçables... Bien sûr, parfois, on se demande qui est ce personnage qui intervient: on sait qu'il est apparu deux tomes avant, mais que fait-il encore? Mais c'est inévitable sur autant de pages. Et puis, la mémoire revient assez vite et ne compromet pas le plaisir de lecture. De plus, Tesuka s'amuse avec les cases et leurs limites: c'est ainsi qu'un personnage surpris va sursauter et se cogner la tête contre la case du haut... Ou encore qu'un personnage bousculé peut passer à travers une ou plusieurs cases... Autant de petites choses qui rendent la lecture amusante. Ensuite, au niveau du dessin : Ils sont amusants, tout en rondeur. Les personnages ont souvent des expressions hilarantes. Ou bien sont dessinés avec une tête de cochon, avec des lunettes, ... Parfois même, certains personnages sont complètement hors époque (certains médecins, black Jack,...) Mention spéciale aussi pour toutes les touches d'humour qui parsèment la série. Du style: - Il est bien pâle? C'est normal pour un manga sans couleur - He, attention, on est dans la vie réelle, pas dans un manga... ... Tout cet humour vient "enrichir" les albums, rendant la lecture encore plus intéressante. En fait, on suit la vie de Bouddha et son enseignement (ou une partie de celui-là), mais, pour moi, cela devenait secondaire à certains moments, tant je prenais plaisir à me laisser porter par la narration et le dessin... A lire absolument !

07/04/2009 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Quelle aventure gigantesque ! Je n’ai pas compté les pages mais on dépasse largement les 2000. Alors commençons donc par un petit avertissement : Bouddha représente un investissement en temps de lecture assez lourd, et il vous faudra de nombreuses heures pour en venir à bout. Des heures de plaisir ? Oui, la plupart du temps. Disons que j’ai trouvé le début un peu lent, et j’avais du mal à m’y retrouver parmi la ribambelle de personnages aux noms tous plus tarabiscotés les uns que les autres. Mais une fois que Siddhârta grandit, s’éveille spirituellement et devient « Buddha », le récit devient vraiment prenant, intéressant et surtout intelligent. Tezuka nous invite, au travers des situations parfois sérieuses, parfois humoristiques, à réfléchir sur notre vie, notre mort, notre place sur cette terre, notre comportement envers les autres, envers les animaux etc… sans jamais être barbant. J’ai trouvé cette quête initiatique passionnante, surtout si on considère qu’il s’agit de la vraie vie de Bouddha (enfin du moins ce qui en est connu) Voila, si le dessin et l’humour « manga » ne vous dérangent pas trop, et si vous vous sentez d’attaque pour avaler un tel pavé, ne passez pas à coté de cette superbe aventure… un classique !

05/12/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Un très bon Tezuka, le meilleur peut-être. Je ne saurais être aussi disert que mes camarades au sujet de cette série (et pour tout vous dire, je ne suis pas très inspiré). Mais je dois tout de même faire remarquer que s'attaquer à la biographie d'un personnage historique et religieux aussi important est la preuve d'un grand courage, et que Tezuka l'a menée à bien avec beaucoup de talent. Et l'idée de mettre de l'humour et des anachronismes permet aux plus jeunes de saisir tout son propos, sans s'embarrasser d'expressions vieillottes enfin, plus en phase avec l'époque antique du récit. Un énorme classique.

10/08/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

L'un des meilleurs Tezuka que j'ai lus de toute ma vie ! C'est une longue oeuvre qui nous montre la vie de Bouddha ainsi que celle de plusieurs autres personnages ayant existé ou qui sont inventés par Tezuka. C'est une oeuvre très riche qui montre une fois pour toute que le manga ne mérite pas d'être aussi dénigré par certaine personne qui n'ont d'ailleurs jamais ouvert un manga de leur vie ! Tout d'abord, Osamu Tezuka rend le récit passionnant et ne fait jamais de longueurs ou de moments ennuyants. Il raconte une biographie existante avec un talent comme lui seul peut le faire ! Au cours du récit, on croise des personnages qui reviennent au fils des pages. Ils sont terriblement humains car ils sont capables du meilleur et du pire. Des gens comme Depa, Migaila, Tatta, Ananda et Devadetta ont fait de bonne actions, mais sont aussi capable du pire et l'ont montrés plusieurs fois (Tatta n'a aucun scrupule à piller une ville, Annada est un ancien assassin, Depa se moque de Bouddha et l'humilie, etc.). Comme dans beaucoup de ses oeuvres adultes, Tezuka nous montre des scènes plutôt cruelles de torture qu'un autre auteur n'aurait pas montrées. Il faut de l'audace pour ça ! On a droit à quelques gags anachroniques (un personnage qui fait allusion au cinéma par exemple) qui font sourire, mais ça rend le récit un peu moins réaliste et c'est le seul défaut de l'oeuvre. Quant au dessin, j'ai l'impression que Tezuka n'a jamais aussi bien dessiné ! Par exemple, les bâtiments ont parfois l'air réel ! Cette grande oeuvre montre à quels points Osamu Tezuka mérite de se faire appeler le dieu du manga.

08/03/2008 (MAJ le 27/03/2008) (modifier)

Le premier tome m’est d’abord apparu comme une montagne à la pochette bleue flashy et au dessin simpliste. Peu encourageant… Mais très vite le thème, les personnages prennent le dessus. Certes, Tezuka ne passe pas ses journées à retravailler ses dessins… et ça se voit. Mais le dessin a cette innocence qui met encore plus en valeur l’histoire et la philosophie de Bouddha. Le manga allie habilement faits historiques, histoire plus ou moins anachronique et la philosophie bouddhique. L’humour, bien que parfois un peu gentillet, rend les personnages très attachants. Cette série fait maintenant partie intégrante de ma petite collection de livres, Bds, mangas et autres… Pourquoi seulement 4 étoiles ? Parce que j’ai tendance à attacher une grande importance aux dessins… Et je pense que Tezuka aurait pu faire quelques efforts…

16/03/2007 (modifier)