Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Vie de Bouddha (Buddha)

Note: 4.14/5
(4.14/5 pour 14 avis)

Will Eisner Award 2004 : Best U.S. Edition of Foreign Material Will Eisner Award 2005 : Best U.S. Edition of Foreign Material Une vision assez personnelle de la vie du Bouddha historique par Osamu Tezuka.


Auteurs complets Avant 475 : Antiquité Best of 1990-1999 Biographies Bouddhisme Gros albums Inde Le meilleur du Manga Manga : 1996/97, l'explosion Mythologie Seinen Spiritualité et religion Tezuka Tonkam Will Eisner Awards

Bouddha c’est, vous vous en doutez bien, l’histoire de Bouddha, mais vue par Tezuka. Il voulait d’abord faire une biographie de Siddhârta, mais il s’est laissé emporter par son projet qui, devenu très conséquent (8 albums de 300 ou 400 pages chacun), lui a permis de développer différents thèmes, différents personnages secondaires. La série commence au berceau du jeune prince, fils du roi du petit pays de Kapilavatsu, voisin du puissant et menaçant royaume de Kosala. Siddhârta a la santé fragile et il s’ennuie, cantonné qu’il est dans son rôle de prince, d’autant plus le système de castes existant alors est très rigide, et qu’il ne peut fréquenter que ses pairs. Confronté à la mort d’un de ses camarades, c’est très jeune qu’il va commencer la recherche de réponses. Mais son entourage compte bien faire de lui un roi, et pour cela le jeune prince doit renoncer à ces absurdités, et prendre une épouse. C’est sans compter la ténacité du jeune homme… qui va s’enfuir et partir à la recherche de l’illumination, de l’éveil.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 1997
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série La Vie de Bouddha

27/05/2003 | ThePatrick
Modifier


Par Superjé
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

Ca c'est pas de la petite série. Outre mon admiration pour Osamu Tezuka, le "pape" du manga moderne, c'est aussi pour ma culture que j'ai lu cette BD. En effet, même si j'ai "pas mal" (même si assez relatif) de connaissance en mythologie et en religion chrétienne (et j'en apprends de plus en plus sur le judaïsme), je ne connaissais pratiquement rien de la doctrine bouddhiste, mais bon, je n'ai pas l'impression d'en avoir appris tant que ça, car les rares fois où Bouddha parle (enfin prêche), ce qu'il dit est assez simpl(ifié ?) Mais ça reste une bonne initiation ludique à cette religion, à laquelle je pense je vais m'intéresser un peu plus (mais je demande la part d’éléments romancés ajoutés par Tezuka dans cette biographie). En tout cas, pour l'histoire, on reconnait vraiment le style de Tezuka, même si c'est sûrement la saga la plus conséquente (surtout au niveau du nombre de pages) de la grande œuvre de Tezuka. En effet, l'histoire est longue et très dense. Ce n'est pas toujours passionnant, mais ce n'est jamais mauvais. Après, c'est un peu dûr de s'y retrouver car comme à son habitude, Tezuka introduit beaucoup de personnages (au moins une centaine de pages pour chacun d'entres eux) et ces personnages réapparaîtront tout au long de la série. C'est agréable à lire donc, mais il faut avoir du courage. Pour le dessin Tezuka utilise un trait semi-réaliste/sérieux à mi-chemin entre ses mangas enfantins et rigolos (Princesse Saphir, etc...) et ses mangas plus matures et plus sérieux (dont ses deux chef-d'œuvres : L'histoire des 3 Adolf et Ayako mais aussi Blackjack que j'ai apprécié). Donc, les décors sont dans un style réaliste (et assez époustouflants), les personnages ont des styles assez "sérieux", mais sont plus simples que dans Ayako. Et Tezuka joue pas mal avec les codes de la B.D. pour servir l'humour (pas mal de "Super-Deformed", des clins d'œil au lecteur avec des personnages de ses autres mangas apparaissant ou un petit cochon parsemant les pages -gag récurrent chez l'auteur-). J'aime son dessin ici, même si il vrai que je préfère le style plus "réaliste" de Tezuka. Une série que je conseille pour les fans de Tezuka... Comme moi !

23/06/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

L'un des meilleurs Tezuka que j'ai lus de toute ma vie ! C'est une longue oeuvre qui nous montre la vie de Bouddha ainsi que celle de plusieurs autres personnages ayant existé ou qui sont inventés par Tezuka. C'est une oeuvre très riche qui montre une fois pour toute que le manga ne mérite pas d'être aussi dénigré par certaine personne qui n'ont d'ailleurs jamais ouvert un manga de leur vie ! Tout d'abord, Osamu Tezuka rend le récit passionnant et ne fait jamais de longueurs ou de moments ennuyants. Il raconte une biographie existante avec un talent comme lui seul peut le faire ! Au cours du récit, on croise des personnages qui reviennent au fils des pages. Ils sont terriblement humains car ils sont capables du meilleur et du pire. Des gens comme Depa, Migaila, Tatta, Ananda et Devadetta ont fait de bonne actions, mais sont aussi capable du pire et l'ont montrés plusieurs fois (Tatta n'a aucun scrupule à piller une ville, Annada est un ancien assassin, Depa se moque de Bouddha et l'humilie, etc.). Comme dans beaucoup de ses oeuvres adultes, Tezuka nous montre des scènes plutôt cruelles de torture qu'un autre auteur n'aurait pas montrées. Il faut de l'audace pour ça ! On a droit à quelques gags anachroniques (un personnage qui fait allusion au cinéma par exemple) qui font sourire, mais ça rend le récit un peu moins réaliste et c'est le seul défaut de l'oeuvre. Quant au dessin, j'ai l'impression que Tezuka n'a jamais aussi bien dessiné ! Par exemple, les bâtiments ont parfois l'air réel ! Cette grande oeuvre montre à quels points Osamu Tezuka mérite de se faire appeler le dieu du manga.

08/03/2008 (MAJ le 27/03/2008) (modifier)