Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Ian Kaledine

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 6 avis)

En 1908, un jeune noble est aux prises avec d'étranges créatures...


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale Journal Tintin

En 1908, le prince cosaque Ian Kalédine dilapide l'argent de son père en Europe, mais achète discrètement des armes pour équiper son peuple en lutte contre le tsar. Il fait la connaissance de Jane, une chroniqueuse anglaise mandatée par son journal pour le suivre et l'interviewer, et de Ferragus, garde du corps efficace et ami fidèle. Il affronte aussi Shultz, un banquier sans scrupule impliqué dans toutes sortes de trafic. Ian, Jane et Ferragus se rendent dans la steppe où ils espèrent découvrir l'origine d'une mystérieuse lueur qui a éclairé l'Europe entière... Sur place, ils constatent que les végétaux ont brûlé et que des modifications étranges sont intervenues. Ils trouvent aussi des engins volants, et vont bientôt rentrer en contact avec une civilisation venue des étoiles.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1983
Statut histoire Une histoire par tome 10 tomes parus
Couverture de la série Ian Kaledine

12/03/2003 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Quelle étrange idée d'associer aventure, historique et fantastique ; je me souviens des débuts de cette série dans le journal Tintin en 1977, je l'avais écartée parce que je ne la sentais pas, et bien des années plus tard, j'y suis revenu lorsque j'ai pu lire tous les albums. Je ne sais pas trop quoi penser, c'est un dosage insolite de genres dans une Europe de début de siècle (1908 ) pour une Bd dont les ingrédients sont multiples mais aux ressorts un peu flous, Vernal brassant un peu de tout. En même temps, il y a un trio de héros sympathique. Le tome 1 reste plutôt dans un contexte aventure historique qui peut rappeler un peu Lester Cockney, et où tout va assez vite (peut-être un peu trop), puis la série vire carrément au fantastique, avec d'étranges créatures, et évolue de façon bizarre ; certains éléments dans chaque album sont intéressants, mais l'ensemble reste très inégal et pas réellement passionnant. Je suis un peu déçu de la part de Vernal d'habitude plus rigoureux, il n'y a qu'à voir ce qu'il faisait chez Tintin avec les conquérants du mexique ou Jugurtha... Quant à Ferry, il s'était fait connaître chez Tintin en 1974 avec " Cédric ", une série intéressante où le surnaturel, l'alchimie et les sciences occultes s'invitaient au Moyen Age, mais dont Le Lombard oublia l'édition en album. Ici, son dessin est correct mais un peu maladroit par endroits, des visages sont déformés, et il y a des erreurs anatomiques par-ci par-là ; sinon, son style hésite entre Franz et Fahrer, et sa mise en page est moderne pour une Bd de la fin des années 70, avec des cadrages encore peu courants. Bref, une Bd imparfaite, où mon ressenti est partagé, et dont certains albums peuvent être achetés.

17/02/2014 (modifier)

Cette série forme un ensemble de 10 tomes franchement hétéroclites. Si l’on parle de série finie, ce n’est pas parce que le scénario trouve un fin mais plutôt parce que les auteurs n’iront pas plus loin. Hétéroclite, car le tome initial place la série dans une série d’aventure à la limite du fantastique, mais les tomes 2 à 4 repositionnent le curseur sur le fantastique, le tome 5 fait une incartade dans la fantasmagorie, avant de revenir dans l’aventure pure (Tome 6) puis de passer dans le complot politique (tomes 7 à 9) et de s’achever avec une touche érotique dans le tome 10 ! Dans cet étrange méli-mélo, certains passages semblent vraiment intéressants, en fait on a l’impression que les auteurs découvrent avec leurs aventures de meilleurs outils narratifs, ce qui change également la force des personnages au cours du récit, tel personnage féminin va décliner tandis que tel autre va devenir moins secondaire dans l’avancée des tomes. Le héros conserve fort heureusement son caractère fort et sympathique, indépendant et courageux ; mais mon personnage favori restera Ferragus Kildare, Irlandais au physique impressionnant et fort sympathique. Comme souvent il me semble difficile d’apprécier la série complète, le tome 1 me semble un très bon tome introductif, la suite fait penser au lecteur, ah bon on va dans cette direction, bof, le tome 5 est perdu au milieu de nulle part et me semble le meilleur, enfin le personnage du méchant à la façon olrik qui apparait tôt et poursuit nos héros me semble trop curieusement à la fois battable dans les faits par rapport à ses moyens, mais finalement jamais vaincu malgré tout ce qui peut lui arriver, bref pas crédible au gré des tomes (son côté SM du tome 10 vient d’ailleurs de façon étonnante dans cette série). Etant le machiavel central des tomes 6à 10, cela m’ennui. Graphiquement pas grand-chose à dire pour cette série qui s’étale entre 1977 et 1992, le trait daté ne fait pas forcément fade à la lecture aujourd’hui, les fonds sont plutôt bien travaillées. Certes le cadrage narratif a vieilli, mais l’alchimie fonctionne toujours dans les bons tomes. Bref Tome 1 Tomes 2 à 4 Tome 5 Tome 6 Tome 7&8 Tome 9 Tome 10 Soit une moyenne à 2,2. Que mettre ? Mettons le bof le plus proche, mais sincèrement les tomes 1, 5, 7 et 8 valent le coup et même l’achat.

13/01/2012 (modifier)

Voilà : je viens de relire les 10 bouquins : superbes dessins au service d'un scénario touffu, voire confus, mais intéressant. PAR CONTRE : L'on reste sur sa f(a)im(n) à la dernière page du T10 : la saga n'est pas terminée. C'est de la moquerie ; ou plutôt se foutre de la gueule du lecteur. Voilà (bis) Jean

02/11/2008 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu tous les albums de la série et je me suis vraiment ennuyé. Il ne se passe rien qui m'a accroché. L'histoire avec les dieux et tout ça m'a mélangé et j'ai dû relire pour tout comprendre. Le héros m'énerve et le fait de toujours voir le même méchant aussi. Le dessin est moche et la couleur n'aide pas. Le scénario s'essouffle de plus en plus au cours de la série et les personnages ne sont pas attachants. Peut-être que c'est parce que je ne suis pas un grand amateur de science-fiction que je n'ai pas accroché.

03/10/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

La série fait son apparition dans l'hebdo Tintin n° 15, 32 ème année, du 12 Avril 1977. Ian Kalédine ?... Un noble russe qui, en compagnie de Jane Headlong -une journaliste-, et de Ferragus Kildare -un costaud irlandais-, va affronter bon nombre de situations qui le dépassent, dans le début du siècle dernier. Ferry et Vernal nous proposent ici une belle série qui mêle aventure, fantastique et tranches d'histoire. Bien scénarisée, cette série bénéficie du trait réaliste, d'un bon découpage et d'une belle mise en planches de Ferry. Editée dès 1982 sous forme d'albums cartonnés, elle bénéficiera de dix opus de qualité avant de s'arrêter en 1992. Dommage. Il y avait encore, je pense, matière à exploitation. Les auteurs : Ici dessinateur, Ferry VAN VOSSELEN, dit FERRY, de nationalité belge, est né à Beveren Waas le 23 Avril 1944. Connu -avec Vernal- pour sa très belle série "Les Grandes Catastrophes" éditées au Lombard Jean-Luc VERNAL, scénariste de nationalité belge, est né à Bruxelles le 23 Septembre 1944. Son nom ne vous dit rien ?... Et la série Jugurtha alors ?... parmi (beaucoup) d'autres que je vous détaillerai un jour.

10/09/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Voici l'une des dernières séries de qualité du journal Tintin, née en 1983 et "morte" en 1992. Aux frontières du fantastique, de l'historique et de l'érotique dans certains cas, cette série pour adultes a eu du mal à se positionner sur le créneau de l'époque. Entre extraterrestres, petites fées (genre ganhima) et contexte socio-politique, on arrive assez souvent à éprouver de plaisir à suivre les tribulations de ce prince cosaque mi-dandy, mi-va-t'en guerre. Le dessin baroque de Ferry correspond bien aux scénarios parfois confus de Vernal (un scénariste sous-coté à mon avis). Lorgnant du côté des Eaux de Mortelune pour le dessin, et du côté de Jules Verne pour les intrigues, c'est une série à (re)découvrir.

12/03/2003 (modifier)