Ars Magna

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Sur la piste cryptée d'un secret gardé depuis des siècles...


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Bruxelles/Brussels Esotérisme

1695. Une loge secrète profite de la reconstruction de la Grand Place de Bruxelles pour y dissimuler un message crypté, menant à une découverte effroyable. 1944. Les nazis sont sur le point de décoder le message. Un historien et une jeune résistante tentent de les devancer. De cette course au trésor dépendra l'issue de la seconde guerre mondiale ! Ars Magna, un cycle en trois albums, à la croisée du Triangle secret, d'Indiana Jones et du Da Vinci Code ! Texte : Glénat.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Mars 2012
Statut histoire Série terminée (Le 1er cycle de 3 tomes ne connaitra pas de suite) 3 tomes parus
Couverture de la série Ars Magna
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/03/2012 | pol
Modifier


Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Est-il encore besoin de présenter Alcante ? Il fait maintenant partie des valeurs sûres, il retrouve ici Jovanovic avec qui il avait déjà travaillé sur Jason Brice. Cette nouvelle collaboration s'annonce très prometteuse tant le dessin est soigné et le scénario efficace. Nous sommes ici en pleine seconde guerre mondiale et, tant du côté des résistants que de celui des allemands, beaucoup de monde semble s'intéresser à Ars Magna, un secret précieusement gardé depuis des siècles. Qu'est-ce ? Mystère total, mais pour en remonter la piste il va falloir aux héros beaucoup de perspicacité pour déchiffrer de mystérieuses énigmes cryptées. Leurs ennemis, peu scrupuleux, ont la gâchette facile et sont prêts à tout pour mettre la main dessus en premier. Nous assistons donc à une course au trésor entre les 2 clans. Le côté croisement entre Indiana Jones et Da Vinci Code est pleinement assumé. L'action est rythmée, le mystère est bien construit, on veut connaitre la suite et découvrir ce qui se cache derrière ce secret. Du coup même si c'est pas forcément novateur, c'est efficace, la sauce prend bien. D'autant plus qu'on nous laisse espérer un secret d'une grande ampleur. Du coup la suite a intérêt à nous surprendre et il va falloir des révélations à la hauteur de ce que nous laisse espérer ce premier tome. Car si pour la 50e fois on découvre le tombeau du Christ, ou un 39e bout de parchemin qui remet en cause les fondations d'une religion, je risque d'être bien déçu. On n'en est pas là, vivement la suite. Tome 2 Tout ce que j'ai dit précédemment sur le tome 1 s'applique au tome 2 qui poursuit cette histoire de manière tout à fait agréable. La chasse au trésor continue au rythme des différentes énigmes. Elle permet de visiter plusieurs coins de Bruxelles et c'est vraiment plaisant. On reconnait la plupart des places et des monuments. Le dessin est vraiment soigné et réussi. Il n'y a pas vraiment de réponses sur l'objet des convoitises, juste quelques pistes qui permettent de promener le lecteur en attendant la révélation finale. Coté action, il y a juste ce qu'il faut. Bien sur nos héros s'en sortent in extremis à chaque fois, mais c'est pas gênant, on s'y attend avec ce genre d'histoire. Reste plus qu'à attendre tranquillement le dénouement en espérant toujours que ce trésor si mystérieux soit à la hauteur des attentes qu'il suscite. Tome 3 Après 2 tomes d'énigmes, de mystères et de chasse au trésor, le 3e et dernier chapitre doit enfin nous apprendre ce qui ce cache derrière le secret d'Ars Magna. On nous faisait miroiter quelque chose d'énorme. Ma seule crainte était qu'à trop vouloir faire dans le spectaculaire on sorte complètement du domaine du crédible, ou qu'on vire dans le fantastique, ou que simplement le soufflé tombe à plat avec une révélation pas à la hauteur des attentes suscitées. On l'a trop souvent vu dans ce genre d'histoire, mais ce n'est fort heureusement pas le cas ici. Car ce 3e tome ne déçoit pas ! La révélation tant attendue tient vraiment la route à mes yeux. C'est crédible, original et bien pensé. L'ampleur d'Ars Magna justifie ce secret gardé précieusement pendant des siècles. Mention spéciale pour les quelques recoupements avec l'Histoire, la vraie, qui sont particulièrement bien vu et qui s'imbriquent très bien dans cette fiction. Ça tient la route à tous les niveaux. Seul petit bémol, la facilité avec laquelle nos héros se sortent du très mauvais pas dans lequel ils étaient embarqués. Normalement l’officier allemand leur aurait tiré une balle et c'était réglé, mais la on a préféré une pirouette un peu simple. Bon c'est un peu anecdotique, ça reste un détail qui ne gâche en rien un scénario de qualité. Bravo.

13/03/2012 (MAJ le 21/09/2015) (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

L’Allemagne nazie n’a jamais attiré autant les scénaristes de bd qui inscrivent souvent leurs récits dans ce cadre. Alcante n’échappe pas à la règle. Il fait partie des auteurs les plus doués de leur génération mais il manque le quelque chose qui ferait véritablement la différence avec le commun des mortels. Cela sent le réchauffé mais c’est toujours aussi brillamment construit. On dirait un mélange entre le Da Vinci Code et le premier Indiana Jones. On reprend le thème de la fameuse division nazie qui était à la recherche de mystérieux objets archéologiques pouvant changer le cours de la guerre. Les personnages sont bien campés dans leurs rôles respectifs. La psychologie ne sera pas de mise. On devine aisément comment tout cela va se terminer dans le genre du froussard qui devient un héros tout en obtenant l'amour de la belle résistante... Cependant, la forme et le fond se marient très bien. La lecture est très agréable et on a même envie de connaître la suite. Le talent des auteurs est manifeste. Dommage de se pourvoir dans une aventure si classique…

17/04/2012 (modifier)