Jérôme Moucherot

Note: 3.36/5
(3.36/5 pour 11 avis)

Jérôme Moucherot, le tigre du bengale (c'est comme ça que sa femme l'appelle !) est assureur. Oooh, que voilà un métier ennuyeux, direz-vous ! Certes, mais Jérôme Moucherot est assureur contre l'imprévu ! Car quoi de pire que de sortir de son train-train quotidien...


Absurde BoDoï Boucq Les années (A SUIVRE)

Jérôme Moucherot, le tigre du bengale (c'est comme ça que sa femme l'appelle !) est assureur. Oooh, que voilà un métier ennuyeux, direz-vous ! Certes, mais Jérôme Moucherot est assureur contre l'imprévu ! Car quoi de pire que de sortir de son train-train quotidien... Et pourtant, le quotidien de notre héros à la veste tigre n'est vraiment pas banal ! Dans la jungle urbaine, les schtroumpfs tortureurs de sac à main sont là. A la table familial où le steack de mammouth attend, tout fumant, le requin de la 5ème dimension (celle de l'épaisseur des murs) rôde. Le départ en vacances se fait par un itinéraire de délestage : la 4 chevaux familiale qu'un habile mécanicien a remise en confiance bondit joyeusement à deux roues sur un fil éléctrique de ligne à haute tension. Bref, vous l'aurez compris, de l'absurde au plus haut point, dans le domaine du quotidien.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1994
Statut histoire Une histoire par tome (ou histoires courtes) 6 tomes parus
Couverture de la série Jérôme Moucherot
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

08/07/2002 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Déjà aperçu dans une histoire de l’album La Dérisoire effervescence des comprimés, Jérome Moucherot se voit promu ici au statut de héros d’une série complète. On y retrouve une bonne partie de ce qui fait la force de Boucq. A savoir un dessin très bon, réaliste, en grand contraste avec des histoires s’écartant très légèrement du raisonnable ou de la « normalité ». Même s’il y a un peu de Raymond Calbuth chez ce chasseur d’imprévu de Jérome Moucherot (surnommé le tigre du Bengal par sa femme), Boucq développe ici un univers original, assez loufoque, qui fleure bon l’absurde et le non-sens. On y baigne aussi et surtout dans une poésie surréaliste, avec une floraison d’images, de personnages ou de dialogues véritablement déliés de leurs obligations littérales. Le premier album, surprenant, lance très bien la série (il est étonnant, mais très réussi !). C’est clairement mon préféré de ceux qui ne sont constitués que d’une longue histoire. J’ai moins accroché aux histoires courtes. Même si certaines sont réussies, et si j’ai trouvé franchement excellente l’une d’entre elles, « Manga-Jutsu », dans l’album « Sus à l’imprévu ! ». Une série déroutante, pour amateur du genre, inégale, mais qui est bourrée d’idées, et qui recèle quelques belles réussites. A feuilleter avant d’acheter, je conçois que cela puisse déplaire aux esprits trop cartésiens. Mais je suis friand de ce genre de folie douce.

04/02/2017 (modifier)

(Après lecture des 4 premiers tomes) Pour commencer par le plus évident, le dessin de Boucq est tout simplement une merveille et il n'est pas pour rien dans l'ambiance déjantée qui règne ici ! L'auteur nous concocte un univers où il mélange tout et n'importe quoi avec un grand bonheur, le tout dans un cadre de "jungle urbaine", expression à prendre au sens littéral ! Nombre d'idées sont vraiment croustillantes : les schtroumpfs du tome 1, le manga-jutsu du tome 2, le voyage loufoque entre les pylônes électriques du tome 3, pour n'en citer que quelques unes. La ronde du requin, t. 1 pl. 16-17, est un grand moment, aussi bien narrativement que graphiquement ! Le seul petit bémol, c'est le risque que tout cela se systématise, autant dans les idées que dans l'usage des mots. Par exemple, t. 3, pl. 27 : "Malheur de malheur ! Nous allons avoir droit aux échappements toxiques du dioxyde de stress et des dérivés azotés de l'apologie de l'effort ! - Sans compter les déchets industriels des idéologies trompeuses !". On perçoit l'utilisation d'un procédé qui ne devrait surtout pas devenir une norme. Les tomes 2 et 4, contenant des histoires courtes, sont parfois un peu inégaux, et le tome 4 me semble un peu plus faible que les trois autres. Mais Boucq a sans doute encore plus d'une corde dans son sac (à moins que ce ne soit le contraire) ! Au final, voilà un bel imaginaire complètement barré qui rappelle souvent Fred (comme l'a remarqué Ro), mais du Fred "réaliste" en quelque sorte, aussi bien au niveau du dessin que du contenu. D'ailleurs, il peut y avoir du sang, des allusions sexuelles, etc. Je ne résiste pas à donner quelques exemples... - Les galères avec Leonardo pour "passer de l'autre côté" (tome 1, planches 28-35) rappellent les épisodes similaires avec Félicien dans presque tous les tomes de Philémon ; - "L'ombre d'un doute" (t.2), c'est complètement "fredesque" ! Voir par exemple "Philémon et le piano sauvage", deuxième partie ; mais il me semble que Fred a utilisé ce thème plusieurs fois ; - "La feuille morte se ramasse une pelle" (t.2) me rappelle "Philémon, le secret de Félicien" ; - Le pêcheur de reflets (tome 1 pl. 63-65) me rappelle Cythère l'apprentie sorcière, pl. 25-28. Et j'en oublie sans doute... En tout cas, si vous aimez l'absurde, il serait dommage de passer à côté de cette série... Un bon "4-étoiles" et j'en mettrais quasiment 5 au premier volume.

20/03/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Avis portant uniquement sur les tomes 2 et 3 Le deuxième tome est une suite d'histoires courtes très inégales. Certaines m'ont fait rire aux éclats et d'autres ne sont franchement pas très amusantes comme celui où Jérôme Moucherot ramasse un coquillage (c'est quoi le gag là-dedans ?). Mon histoire préférée est sans aucun doute celle qui se moque gentiment des mangas à la Dragon Ball. Pour ce qui est du troisième tome, je ne l'ai pas trop apprécié. Il y a des bons gags, mais il est trop long et vers la fin je me suis franchement ennuyé et j'avais très envie de voir arriver la dernière page.

21/12/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Voici une lecture qui m'a interpellé dans le bon sens du terme. Je ne suis pourtant pas un adepte de l'absurde et du non-sens. Pourtant, il y a quelque chose d'intelligent dans cette oeuvre qui marque une construction d'ensemble dont je vois les aboutissants. On évolue en effet dans un univers post-futuriste avec un Paris recouvert par la jungle. Jérôme Moucherot appartient à une noble profession que je ne connais que trop bien. Les situations quotidiennes peuvent devenir le point de départ d'une aventure délirante. Le premier tome est à ce sujet une véritable réussite du genre. L'originalité, la fraîcheur, l'humour des propos : tout y est pour faire passer un agréable moment de lecture. Il est dommage seulement que les tomes qui ont suivi n'atteignent pas l'extrême qualité du premier unique en son genre.

10/04/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Cet assureur est vêtu d'un costume à motif léopard et un élégant stylo lui traverse le nez ! Euh... assez surprenant au début !... Surnommé "mon tigre du Bengale" par son épouse admirative, ce brave citoyen affronte courageusement la jungle de la vie. Chacune de ses journées est une aventure périlleuse où il traque l'imprévu. On pourrait penser que ces histoires sont un véritable ramassis de "n'importe quoi" ; mais il s'agit vraiment de non-sens à l'état pur. L'auteur m'a entraîné très loin dans ses délires et, si on marche avec lui, on peut facilement se mettre à rêver à nombre de situations réellement incongrues dans lesquelles Jérôme aurait du mal de se dépêtrer. Une série complètement "pétée", qui m'a fait plonger dans un univers fou, rempli de fous. Et tout est né de l'imagination débridée de Boucq qui y va également d'un dessin incisif, rapide, haché parfois. C'est vraiment pas mon genre, mais j'ai néanmoins apprécié. Et plus on est de fous...

11/02/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai lu les 3 premiers tomes de cette série et je dois dire que j'aime. Je ne reparlerai pas du dessin de Boucq : il a un style bien à lui, que certains peuvent ne pas aimer, mais moi je trouve ses albums excellemment beaux et dignes d'être possédés pour pouvoir les admirer à loisir. Quant à son humour, j'aime beaucoup également : c'est du délire complet, presque poétique. Il y a du Fred dans certaines des histoires de Jérôme Moucherot. Ce monde délirant qu'invente Boucq, mélangeant quotidien, aventure, absurde et folie, j'adore. Presque du Monty Python également. J'ai une préférence pour les histoires longues de cette série (tomes 1 et 3, donc) que je trouve plus structurées, plus attachantes que les histoires courtes. Mais toutes ont cette originalité, cette folie et cet excellent dessin qui font que je les apprécie vraiment. Seul point qui me chagrine : le personnage lui-même de Jérôme Moucherot m'agace un peu. Mais j'aime pourtant à le suivre dans ses aventures du quotidien de la jungle et des assurances touristiques. ;)

03/06/2004 (modifier)
Par Don Lope
Note: 3/5

Je ne suis pas un ultra-enthousiaste de Jérôme Moucherot même si cette BD est indéniablement une des plus originales qu'il m'ait été donné de lire. Les dents du recoin est très nettement le meilleur de la série donc si vous ne devez en lire qu'un, lisez celui-là. Après ça s'essoufle un peu même si ça reste toujours dépaysant. J'avoue avoir eu du mal à rentrer dans ce monde et j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois; c'est pas la première fois où ça m'arrive, c'était déjà le cas avec la caste des méta-barons par exemple (dans un genre totalement différent), quand le graphisme, quoique très beau, demande un temps d'adaptation. Ici je trouvais que Boucq en faisait vraiment trop niveau couleur mais vu le genre d'aventures qui arrive au tigre du Bengale, c'est pas vraiment choquant sur la longueur. Au final, c'est pas super facile à lire, pas toujours transcendant mais quand même bien original et plaisant. En plus c'est fait par un grand de la BD donc c'est au minimum à connaître.

11/02/2003 (modifier)
Par snivel
Note: 1/5

bon je n'ai lu que le 1er tome mais vraiment je n'ai pas réussi à le finir... C'était la première fois que je ne finissais pas une BD... Le dessin est assez bon c'est vrai mais le scénario... J'accroche pas... Trop "strange" à mon goût. Je conseille d'essayer de lire avant d'avoir l'idée d'envisager un achat, que je ne conseille pas. Vraiment c'est un style très particulier.

24/07/2002 (modifier)
Par Ju-Lien
Note: 4/5

Des assurances surréalistes, des parcours dans une jungle surréalistes, des clients tous aussi bizzare dont chaque décors correspond à un phantasme, une situation qui destabiliserai presque notre brave Moucherot. Il est de tout les front, s'entraîne fort, ramène la nourriture à la maison, le Tigre du Bengale est paré contre tout les dangers ! Situations surréaliste, des aventures poétiques et parodique. Boucq est expert de la caricature, un trait saisissant l'instant d'une expression et d'un mouvement, un geste corporel. Une très bonne série !

09/07/2002 (modifier)

Alors là, je suis épaté ! Je connaissais Boucq par La Femme du magicien et Bouncer, c'est-à-dire en tant que dessinateur, mais alors Boucq au scénario (en plus du dessin), ça déménage ! Avec Jérôme Moucherot, on atteint des sommets dans l'absurde délirant, dans le nonsense. Assureur au quotidien, menant une vie de famille familiale, ayant un voisin un peu bricoleur dont le nom commence par Léonard et finit par "De Vinci", notre héros nous embarque dans univers résolument hors du commun, revisité avec bonheur par Boucq. Le résultat est très très surprenant ! Quelque peu inégal aussi. J'ai adoré le tome 1 (), un peu moins le tome 2 (qui reste très bien), et encore un peu moins le tome 3 (en fait, malgré de très bonnes idées, je l'ai trouvé un peu long...). Le tome 4 pour sa part, m'a laissé un léger goût d'essoufflement... On y retrouve sous forme d'histoires courtes tout cet univers farfelu, mais voilà, on retrouve. :( C'est un vrai bonheur que de voir "notre" quotidien ainsi mis en scène. Les jeux de mots, les situations, les points de vue sont très bien exploités. Vraiment, je ne peux que vous conseiller de lire cette série, l'humour est très très décalé, et ça rafraichit !

08/07/2002 (modifier)