Jim Boum

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

La vie d'un brave cow-boy américain et sa descendance. Car son petit-fils ira sur Mars...


Jim Boum ?… c'est une sorte d'éclaireur -un scout- qui vit dans le vieil Ouest sauvage. Jim n'a pas son pareil pour aider la veuve et l'orphelin ainsi que les victimes des malfrats, renégats et hors-la-loi qui peuplaient l'Amérique du Nord de ce temps-là. Mais il vieillit Jim Boum. Marié, il a une descendance. Et c'est son petit-fils qui reprendra le flambeau de la famille pour toujours être à la pointe du combat et de la défense des faibles et des opprimés. C'est ainsi qu'en 1940 il s'engagera sous les drapeaux pour combattre l'ennemi au cours de la seconde guerre mondiale. Après la Libération, Jim Boum (même prénom !) va devenir pilote d'avion de l'armée américaine. Il deviendra un des précurseurs des voyages dans l'espace et se rendra même sur la planète Mars.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1977
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jim Boum
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

15/10/2007 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Premier vrai grand western de la BD européenne et même francophone en 1934, cette bande débute sous forme de strip humoristique avec les textes sous l'image comme c'était courant à l'époque. Au fil du temps, le personnage prend une tournure plus réaliste et devient le héros d'aventures dramatiques. Je n'ai pas trop connu ce personnage sinon dans quelques vieux numéros de Coeurs Vaillants achetés en vide-grenier, puis par l'album Glénat de 1977 que j'ai feuilleté plus que vraiment lu. Tout simplement parce que c'est le genre de Bd trop marquée par son époque, à la narration pesante, aux situations naïves et trop usées par les westerns à la télé comme Bonanza, Hondo ou Rawhide, au dessin hésitant, à la mise en page vieillotte et trop chargée, et enfin à l'idéologie ignorante (les Indiens y sont cruels). C'est en plus assez fatigant à lire. Non, rien ne pouvait m'attirer dans ces vieilles aventures obsolètes une fois qu'on a lu Blueberry, Comanche et Buddy Longway qui étaient pour moi le summum en matière de western dessiné.

28/03/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

C'est vraiment n'importe quoi !.. Le problème avec Marijac, s'il était un excellent dessinateur des années 30 à 50, il n'était pas -par contre- un bon conteur d'histoires. Jim Boum ?… un héros comme il y en avait tant dans ces années trente, et dont nombre étaient inspirés des grands comics US… si pas copiés. Au départ, Jim Boum est un cow-boy. Et le lectorat de l'époque se régalait de ces aventures "westerniennes" où les méchants (y compris les indiens) ne pouvaient jamais gagner. Ce qu'il y a de marrant quand même, et qui -l'air de rien- est une certaine curiosité, c'est que Marijac va donner une descendance à son héros initial ; permettant ainsi au lecteur de suivre cette famille dans le temps… et l'espace. C'est dans le périodique "Cœurs Vaillants" que les lecteurs vont le découvrir. Jim boum émigrera ensuite dans "Coq Hardi". De 1945 à 1950, ses aventures paraîtront -sous forme de récits complets- dans "Album Magazine Coq Hardi". Curieusement, en Belgique Jim Boum deviendra Joe Bing (!) et fera l'objet d'albums édités en 1937. Mais oublions tout cela... Malgré sa longue carrière, Jim Boum n'est -et encore- éventuellement trouvable que dans un album digne de ce nom édité chez Glénat en 1977. Personnage oublié ?… Oh que oui… Heureusement, il en reste ce graphisme de Marijac, lequel avait la "patte" pour croquer personnages, situations… mais dans une mise en page très classique. Jim Boum est venu. Il a fait un petit tour, s'est donné à connaître, puis est reparti… sur Mars ?…

15/10/2007 (modifier)