Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les forums / Loisel (Peter Pan, Magasin Général, La Quête...)

Par Spooky Le 01/12/2004 - 08:32 (Modifier)
Spooky

Intéressante cette intervention de Régis Loisel. Elle éclaire pas mal d'interrogations qui se sont fait jour ici même. Il va bien falloir que je le lise, ce tome 6. Sourire


Par Ro Le 01/12/2004 - 08:29 (Modifier)
Ro

Boum ! J'en tombe par terre de voir que Régis Loisel vient lire nos discussions ici sur son sujet et sur Peter Pan. Est-ce que je peux copier-coller ce message sur la discussion sur "Peter Pan : Destins" qui a également lieu sur BDParadisio ? PS: Vous habitez vraiment Toronto ? J'y ai passé 3 mois très agréables (je logeais juste en face du Physics Department de l'University of Toronto, au Knox College) et c'est là que j'ai rencontré ma femme.


Par Kael Le 01/12/2004 - 00:55 (Modifier)

En voilà une (bonne) surprise ! Sourire Bienvenue Monsieur Régis Loisel, et merci d'être passé nous voir (expérience à renouveler autant de fois qu'il vous plaira bien sûr) Je sens que ce sujet va exploser demain suite à votre intervention... Rire à très bientôt j'espère, et bon courage avec la neige et le froid de Toronto Clin d (et moi, je me depeche d'aller au lit avec mes 6 tomes de Peter Pan, histoire d'enfin lire ce 6e tome et de pouvoir comprendre la discussion)


Par Régis Loisel Le 01/12/2004 - 00:05 (Modifier)

De mon Canada, je vous lis avec beaucoup d'intérêt, je suis, au fond, ravi de ces commentaires, autant pour ceux qui sont négatifs, que pour les positifs. Je suis étonné que certains ne m'aient pas trouvé assez clair dans cette fin d'album. Il ne m'était pas possible de faire une chute en "happy end" car le Peter Pan de Barries est un personnage plutôt ambigu, Je vous recommande de le lire et de vous faire votre propre opinion, Quant aux questions qui semblent vous rester sans réponse, je redis que mon souhait était que chacun en fasse sa propre fin, Par exemple, toute la difficulté d'écriture et de mis en scène des quinze dernières pages a été de ne jamais prendre parti, pour justement laisser toute la liberté aux lecteurs. Pour votre information, j'ai fini d'écrire le scénario final le 17 juillet 1997, A l'origine, il devait y avoir dans le tome cinq, 92 pages, mais pour des raisons personnelles, j'ai préféré le scinder en deux. Mais je peux vous affirmer que pas une ligne n'a changé, par rapport à ce que j'avais décidé 7 ans auparavant. Avec le recul, je pense effectivement, qu'un seul album de 92 pages, aurait peut-être été mieux perçu par certains, Dernier détail à propos de Crochet et de sa paternité, il ne faut pas oublier que celui-ci ne peut l'accepter, qu'il est, et restera à jamais, l'énemi de Peter, même si je lui fais se poser la question. Pour ce qui est de Peter, il en ignore tout. Pour ce qui est de Clochette, sachez que c'est UNE VRAIE AMOUREUSE ! (Les femmes me comprendront), et comme toutes les vraies amoureuses, elle est prête à tout! A propos du mystère que je laisse en suspend à savoir qui tue dans Londres de Jack ou de Peter, la réponse ne peut être que la votre, Même moi, je n'en suis plus certain... Comme Peter, j'ai dû l'oublier. Et pour ceux qui ne n'ont pas encore lu ce tome 6, je vous propose de lire avant, les cinq autres Tomes, pour mieux aborder toutes les zones d'ombre qui pourraient vous déconcerter lors de cette dernière étape. Amitiés à vous tous et merci de vos critiques et de votre pertinence. Régis Loisel


Par sagera Le 27/11/2004 - 18:02 (Modifier)

Je viens de jeter un coup d'oeil sur tous les avis écrits dans le cadre de ce forum, et j'en ai profité aussi pour relire le mien. Je me demandais en fait, ce que j'avais pu écrire à chaud aprés la lecture du dernier tome. Je pensais avoir été plus dur. En fait non ! mais en lisant l'avis de Titou, je me suis vraiment, vraiment retrouvé dans ce qu'elle a écrit. Et du coup, je voulais le dire. Et en même temps, Titou (que je remercie encore pour son texte), m'a vraiment aidé à comprendre mieux pourquoi "destins" m'avait autant mis en colère et attristé. Parce que comme elle l'a dit, il privilégie des pistes sans mémoire, sans espoir. Et qu'il abandonne les enfants au bord du vide et du néant. Et aussi, parce qu'il faut effectivement être un peu malade pour imaginer une fin aussi noire pour Picou et sa soeur.


Par A.bomba Le 27/11/2004 - 15:15 (Modifier)

ce que je trouve encore plus intéressant quelques jours après c'est de comparer ces 2 points: *autant les réactions négatives quant au PP 6 et son auteur ont été rapides, cinglantes et chargée d'émotions...parfois lapidaire et parfois lourdes de tristesses. *autant tout ce monde à l'air de se foutre royalement de l'interview du dit auteur de l'oeuvre qui donne son explication et son ressenti sincère (à mon sens c'était sincère!) Cela ne déclenche pas de réaction webienne en chaine là! quid? qu'en est-il??? le dialogue entre l'auteur et ses lecteurs est-il terminé? Confus l'espoir rennait-il en Nous? ou alors finalement dès que le positif et la sincérité pointe leur nez on prend l'air con et la vue basse parce qu'on est blasés? **coup de blues de samedi au réveil! Gêné


Par A.bomba Le 25/11/2004 - 22:31 (Modifier)

vraiment excellent interview! Ses explications m'ont vraiment fait comprendre les réactions que j'ai pu lire sur les forums sans encore avoir lu la BD je l'apprécie déjà! j'attend encore un peu!Gêné


Par Alix Le 25/11/2004 - 14:23 (Modifier)
Alix

Une très belle interview de Loisel sur Angreal: Hop On y apprend entre autre que Loisel a un nouveau projet BD, et que Aouamri avance le prochain tome de la Quête, et qu'il a déjà fait une 15aine de planches! A lire...


Par Alix Le 18/11/2004 - 21:09 (Modifier)
Alix

>>Guillaume.M avait écrit: >>Trois mots pour ce 6 ème tome : foutage de gueule... Triste >>Il faut savoir s'arrêter quand il faut M. Loisel. Oui bon ca reste ton avis hein, moi et plein d'autre gens, on le trouve genial ce tome 6... Desolé qu'il ne t'ai pas plu...


Par Guillaume.M Le 18/11/2004 - 20:31 (Modifier)
Guillaume.M

Trois mots pour ce 6 ème tome : foutage de gueule... Triste Il faut savoir s'arrêter quand il faut M. Loisel.


Par Ro Le 18/11/2004 - 18:32 (Modifier)
Ro

>>Titou avait écrit: >> Mais pourquoi les avoir fait sans mémoire ?!! Sans mémoire, on apprend rien, on ne progresse pas, on oublie ses amis, les bons moments, on oublie pourquoi on voulait fuir Londres et rejoindre ses rêves, on oublie les conseils de Kundal, plus rien n'a d'importance : ni la vie d'un petit Picou, ni la recherche d'un trésor, ni la faute énorme de Clochette... Et si plus rien n'a d'importance, alors il n'y a plus d'espoir... C'est Barrie, le créateur de Peter Pan lui-même, qui a fait en sorte que les habitants du Pays Imaginaire soit sans mémoire. Dans l'oeuvre de son créateur, Peter Pan oublie tout au bout de quelques temps, jusqu'à oublier Clochette elle-même pour la remplacer par une autre fée bien des années plus tard. C'est Barrie qui montre à la fois le côté merveilleux du Pays Imaginaire mais aussi les sacrifices et les mauvais côtés d'une enfance qu'on veut garder éternelle mais qui garde alors éternellement ses défauts que sont l'insouciance, la cruauté, l'égoïsme et l'oubli. Après tout, sans oubli, que se passe-t-il ? Eh bien, sans oubli, on apprend, on mûrit et on finit par grandir...


Par Titou Le 18/11/2004 - 18:13 (Modifier)

de donner mon avis !! Alors voilà : j'ai détesté ce dernier tome, pourtant acheté et religieusement lu le jour même de sa sortie. Peter Pan faisait (et fera toujours, je pense) partie de mes séries cultes. Elle accomplit jusqu'au tome 5 ce miracle d'allier la noirceur et la gravité à un espoir qui ne nous quitte jamais. J'imaginais plutôt une fin "sans fin" : c'est à dire Peter et ses amis restant au pays imaginaire et continuant à vivre ses aventures plus ou moins grandes, plus ou moins tristes, mais jamais sordides ni ennuyeuses. Et surtout ils auraient laissé derrière eux la crasse de Londres et de sa réalité sans espoir. Finalement, je devrais être contente : c'est un peu ce qui se passe... sauf qu'au passage, on en prend un sacré coup, et la perspective du retour au pays imaginaire n'est plus si pleine d'espoir. Je ne parle pas du destin de Picou, voué au néant absolu, exceptée la vision de sa soeur morte. (A mon avis, il faut être malade pour écrire un truc aussi atroce.) Je parle plutôt du changement de visage du pays imaginaire... alors c'est ça, le pays de l'enfance et du rêve ?!!! Ce pays où l'oubli efface tout !! Mais pourquoi les avoir fait sans mémoire ?!! Sans mémoire, on apprend rien, on ne progresse pas, on oublie ses amis, les bons moments, on oublie pourquoi on voulait fuir Londres et rejoindre ses rêves, on oublie les conseils de Kundal, plus rien n'a d'importance : ni la vie d'un petit Picou, ni la recherche d'un trésor, ni la faute énorme de Clochette... Et si plus rien n'a d'importance, alors il n'y a plus d'espoir... Et moi je ne veux pas d'un pays imaginaire ou il n'y a plus d'espoir. C'est pourquoi je n'aime pas ce tome : il m'a pris mon pays imaginaire pour le transformer en néant infini, et j'en suis très triste...


Par Soso Le 14/11/2004 - 12:07 (Modifier)

Par contre, comme Ro, je ne vois pas bien ce que ça vient faire là. Ca apporte au personnage, effectivement, mais à l'histoire en elle-même, je vois pas trop... M'enfin je m'en fiche, j'ai adoré ce tomeSourire


Par Soso Le 14/11/2004 - 12:05 (Modifier)

SPOILER !! Je pense aussi un peu pareil, après réflexion, Peter est le tueur... J'ai beaucoup aimé le fait que, dans ce tome, les personnages ne soient pas manichéens (dans la série aussi), ils sont plein de facettes et ce tome 6 est très sombre parce qu'on voit des aspects différents, c'est surtout flagrant pour Clochette...


Par Alix Le 14/11/2004 - 11:48 (Modifier)
Alix

D'ailleur un avis sur ce tome sur CoinBD resume assez bien mon opinion: J'avoue ne pas partager les avis négatifs des autres posteurs. Peter ne peut pas vivre autre part que dans notre imaginaire. Et c'est pour ça que Loisel ne peut pas faire autrement que de le laisser s'en aller, quitte à nous décevoir (en apparence) par cet oubli qui s'insinue dans les personnages et dans l'auteur lui-même qui ne répond pas à nos questions. On aimait Clochette, et elle nous déçoit (pour ne pas dire plus...) ; on se sent floué. Et pourtant cela donne plus de force à cette série : on s'en détache, et elle s'échappe. On en oublierait nous aussi le coffret avec le secret offert par Kundal, on en oublierait aussi les relations entre Peter et Crochet, on en oublierait Pan et les autres... Non. En fait, tout reste là, blotti en nous, magiquement préservé par Loisel, qui ne fait qu'installer des idées et nous laisse vivre le rêve : à nous d'imaginer. Bref, j'ai adoré cette série, et ce dernier tome !