Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les forums / Loisel (Peter Pan, Magasin Général, La Quête...)

Par Don Lope Le 15/12/2004 - 14:36 (Modifier)

L'histoire de Jack l'éventreur est pour moi assez secondaire. Tout laisse à penser que c'est bien le médecin le tueur; le fait que ça ne soit pas écrit noir sur blanc n'a, à mon sens, pas grande importance, c'est une partie mineure de l'histoire je trouve. Je suis plus d'accord avec les remarques selon lesquelles le Peter de la fin de l'histoire ne ressemble pas encore complètement au Peter Pan de Barrie; ceci dit je trouve que le pari de Loisel est parfaitement réussi: il nous livre sa propre vision de l'histoire passée de Peter Pan, beaucoup plus noire que ce qu'on aurait pu imaginer dans nos pires cauchemards d'enfant, sans verser dans le happy end facile qui aurait dénaturé la série et en ne faisant aucun compromis quant à sa vision désenchantée de ce monde féérique. Un point qui m'a par contre effectivement un peu déçu, c'est le potentiel lien de parenté entre Crochet et Peter, balayé d'un revers de main et qui, au final, n'apporte rien à l'histoire. Surement Loisel a-t-il voulu montrer les doutes de Crochet et comment celui-ci se trouvait toutes les raisons du monde pour se convaincre que Peter n'était pas son fils (la couleur des cheveux, un argument quand même assez con) et pouvoir conserver sa haine contre lui et donc sa raison de vivre. En marketing on appelle ça "réduire sa dissonance cognitive" = s'autopersuader après un achat de merde que finalement y avait plein de bonnes raisons pour acheter le truc, afin d'éviter de douter et d'avoir des regrets. Je pense donc comprendre l'idée qu'a essayé de distiller Loisel (enfin c'est ma version) mais je ne la trouve effectivement pas super bien amenée. Honnêtement j'ai pas grand chose d'autres à reprocher à ce tome que j'ai trouvé d'une puissance incroyable. Pi avec Kael on a vu quelques planches originales et dessins de préparation de Peter Pan 6, et ben c'est vraiment beau!


Par ThePatrick Le 15/12/2004 - 13:56 (Modifier)
ThePatrick

>>karadawk avait écrit: >>Pourquoi aurait-il dû tout dire, tout expliquer? Eh bien, parceque Loisel nous l'avait promis, tout simplement. Il na cessé de nous dire, depuis des années (et dans pleins d'interviews), qu'à la fin on aurait tout sur tout, qu'il n'y aurait pas une seule zone d'ombre. Aaah, j'avais pas tilté. En effet, en partant de ça il y a de quoi être déçu. (et non, je ne l'ai toujours pas lu depuis hier Sourire)


Par karadawk Le 15/12/2004 - 13:13 (Modifier)

>>ThePatrick avait écrit: >>Je n'ai (toujours) pas lu ce tome 6, mais ta vision des choses est intéressante ! Il y a par contre un point que je ne comprends pas : Loisel a choisi de finir cette série comme ça, et c'est son choix (à défaut de nous livrer sa vision complète...). Pourquoi aurait-il "tout livrer, tout expliquer" ? De la façon dont tu présentes toi-même l'album j'aurais même tendance à croire que c'est un superbe pied de nez au lecteur, qui se retrouve à devoir lui-même chercher la ou les réponses. Et puis surtout, pourquoi est-ce que la construction de l'histoire devrait être du même genre que "From Hell" ou "La quête" ? Ca pourrait, bien sûr, mais à ce moment ça serait une tout autre histoire. Tu le dis toi-même pour la fin de "La Quête" : C'était votre choix. Eh bien là aussi c'est son choix, mais un autre, qui est de laisser planer l'expectative... >> >>Bon, c'est malin ça, je raconte des trucs alors que je l'ai même pas lu, il va vraiment falloir que je le lise... Bonjour, Bin oui, il faut le lire. Pourquoi aurait-il dû tout dire, tout expliquer? Eh bien, parceque Loisel nous l'avait promis, tout simplement. Il na cessé de nous dire, depuis des années (et dans pleins d'interviews), qu'à la fin on aurait tout sur tout, qu'il n'y aurait pas une seule zone d'ombre. Je crois que Jacques Tardi avait dit un jour (en parlant scénario): "si vous ne pouvez tenir, alors il ne faut rien promettre". Et il avait tout à fait raison. Cela évite à l'auteur de se tromper, ou en tout cas de décevoir le lecteur. Quant à la costruction du récit, ce n'est pas de cela dont il est question. Ces deux récits sont très différents. Non, "FROM HELL" et la "QUETE" ne sont cités qu'à titre d'exemple, car ce sont deux récits complets, sans zones d'ombre, et où tout est dit. Voilà. Maintenant, un p'tit coucou à Alix, En fait, je n'ai jamais detesté la fin de la "QUETE", seulement je ne voulais pas que Pelisse meure, c'est tout. (ah, c'est que j'étais jeune en ce temps-là!) Quant à Peter Pan, c'est pas pareil, aujourd'hui ou dans dix ans, le nom du tueur manquera toujours à l'appel.


Par sagera Le 14/12/2004 - 18:53 (Modifier)

est vraiment trés pertinente. Elle ouvre (l'analyse) brillamment la réflexion et le débat sur la posture personnelle de Loisel vis à vis de la clôture de son Peter Pan. Je suis forcément ok sur cette analyse, parce qu'elle fait finalement le constat que Loisel a bouclé le sixième tome, plus par sentiment de lassitude, que par les nécessités de l'histoire elle même... Ce qui est quand même le signe de la série de Loisel est d'une qualité remarquable, c'est justement dans les débats passionnés qu'elle génére. C'est pas rien quand même ! Parce que finalement, on est tous là à crier "d'accord avec la fin" ou "pas d'accord", "ouais ceci..." "rhalala cela". Mais personne ne remet en question l'impact puissant de l'ensemble. Cool pour un auteur. Bon ceci dit, je vais toujours la gueule à Clochette. Il y a un cadre d'elle dans le couloir qui mène au salon, et je refuse de lui jeter un coup d'oeil. Je sens bien qu'elle est étonnée, mais je demeure inflexible. Je suis pas comme Pete moi ! J'ai de la mémoire.


Par ThePatrick Le 14/12/2004 - 17:28 (Modifier)
ThePatrick

Je n'ai (toujours) pas lu ce tome 6, mais ta vision des choses est intéressante ! Il y a par contre un point que je ne comprends pas : Loisel a choisi de finir cette série comme ça, et c'est son choix (à défaut de nous livrer sa vision complète...). Pourquoi aurait-il "tout livrer, tout expliquer" ? De la façon dont tu présentes toi-même l'album j'aurais même tendance à croire que c'est un superbe pied de nez au lecteur, qui se retrouve à devoir lui-même chercher la ou les réponses. Et puis surtout, pourquoi est-ce que la construction de l'histoire devrait être du même genre que "From Hell" ou "La quête" ? Ca pourrait, bien sûr, mais à ce moment ça serait une tout autre histoire. Tu le dis toi-même pour la fin de "La Quête" : C'était votre choix. Eh bien là aussi c'est son choix, mais un autre, qui est de laisser planer l'expectative... Bon, c'est malin ça, je raconte des trucs alors que je l'ai même pas lu, il va vraiment falloir que je le lise...


Par Alix Le 14/12/2004 - 17:17 (Modifier)
Alix

>>karadawk avait écrit: [...], je ne voulais pas du tout que Pelisse disparaisse à la fin de la Quête. Pourtant, c'est ce qui arrive. C'était votre choix, à Letendre et à vous, et (comme tant d'autres) je vous en ai voulu pour avoir osé commettre une pareille vilenie. Mais avec le temps, j'ai compris que c'était VOTRE vision de la Quête, et j'ai vraiment aimé ça. Dommage que pour Peter Pan ce ne soit pas le cas. Ouf, he ben, ca va mieux, c'est tout sorti? Sourire Pas grand chose à rajouter à ce qui a deja ete dit avant, mais une simple remarque sur le passage ci-dessus; ce message a ete posté "à chaud". Hors c'etait pareil pour la quete, apparament tu as detesté la fin, puis tu as appris a l'accepter pour ce qu'elle etait ... peut-etre en est-il de meme avec Peter Pan? Merci pour ton message en tout cas Sourire


Par karadawk Le 14/12/2004 - 16:45 (Modifier)

>>Régis Loisel avait écrit: >>De mon Canada, je vous lis avec beaucoup d'intérêt, je suis, au fond, ravi de ces commentaires, autant pour ceux qui sont négatifs, que pour les positifs. Je suis étonné que certains ne m'aient pas trouvé assez clair dans cette fin d'album. Il ne m'était pas possible de faire une chute en "happy end" car le Peter Pan de Barries est un personnage plutôt ambigu, Je vous recommande de le lire et de vous faire votre propre opinion, >>Quant aux questions qui semblent vous rester sans réponse, je redis que mon souhait était que chacun en fasse sa propre fin, Par exemple, toute la difficulté d'écriture et de mis en scène des quinze dernières pages a été de ne jamais prendre parti, pour justement laisser toute la liberté aux lecteurs. >>Pour votre information, j'ai fini d'écrire le scénario final le 17 juillet 1997, A l'origine, il devait y avoir dans le tome cinq, 92 pages, mais pour des raisons personnelles, j'ai préféré le scinder en deux. Mais je peux vous affirmer que pas une ligne n'a changé, par rapport à ce que j'avais décidé 7 ans auparavant. Avec le recul, je pense effectivement, qu'un seul album de 92 pages, aurait peut-être été mieux perçu par certains, >>Dernier détail à propos de Crochet et de sa paternité, il ne faut pas oublier que celui-ci ne peut l'accepter, qu'il est, et restera à jamais, l'énemi de Peter, même si je lui fais se poser la question. Pour ce qui est de Peter, il en ignore tout. >>Pour ce qui est de Clochette, sachez que c'est UNE VRAIE AMOUREUSE ! (Les femmes me comprendront), et comme toutes les vraies amoureuses, elle est prête à tout! >>A propos du mystère que je laisse en suspend à savoir qui tue dans Londres de Jack ou de Peter, la réponse ne peut être que la votre, >>Même moi, je n'en suis plus certain... Comme Peter, j'ai dû l'oublier. >> >>Et pour ceux qui ne n'ont pas encore lu ce tome 6, je vous propose de lire avant, les cinq autres Tomes, pour mieux aborder toutes les zones d'ombre qui pourraient vous déconcerter lors de cette dernière étape. >> >>Amitiés à vous tous et merci de vos critiques et de votre pertinence. >> >>Régis Loisel Voilà,je viens juste de finir la lecture du T.6 de Peter Pan et j'en suis fortement deçu. ATTENTION SPOILERS!! Ce ne sont pas tant le dessin (graphisme, mise en scène et couleurs, qui sont toujours très bons), où la noirceur du recit(le T.1 n'étant pas un modèle de gaîté quand même!)pas plus que cette fin ouverte qui me gênent. Non,ce sont tous ces rendez-vous manqués. Tous ces petits détails (sortes de passages obligés)qui font que l'histoire aurait dû se finir comme il faut, c'est-à-dire à la manière que l'auteur l'avait décidé (que cela nous plaise ou pas). Et on peut dire que là, franchement, on est loin du compte! Tout d'abord, je dois dire que j'avais déjà lu les romans depuis longtemps avant de commencer à lire la BD. Cela étant dit,la première question que je me suis posé à la fin de ma lecture est: pourquoi Peter ne devient-il jamais Peter Pan à la fin du récit?. J'entends par là, le Peter Pan des Romans, puisque la BD est censée se terminer là où commence le premier Roman (celui où il n'est nullement question de Wendy). Et pourtant, les scènes qui auraient permis à Peter de franchir ce cap sont là, mais elles sont mal exploitées (seulement dans le T.6, hein, pas dans les autres, qui pour moi sont parfaits), et ce n'est pas le fait que Peter crie haut et fort qu'il est Peter Pan, qu'il l'est réellement. Dans les Romans, Peter Pan est un garçon à l'esprit vif, espiègle, inventif et joueur, égocentrique aussi, et qui aime surtout diriger... Et qu'en est-il dans la BD? Eh bien, on a rien de tout ça (ou si peu): Peter reste le jeune con du debut, il ne change jamais vraiment, ou très peu (mais pas au point de devenir Peter Pan). Son côté egocentrique et son besoin de tout contrôler, de tout diriger, sont bien mis en avant. Pour le reste, on ne peut qu'être deçu... Dans ce dernier livre, toutes ses idées "géniales" (ou presque)lui sont soufflées par quelqu'un d'autre, c'est à croire qu'il n'a aucune immagination, c'est qui est tout le contraire du Peter Pan des Romans! Un autre point négatif, c'est que dans ce livre il est toujours passif, jamais il n'agit ou ne prend de décisions, il se laisse presque toujours guider (tout cela était bien dans les bouquins précèdents, mais plus ici. On est à la fin de la série, il fallait qu'il change et qu'il devienne enfin Peter Pan). Ce qui m'amène au premier moment manqué de la BD: pourquoi, lors du destin tragique de Rose, Peter ne fait-il rien? Pourquoi reste-t-il planté là, comme un piquet, alors QU'IL PEUT VOLER?!! Les rôles auraient dû être inversés dans cette scène. Peter aurait dû distraire l'attention du monstre, tandis que Phollus se devait d'essayer d'aider Rose. De cette façon là, on aurait déjà eu un petit aperçu du vrai Peter Pan. Le deuxième moment manqué, c'est la rencontre de Peter et de Crochet. Lors de cette rencontre (pendant qu'il cherche clochette qui a disparue)Peter reste Peter: un garçon apeuré, qui se fait tirer dessus par le capitaine (les textes sont bien, mais pas la scène). Qu'est-ce qui empêchait Peter, en voyant arriver le bateau des pirates, d'aller taquiner un peu le capitane Crochet, tout en cherchant sa fée adorée? En faisant cela, Peter devenait à coup sûr (surtout dans l'inconscient collectif)le vrai Peter Pan, le seul, l'unique, celui des Romans. Après tout, le but de la série était bien de racconter la genèse de Peter Pan, et pas autre chose, non? Ce qui est très génant dans ce bouquin (et c'est la seule comparaison que je fais par rapport aux bouquins précèdents, car pour moi, un bouquin, bien que faisant partie d'un tout, doit se suffire à lui-même), ce sont toutes ces scènes innutiles, que l'on peut très facilement enlèver sans que cela nuise au récit (ce qui n'était pas le cas dans les bouquins précèdents, dont chaque scène avait son importance). D'abord, il y a une page entière (P.16)ou le petit Picou se balance d'avant en arrière (et qu'on nous rappelle d'ailleurs, par un dialogue, trois pages plus loin)alors que trois images auraient suffi. Et puis surtout, il ya cette scène du chat que Peter ramène au Pays Immaginaire, chat dont il se débarrasse 8 pages plus loin, lorsqu'il est de retour à Londres. Qu'est-ce que cette scène a apporté au récit? Eh bien, rien du tout (mise à part des dialogues rigolos), si ce n'est, cette nette impression qu'elle n'est là que pour boucher des trous. Tous les scénaristes professionnels vous le diront: chaque scène doit apporter quelque chose au récit, ou en tout cas le faire avancer (et si je ne m'abuse, vous l'aviez écrit vous-même, noir sur blanc, dans "l'envers du décor").C'est loin d'être le cas ici. Il y a aussi des choses pas très logiques dans ce T.6: la notion d'oubli, par exemple, elle est bien présente dans les Romans, mais contrairement à la BD (voir P.17), Peter Pan ne s'en rend pas compte. Il ne peut pas, personne ne le peut d'ailleurs (les personnes qui ont un malade atteint de la maladie d'Alzheimer dans leur entourage me comprendront). Il oublie, c'est tout. Et c'est toujours un personnage qui n'oublie rien (Wendy, dans le dernier Roman) qui nous le rappelle. Bien sûr, on peut me dire que tout cela ce n'est que la vision de l'auteur (en l'occurrence la votre). Eh bien, même là, il y aurait des choses a dire, car, et c'est vrai, depuis le début vous nous avez imposé votre vision sur Peter Pan (Mère pute et alcoolo, tentative de viol pédofile, émasculation d'un bébé, et j'en passe...). Alors, pourquoi, dans la deuxième partie du T.6, c'est à nous d'immaginer notre propre fin ? C'est pas très logique, ça. Lorsqu'un auteur nous promet de nous donner SA vision d'une oeuvre, la moindre des choses est de nous donner le problème et sa solution, vous ne croyez pas? Vous-vous imaginez qu'Agatha Christie ait fait pareil dans l'un de ses fameux Romans sur Hercule Poirot, qu'elle nous ait donné toute les pistes pour trouver l'assassin, et qu'à la fin (dieu merci, elle ne l'a jamais fait!) elle nous dise: "c'est à vous maintenant de trouver l'assassin!". Ce serait quand même le monde à l'envers! ('faut avouer que nous sommes loin d'être des Hercules Poirot,nous!)Et pourtant, c'est ce que vous avez fait. C'est la raison pour laquelle ce bouquin ne sera jamais clair. Dans la même optique, Alan Moore, dans son bouquin "From Hell", avait racconté SA vision sur le personnage de Jack L'eventreur. Eh bien, il nous avait tout donné (un peu comme vous au début): des victimes, des suspects potentiels, et, vers la fin, le vrai coupable (celui de l'auteur, pas le notre), ainsi que le pourquoi et le comment. On a tout sur tout. Et que cela nous plaise ou pas, c'est la version de l'auteur qui doit s'imposer, PAS LA NOTRE. Dans votre Peter Pan, c'est pareil: nous avons des victimes, deux coupables potentiels, etc. Seulement, dans ce cas-ci, nous n'avons pas la solution. Vous nous aviez pourtant promis de donner TOUTES les réponses. Eh bien, non, c'est raté. Vous nous montrez, une fois de plus, le crime derrière la porte. Mais, ce qui marchait dans les bouquins précèdents, ne marche plus ici. On est au bout du chemin, il fallait tout nous dire, tout nous montrer, sans ambiguïté aucune (quitte à decevoir certains). Si c'était Peter le tueur, on devait le voir tuer. N'oublions pas que c'est vous qui avez créé ce parallele entre Jack et Peter, et que Barrie n'y est pour rien. Donc, c'était à vous de nous donner le fin mot de l'histoire. Un autre point qui n'est pas clair pour le lecteur, c'est la façon dont Crochet refuse d'assumer sa paternité vis-à-vis de Peter. Ce n'est pas son refus en lui-même qui est génant, mais plutôt le procédé que vous avez utilisé (en l'occurrence, la couleur des cheveux de Peter et Crochet)pour expliquer ce refus. Si je dis ça, c'est tout simplement parce que cela a créé une certaine confusion. A un point tel, que, dans certains forums, des lecteurs sont venus à se demander si ce n'était pas Kundall le vrai Père de Peter?!? Non, le mieux ça aurait été d'utiliser à nouveau le livre de Peter et de faire dire à Crochet que le livre ne lui appartennait pas, qu'il l'aurait volé... ou un truc dans le genre. En tout cas, quelque chose ou il n'y ait pas d'équivoque. En conclusion, j'aurais aimé que la fin de Peter Pan soit du même tonneau que celui de la Quête. Moi, je ne voulais pas du tout que Pelisse disparaisse à la fin de la Quête. Pourtant, c'est ce qui arrive. C'était votre choix, à Letendre et à vous, et (comme tant d'autres) je vous en ai voulu pour avoir osé commettre une pareille vilenie. Mais avec le temps, j'ai compris que c'était VOTRE vision de la Quête, et j'ai vraiment aimé ça. Dommage que pour Peter Pan ce ne soit pas le cas. Ouf, je crois avoir tout dit (ou à peu près). Je m'excuse vraiment d'avoir été si long, mais c'est que j'en avais vraiment gros sur la patate.


Par mat Le 04/12/2004 - 13:38 (Modifier)

joyeux anniversaire à Monsieur Loisel et encore bravo pour cette série fantastique qu'est Peter Pan (mention au tome 5). Sourire


Par Kael Le 03/12/2004 - 00:27 (Modifier)

>>A.bomba avait écrit: >>Re: c'est mon fils qui écrit!! >>salut!!je m'appelle Quentin,j'ai 12 ans et j'ai >>lu tout les albums de Peter Pan et je suis passionné de BD.j'aimerais devenir un aussi >>grand dessinateur que Régis Loisel. >>J'ai adoré tous les tomes de Peter Pan. >>le t.6 m'a beaucoup plu, il m'a rendu un peu triste (surtout le destin de picou)et clochette m'a beaucoup choqué (c'est normal,je ne connais pas trop les femmes!) Triste >>la notion d'oubli m'a intrigué,mais elle me fait penser de ne jamais oublier les chose qui me tiennent à coeur. >>merci à Régis Loisel pour m'avoir fait tant rêver et merci de continuer à créer d'aussi belles BD! >>Sourire terrible Sourire


Par Soso Le 02/12/2004 - 22:33 (Modifier)

Tout à fait ! La "chanson pour pierrot" dans cet album est réellement touchante. J'adore déjà la chanson mais là... Ca m'a vraiment émue... Peut-être bien am préférée de l'album.


Par toto duchnok Le 02/12/2004 - 20:28 (Modifier)

Bonjour Mr Loisel, je ne vais pas ajouter de questions à la liste qui précède mon message, ca ferait un peu trop. J'ai déjà donné mes impressions un peu plus haut sur ce sixième tome. Je ne vais pas non plus vous conter la passion que j'ai pour la quête, je n'arriverai certainement jamais à la sortir toute nue de mon coeur. Pour changer un peu, et même si c'est hors-sujet, je voulais vous remercier pour votre magnifique version de la chanson pour pierrot (album "boucan d'enfer"). A vrai dire, je ne pense pas que j'aie ressenti d'émotions aussi fortes en aussi peu de pages auparavant. Vraiment superbe. J'espère que vous meniez vos projets (multiples apparemment) à terme, tant que vous continuerez à me faire rêver...


Par A.bomba Le 02/12/2004 - 18:37 (Modifier)

salut!!je m'appelle Quentin,j'ai 12 ans et j'ai lu tout les albums de Peter Pan et je suis passionné de BD.j'aimerais devenir un aussi grand dessinateur que Régis Loisel. J'ai adoré tous les tomes de Peter Pan. le t.6 m'a beaucoup plu, il m'a rendu un peu triste (surtout le destin de picou)et clochette m'a beaucoup choqué (c'est normal,je ne connais pas trop les femmes!) Triste la notion d'oubli m'a intrigué,mais elle me fait penser de ne jamais oublier les chose qui me tiennent à coeur. merci à Régis Loisel pour m'avoir fait tant rêver et merci de continuer à créer d'aussi belles BD! Sourire


Par Kael Le 02/12/2004 - 17:39 (Modifier)

pour Toronto, certains journalistes ont peut-etre fait un erreur, mais je n'en ai pas eu connaissance. en fait, lors du 1er message de Régis Loisel, j'ai "juste" regardé où poitait l'IP du message (pour vérifier qu'il s'agissait bien du Vrai RL, et non d'un petit malin de passage) et ça m'a répondu Toronto. mea culpa.


Par Ro Le 02/12/2004 - 17:07 (Modifier)
Ro

>>regis loisel avait écrit: >> >>Salut mr Ro >>Merci de l'interêt que vous portez à ce bon vieux Peter. >>Je ne vois bien sûr aucune objection à ce que vous copiez collez mes propos. >>Au fait, encore une erreur de journalistes...je n'habite pas Toronto mais Montréal. >>Amitiés >>Regis Loisel >> >> Je m'incline et je vous remercie. Chouette, je vais avoir ma minute de gloire sur BDparadisio. Clin d


Par regis loisel Le 02/12/2004 - 17:05 (Modifier)

Salut mr Ro Merci de l'interêt que vous portez à ce bon vieux Peter. Je ne vois bien sûr aucune objection à ce que vous copiez collez mes propos. Au fait, encore une erreur de journalistes...je n'habite pas Toronto mais Montréal. Amitiés Regis Loisel >Ro avait écrit: >>Boum ! J'en tombe par terre de voir que Régis Loisel vient lire nos discussions ici sur son sujet et sur Peter Pan. >>Est-ce que je peux copier-coller ce message sur la discussion sur "Peter Pan : Destins" qui a également lieu sur BDParadisio ? >> >> >>PS: Vous habitez vraiment Toronto ? J'y ai passé 3 mois très agréables (je logeais juste en face du Physics Department de l'University of Toronto, au Knox College) et c'est là que j'ai rencontré ma femme.