Jusepe en Amérique

Note: 2.86/5
(2.86/5 pour 7 avis)

1535. Don Pedro de Mendoza et sa flotte partent pour l’Amérique du Sud, à la recherche du trésor de la légendaire Cité des Césars. Quand la syphilis plonge le navigateur espagnol dans des délires fantastiques, les appétits de pouvoir se révèlent dans l’équipage et le navire s’anime de volontés homicides.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Argentine Auteurs Argentins Carlos Trillo Vieux gréements

1535. Don Pedro de Mendoza et sa flotte partent pour l’Amérique du Sud, à la recherche du trésor de la légendaire Cité des Césars. Quand la syphilis plonge le navigateur espagnol dans des délires fantastiques, les appétits de pouvoir se révèlent dans l’équipage et le navire s’anime de volontés homicides. Le nain Jusepe, embarqué comme homme à tout faire, tente de déjouer le complot qui menace le capitaine et fait à bord la grande découverte d’un amour qui le mènera jusqu’au Pérou.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Juin 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Jusepe en Amérique
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

15/06/2009 | Miranda
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Un autre album de Trillo qui m'a déçu et en plus vu que la plupart des avis sur ce site étaient positifs, je pensais que j'allais passer un bon moment de divertissement. Pourtant, ce récit qui mélange l'histoire et la fiction partait sur une bonne idée, mais je n'ai jamais réussi à rentrer dans l'histoire et à trouver les personnages intéressants et attachants avec comme unique exception la femme qui se fait passer pour un homme. Le problème vient du dessin je crois. Il n'est pas mauvais, mais je l'ai trouvé un peu trop caricatural. J'ai souvent eu l'impression que les personnages 'jouaient' faux et je pense que j'aurais aimé un dessin en noir et blanc dans un style plus réaliste pour ce récit, un peu dans le style de Risso ou Mandrafina. À la limite, si cet album vous intéresse, faites un emprunt.

27/10/2017 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Quand on connait la collection Bayou, on sait à quoi s'attendre bien qu'il y ait une part de surprise sur le sujet du récit. En fait tous les thèmes sont abordés dans presque tous les genres et ce malgré le petit nombre de BD à ce jour. Le dessin typé nouvelle vague n'est pas étonnant sachant que le directeur de la collection est Sfar. "Jusepe en Amérique" est un récit historique mélangeant fiction et faits réels. Le résultat est agréable et bien traité. On a le droit à des explications en forme de cours d'histoire en fin d'album. Plusieurs personnages de ce one shot ont existé et sont représentés de façon réaliste mais amplifiée, parfois à la limite du fictif ou de la caricature. Le récit est relativement dramatique, l'ambiance qui s'en dégage nous le laisse présager. Le dessin est très beau mais je lui reproche des couleurs trop sombres alourdissant les cases. Des couleurs plus pastelles auraient permis une lecture plus digeste. L'ensemble m'a plu globalement mais aurait presque mérité plus de pages pour développer, il y avait matière à broder ;) Note finale : 3,5/5

20/01/2010 (modifier)
Par scuineld
Note: 3/5

Caché au milieu de la production actuelle, vous tomberez peut-être sur ce petit bouquin. Vous le feuillèterez en vous disant: tiens, un dessin dans le style humoristique. Est-ce que le scénario va dans le même sens? Et l'ensemble est-il donc une BD humoristique? Et bien, pour moi, la réponse est: oui et non. Oui, car, comme dit précédemment, le graphisme est amusant: au niveau des personnages (on dirait parfois des caricatures) et au niveau des décors (la mer, certaines cases où l'on voit des détails "fun"). De plus, les couleurs apportent une chaleur bien agréable à la lecture. Oui aussi de par la narration: la différence entre le capitaine malade et sain d'esprit est bien pensé, les lettres à la fin (je trouve ça amusant et ça change par rapport à ce qui se fait en général). Non, car on ne rit jamais vraiment en lisant cette BD: on sourit, mais c'est tout. Mais est-ce le but de cette histoire que de sourire? Probablement pas. Mais alors, pourquoi ne pas avoir un graphisme plus "sérieux"? Au final, on a donc un one-shot sympa mais sans plus, qui navigue entre deux eaux sans réellement arrivé à bon port... A lire pour se faire une idée et à acheter d'occasion si vous tombez dessus. (mais je ne pense pas que l'achat au prix neuf se justifie)

21/09/2009 (modifier)
Par iannick
Note: 2/5
L'avatar du posteur iannick

J’ai un avis très mitigé sur « Jusepe en Amérique » : autant son contenu historique m’a intéressé, autant son traitement aussi bien au niveau du scénario que du dessin ne m’est pas apparu irréprochable. « Jusepe en Amérique » nous raconte l’expédition espagnole menée par Don Pedro de Mendoza, premier gouverneur du Rio de la Plata, en 1535 pour conquérir l’Amérique du Sud, fonder Buenos Aires et ramener l’or de la Cité des Césars. Malgré la présence d’un millier de colons espagnols, cette opération va vite tourner à l’échec... C’est ce récit que nous présentent le duo Carlos Trillo (au scénario) et Pablo Tunica (au dessin). En plus des protagonistes qui ont vraiment existé, les auteurs ont introduit dans cette bd un personnage fictif sous les traits d’un nain : Jusepe. Cet être va être le témoin principal de la déchéance de Don Pedro de Mendoza et la colonie espagnole. L’idée d’introduire un homme qui n’a pas existé n’est pas nouvelle puisque le scénariste Jean Dufaux l’a fait avec sa série Murena avec –à mon avis- succès, ce n’est donc pas une mauvaise idée de la part de Carlos Trillo. Cependant, j’ai relevé un gros défaut dans cette bd : je n’ai pas apprécié le traitement graphique de cet album, non pas parce qu’il est mauvais (bien au contraire !) mais parce que je ne le trouve pas approprié à ce scénario. Par exemple, les séquences où Jusepe décrit les horreurs vécues par ses compatriotes ne m’ont pas ému car le coup de patte de Pablo Tunica –à mon avis- s’assimile trop à un dessin humoristique (En plus, ses scènes ne me sont pas parues si horribles que ça étant donné le sentiment d’indifférence qui semble habiter le personnage de Jusepe devant ces faits épouvantables). Alors peut-être que les auteurs ont voulu montrer le quotidien des personnes à cette époque avec son lot de drames… Peut-être les gens à cette période étaient-ils habitués au pire, tellement même qu’ils avaient beaucoup de détachement face aux horreurs journalières, d’où ce choix graphique. En tout cas, je trouve tout de même regrettable que ces séquences dures ne soient pas retranscrites d’une manière plus détaillée et plus dure encore qu’elles ne le sont dans cette bd. Je comprends que le traitement graphique de « Jusepe en Amérique » puisse contenter des bédéphiles. Pour ma part, je ne l’ai pas apprécié car je ne le trouve pas approprié à cette histoire. C’est dommage car –je le répète- l’aspect historique de cet album me fascinait fortement.

19/08/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

C’est un album de qualité qui ravira les amateurs d’histoire d’Amérique latine et ceux de Trillo. Toutefois, comme l’ont constaté mes prédécesseurs, il bénéficie injustement d’une mauvaise visibilité chez les libraires. Basé sur des faits historiques (la conquête de l’Argentine par Mendoza), ce récit est centré sur un personnage fictif : Jusepe. Jusepe est nain et est au service de Mendoza. Il va être témoin de complots et de luttes intestines entre les subalternes de l’explorateur qui profitent du piteux état de ce dernier (atteint de syphilis). Il tentera de déjouer les sombres desseins de quelques uns et de ramener Mendoza à la raison en profitant d’un moment de lucidité. Le récit est forcément sombre, en rapport avec la dureté de la vie à pareille époque. Il n’est pourtant pas dénué d’humour. Plus que l’histoire en soi, la narration est vraiment prenante. Le récit se conclu par un échange de lettres dévoilant la fin de l’expédition et le devenir de certains membres d’équipage dont Jusepe. Côté dessins, Pablo Tunica présente une certaine aisance dans le maniement du crayon. Ses personnages sont caricaturaux et expressifs sans pour autant sombrer dans la démesure. Du beau travail ! Bref, tout le talent narratif de Trillo s’exprime dans ce one shot assez dur finalement.

12/08/2009 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5

Comme l’a dit Miranda, il faut avoir la foi pour trouver ce livre, noyé dans la pléthorique mais souvent dispensable surproduction bd. Cet ouvrage m’a interpellé car il était signé Carlos Trillo, le scénariste de Spaghetti Brothers et surtout du grinçant et déroutant L'héritage du colonel. Je dois bien avouer avoir été un peu déçu par ce roman graphique, un poil trop académique et sans doute plus destiné à la jeunesse. Si la quête du nain Jusepe est assez intéressante, son personnage m’a parfois ennuyé car manquant d’épaisseur. On aurait aimé que les traits des personnages soient encore plus noircis. L’histoire a du mal à trouver son rythme, oscillant entre le documentaire historique -la découverte de l’Argentine- le délire fantastique -ne serait-ce que dans la description graphique de l’évolution de l’état de santé du capitan Mendoza- ou encore la fable moraliste, le nain qui triomphe des préjugés et d’une certaine forme de fatalisme. Au dessin, Pablo Tunica dans un style plutôt expressionniste fait ses premières armes et c’est plutôt réussi grâce également à une bonne colorisation.

22/07/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

Cette petite bd de la collection Bayou était noyée dans la masse des autres bds de ma librairie. Qu'est-ce qui m'a guidée vers elle ? Certainement mon flair lorsqu'il s'agit de bd argentine… Un nouveau Trillo dont je n'étais pas informée de la sortie ! Avec un petit nouveau dans le monde de la bd, Pablo Tunica, Trillo et lui nous offrent une histoire, peut-être pas surprenante, mais tout au moins très attachante, en relation directe de leur pays d'origine et de sa capitale Buenos Aires. Avec comme petite anecdote la date de naissance du dessinateur le 3 février 1984, date anniversaire de la fondation de Buenos Aires par Mendoza. Don Pedro de Mendoza qui part ici conquérir l'Amérique du Sud, accompagné d'autres personnages ayant réellement existés que vous découvrirez en lisant la bd. Jusepe lui est sorti de l'imagination des auteurs. Petit homme au corps difforme qui nous rappelle tendrement Alejandrina Yolanda Jalisco de Chicanos. Même caractère, même répartie et même attachement pour ce personnage hors du commun. C'est peut-être bien les quolibets et l'indifférence qu'il inspire qui le mettent dans des situations cocasses, pour notre plus grand bonheur. Graphiquement c'est excellent pour une première bd, dans un style plutôt humoristique, avec des visages expressifs et des corps pleins de mouvement, ce qui contraste fortement avec le côté tragique et très noir de l'histoire. Les couleurs sont plutôt sombres et l'océan est dans des tons marrons très angoissants. La folie de Mendoza, provoquée par sa syphilis est incroyablement bien dessinée. Il apparaît tel un démon dans ces moments de folies qui sont les plus nombreux, et en bel homme dans ces rares moments de lucidités. Ce qui manque à ce récit pour être excellent : l'humour, bien qu'il y en ait il reste trop léger et passe le plus souvent par le dessin.

15/06/2009 (modifier)