L'Autoroute sauvage

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Un monde post-apocalyptique où Hélène cherche à retrouver sa jeune sœur. Cette série est adaptée d'un roman de Julia Verlanger.


Adaptations de romans en BD Après l'apocalypse... Romans de science-fiction adaptés en BD

Longtemps après la catastrophe, la famille d'Hélène est attaquée pour la énième fois par des barbares sanguinaires. Mais cette fois-ci c'est la bonne... Son père et tué, sa sœur enlevée, elle commence une fuite éperdue loin de sa maison natale de Porquerolles. Elle est secourue par Mo, une armoire peu bavarde et armée, qui sillonne l'autoroute sauvage...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2015
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série L'Autoroute sauvage
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

30/08/2015 | Canarde
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'aime bien ces ambiances apocalyptique sur un monde de désolation après un immense cataclysme. On retrouve un peu nos repères grâce à des symbole comme la Tour Eiffel ou encore cette autoroute qui part de la capitale vers le sud et bord de mer. J'avoue avoir été bluffé par ces paysages étonnant de réalisme. Un très bon point pour le graphisme qui m'a séduit. C'est vrai que c'est assez bestial et sauvage comme bd mais j'avoue que j'aime cette simplicité dans l'action. On ne s'ennuie jamais avec un héros fort du muscle et une jeune écervelée prête à tout pour retrouver sa soeur disparue. On va à l'essentiel. La Terre est désormais réduite à une régression barbare qu'on aurait du mal à imaginer. C'est une très bonne réalisation dans un genre road-movie à la Mad Max mais à la française. Les deux tomes que j'ai lu ne donne qu'une seule envie: découvrir le troisième et dernier volume. C'est correctement réalisée et c'est efficace.

08/07/2016 (modifier)
Par Canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur Canarde

Un road-movie post-apocalyptique élégamment dessiné. Après lecture du deuxième tome, je persiste. C'est le dessin qui m'a plu : rien de glauque et métallique comme souvent dans la science-fiction, et une grande sensualité dans les corps. Quelque chose de soyeux et ouvert dans le trait qui se marie parfaitement avec une lumière plutôt ensoleillée et des couleurs bien choisies (ni flashies ni mièvres). Souvent peu de décors, (comme un drame antique) mais quand il apparait, il est très évocateur. Pour le scénario, rien de merveilleux : les méchants barbares ont toujours tendance à me lasser (on ne sait rien d'eux, c'est l'Autre). En revanche l'éternel ressort du couple mal assorti qui se trouve obligé de naviguer ensemble est bien servi, avec un personnage féminin un peu lambda, et un gros baraqué taiseux, vaguement effrayant. Un bonus pour des belles bagarres au corps à corps et une certaine justesse dans les dialogues. Bref une sorte de jumelage entre un scénario à l'américaine, gros sabots, et un dessin subtil qui emporte le morceau.

30/08/2015 (MAJ le 03/04/2016) (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

L'Autoroute sauvage est un récit post-apocalyptique assez classique dans son genre. France dévastée par une catastrophe mondiale, des petits groupes qui essaient de faire survivre un semblant de civilisation, des bandes de pillards sauvages sans scrupules, cannibales et violeurs, et des solitaires aguerris qui parcourent les routes. Depuis Mad Max, Jeremiah, Simon du fleuve, la Route et plein d'autres récits du genre, on a vu ça en long en large et en travers. Mais si elle ne brille pas par son originalité, cette BD là est quand même bien foutue et se lit agréablement. Le dessin de Xiaoyu Zhang est d'un très bon niveau technique. Réaliste, son style donne une ambiance un peu trop éloignée des classiques européens pour ce récit se passant entre la Provence et Paris. Avec son trait et ses personnages, on a plus l'impression d'être dans un manga tel que Mother Sarah que dans un cadre bien français. J'ai eu un petit peu de mal à m'y faire mais au bout du deuxième tome, cela passe bien et on profite des planches soigneusement travaillées. L'histoire est bien construite et sa fluidité permet de retenir le lecteur malgré le peu d'originalité. Ce n'est qu'à partir de la fin du deuxième tome que quelques surprises attisent la curiosité pour savoir ce qu'il y a vraiment à Paris, ville objectif des protagonistes. Je lirai donc la suite et fin quand j'en aurai l'occasion.

09/02/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Il semble y avoir deux auteurs du nom de Zhang Xia Yu, sans conteste je crois que celui-ci est le même qui nous a déjà proposé Crusades et le magnifique conte Le Temple flottant. Quoiqu'il en soit son trait est suffisamment caractéristique pour qu'a priori je ne me plante pas sur ce coup-là. Le trait donc, de prime abord il semble très gras, très épais mais je ne sais par quelle alchimie il se révèle au bout du compte assez fluide et pourvu d'un réel dynamisme et de plus comme l'a dit Canarde il y a un travail sur la couleur réellement intéressant qui arrive en contrepoint des hachures qui sont la caractéristique du dessin de Zhang Xiao Yu. Pour ce qui est de l'histoire rien de franchement original cela me rappelle un vieux truc de Bordage ou d'Andrevon où le héros traversait la France du nord au sud dans un monde post apocalyptique où la barbarie avait pris le dessus. Ce premier tome de ce qui va être un diptyque reste plutôt introductif et le plus intéressant reste sans doute à venir. Il faudra attendre pour se prononcer définitivement mais l'ensemble est pour l'instant de bonne facture et mérite notre attention.

30/08/2015 (modifier)