Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Bran

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Mythologie celtique à travers la vie dans les clans nordiques.


Avant 475 : Antiquité Les Corbeaux Mythologie celtique

Bran est l'un des fils du chef du clan des Sameh, peuple barbare nordique, et d'une femme blonde à la peau blanche. Il cherche à rentrer dans le monde des adultes et de devenir un guerrier. Mais à cause de sa couleur de peau, il est plus ou moins rejeté et il a du mal à se faire un place parmi son clan malgré ses efforts pour prouver sa valeur. Cette histoire est inspiré de la mythologie celtique galloise où Bran le Béni est un dieu à la fois devin, musicien et guerrier. Son nom signifie corbeau, un animal associé à la mort.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1993
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Bran
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

22/09/2008 | Thaugor
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Voici une Bd que je recherchais depuis longtemps et que j'ai enfin trouvée (encore à Paris). Le sujet m'attirait, son dessinateur encore plus évidemment, car j'aime bien les débuts de Delaby, je trouve son dessin un peu hachuré et à l'encrage épais très séduisant. Ici, il adopte au contraire un encrage beaucoup plus fin, on sent la maîtrise du trait par rapport aux récits historiques qu'il publiait dans le journal Tintin (Richard Coeur de Lion - L'épée et la croix notamment). Bon, j'ai acheté cet album et je le garde parce que c'est Delaby, mais sinon je suis assez déçu du scénario. Ce qui ne m'étonne pas, c'est que c'est du J.L. Vernal, quand on voit ce qu'il a fait sur Cranach de Morganloup ou même sur Ian Kaledine... son approche du fantastique n'est pas terrible, qu'il reste dans le créneau historique, car justement, ce qui m'étonne quand même, c'est de voir qu'un gars comme lui a scénarisé les premiers Jugurtha pour Hermann (sous le pseudo de Laymilie) ou les conquérants du mexique pour Torton... de façon tout à fait académique et plaisante. Mais ici, je ne sais pas où il a voulu en venir, quelle chimère a-t-il suivie ? quelle folie s'est emparé de son esprit ? Il se fourvoie complètement dans un récit où se mélangent d'abord les époques puis les genres ; on est dans un monde assez barbare et primitif avec une civilisation à tendance celtique, où officie un druide étrange, mais qui a des ennemis d'apparence hunnique montés sur de petits chevaux de Prjewalski, ce qui est très intemporel. Vernal fait démarrer son histoire de façon normale (l'attaque du camp Sameh), mais très vite, dévie vers un fantastique complètement folklorique et sans queue ni tête, ne réussissant qu'a saborder un récit qui aurait pu avoir une véritable consistance, et où ne percent parfois que de brèves étincelles positives... c'est vraiment trop confus et incohérent. La chance de cet album est d'être illustré par le trait lumineux de Delaby, qui même à ses débuts (cette création venant juste avant L'Etoile Polaire), parvient à livrer un rendu assez fascinant sur un jeune garçon devant subir une épreuve initiatique, et des peuples primitifs qu'il aurait été intéressant de décrire de façon rationnelle. Reste un immense regret. Ma note est donc généreuse pour cette unique raison, et pour l'achat ça reste à voir, disons qu'il faut comme moi, être très fan de Delaby...

18/10/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Bran est une espèce de conte initiatique dans lequel nous suivons un jeune guerrier dans sa quête de reconnaissance par un père trop imposant. Sa rencontre avec un étrange druide bouleversera son destin. Les auteurs abordent beaucoup de sujets mais ne s’attardent sur aucun. Le résultat est qu’à la fin du récit, on ne sait finalement pas grand chose des personnages, ce qui est assez frustrant. La dimension « fantastique » du récit me parait également mal maîtrisée, et laisse énormément de questions en suspens. Reste le trait fin et élégant de Philippe Delaby, qui est à mes yeux le seul point positif de cet album. Je n’ai pas trop aimé le traitement du passage initiatique, mais, pour le reste, son style élégant et précis est excellent pour ce genre de série historique aux décors réalistes.

12/10/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Dommage, cette série aurait pu être intéressante. Elle bénéficiait de deux talents incontestables : d'abord Jean-Luc Vernal, scénariste estampillé "historique" dans les années 1970 et 1980, qui créa Tetfol, Ian Kaledine et Jugurtha. Des séries aujourd'hui oubliées mais qui occupaient bien le terrain au Lombard voici 20 à 30 ans. L'autre talent est ici Philippe Delaby, qui a rencontré le succès avec Murena. Ici c'est encore une BD d'époque, qui remonte à mille ans environ, et nous invite à suivre le destin de Bran, un jeune homme fougueux qui ne trouve pas sa place au sein d'un peuple barbare. Le personnage et les mystères qui l'entourent auraient pu être le fil conducteur d'une série intéressante sur la vie et les différentes peuplades de cette époque. Malheureusement le succès n'a pas dû être au rendez-vous et elle s'est arrêtée au premier tome. Il faut dire que le scénario est particulièrement indigent, Vernal voulant intégrer beaucoup d'éléments dans un seul tome, au détriment de la cohérence. Que représente le corbeau ? D'où vient vraiment Bran ? Deux questions parmi d'autres, soulevées par ces 52 pages. Reste le dessin de Delaby, dont ce n'était certes pas le premier album, mais qui montrait déjà de belles promesses avec des personnages très bien dessinés, aussi fins qu'expressifs, ainsi que des cadrages intéressants. L'album n'a pas vieilli, si l'on excepte sa maquette et sa couverture.

11/11/2008 (modifier)
Par Thaugor
Note: 2/5

Les dessins de cette série sont assez fouillés et détaillés donc agréables à lire. Le scénario n'est pas transcendant, et si il n'y avait pas qu'un seul tome, ça serait le début d'une série permettant de présenter les bases de l'histoire et les personnages. Mais le succès n'a pas du être celui attendu puisqu'aucune suite n'est parue. Sur la base d'un seul tome, l'histoire est sans grande surprise et ça ne semble bouger que dans les dernières pages. Ça ressemble un peu à du Alix (dans ses premiers tomes) avec un peu plus de magie druidique et un scénario beaucoup moins intéressant. Bref, je le déconseille puisque sans suite, qui aurait pu développer des aspects intéressants sur la vie des clans à cette époque très dure, en one-shot, cela n'a pas grand intérêt.

22/09/2008 (modifier)