Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

L'Etoile Polaire

Note: 1.75/5
(1.75/5 pour 4 avis)

Un aventurier au service du Roi Louis VII de France recherche un trésor mystérieux.


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens

Louis le septième a reçu de son père un secret considérable : celui de l'étoile polaire. Et le détenteur de ce ce secret sera l'Empereur et le Pape de la Chrétienté. Le Roi charge donc Geoffroy de Vincennes de découvrir ce secret. Tout commence à la manière du Nom de la Rose quand Geoffroy de Vincennes arrive dans l'Abbaye de Jaligny où sont perpétrées des séries de meurtres. Ceci n'est que prétexte à entamer une chasse au trésor qui verra Geoffroy et sa nouvelle bien-aimée Polaire partir à la poursuite de l'Etoile Polaire, trésor convoité par bien des puissants. Le tout se poursuit de manière de plus en plus complexe, avec des templiers, une secte encore plus hermétique que ces derniers, un homme passionné par le monde islamique, un roi de France faible et sans pouvoir, des moines, et tout un fouillis d'aventures plus ou moins cohérent.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1994
Statut histoire Série abandonnée 3 tomes parus
Couverture de la série L'Etoile Polaire

26/10/2003 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Après avoir découvert le graphisme ensorcelant de Delaby sur le nouveau cycle de "La Complainte des landes perdues" et les premiers Murena, je me suis mis à chercher ses autres créations; je cherche Bran, puis celle-ci où je me dis : chic, un nouveau récit médiéval! Que n'ai-je pas déchanté ! L'action se situe entre 1148 et 1152, époque où Louis VII est encore l'époux d'Aliénor d'Aquitaine, le potentiel est donc riche, et ça démarre bien avec un premier épisode très inspiré du Nom de la Rose, pour ensuite partir à vau-l'eau, dans un grand n'importe quoi. Qu'est-ce qui s'est passé ? les auteurs ont-ils été subitement frappés de l'angoisse de la page blanche , pour n'avoir pas poursuivi cette série qui devait compter un 4 ème album annoncé ? En tout cas, ils ont tout bonnement bousillé un récit qui aurait pu être bon, en imaginant des péripéties totalement invraisemblables (l'enlèvement du roi, non vraiment...) et en ciblant des personnages complètement incolores. Une grosse déception, dommage pour le dessin de Delaby qui ici commence déja à prendre forme de belle façon.

27/06/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

La série a été abandonnée après seulement trois tomes alors qu’elle était censée en comprendre huit. A raison ? J’ai tendance à dire oui. Pourtant le dessin est séduisant. Le trait réaliste est agréablement précis dans les décors et offre quelques plastiques séduisantes pour les personnages. Les couvertures sont accrocheuses et laissent le lecteur que je suis rêveur. Oui, mais voilà, le scénario, par contre, n’est guère original. De plus le récit se traîne dans de multiples pistes annexes qui finissent par totalement me distraire de la quête initiale. D’ailleurs, après ces trois premiers tomes, j’attends toujours que la quête débute réellement. Le premier tome louche généreusement sur « le nom de la Rose ». Ce n’est pas le seul, me direz-vous. C’est bien là le problème, vous répondrai-je. Le deuxième tome est étrange et plutôt bancal, peu crédible et sans justification. Le troisième nous ressort une énième fois l’idée de l’escamotage du Roi au profit d’un sosie plus facilement influençable. Tout cela ne nous rapproche pas de la fameuse étoile polaire censée guider ce récit. Dans toute la série revient une constante : les heureux hasards. Ceux-ci font même réapparaître dans le troisième tome notre preux chevalier de je ne sais où au moment opportun dans un lieu qui aurait dû logiquement être des plus secrets. Au jour d’aujourd’hui, je me demande toujours ce qu’il foutait là. Restent les personnages. Le preux chevalier n’est pas des plus charismatiques tant il est parfait et sans humour. Polaire, la femme libre/sorcière qui l’accompagne est agréable à regarder mais manque, elle aussi, et d’humour et de mystère pour réellement m’accrocher. Un gros « bof » donc, mais un dessin agréable.

07/09/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Curieusement, l'avis de Ro a exprimé ce que je ressentais à la lecture de cette BD ; un scénario complètement jeté aux orties, servant une intrigue à l'emporte-pièce et des cadrages parfois hasardeux. Reste le dessin de Philippe Delaby qui, s'il n'atteint pas la maturité qu'il possède sur "Murena", reste toutefois très plaisant, surtout quand il dessine Polaire...

27/10/2003 (modifier)
Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

Tout commençait bien avec un dessin assez joli (proche de Rosinski et de "Thorgal", je trouvais) et un aspect historique sérieux et qui promettait de m'en apprendre davantage sur la période qui a tout juste précédé la Guerre de Cent ans. Mais très vite, la mise en page et la structure de l'histoire rendent l'action et les dialogues assez incompréhensibles. On saute régulièrement du coq à l'âne en 2-3 cases. Les personnages se comprennent à demi-mot quand le lecteur, lui, suit à peine ce qui se passe. Le comportement du héros, lui, est particulièrement agaçant : il a toujours raison, il peut frapper qui il veut, tuer aussi d'un coup de poing. La Femme (gros seins et lèvres pulpeuses de rigueur) est pour lui, quand il rencontre Polaire, qui comme de bien entendu tombe automatiquement amoureuse de lui. Et puis le scénario lui-même est vide et mal construit. Le tome 1 est un resucé très médiocre du Nom de la Rose. Le tome 2 s'entame sur une détention façon prison dorée dont on ne comprend pas la raison, la finalité, ni la hargne avec laquelle soudain le héros veut s'enfuir et la haine qui pousse ensuite le "geolier" à tuer jusqu'à sa propre fille pour l'empêcher de se sauver. Puis le tome 3 ramène plus précisément à la quête du Trésor de l'Etoile Polaire, et le scénario en devient encore plus navrant. Le roi est kidnappé, et par un pur hasard, notre héros déboule pile au bon endroit au bon moment pour le sauver en se battant contre tous les méchants alors qu'il n'y avait absolument AUCUNE raison qu'il aie la moindre chance de se trouver là en même temps que le pauvre roi. Quand à cela s'ajoutent des dialogues miteux et surtout cet amoncellement de déjà-vus, cela fait que cette BD dont je n'attendais pas grand chose mais qui m'avait séduit par son dessin, m'a fortement déçu et je comprends que l'histoire se soit arrêtée au 3e tome quand 8 tomes étaient prévus au départ.

26/10/2003 (modifier)