Mister Plumb

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Mister Plumb se réveille un matin, transformé en lapin blanc.


Académie des Beaux-Arts de Tournai Animalier Lapins Paquet Renaud Dillies

Chicagogo 1930. Par un beau matin de la saison qu'on veut, Walter P. Plumb artisan plombier de son état, se réveille et découvre avec effarement que, durant son sommeil, il s'est transformé en lapin blanc ! D'aucuns s'en satisferaient, se disant qu'un lapin blanc c'est toujours mieux qu'un mouton noir, mais Mister Plumb n'est pas de ceux-là. Têtu autant qu'irascible, il n'a de cesse de parcourir la ville, de cabinets médicaux en services du contentieux afin de se plaindre et de réclamer qu'on lui rende son apparence de plombier-pas-lapin. Si la journée de Mr Plumb avait mal commencé, elle se transforme progressivement en eau de boudin. Heureusement qu'il y a la belle Baby Line. texte : Paquet

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2006
Statut histoire Une histoire par tome 1 tome paru

Couverture de la série Mister Plumb © Paquet 2006
Les notes
Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

11/01/2006 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur bamiléké

Je suis un peu circonspect après la lecture de "Mister Plumb". Je trouve qu'il y a d'un côté un scénario qui part dans plusieurs directions et de l'autre un univers graphique très réussi. Plumb qui s'endort plombier et qui se réveille lapin-plombier sans que personne n'y trouve à redire nous plonge dans une histoire où l'absurde et l'humour ont la place belle. Contrairement à beaucoup de productions de Renaud Dillies pas de poésie ni d'émotion dans ce récit. Ainsi Baby Line ne prendra pas la place de Sally, Betty ou Miss Ti. Une vague ébauche d'amour platonique, une tirade à La Fontaine et puis rideau. Hautière s'amuse ainsi à parsemer des références culturelles comme des petits cailloux tout au long de son récit. Cela tombe souvent juste quand ce n'est pas trop appuyé (de la pomme ? dirait tonton). Puis on termine sur une histoire policière que rien ne préfigurait au début du récit. Par contre le graphisme de Renaud Dillies excelle dans ce monde animalier un peu loufoque. Son Bestiaire est très bien choisi et porte de façon admirable l'humour de la série. Tous les personnages sont justes et si mister Plumb est central, il n'est pas seul à la manière d'un Lino Ventura au milieu d'une distribution d'anthologie. Un album plaisant pour un agréable moment de lecture.

01/10/2022 (modifier)
L'avatar du posteur Tomdelapampa

Un album que j’aime de plus en plus avec le temps. A sa sortie, comme beaucoup, j’avais trouvé ça pas mal mais en deçà de ce que le dessinateur avait proposé au préalable (Betty blues et Sumato). Je viens de le relire et je l’ai fortement apprécié, je n’aurais pas été contre 2, 3 aventures supplémentaires. L’album se suffit à lui même mais l’univers créé est bien sympathique, de chouettes personnages, notre lapin blanc en tête. L’histoire a un côté très cartoon et burlesque qui colle plutôt bien au graphisme de Renaud Dillies, un genre qu’il abandonnera par la suite. Un peu dommage d’ailleurs, je trouve que son univers a tendance à être un poil redondant passé la surprise de ses 1ères productions, j’ai apprécié Abelard et sa suite, moins ces 3 one shot parus entre temps (Melodie, Bulles et Saveur Coco) toujours poétique mais la surprise n’était plus là. Bref tout ça pour dire que j’aime et j’apprécie d’autant Mister Plump, une curiosité. Une série abandonnée mais ne boudez pas votre plaisir si vous avez l’occasion de tomber sur ce tome.

30/06/2022 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Avec "Mister Plumb", Renaud Dillies fait dans le burlesque. Un genre qui, curieusement, ne convient pas vraiment à son dessin, alors qu'il a un style assez "cartoon"... Peut-être parce que Renaud nous a habitués à des histoires fortes, très émouvantes, et qui, même si elles ne sont pas dénuées d'humour, n'en étaient pas pour autant hilarantes. Ici il s'est associé à Régis Hautière, le scénariste "maison" des éditions Paquet, L'idée de départ est de Renaud, puis il a proposé l'idée à Hautière... Le résultat est un album un poil décevant, parce qu'un peu brouillon à mon sens, même si tout le talent graphique de Dillies est là, et bien là. Mais ce rythme échevelé est bizarre, un peu artificiel par moments... Et puis, ces cadres remplis de carottes, c'est un peu étrange... Disons que malgré son bon niveau, c'est l'album le moins bien réussi de Renaud Dillies, mais qu'il se lit quand même avec un certain plaisir...

28/01/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Les lecteurs habitués aux deux premiers albums de R. Dillies (Betty Blues, Sumato) risquent d’être un peu déboussolés avec cette nouvelle BD car l’émotion y est pratiquement absente. Cependant, on retrouve bien entendu le fameux style précis, très détaillé et « cartoonesque » de Renaud Dillies. Personnellement, j’adore son coup de crayon ! « Mister Plumb » est le premier album de R. Dillies dans laquelle il ne scénarise pas. Cette tâche a été léguée à Régis Hautière qui lui fait une histoire décalée, absurde à partir de personnages que Renaud avait créés avant que ce projet se concrétise. Et ma foi, je trouve que nos deux compères s’en tirent avec les honneurs ! Ils s’étaient mis en tête de se lâcher dans cette BD, le résultat est franchement enthousiasmant, on se marre bien ! Les personnages secondaires se révèlent très sympas. John-John est un de mes préférés quoiqu’il ne dise pratiquement rien tout au long de l’album. Des clins d'oeil au cinéma ou aux dessins animés parsèment l’album sans que ça soit trop encombrant, au contraire, ils contribuent beaucoup au capital sympathie que j’en ai finalement retenu. Notons aussi que la série sera composée uniquement d’histoire complète par tome. « Mister Plumb » est finalement une série sympa. Ce premier tome se révèle très humoristique et devrait permettre à Renaud Dillies de se « lâcher » de temps en temps, de prendre quelques distances par rapport à ses one-shots de la collection « Blandice » (ed. Paquet). Le résultat est plus que prometteur, j’attends avec impatience les prochaines aventures de Mister Plumb. Au fait, il ressemblait à quoi notre héros avant d’être un lapin ? Note finale : 3,5/5

26/01/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Un album que je considère comme décevant et qui tient difficilement la comparaison avec ce que Dillies a pu faire seul. Pourquoi diable a-t-il fallu qu’il s’adjoigne les services d’un scénariste ? Pourtant ce scénario n’est pas particulièrement mauvais… juste une peu plus "banal", il est plus construit que les histoires simples qu’était Betty Blues et Sumato, mais nettement moins émouvant. Je serai presque tenté de lui mettre deux étoiles. Mais très honnêtement, ça se laisse lire, le dessin est évidemment très bon, et certains dialogues sont très amusants… il manque le petit surplus d’émotion...

11/01/2006 (modifier)