Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Freaks Agency

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 15 avis)

Trois chercheront les six. Sept lui ouvriront la porte. Un pour tout anéantir.


Albin Michel Les prix lecteurs BDTheque 2005 Lovecraft Séries hélas abandonnées [USA] - Nord Est

Pourquoi la mère de June Hackett, qu'elle n'a pas vu depuis douze ans, a-t-elle choisi de vivre dans ce manoir en ruine, perdu sur une côte de la nouvelle Angleterre ? Pourquoi tous les habitants de la région semblent-ils lui vouer une haine farouche ? Et surtout, quels sont ces rêves terrifiants qui surviennent de plus en plus souvent ? Un thriller surnaturel dessiné et écrit par un admirateur de Lovecraft. François Baranger a été directeur artistique pour le jeu vidéo Alone in the Dark IV, en cours d'adaptation pour le cinéma. Il vient de travailler sur le designs des décor pour Arthur, la dernière réalisation de Luc Besson, et a lui-même réalisé Antebios cours-métrage d'animation en images de synthèse, diffusé mondialement. (Textes : Albin Michel)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2005
Statut histoire Série abandonnée (Plus d'info dans la rubrique "Série") 2 tomes parus
Couverture de la série Freaks Agency
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Je viens de terminer ma lecture de ce fameux Freaks Agency qui est unanimement apprécié. Mon avis ne fera que confirmer que c’est réellement de la très bonne bd. L’auteur avait su installer une histoire passionnante où l’angoisse montait progressivement d’un cran. Les dessins étaient véritablement splendides. La narration était également maîtrisée et on avait plaisir à lire cette série. Le coup de foudre a été pratiquement immédiat passé l’étrange dialogue entre deux hommes. On s’intéresse à l’héroïne ainsi qu’à son vécu. On est touché par la lettre qu’elle reçoit de sa mère après 12 ans de rupture de relation. Bref, on ne peut que féliciter l’auteur pour son talent indéniable et l’encourager à continuer. Pour autant, je ne conseillerai pas l’achat car la série a dû brutalement s’arrêter pour cause de mauvaises ventes. L’Editeur Albin Michel a d’ailleurs commencé puis arrêté de nombreuses séries de bd. Certaines comme « Le Bois des vierges » ont été reprises par d’autres éditeurs. Il est dommage que celle-ci ne subisse pas le même sort car c’était la volonté de son auteur qui a mis tout son cœur à l’ouvrage. Je ne conseille jamais l’achat pour des séries qui ne se terminent pas car le lecteur pourrait se sentir floué. Personnellement, je n’aurais pas apprécié. Encore une fois, ce n’est pas l’auteur qui est en cause mais bel et bien cet éditeur en particulier qui ne manifeste aucun intérêt pour l’art de la bd. D’abord les sous même si on vend de la mauvaise qualité. Cette tendance n’est malheureusement pas propre à cet éditeur. Ce qui est réellement dommage, c’est de voir que d’autres séries connaissent le succès alors qu’elles ne le méritent pas. Celle-ci avait tout pour réussir. Il faudrait qu’un esprit éclairé d’une maison d’édition se penche sur ce cas et accorde une nouvelle chance à cette série. A grand renfort de publicité, tout est possible …

02/12/2009 (modifier)

Excellente BD ! Et moi qui me posais encore la question « à quand le tome 3 ? », zut quelle déception de lire que la série a été abandonnée (la fin est disponible sur le site de l’auteur). Les deux premiers tomes sont néanmoins très riches au niveau du dessin et du scénario. Le dessin est particulièrement superbe avec un coté très réaliste. Il y a comme un rendu photo. Le scénario est très bien construit avec un suspens tout au long des albums. On ne devine pas ce qui va se passer à la page suivante et c’est très agréable. Nous allons de surprises en surprises. Je recommande vivement cette BD, pour tous ceux qui aiment le fantastique, car il y a un coté très original dans l’approche des acteurs principaux.

27/04/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série assez « trouble », malheureusement abandonnée… « Trouble » car par certains moments j’au cru me retrouver chez les « Sorcières de Salem » ?… Le postulat ?… une jeune fille qui se met à la recherche de sa mère et de son passé. Simple non ?… Seulement voilà : l’histoire se passe dans une région reculée de « l’Amérique profonde », là où les vieilles croyances sont encore profondément ancrées dans le quotidien des gens. Et le chemin à parcourir va en devenir un… mais de croix… Une chouette série au ton « polar », basée sur un récit prenant, captivant même ; et dotée d’un graphisme assez surprenant dans ses réalisation et composition. Une série attachante, mais malheureusement délaissée. Dommage…

06/01/2008 (modifier)
Par ManuB
Note: 4/5

J’ai appris l’abandon de cette série alors que je recherchais le 2ème tome. Mais l’ambiance du 1er m’avait tellement marqué que je me le suis tout de même procuré et j’ai également pu profiter du story-board du 3ème tome, qui aurait du clôturer le 1er cycle, fourni par François Baranger sur son site internet. Ce qui marque et qui peut bloquer à l’ouverture de ces albums, c’est le traitement graphique fortement assisté par ordinateur. On en retrouve les défauts classiques, c'est-à-dire des poses souvent artificielles et des visages inexpressifs voire figés. Mais quand cet outil est bien utilisé, il peut être d’un très grand secours pour réaliser des ambiances lourdes, oppressantes, pour réussir des jeux de lumières impossibles avec une mise en couleur « directe » et ici c’est parfaitement le cas. La maîtrise de l’outil apporte un plus sur les décors extérieurs très fouillés où l’auteur a joué avec l’éclairage du soleil ou de la lune, mais également sur les décors intérieurs où seuls quelques traits de lumière parviennent à rentrer par quelques petites fenêtres ou par quelques petits interstices. Il y a également une petite différence de traitement des couleurs entre le 1er tome, où elles paraissaient plus lisses, et le second tome qui donne un effet moins informatique, plus « artisanal », qui, à mon avis, renforce encore l’atmosphère lourde de cette série. L’ambiance inscrite par le dessin s’explique à la lecture du récit. On va suivre la jeune June Hackett qui doit revoir sa mère après 12 ans de conflit et de séparation, qui est partie vivre dans un manoir abandonné au fin fond de la Nouvelle-Angleterre. Après un accueil des plus froid dans le petit village proche du manoir, elle va se mettre en quête de sa mère. Elle va alors découvrir tous les mystères que cachent ses ancêtres, ce que renferme ce manoir, et à quoi correspondent ses horribles cauchemars. On entre alors de plein fouet dans un thriller fantastique parfaitement réussi, où la narration et le traitement en huis clos nous mènent par le bout de nez sans que l’on ne puisse sortir du récit une seule seconde. Au final, je trouve extrêmement dommage que cette série soit abandonnée mais j’ai quand même pu profiter du story-board du 3ème tome (tout à fait exploitable) pour savoir où nous emmenait Baranger. Je conseille donc fortement la lecture de cette série et même son achat pour soutenir cet auteur au grand talent.

26/09/2007 (modifier)
Par sagera
Note: 4/5

Ce qui est effectivement fascinant dans cette série naissante, c'est le climat qu'elle dégage et qui traduit parfaitement le propos de l'auteur. Le travail sur le graphisme et la couleur est d'ailleurs si chiadé, qu'il pourrait servir de story board. Côté histoire, la série commence très fort. Elle jette les bases d'un monde fantastique qui n'est pas sans évoquer les meilleurs moments d'une série comme "x files". Les personnages principaux possèdent une épaisseur dramaturgique réelle, leurs motivations sont complexes et nuancées et les problèmes auxquels ils sont confrontés, n'en finissent pas de distiller chez le lecteur un stress et une attente agréables. Assurément, nous sommes là en présence d'une série qui risque de frapper les esprits de manière pérenne et de faire date, ne serait ce que par l'utilisation intelligente de l'ordinateur. Je suis quant à moi séduit par l'entreprise. Je ne saurais la conseiller à ceux qui hésitent encore.

27/07/2006 (modifier)
Par godzy022
Note: 4/5

J'attendais le second tome pour émettre un avis, pour confirmer l'impression que m'avait laissée le premier. Et bien, c'est lu, et je ne suis pas déçu ! Moi qui ai généralement du mal avec les dessins "informatiques", il faut avouer qu'ici c'est magnifique et bien adapté au récit. Les décors sont d'une finesse et d'une richesse rares, les jeux de lumière sont éblouissants, du coup on ne se formalise pas du manque d'expression des visages. Mais cette haute qualité graphique serait bien vaine si l'histoire était en reste. Et pour l'instant, pas du tout ! Après un premier tome assez mystérieux, le second apporte pas mal d'éléments, de nouvelles questions aussi, mais l'essentiel est que ça reste très intéressant. L'ambiance est extrêmement présente et efficace, dans un style sombre très "lovecraftien". En résumé, ce tome 2 est la confirmation d'une bonne surprise. J'attends la suite avec impatience...

01/07/2006 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Si les dessins sont d'une beauté à couper le souffle (François Baranger sait vraiment créer une ambiance sur une planche), le scénario, très mystérieux et énigmatique dans le premier volume, prend une tournure assez classique dans le second album, et ce 'est pas sans raison q'il me fait sérieusement songer à l'univers des Stryges de Corbeyran ( les souterrains, les grottes, les corps monstrueux) Mais j'espère que l'histoire évoluera dans un autre sens. D'ailleurs les toutes dernières pages du second tome où Caleb use de tout son talent pour se sortir d'une situation difficile, présagent d'une suite fracassante. Même si on apprend beaucoup de choses sur June ici, de nombreuses questions restent en suspens. Une qualité graphique indéniable (ce qui n'est pas sans rappeler l'excellente bande dessinée Les quartiers de l'étrange de St Jo et St Ef) doublé d'un scénario prenant, bref on passe un très bon moment de lecture.

08/06/2006 (modifier)
Par Acrobat
Note: 3/5

Je suis relativement mitigé sur cette BD, je trouve que les décors sont vraiment bien réalisés même si les jeux de lumières y sont pour beaucoup. En revanche les personnages ne sont pas réalistes, ils font robots et les visages sont inexpressifs. De plus tous le long de sa lecture, j'ai eu l'impression de jouer à un jeu sur PC par son scénario trop étapes. Pour le moment je ne conseille pas l'achat, j'attends la suite.

03/04/2006 (modifier)
Par jopicard
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Cet album est (info)graphiquement une pure merveille, il me rappelle ma jeunesse, quand je jouais à « Alone In The Dark ». Les dessins, les couleurs, la mise en page, tout me plaît ici. Chaque planche est un pur bonheur pour les yeux. Une atmosphère lourde, angoissante s'installe progressivement et ce, jusqu'à l'ultime case. Question scénario, une courte introduction permet à l'auteur d'ouvrir largement les possibilités d'évolution. Puis le Tome 1 de « celui du sang » débute réellement et nous dévoile la quête effrayante d'une jeune trentenaire partie à la recherche de sa mère. L'histoire, sans être d'une extrême originalité, semble très prometteuse et au fil des pages, les interrogations s'amoncellent. L'épilogue, qui se déroule dans un lugubre manoir, oriente clairement le scénario vers le surnaturel. Une créature très « Strygienne » faisant une courte apparition. Le style narratif nous impose les pensées intimes de l'héroïne, ce qui permet à l'auteur de nous faire entrer habilement dans la peau du personnage. Cet auteur, François Barranger, a déjà prévu que « celui du sang » serait une trilogie, formant avec « celui de l'esprit » et « celui du pouvoir » une imposante série de 9 albums plus ou moins indépendants. Voilà qui devrait, si cette histoire va à son terme, nous occuper un certain temps. Pour finir, j'avais au départ mis 5/5 à cet album mais le terme de " culte" peut paraître un peu prématuré. De ce fait je la renote à 4/5 et j'utilise la toute nouvelle fonctionnalité "coup de coeur"

06/10/2005 (modifier)
Par Redman
Note: 4/5

3.5 Une bonne mise en bouche que ce premier tome de Freaks Agency ! Le scénario se met en place lentement mais sûrement. On se laisse entraîner dans cette histoire fantastique et lorsqu'on referme l'album, on a immédiatement envie d'en savoir plus, de lire la suite. La narration m'a beaucoup fait penser à un roman fantastique, peut-être la volonté de l'auteur de rapprocher son oeuvre au roman lovecraftien. On pourrait peut-être dénoter un peu de maladresse dans les dialogues où l'on a quelque fois l'impression que les répliques sont bateau et téléphonées ("Ca va ?" Oui "Tu viens manger un bout ?" Pourquoi pas "Cool"...). L'ambiance créée par l'auteur est pesante, oppressante, parfaitement adaptée au sentiment d'angoisse et de mystère qui se ressent à la lecture. L'univers graphique est réussi dans ce domaine avec une alternance de couleurs bleu sombre et de jaune vieux et sale. L'outil informatique est pleinement utilisé et rend un résultat visuel magnifique, bien que l'on puisse reprocher le manque d'expression des personnages, qui semblent un peu figés dans leurs émotions. Une bonne entame de série qui se veut prometteuse. Vivement la suite ! :)

03/07/2005 (modifier)