Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Marcas, maître Franc-Maçon

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Eric Giacometti et Jacques Ravenne, auteurs des thrillers à succès sur la franc-maçonnerie, reprennent leur personnage de Marcas pour en faire un véritable héros de bande dessinée. A l’instar des romans, chaque enquête dévoile une part de l’histoire, des rites et des spécificités de cette confrérie qui fascine tant.


Adaptations de romans en BD Esotérisme

Flic et maître franc-maçon, Antoine Marcas mène l'enquête sur deux crimes qui inquiètent en haut lieu, et dont le mode opératoire rappelle l'assassinat d'Hiram, l'architecte légendaire du Temple de Salomon. Cette affaire entraînera Marcas au coeur d'une rivalité ancestrale opposant l'ordre de Thulé, société occulte nazie, et la franc-maçonnerie... Première partie du diptyque Le Rituel de l'ombre. Texte : Delcourt

Scénaristes
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 19 Septembre 2012
Statut histoire Série terminée (cycles de 2 ou 3 tomes) 5 tomes parus
Couverture de la série Marcas, maître Franc-Maçon
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

24/09/2012 | pol
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Francs-maçons Vs. secte néonazie : Fight ! Le cliché est tel que ça pourrait être drôle, mais cette série se prend malheureusement beaucoup trop au sérieux. Je ne l'ai découvert qu'en fin de premier tome, mais les scénaristes sont à l'origine de nombreux romans à suspense sur le thème de la franc-maçonnerie et de complots type templiers. On peut donc en déduire qu'ils sont bien documentés, et cela leur permet en effet d'éviter certains stéréotypes sur les loges maçonniques et aussi de m'apprendre quelques trucs à moi qui n'y connais pas grand chose. Mais à côté de cela, le scénario du premier cycle de cette série (y en aura-t-il un autre ?) est assez déplorable tant il aligne les clichés du thriller grand public et du récit d'action ésotérique à deux sous. Il commence mal avec une narration qui manque fortement de clarté sur la première moitié du premier tome. On passe d'un lieu à l'autre et de personnages en personnages en captant péniblement ce qu'il se passe. La transition entre le passage à l'ambassade puis l'enquête de la belle militaire notamment est franchement mal foutu à mes yeux. Ensuite les personnages sont médiocres. Le héros est trop lisse et ses inintéressantes difficultés de couple tombent comme un cheveu sur la soupe pour essayer de le rendre plus humain. Sa partenaire est ridicule avec ses sarcasmes permanents envers les francs-maçons. Et le pire, ce sont leurs adversaires, entre les maîtres de la société de Thulé qui se réunissent en secret en haut d'une falaise avec trônes en pierre et flambeaux, leur grand maître complètement fou ou encore leur tueuse-jardinière qui est caricaturale au point d'en être risible. Les passages convenus et faciles s'accumulent aussi dans les péripéties racontées, entre les méthodes idiotes utilisées par les méchants pour éliminer ou tenter d'éliminer leurs ennemis, ce commando facho en uniforme qui fait un massacre à l'arme de guerre en plein cœur de Paris sans être inquiété le moins du monde, ou encore le final façon Da Vinci Code dans la vieille église paumée pour un résultat dont on réalise qu'il n'a finalement aucun intérêt... Bref, on pourrait en rire au second ou troisième degré, mais en attendant c'est un récit stéréotypé et très médiocre, qui permet juste de passer le temps si on n'a rien d'autre sous la main.

18/09/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Marcas, c'est d'abord plus d'un million d'exemplaires des aventures du commissaire franc-maçon déjà vendus sous forme de roman policier et traduits en 18 langues. Delcourt reprend ce succès sous le format bd en commençant par un diptyque portant sur le rituel de l'ombre. Il s'agit d'une oeuvre mi-ésotérique surfant sur le succès du Da Vinci Code. On aura droit à la fin de l'ouvrage par un vibrant plaidoyer en faveur de la franc-maçonnerie pour séparer le faux du vrai afin de ne pas entraîner chez le lecteur une vision conspirationniste du monde. On cite le financier Madoff comme pour accréditer le fait que les juifs manipulent la finance mondiale. Ce premier tome s'intéresse à une organisation nazie ayant réellement existé à savoir Thulé. Celle-ci veut déstabiliser le monde occidental afin de voir renaître de ses cendres le III ème Reich. Certaines scènes sont assez violentes, il faudra s'accrocher. Le sang gicle. Les méchants sont sans doute trop caricaturaux. Pour le reste, j'ai bien aimé le trait du dessinateur ainsi que le rythme de l'histoire bien qu'il y ait certaines zones d'ombre comme l'assassinat de la cousine. La dualité entre la militaire anti-franc-maçonne et notre héros commissaire donnera lieu à quelques joutes verbales pour notre plus grand plaisir. Et puis, cela colle bien à l'actualité mondiale du moment. Après Le Triangle Secret, c'est une autre vision de la franc-maçonnerie qui n'a pas que des adeptes.

10/03/2013 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Ce thriller ésotérique est l’adaptation en bande dessinée de la série de romans du même nom. Comme souvent avec ce genre de polar, il y a une trame de fond intéressante. Ici on plonge dans l’univers de la franc-maçonnerie, et notre héros aura fort à faire pour élucider cette enquête. Il y a en effet vraiment beaucoup de péripéties : meurtres, société secrète rivale, tablette mystérieuse, connexion avec la seconde guerre mondiale… Mais hélas cet univers très riche et cette histoire très dense qui font le succès des romans sont assez difficiles à transposer en BD. En effet les ellipses et les raccourcis sont nombreux. On passe de Jérusalem à Amsterdam via Rome en 4 pages. Certains flash-back explicatifs tiennent en 2 planches remplies de bulles et, du coup, deviennent un peu indigestes. Le sentiment qui en ressort, c’est qu’il y en a trop pour le nombre de pages. L’histoire ne prend pas assez le temps de se mettre en place. Enfin la jeune militaire qu’on impose au capitaine Marcas est assez désagréable. Les dialogues, ou plutôt les disputes incessantes, entre les deux sont un peu pénibles et n’apportent rien à l’intrigue. Au final une histoire qui aurait pu être plus passionnante. Elle prend place dans un milieu pas si connu et qui attire pourtant la curiosité, mais on en apprend finalement plus avec le livret « séparer le vrai du faux » de fin d’album. A revoir avec l’intégralité de l’histoire, mais pour le moment 2,5/5.

24/09/2012 (modifier)