Little Ego

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 10 avis)

Little Nemo, version érotique par un maître de la bd italienne.


Auteurs Italiens Circus Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre Petits cachotiers Rêves

Parodiant Little Nemo avec beaucoup de charme et un zeste de provocation, Giardino nous invite à partager les rêves érotiques de sa belle héroïne. La jolie Ego bascule alors, et nous avec, dans un univers chaud, très chaud... Texte GLENAT

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1989
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Little Ego
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

25/06/2002 | ArzaK
Modifier


Par Puma
Note: 4/5

Giardino est un immense maestro de la plume ! Une des rares lignes claires d'aujourd'hui que je trouve sublime, magnifique, voire quasi parfaite ! De plus, avec Manara ou Gibrat, il est à mes yeux l'un des seuls à savoir dessiner avec élégance et éclat, toute la beauté et la sensualité de la femme. Gentiment coquin et surréaliste avec un clin d'œil permanent à l'œuvre « Little Nemo », cet ouvrage léger, jamais vulgaire, atypique, et bien sympathique, est graphiquement sublime. Et c’est avec plaisir qu’on le ré-ouvre au fil du temps …

25/04/2016 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai enfin lu cette parodie érotique de Little Nemo. Le dessin est sensuel et l'auteur réussit à bien imiter la mise en page qu'il y avait dans Little Nemo (enfin, c'est l'impression que j'ai d'après les souvenirs que j''ai de ce comic). Il y a des scènes vraiment excitantes et c'est de l'érotisme soft comme je l'aime. Le scénario n'est qu'une suite de prétextes pour de la nudité, mais c'est assez amusant et les situations érotiques arrivent de manière naturelle alors que dans d'autres séries du même genre l'érotisme m'avait paru forcé et lourd. Le personnage principal est sympathique et je veux bien faire partie de ses rêves. Une série divertissante à lire si on aime l'érotisme.

22/04/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Auteur de Sam Pezzo et Max Fridman où il dénudait sagement quelques héroïnes, Giardino réussit parfaitement cette parodie-hommage de Little Nemo, qui propose les situations les plus incongrues où se retrouve cette jeune femme au corps grâcieux. Comme son modèle qui en s'endormant, partait pour le pays des songes, elle se retrouve au pays des fantasmes, en compagnie d'hommes virils ou de filles sensuelles où elle s'adonne à des ébats libertins avant de se réveiller brusquement au moment le plus chaud. Giardino sait donc la limite à ne pas dépasser pour que ça entre dans la catégorie porno, c'est un érotisme soft aux qualités inventives pour faire très doucement fantasmer, enrobé d'un humour subtil, parfaitement adapté à un format court. Son trait est fin, précis, agréable à l'oeil. Cette petite série de planches était diffusée dans les pages de Circus en 1983, je me souviens que c'était un vrai moment de grâce à l'érotisme original et intelligent.

18/10/2013 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Je trouve personnellement que les auteurs italiens se débrouillent très bien pour dessiner de jolies femmes. Après le fameux Manara que tout le monde connaît, je découvre que l'auteur de Max Fridman ou encore Jonas Fink à savoir Giardino avait également apporté sa contribution à une certaine forme de bd érotique intelligente. Ici, c'est réellement du grand art puisqu'il s'agit ni plus ni moins qu'un hommage appuyé à la mère de toutes les bandes dessinées à savoir Little Nemo in Slumberland. Le procédé utilisé est d'ailleurs le même. Ici, l'absurde prend tout un sens dans un raisonnement logique. Il est vrai que les références au psy qui vient ponctuer l'ensemble de chaque rêve deviennent réellement redondantes à la fin. Pour le reste, j'ai plutôt apprécié ce voyage là. Ma réelle note serait un 3.5 étoiles.

20/03/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Coquin. C’est le terme qui caractérise le mieux, à mes yeux, les courts rêves érotiques de Little Ego. Ces rêves s’étalent sur deux ou quatre planches, et font preuve d’un esprit mal tourné que la candeur de l’héroïne ne fait que rendre plus émoustillant. Si l’album ne risque pas de nous exploser la braguette du pantalon (veuillez excuser cette triviale expression), il m’aura franchement bien plu par son caractère gentiment humoristique et érotique. Little Ego est une bien séduisante fausse ingénue, et le dessin de Giardino contribue à son pouvoir de séduction. Le trait réaliste simple, fin et dépouillé s’exprime ici en toute simplicité, en toute légèreté serais-je tenté de dire. Coquin, léger et réussi … Et une cote de 4/5, car, dans ce genre, de telles réussites sont rares !

16/09/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'ai déjà pu admirer l'art de Giardino pour dessiner de superbes femmes dans d'autres albums moins érotiques. Ici l'intention est évidente, rendre un hommage coquin à l'oeuvre de Winsor Mc Cay, Little Nemo. Le résultat est un album ma foi pas désagréable du tout, avec une jeune fille qui vit des aventures gentiment érotiques dans ses rêves, que ce soit avec des humains, des animaux ou même des objets d'une banalité affligeante. Mais point de vulgarité dans ces histoires courtes qui n'en forment qu'une, juste une légèreté sympathique. Little Ego, ma foi, est plutôt pas mal faite de sa personne, et cela ne rend cet album que plus chaleureux. Un bon moment de lecture, un peu rapide, mais c'est la contrepartie de la légèreté, n'est-ce pas ? La fugacité embrase l'évanescence des sens...

25/08/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'aime bien le concept de reprendre la trame de récit de Little Nemo pour en faire une BD érotique toute en esthétique et avec un peu d'humour. Le dessin de Giardino me plait beaucoup ici. Le trait est fin, précis, maîtrisé. Même s'il est plus raide et moins sensuel, il présente un érotisme proche de celui de Manara. Il fonctionne en outre très bien avec les mises en page variées et géométriques inspirées de Little Nemo. L'album est scindé en histoires courtes et oniriques. Cela permet des situations incongrues, quelques fantasmes gratuits mais crédibles puisque oniriques, et quelques passages humoristiques. Ca ne casse pas trois pattes à un canard mais c'est plaisant à lire, parfois un peu émoustillant, parfois amusant. Voilà une lecture érotique de qualité tant sur le plan graphique que de l'originalité et du plaisir de lecture.

06/03/2008 (modifier)

Très bonne idée que de parodier le Little Nemo de Mc Cay ! Non seulement le principe de l'histoire de base s'y prête bien, mais en plus la mise en page était (pour ce que j'en ai vu) superbe, d'une inventivité et d'une adéquation avec l'histoire parfois magistrale. La mise en page en question ici est beaucoup moins marquante : jolie pour la forme des cases, un peu à la façon du "Démon des glaces", d'ailleurs (en moins systématique et poussé quand même), mais sans vraiment apporter en signification et cohérence. Giardino s'en débarrasse d'ailleurs complètement pendant un bon tiers de l'album. L'esprit des différentes aventures varie : il va des "gags" en deux planches au départ, inventifs, délirants et bien pensés, jusqu'aux aventures à suivre de la fin, à mon avis nettement très nettement moins percutantes, plus "banales" et moins drôles. Un album vraiment sympa à lire tout de même, très rafraîchissant, dont je suis convaincu qu'il aurait pu être très nettement meilleur avec un peu plus de recherche. A noter deux énormes pieds de nez : - à la morale puisque tout cela n'est que rêve, - à l'idée de base puisque dans un de ses rêves un homme dit à Little Ego "vous êtes la femme de mes rêves". :D

11/02/2005 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

Et voilà, je me retrouve comme un con face à mon inculture : ArzaK fait référence à Little Nemo et je n'ai pas lu Little Nemo. Blam. Bon, ceci dit, j'ai lu Little Ego, et à part cette référence semble-t-il évidente de Giardino à Mac Cay, je crois pouvoir dire que c'est plutôt sympa, même si ça reste quand même très gentillet. En fait, Giardino est un peu un Dieu quand il s'agit de dessiner de belles femmes, et il ne se fait pas prier ici. Little Ego se laisse donc aller à nous montrer ses superbes courbes à chaque page (ou presque) dans de petits rèves souvent amusant et toujours très loin de la morale ;) Un bon moment de lecture, mais c'est un peu trop léger pour que je pense à l'acheter.

15/12/2004 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

Exercice intéressant et séduisant (Giardino sait dessiner les femmes), cet album est un vrai bol de fraîcheur. Giardino arrive très bien à parodier McKay : Little Ego, tout comme Little Nemo, s'endort et le monde se transforme. Mais alors que le gamin rêvait de princesse et de la mort. Little Ego, la jeune fille naïve (un peu trop peut-être), ne fait que des rêves coquins dans lesquels tout se transforme : ses seins grossissent (hé hé!), des formes très suggestives apparaissent un peu partout dans le décor... Décidement, cet album a bien du charme.

25/06/2002 (modifier)