Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Incognito

Note: 3.13/5
(3.13/5 pour 8 avis)

Quand la discrétion vous rend quasi invisible aux yeux des autres, il vous tarde vraiment qu'on vous remarque enfin !


Académie des Beaux-Arts de Tournai Expresso L'Extravagante Comédie du Quotidien La Comédie Urbaine

C'est l'histoire d'un homme invisible. Un homme que personne ne remarque jamais. Un homme transparent, quoi qu'il fasse. Un fardeau difficile à porter, convenez-en ! Ce soir-là, l'homme, qui voulait qu'on le regarde, craque. Y'en a marre ! Lui aussi veut des frissons, des sensations ! Cela lui coûtera une blessure à la cheville, qui lui permettra de rencontrer Bérénice... Affable, toujours souriante, l'accorte jeune femme est kinésithérapeute. Troublante, elle lui remettra les idées en place : on est tous la victime d'une autre ! Sur un ton particulièrement caustique, Grégory Mardon développe la spirale infernale des relations humaines, où l'amour est manipulation, la gentillesse égoïsme et la méchanceté tout un art. (source : Dupuis)

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Février 2005
Statut histoire Une histoire par tome (série abandonnée mais peut se lire comme one-shot) 1 tome paru
Couverture de la série Incognito
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

04/02/2005 | ThePatrick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une intrigue bien fichue, assez roublarde, avec une chute ironique, jouant sur des retournements de situations. J’ai par exemple bien aimé comment la fin est amenée à partir d’un film d’Hitchcock. Je croyais au départ que cela allait jouer sur le fantastique, avec un type doué de super pouvoirs (être invisible), mais finalement ce type est banal, comme le sont les 3 protagonistes principaux. Mais les relations qui vont les unir vont emmener une histoire prenante. Pas d’esbroufe dans l’intrigue, un dessin moderne lui aussi simple et efficace, nous avons là une sorte de Thriller à la chute ironique dont je vous recommande la lecture. J’aurais été curieux de voir ce qu’auraient pu donner d’autres tomes. Mais cette histoire se suffit à elle-même (et elle suffit à mon plaisir de lecteur).

07/04/2020 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Il existe des auteurs dont j'aime bien le travail. Oui, cela existe. Grégory Mardon que je suis depuis des années dans ces chroniques sociales en fait partie. Il possède une écriture résolument moderne. Il met en avant des thèmes urbains assez intéressants. Dans une société assez individualiste, il met en scène un homme qui apparaît invisible aux yeux des autres sauf d'une femme kinésithérapeute. on entre également progressivement das l'intimité de Bérénice qui ne sera pas fort joyeuse avec un frère handicapé. On s'attache à la psychologie des personnages plus qu'à l'action. Encore une fois, l'auteur nous prouve qu'il est passé maître dans l'art de montrer les choses enfouies. Exploiter les faiblesses des autres est également une manipulation de l'âme humaine. Une histoire aussi surprenante que troublante. Alors, incognito ? Plus vraiment maintenant.

15/08/2015 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

C'est vrai que, dans cet album, tout un chacun peut s'identifier à ce monsieur tout-le-monde ; un gars banalement anonyme et porteur de frustrations contemporaines. Un album curieux, basé sur le thème de la manipulation... Un album à l'humour caustique et désabusé aussi... Ce premier tome ressemble à un one-shot dont le titre s'apparente plutôt à un thème ; un thème sur lequel devraient se décliner les prochains opus... s'il y en a... Intrigue déconcertante d'une fausse banalité (mais fallait y penser !). On aime où on n'aime pas le graphisme. Personnellement, ce n'est pas ma tasse de thé mais je mets néanmoins une bonne note pour l'ensemble de l'histoire. Je ne sais pourquoi, mais il y a un "petit quelque chose" qui me plaît ... et dans ce genre de production (je suis plutôt "vieux machins") c'est assez rare pour que je le note.

19/01/2007 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Etrange étrange, ce tome 1... Il débute de façon un peu tragi-comique, avec cette tentative ratée d'intrusion romanesque du héros chez cette inconnue... Puis ça se transforme en histoire d'amour impossible, qui ne part pas sur des bases saines. Aucun des personnages n'est, à mon sens, tout à fait sain dans cette histoire. Ce qui à mon sens en fait une très bonne série. La fin du tome 1 est étrange, ressemblant à des délires d'adolescents mâtinés d'un soupçon de fantastique. Dérangeant, c'est sûr. Grégory Mardon, au style typique du mouvement de fond qui secoue la BD franco-belge depuis plusieurs années, réussit encore une fois à accrocher le lecteur. Mais attendons de voir où mène la série pour tirer des conclusions.

05/03/2006 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

J'ai bien aimé ce premier tome, simple, qui raconte un quotidien qui pourrait arriver à tous si on peut dire. Les réflexions de l'auteur sur son "invisibilité", tout le monde les a déjà sûrement eues, et comme un avis précédent on ne voit vraiment à la fin de l'album pourquoi il nous en parle. La suite, c'est la rencontre avec cette femme. J'ai eu un peu de mal à comprendre ses réactions vis à vis de l'homme avec qui elle vit, subir tout simplement sans s'en aller... Premier tome intéressant mais je demande à voir la suite pour savoir où l'auteur veut en venir, s'il veut seulement en venir quelque part.

05/04/2005 (modifier)
Par okilebo
Note: 3/5

La première constatation qui me vient à l'esprit c'est que la collection "Expresso" démarre plutôt bien. A l'image d'Incognito ne faillit pas à la règle. Le scénario est développé avec beaucoup de justesse. L'auteur nous raconte, ici, les mésaventures d'un jeune homme qui a le sentiment d'être ignoré de tous, jusqu'au jour qu'il fait la connaissance de Bérénice. L'histoire est plutôt bien racontée. Plus on avance dans le récit, plus on sent que la relation entre nos deux héros évolue. De ce fait, on apprend à mieux cerner leur personnalité, ce qui les rend attachant. Le dessin de Grégory Mardon ( "Vague à L'âme" ) est assez réussi. Le traît de l'auteur met bien en valeur les expressions des visages. J'ai particulièrement bien aimé les passages où l'on voit les personnages en contre-jour. J'ai trouvé cela, graphiquement, très réussi. Et puis, les pages 48, 49 et 50 sont à mettre en valeur également. On peut y voire, ce que j'appellerais, un délire sexuel proche du cauchemar mettant en valeur une certaine volupté malsaine. Je dois dire que le résultat est assez impressionnant. Grégory Mardon est un auteur à suivre. Son travail est vraiment de qualité et je ne peux que conseiller l'achat d'Incognito. Cet album a le mérite d'être interessant et c'est donc à conseiller !

18/02/2005 (modifier)

L'intrigue porte sur les rapports qu'entretiennent les personnages et c'est très bien fait, c'est vrai qu'il y a des passages où l'on sent une méchanceté latente et insidieuse surgir des cases pour nous prendre aux tripes. Les deux principaux personnages masculins du récit sont tous deux, même si c'est de manière différente, des êtres au comportement assez pathétique. Ils doivent leurs moments de bonheur à Bénérice, une femme gentille et généreuse mais aussi gourmande et gironde. L'un passe ses frustrations en la torturant mentalement de façon si sadique que ça en est révoltant et l'autre a l'impression d'exister aux yeux des gens depuis qu'il la fréquente. Evidemment un tel triangle manque trop d'équilibre pour durer longtemps et certaines conséquences seront assez dramatiques... Les dessins sont simples, des graphismes presque minimalistes, mais ils ne sont pas dénués de charmes, les nombreuses hachures donnent une ampleur satisfaisante à l'ensemble. Un album que j'ai aimé qui se termine non sans ambiguïté et qui transporte un certain malaise. Lecture conseillée, sauf si on a envie de rire.

08/02/2005 (modifier)

Eh bien ! On peut dire que la collection Expresso semble prometteuse. Après le superbe Salvatore de De Crécy et quelques rééditions de séries assez prestigieuses, c'est au tour Grégory Mardon (l'auteur entre autres de Vagues à l'âme) d'inaugurer une série assez particulière. Le propos de l'homme invisible est finalement plutôt anecdotique. Un petit délire au début (Jean-Pierre qui s'imagine avoir un réel super-pouvoir) est un peu confondant, mais finalement ce bonhomme est juste peu remarquable, aussi banal que vous et moi (enfin j'en sais rien, peut-être que tout le monde se retourne pour vous mater, hein ^__^). L'histoire enchaîne rapidement sur Bérénice, la jolie kinésithérapeuthe dotée d'avantages remarquables et la personne avec qui elle vit, un homme paralysé et très, très aigri, qui élève la méchanceté au rang d'art. C'est bien sur leur relation, aussi particulière que terrible, que porte la grande majorité de l'album. Elle apparaît comme à la fois outrée et pourtant crédible. Une chose est sûre, elle est réellement dérangeante. On en gigote sur son fauteuil tellement on a envie de réagir. Par contre à la fin du tome je n'ai pas compris l'intérêt de certains passages : la pseudo invisibilité du début, certes amusante, mais dont on n'entend plus reparler; le pote de Jean-Pierre, qui sert de prétexte et de faire-valoir mais qui pour l'instant n'a pas de vrai rôle... Bref, cet album m'a bien plu, mais il reste encore assez étrange, et dérangeant. A relire, sans doute. Et le tome 2 donnera certainement une direction plus marquée. J'oubliais : mention spéciale pour le délire gentiment érotique, pages 48 et suivantes, dont la forme n'est pas sans rappeler la scène d'Hable Con Ella -- le film d'Almodóvar -- où un homme visite un paysage à la fois familier et mystérieux, et pénètre dans une caverne... Hem ! Bref. :)

04/02/2005 (modifier)