Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Tamara

Note: 3/5
(3/5 pour 9 avis)

Les aventures tendrement acidulées d'une ado mal dans sa peau et de sa demi-soeur délurée. Une série à gags qui a pour ambition d'apporter un petit plus : l'émotion. Car si la vie est cruelle, l'humour de "Tamara" reste, lui, toujours résolument optimiste !


Adolescence Albums jeunesse : 10 à 13 ans BDs adaptées en film Journal Spirou Problèmes de poids

Super ! La maman de Tamara s'est enfin trouvé un nouvel amoureux ! Seul problème : le monsieur en question est flanqué d'une délicieuse fillette de sept ans et demi surnommée "Yoli". Et qui c'est qui va devoir se coltiner la naine pendant que notre néo-couple roucoule à tout-va ? Tamara, cela va de soi ! Mais l'arrivée intempestive de Yoli va chambouler tout ça. Car, évidemment, Miss Yoli est débrouillarde, rebelle, mignonne en diable... et sacrément dégourdie ! Elle en sait bien plus sur les choses de l'amour que sa grande soeur par procuration... Ah oui, petit détail : Tamara a quelques problemes de poids !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2003
Statut histoire Strips - gags 16 tomes parus
Couverture de la série Tamara
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

26/02/2004 | sir_O
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Voila une bande humoristique moderne intéressante! Comme je le disais dans mon avis sur Kid Paddle et d'autres, je déplore les graphismes souvent hideux qu'on voit depuis Titeuf dans ce genre précis. Et là, sans me rappeler mes vieilles Bd d'enfance, ça me parle plus, car le dessin est correct, avec un soin évident, de jolis contours, bref, c'est loin des gribouillis que j'ai pu voir parfois. Darasse s'était fait connaître avec Zowie, bande juvénile pleine de charme en 1979, mais celle-ci n'avait pas connu le succès ; avec "Tamara", il prend une revanche méritée. Cette adolescente obèse et complexée qui traverse douloureusement l'âge ingrat, s'adresse à un public d'ados ciblé, mais elle peut aussi interpeller les adultes qui en apprendront un peu plus sur les jeunes d'aujourd'hui, car c'est une série bien ancrée dans son époque. Tamara a heureusement quelques joies dans sa vie, mais le plus souvent, elle subit au sein de sa cellule familiale recomposée : sa mère s'est remise en couple avec un compagnon brésilien, dont la fille de 8 ans, Yoli, devient pour Tamara une amie qui la comprend et l'aide par de précieux conseils, tout en étant souvent exaspérante et bavarde. Elle devient presque la véritable vedette de cette bande par son caractère de gamine dégourdie et sans complexe, éclipsant parfois les autres personnages dans des gags qui tournent autour d'elle. Tamara a aussi des relations difficiles avec les garçons et ses copines de classe minces et sexy qui sont pour elle de redoutables rivales. Les gags de Zidrou visent plutôt à faire sourire gentiment dans cette bande attachante, c'est un expert en humour, puisqu'on le retrouve sur Les Crannibales pour Fournier, sur Le Boss pour Bercovici, et surtout sur L'Elève Ducobu pour Godi. Ces gags dégagent une bonne dose d'optimisme et collent bien à la réalité de ces mésaventures aigres-douces d'une ado pas toujours bien dans sa peau, en captant avec justesse tout ce qui constitue le quotidien simple et actuel de cette tranche d'âge, avec ses passions, ses loisirs, ses goûts et ses aspirations. L'achat n'est cependant pas indispensable, sympa à lire en bibliothèque.

03/11/2013 (modifier)

Bien, oui c'est ce mot qui me vient à l'esprit quand je lis cette bd. On suit tout au long de l'histoire les aventures de cette jeune Tamara, ses conflits familiaux, ses complexes et ses amourettes. On la voit évoluer au fur et à mesure de l'histoire. Cette série convient aux ados et même adultes. Ses gags sont comme son dessin, tellement simples que certaines personnes n'en rient pas. Mais justement, c'est dans la simplicité que doit être comprise et appréciée cette bd. C'est la simplicité de la personne, qui est comme vous et moi, la simplicité des répliques, car un humain ne ferait pas mieux, la simplicité des dessins, car ce n'est pas là le but de l'histoire, . . . Voilà voilà donc moi je conseille cette bd de tout coeur !

05/06/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'accroche moyennement à cette série. Pour commencer, étant structurée en gags, elle manque son objectif pour moi car je ne la trouve pas franchement drôle. Il est bien rare que je fasse davantage que sourire quelques fois et rire peut-être une ou deux fois à la lecture d'un album. Le reste du temps, les gags tombent trop souvent à plat. Mais l'intérêt de la série n'est pas vraiment là. Il réside plus dans l'histoire sur le long terme, la façon dont évolue la vie de la jeune Tamara. Cet ouvrage aborde en effet de nombreux thèmes sociaux et intimes qui ne sont pas inintéressants. Le thème principal est évidemment le problème de poids de l'héroïne mais il devient presque secondaire devant l'accumulation d'autres thématiques : familles recomposées, tolérance, tendances homosexuelles, et la panoplie des sujets d'adolescence allant des premières amours à la rupture, en passant par les premières expériences sexuelles, la déprime et les conflits parentaux. En ce sens, le public visé n'est pas très clair car autant la naïveté des premiers tomes et la rondeur du dessin font penser à une série jeunesse, autant les sujets des derniers tomes s'adressent plus à des adolescents malgré une certaine couche de mièvrerie enfantine. Je n'ai pas su sur quel pied jongler en lisant cette série. Et puis je dois dire que je ne trouve pas l'héroïne, Tamara, attachante. A cela s'ajoutent quelques répétitions agaçantes comme ces expressions grotesques inventées par les auteurs et rabâchées à longueur de planches comme cet agaçant "miam-mioum" par exemple. Le ton m’apparaît comme un bizarre compromis entre histoires sociale naïve et récit pour adolescents. Je n'ai pas accroché mais à partir d'un certain moment on commence quand même à s'intéresser un peu à l'histoire de cette jeune fille et, notamment à partir de l'apparition du personnage de Diego, on apprécie de savoir comment évolue leur relation amoureuse. Ce n'est donc pas une lecture désagréable mais elle ne m'a ni charmé ni fait éventuellement rire.

18/02/2011 (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Dans la famille série BD à gags, tranche ados je demande "Tamara" ! Bon, je commencerais par dire que je n'ai pas vraiment le profil pour m'identifier au personnage (un mec grand, mince de plus de 35 ans, forcément...). Malgré tout, cette série reste sympathique, et j'imagine aisément qu'elle ravira les ados qui la liront, le coeur de cible de "Tamara". Nous suivons en effet les joies, déboires et autres tracas qui remplissent la tête et les journées des ados. Je pourrais résumer en disant "Amour, gloire et beauté", mais heureusement, Zidrou dépasse les gags éculés et les lieux communs pour nous proposer une brochette de personnages sympas et bien sentis. La 4e de couverture annonce la couleur : "48 pages d'humour et de tendresse". Bon, si pour cet humour, j'ai sans doute passé l'âge, le niveau est plutôt tiré vers le haut, tout en abordant de façon intelligente la foultitude de questions qui traverse la tête des ados. Ajoutez à cela un dessin tout en ligne claire, simple et efficace (bon on repassera pour l'originalité), et vous obtenez une BD qui plait !.

05/06/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

L'une des rares séries à gags actuelles du Journal de Spirou que je trouve agréable à lire. Ce n'est pas la bd humoristique du siècle et plusieurs gags ne sont pas drôles, mais il y a une certaine maturité dans quelques sujets traités. On ne s'attend sûrement pas à voir des gags sur le machisme qu'un père musulman fait subir à sa fille. Dans les séries à gags de Dupuis, celle-ci sort du lot !

30/03/2008 (MAJ le 22/08/2009) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Tamara ?... une adolescente comme les autres. Quoi que : elle a un physique plutôt ingrat, ainsi que des problèmes à l'école ou dans sa famille. Tamara ?... c'est la vie, les petits tracas au jour le jour de cette ado un peu banale. En BD, il en faut pour tous les goûts ; et les enfants l'adorent.. ce qui n'est pas mon cas. N'empêche ; Zidrou et Darasse parviennent ici à croquer les états d'âme et les réactions -parfois infantiles- d'une "fifille" de notre époque. C'est léger, sans prétention, sans surprises non plus. Des histoires distrayantes, qui ne demandent rien à personne ; abordées avec gentillesse et tendresse par ces deux auteurs. Achat : pour les "ch'tits" : OUI. Pour les autres.. ben, à vous de voir.

21/02/2007 (modifier)
Par Cassidy
Note: 1/5

Une série pour gamins comme on en fabrique à la chaîne depuis le succès du regrettable Titeuf… On pioche quelques thèmes dans l’air du temps, on les utilise pour recycler des vieilles idées de gags piquées un peu partout, on tente maladroitement de singer le langage jeune, et on obtient un produit qui semble conçu par le service marketing de Dupuis plutôt que par des auteurs, dans le but de concurrencer la collection “tchô!” de Glénat. L’obésité chez les jeunes, les familles recomposées, les couples “pluriethniques”, l’homosexualité et le piercing sont quelques-uns des sujets en vogue utilisés par le créateur de L’Élève Ducobu pour donner un air moderne à sa nouvelle série qui, par ailleurs, sent bon la “BD de papa” (gags éculés, gentillesse gnan-gnan, langage qui se veut jeune par l’emploi de mots pourtant ringards depuis la fin des années 80 comme “zomblou” par exemple). Comme il se doit dans ce genre de BD, l’obèse a un cœur d’or, la petite est rigolote, le Noir est cool (la preuve, il porte un t-shirt avec écrit “Yo !” dessus, c’est pas top-cool ça ?), le boutonneux est con, etc., comme tout cela est follement original et pas du tout cliché. A cela s’ajoute une volonté assez claire de copier Titeuf par l’invention d’expressions comme “crézi du zizi” ou d’une onomatopée ridicule (“miam-mioum”) qu’on fait répéter deux fois par planche à l’un des personnages en espérant que les enfants finiront par la reprendre dans les cours de récré, transformant ainsi la série en début de “phénomène de société” dont on parlera au journal télé et dans les revues d’actualité, assurant ainsi de la pub gratuite au personnage. Bref, je suppose que ça peut plaire aux enfants, mais j’ai personnellement pas envie d’avoir d’indulgence pour ce type de production.

02/07/2004 (modifier)

Mettre moins à cette BD me pose un problème car c'est pour mômes. Et je n'en suis plus un. Si. Je vous jure. Pour le dessin, c'est l'éternel dessin simpliste et rondouillard à qui on ne demande de toute façon pas plus. Les histoires sont mimi, optimistes, gentilles, moi ça m'agace mais je vais pas jouer mon rabat-joie et gnagnagna c'est mièvre et à caca la morale de fond et crotte le dessin. Nan, d'autant plus que certaines réflexions sont très matures pour le public visé, et très loin des clichés idiots. Un exemple d'une des histoires : "Pour l'amour, il faut un garçon et une fille" <== No comment. "Ou bien deux garçons ensembles" < == :) "Voire même deux filles ensembles" < == :):) "Car l'amour c'est comme un coffre, peu importe la combinaison, c'est le contenu qui compte" < == :):):):):) Mouais, au vu de l'avis ci-dessus j'ai rejeté un oeuil, et c'est vrai que c'est commercial mais dans le lot, celle ci se détache quand même un peu plus des autres !

29/06/2004 (modifier)
Par sir_O
Note: 4/5

Rafraîchissant ! C'est une des rares BDs du moment qui me paraît rafraichissante ! Les dessins, simples et agréables, correspondent parfaitement à l'esprit de cette bd. Les gags, bien qu'ils ne soient pas tous hilarants, apportent quelque chose d'assez peu fréquent dans une bd. Je peux pas expliquer quoi, mais Tamara, c'est tout mignon, simple, très sympathique, c'est une bd très tolérante, je sais pas... Franchement, j'ai l'habitude de lire des bd (surtout chez Dupuis, qui sont généralement bof bof), mais là, chez Tamara, y'a un truc en plus ! (et pas seulement les kilos :-) ) En gros, après avoir lu un tome de Tamara, je sais pas pourquoi, mais je souris, je suis heureux ! Pour moi, Tamara est synonyme de petit bonheur !

26/02/2004 (modifier)