Mandrill

Note: 2.57/5
(2.57/5 pour 7 avis)

Mandrill est un jeune avocat, héros de la résistance durant la Guerre, poursuivi sans cesse par son passé.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Avocats Bulle Noire La Résistance Les auteurs africains Paris

Noel 1950. Dans un Paris populaire où stagne encore le relent des règlements de comptes d'après-guerre, la police appréhende une jeune femme hébétée, privée de parole, serrant contre elle un estoc allemand du XVIe siecle, taché de sang. Mandrill, avocat sans peur et sans reproche qui a fait son apprentissage dans la Résistance, est chargé de l'affaire. Coincé entre son amitié pour son beau-père, son épouse jalouse et des femmes séduisantes, il aura bien du mal à dénouer l'écheveau. A son grand dam, il découvrira une drôle machination, à laquelle sont liés une partie de ses proches.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1998
Statut histoire Série terminée 7 tomes parus
Couverture de la série Mandrill
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

23/02/2004 | Spooky
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Il semblerait que j'ai de la difficulté avec les séries de Frank Giroud. Il a des bonnes idées, mais souvent je trouve le résultat moyen. C'est le cas ici. J'ai arrêté cette série après le troisième tome car je m'ennuyais ferme. Pourtant, j'aime bien les années 50 et le premier tome avait un mystère qui m'intéressait. Sauf que malgré tous mes efforts je n'ai jamais rentré dans l'histoire. Les péripéties ne sont pas captivant et les personnages sont sans intérêt. Et puis j'ai de la difficulté avec le dessin que je trouve moyen. Giroud semble aimer travailler avec dessinateurs qui ont un trait réaliste qui ne m'attire pas.

07/02/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà une série que je découvre totalement après un achat en vide grenier. Le moins que je puisse dire est que je suis très agréablement surpris. Je croyais voir les aventures assez basiques d'un avocat jouant au détective pour meubler le temps, au contraire le personnage est à cent lieues des archétypes habituels. Son passé n'est pas forcément si blanc que cela et ses actions sont parfois carrément hors de la légalité. Le background de la série est aussi intéressant et les années cinquante sont bien retranscrites. Ici nous sommes bien loin de OSS117 (l'ambiance des films avec J. Dujardin), avec l'atmosphère d'une France qui n'en a pas fini avec son passé récent. Un très bon polar donc, avec des scénarios riches, tirés au cordeau. Le dessin réaliste mais sans être vieillot, d'époque, ne dépare pas l'ensemble.

09/11/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Tous les thèmes abordés par Frank Giroud sont des réussites, que ce soit l'aventure historique (Pieter Hoorn ou Taïga), la fresque sociale (Louis la Guigne, Louis Ferchot) ou ses sagas complexes comme Le Décalogue ou Destins. Dans ce polar, genre pourtant tellement rebattu, il parvient à imaginer un intéressant personnage d'avocat -flicard atypique, et surtout à recréer avec justesse une époque, un Paris populaire, bien visible dans les voitures, les habitations ou les affiches publicitaires. Malgré un nom étrange de singe, le héros se débat entre plusieurs femmes, sa charmante secrétaire, son beau-père riche député tout en étant mêlé à des trafics assez louches, ou en mettant le nez dans des affaires pas très propres, dans le Paris de 1950, où flotte encore les souvenirs douloureux de l'épuration et des réglements de comptes de l'immédiate après-guerre. Certaines enquêtes ont d'ailleurs des relents tortueux, liés à des missions de maquisards ou autres activités pratiquées durant la guerre. Giroud écrit d'habiles scénarios bien documentés sur le plan politique, mis en images avec talent par le dessinateur zaïrois Barly Baruti, qui réussit le tour de force d'une reconstitution fidèle et réaliste de la France du début des années 50, alors qu'il n'est pas de culture européenne. Un des meilleurs polars de la collection Bulle Noire.

05/08/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Oulah ! Cotée sévèrement, cette série ! Pourtant, moi, j’aime bien. C’est un fait que l’on n’est pas devant LA série à ne pas manquer, mais les aventures de cet avocat, ancien résistant, dans la France de l’immédiat après-guerre, pour convenues qu’elles soient, m’ont bien plu. Les scénarios sont bien tournés, les personnages multiples sont souvent intéressants et, après les deux premiers tomes qui constituent chaque une histoire complète, le cycle de cinq tomes (2+3 serais-je tenté d’écrire) m’a bien diverti et emmené sur des thèmes auxquels je ne m’attendais pas (sans être franchement originaux pour autant). J’ai particulièrement aimé les rapports que Mandrill, le héros, entretient avec « ses » femmes. Cette approche permet de nuancer le personnage. Au niveau du dessin, c’est un fait que par rapport à sa très belle couverture, le premier tome est un peu décevant car parfois le trait de Barutti est encore hésitant. Le potentiel est cependant bien visible et dès la moitié du second tome, nous avons droit à un trait réaliste conventionnel mais bien lisible, riche dans ses décors, bien typé au niveau des personnages, dynamique et expressif. La mise en page est conventionnelle, la plupart du temps mais lorsque l’artiste se lâche, cela donne de très bonnes surprises, comme cette vue aérienne d’une prison. Pas mal du tout, en somme. Cette série figure parmi mes préférées de la collection Bulle Noire.

30/09/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Qu'est ce que j'ai pu en lire des histoires comme celle-ci avec des héros plus que stéréotypés ! Mandrill est un jeune avocat qui trompe ouvertement sa femme et qui cloue le bec aux méchants qui n'ont pas fait la Résistance comme lui. Voilà, j'ai résumé... J'avoue que j'attends beaucoup plus de la bande dessinée avec mon parcours. Bien sûr, on pourra trouver intéressante cette description du Paris de l'après-guerre où on réglait ses comptes. Il manque une véritable psychologie aux personnages. Les facilités scénaristiques avec ces rebondissements moyennement inspirés finissent par achever l'ensemble. Même le dessin éprouve certaines faiblesses avec une mise en couleur inadaptée. J'ai pas trop aimé mais cela se laisse lire.

22/03/2009 (modifier)
Par Picado
Note: 3/5

Je trouve l'avis de Spooky un peu dur... C'est vrai que le premier tome n'est pas terrible. Mais après ce premier tome pas terrible, l'histoire de Mandrill se met sur les rails et prend une tournure intéressante et sympathique à lire. Les aventures que rencontre notre héros sont relativement sympas. J'aime bien les deux derniers tomes, avec un goût soviétique prononcé. Cependant le dessin n'est vraiment pas terrible et donne un côté très vieillot à la série. Je trouve qu'elle gagnerait à un peu plus de "modernisme". Une petite série donc, qui se laisse lire sans déplaisir mais qui n'est pas à retenir comme un opus majeur.

16/03/2005 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Le scénario de cette série est rocambolesque, même si l’on a l’impression de suivre un vieux Maigret. le dessin de Baruti, quant à lui, est assez quelconque, mal mis en valeur par des couleurs très années 70-80, ce qui rend l’ensemble vieillot. Dommage, puisque le premier album (avec une jolie couverture au style proche de celui de Mitton) date de 1998… Une série médiocre et mineure, à tous points de vue.

23/02/2004 (modifier)