Gisèle Halimi - Une jeunesse tunisienne

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

La jeunesse de Gisèle Halimi en Tunisie


Biographies Documentaires Maghreb Nouveautés BD, comics et manga Pionnières

Militante féministe, avocate, défenseure des droits des opprimé.e.s, la rébellion de Gisèle Halimi s'inscrit dès son enfance dans la Tunisie coloniale. Très tôt confrontée au racisme et aux inégalités, Gisèle Halimi comprend que seules les études la sauveront d'un destin tout tracé. Le récit de cette jeunesse tunisienne l'illustre de la résistance de Gisèle Halimi enfant puis adolescente face aux diktats tant familiaux que politiques, résistance qui porte en germe les engagements futurs de cette femme d'exception.

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Février 2023
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série Gisèle Halimi - Une jeunesse tunisienne © Delcourt 2023
Les notes
Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

12/03/2023 | Canarde
Modifier


Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

Vous allez me dire que je fais une fixette sur Gisèle Halimi ou que j'ai été hypnotisée par le discours de Macron le 8 mars 2023... Et bien non, je vous rassure, mais j'ai lu l'album sorti précédemment (Une Farouche liberté - Gisèle Halimi, la cause des femmes) sur cette figure de la défense du droit des femmes, et j'étais un peu déçue de la BD, et encore avide d'entendre parler du sujet. Donc quand je vois celui-ci sur les étals, avec Sylvain Dorange au dessin (qui m'avait plu dans son interprétation des contes de l'Estaque, et aussi de Sanseverino est Papillon) je feuillette, et je prends. Et c'est une belle histoire ! Évidemment qu'elle s'arrête à la jeunesse, mais elle est si épaisse, si parfumée, ensoleillée ! Elle transmet toutes les ambiguïtés culturelles et sociales d'être une fille juive en Tunisie avant l'indépendance. La ségrégation des genres plus encore que la répartition des cultures est un fardeau pour Zeïza. Les rapports avec sa mère, et avec son père sont très bien montrés, avec des sentiments qui évoluent, au gré de l'Histoire avec un grand H, au gré de la vie tout simplement. Sa mère est l'esclave des enfantements successifs et son raisonnement est celui de la tradition. Son grand-père est plus doux dans son interprétation de la tradition. Son père cherche à cultiver ses enfants, il est salarié et rapporte l'argent. On voit se dessiner son envie d'être considérée d'égal à égal avec les garçons et de ne pas perpétuer le modèle parental. Elle enrage aussi d'être discriminée en tant que juive à l'école, ou d'avoir ses règles et de devoir servir à table alors que ses frères se tournent les pouces. Bref, 129 pages colorées où les anecdotes touchantes se succèdent et composent une fresque convaincante qui assoit le désir de Gisèle Halimi : partir à Paris pour devenir avocate.

12/03/2023 (modifier)