Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Scurry

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Amateurs de gentilles souris, fans de Bernard et Bianca ou des Aristochats, cette trilogie n'est pas pour vous ! Scurry, ce sont des souris, des chats et des animaux violents dans un univers post-apocalyptique !


Anticipation Après l'apocalypse... BD-Blogs Les Rongeurs Sociétés animales Survival

Un groupe de souris domestiques lutte pour survivre à un long et étrange hiver. Les humains ont disparu, le soleil se pointe rarement et une pluie froide et sombre empoisonne tout ce qu'elle touche. Les souris, qui dépendaient des humains pour se nourrir, s'accrochent obstinément à leurs vieilles habitudes, pillant les maisons abandonnées à la recherche des restes qu'elles peuvent trouver... Texte : Editeur. A noter que si l’anglais ne vous fait pas peur, l’intégralité des 3 tomes est lisible en ligne.

Scénario
Dessin
Couleurs
Traduction
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Novembre 2021
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus

Couverture de la série Scurry © Delcourt 2021
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

03/11/2021 | Alix
Modifier


Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Cette BD, étonnant croisement entre Légendes de la Garde et Walking Dead, fut d’abord publiée en ligne, avant d’être imprimée en album suite à une campagne Kickstarter… Delcourt a acquis les droits des 3 tomes parus. Le background postapocalyptique est certes classique, mais vu d’un point de vue original : les humains ont disparu (on apprend pourquoi dans le 3eme tome, même si on devine bien avant), et les souris « civilisées » ayant toujours vécu de leurs déchets se retrouvent affamées et bien désemparées. On retrouve les thèmes habituels au genre : la survie face à l’adversité (les autres animaux plutôt que des zombies), le manque de nourriture et la faim omniprésente, les décisions difficiles pour assurer la survie de la colonie, et les désaccords internes. Les paraboles entre comportements humains et animaux sont subtiles et pertinentes, par exemple les interprétations mystiques des évènements qui les dépassent. La narration est efficace, l’intrigue est prenante, je me suis laissé emporter par l’histoire. La mise en image est très informatisée, et à ce titre me rappelle un peu une autre BD postapocalyptique : Gung Ho. En tout cas les planches ont de la gueule (les animaux sont superbement dessinés), et surtout le trait est très lisible et dynamique. Une série certes classique, mais qui possède beaucoup de charme, grâce notamment à sa galerie de rongeurs attachants. Bon, j’avoue être bon public pour ce genre d’œuvre (j’adore « Légendes de la Garde »).

03/11/2021 (MAJ le 06/09/2022) (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une série qui réussit à faire du neuf avec du vieux. En effet, la survie d’une communauté dans un monde post-apocalyptique est déjà vue, mais ici, l’originalité vient que ce sont des souris et des rats, qui luttent pour leur survie – au milieu d’autres animaux – généralement ennemis, comme les chats, les rapaces, les loups, etc. Ces rongeurs doivent faire avec la disparition des hommes, qui leur procuraient pitance et habitat. La communauté de rongeurs est bien évidemment traversée de rivalités, de complots – c’est un peu manichéen, mais bon, ça passe, on suit les « gentils » dans leur struggle for life. Le dessin est hyper réaliste, retravaillé à l’ordinateur. Je ne suis pas fan du procédé, mais force est de reconnaître que le rendu est vraiment très bon, beau. On a l’impression de lire des captures d’écran d’une animation Pixar parfois. L’univers est très sombre (remarque valable pour l’ambiance, l’histoire et l’omniprésence de la nuit, de brumes, etc.), ce qui fait que les plus jeunes seront sans doute rebutés par certains passages, même si la série peut être « tout public ». En tout cas, Mac Smith, par sa narration, son dessin et le choix d’un casting animalier, a su rendre intéressante une histoire pourtant pas originale au départ.

29/06/2022 (modifier)