Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Rwanda 1994

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Rwanda, 1994, entre avril et juillet, 100 jours de génocide...


Afrique Noire Le Génocide rwandais Les auteurs africains

Celui que l'on appelle "le dernier génocide du siècle" s'est déroulé dans un tout petit pays d'Afrique, sous les yeux du monde entier, sous le joug des politiques internationales, et sous les machettes et la haine de toute une partie de sa population. Sur environ 7,5 millions de Rwandais d'alors, 1,5 million de personnes ont été exterminées pour le seul fait d'appartenir à la caste "Tutsi" (chiffres officiels de 2004) : hommes, femmes, enfants, nouveaux nés, vieillards. Rwanda 1994, Descente en enfer, nous plonge dans une vie ordinaire qui bascule dans l'horreur. Mathilde, Rwandaise et mère de trois enfants, se retrouve seule pour affronter l'inimaginable et tenter de sauver ses petits. De nuit en jour, de cachette en cachette, de drames en espoir, Mathilde témoigne des premiers jours du génocide. Entre humanité et cynisme, on ne ressort pas indemne de Rwanda 1994, tant cet album fait écho à notre héritage universel, au génocide juif, et à notre sensibilité d'êtres humains. Texte: Albin Michel.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2005
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Rwanda 1994
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

14/10/2005 | steamboy13
Modifier


Par Blue Boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Ce diptyque est le fruit d’une enquête rigoureuse menée sur cinq ans, basée sur des documents d’archives mais aussi de témoignages. Les auteurs ont tenté d'effectuer un travail de mémoire, avec des textes explicatifs en préface et en postface, montrant l’horreur par le biais des images pour éviter autant que possible qu’elle ne se reproduise. Car ce génocide, conséquence d’une histoire complexe, fut conduit avec la complicité passive de certains pays occidentaux dont la France, qui a longtemps cherché à minimiser son implication. Malgré toute la sincérité de la démarche, cette histoire a peiné à me convaincre. Le réalisme du dessin, plutôt correct, ne montre que trop bien l’horreur du génocide. Pour cette raison, je trouve que les codes plus en retenue du roman graphique auraient mieux correspondu à ce genre d’histoire qu’un format tel que celui-ci, évoquant plus une aventure pour adolescent. Même la couleur était superflue, quand bien même le sang coule moins à flots qu’on ne pourrait l’imaginer. Mais cela n’engage que moi… Le problème, c’est que le récit en lui-même n’a suscité chez moi qu’un vague intérêt. Les personnages notamment Mathilde et son fils, m’ont à vrai dire peu touché malgré les épreuves insoutenables qu’ils traversent. Je me suis parfois perdu dans l’intrigue que j’ai trouvée au final assez confuse, avec trop de protagonistes, et par ailleurs convenue. Heureusement, cela se lit rapidement. En résumé, cette BD, dont je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle est mauvaise, ne m’aura pas laissé une impression indélébile, et vu l’importance de cette tragédie historique, j’en suis le premier navré.

06/10/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Le génocide qui eut lieu au Rwanda au cours des années ’90 est bien resté gravé dans nos mémoires. Mais je pense qu’il est difficile pour un spectateur éloigné (comme moi) de bien cerner toute l’horreur de ce massacre, et d’en saisir les raisons. En lisant cette série, j’espérais trouver des réponses à mes questions. Et, autant le dire de suite, ce ne fut que très partiellement le cas. En cause : un scénario confus, qui part tous azimuts (on suit différents personnages en même temps) et des explications que je ne peux que juger simplistes (notamment en ce qui concerne les réactions (ou absences de réactions) des militaires français présents sur place, et que les auteurs chargent sans nuances). J’ai le sentiment que les auteurs n’ont pu faire abstraction de leurs sentiments personnels, et si les faits relatés sont très certainement exacts, ils ne nous sont expliqués que d’un seul point de vue. Ce manque d’objectivité, ce manque de vision globale (que je peux comprendre, les auteurs ayant été pris par la dimension humaine du drame) me frustre dans mes attentes. A la fin de ma lecture, je ne comprends toujours pas les raisons de ce massacre. Maintenant, d’un strict point de vue émotionnel, cet album est loin d’être raté. Les auteurs parviennent à créer des passages choquants, qui nous font ressentir toute l’horreur de cette guerre. Le graphisme de Pat Masioni est de qualité (dans un style réaliste très conventionnel). Il est très lisible et agréablement mis en couleurs. Je me cantonnerai à une cote de 2/5, parce que la série n’a pas répondu à mes attentes, mais je suis convaincu que d’autres lecteurs y trouveront leur compte. Si vous êtes à la recherche d’émotions, si vous êtes dans l’empathie plutôt que dans l’analyse et à la recherche d’explications, cet album répondra sans doute à vos attentes. A essayer, avant d’acheter.

16/09/2009 (modifier)
Par cseurre
Note: 4/5

"Rwanda 1994" Même après la lecture de l'histoire du Rwanda à la fin de la BD, il est toujours difficile, pour nous occidentaux, de comprendre l'origine de ce génocide. En focalisant l'histoire sur Mathilde, témoin et victime de ce massacre, Ralph et Cécile Grenier nous proposent un résumé saisissant et cruel de l'histoire des Tutsi. Le dessin de Masioni ne souffre d'aucune critique (pour ceux qui aiment le dessin réaliste). Dans le foisonnement des sorties BD actuelles, celle-ci mérite véritablement que l'on s'y attarde, par son côté documentaire (on est loin des productions Soleil et Cie...) Personne n'est épargné : français, belges, Hutus. Un témoignage poignant et déchirant. A lire de toute urgence.

31/10/2005 (modifier)

L'histoire de Mathilde est une fiction prenant pour cadre un bien triste évènement de l'histoire. Certains faits dans cette BD nous sont montrés assez froidement, certainement pour forcer son côté "documentaire", cela donne une certaine distance au lecteur et permet d'éviter de tomber dans le larmoyant un peu facile. Ceci dit, même si cette BD ne manque pas d'intérêt, il est difficile de considérer Rwanda 1994 comme un divertissement. Les faits décrits ici semblent justes (d'après l'éditeur les auteurs se seraient documentés cinq années avant de réaliser cette BD), certains passages sont assez cruels, une fois de plus on ne peut qu'être consterné devant la bêtise et la méchanceté. Les dessins aux couleurs chaudes rendent justice aux paysages africains et sont assez sobres pour ne pas faire de spectaculaire malvenu ici. La BD peut parfois sortir de son cadre et servir de média pour relater des faits un peu trop vite oubliés de l'histoire humaine. Pas vraiment touchante, pas amusante non plus, cette BD est une oeuvre amère que l'on n'a pas forcément envie de relire.

14/10/2005 (modifier)