Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

César et Ernestine

Note: 2.91/5
(2.91/5 pour 11 avis)

Les aventures humoristiques d'un tonton et d'une petite fille .


Journal Spirou Les Roux !

Dans un joli pavillon de banlieux , César élève sa nièce Ernestine Ernestine est une petite fille insupportable qui ne pense qu'a ennuyer son tonton . assistée par une femme de ménage aux reflexions aussi désabusées que judicieuses !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1971
Statut histoire Strips - gags 4 tomes parus
Couverture de la série César et Ernestine
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

17/11/2002 | okilebo
Modifier


Par Josq
Note: 3/5
L'avatar du posteur Josq

Maurice Tillieux, c'est évidemment avant toute chose Gil Jourdan, où, à une intrigue policière toujours parfaitement ficelée, il joint un humour percutant, aux dialogues souvent hilarants. Avec César et Ernestine, il se tourne vers l'humour pur, en nous proposant une série de gags, à raison d'un par page, pour un résultat qui met vraiment de bonne humeur. Dans la lignée de ce qui se faisait à l'époque (Modeste et Pompon, Boule et Bill), Tillieux nous propose donc une succession de gags sur la vie quotidienne d'un homme dépassé par son entourage. Bon, tout n'est pas tout-à-fait égal, parfois certains gags sont un peu légers, mais dans l'ensemble, la verve de Tillieux fait presque toujours mouche, même quand l'auteur se force un peu pour placer un bon mot dans la bouche de ses personnages, et ces derniers sont très bien croqués, la plupart (hormis César) étant délicieusement horripilants. Comme c'est du Tillieux, le dessin est excellent, et l'ensemble, sans côtoyer les sommets du genre, nous propose un moment de détente tout-à-fait sympathique et plus qu'honnête. A lire sans trop de modération.

17/02/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

La fiche de présentation indique qu' Ernestine est la nièce de César, ce qui est faux, c'est la fille de son voisin Peticarné. Ici, on a affaire à un de ces innombrables bonshommes solitaires en proie aux contrariétés de la vie quotidienne, confronté à des imbéciles, en proie à des catastrophes, gaffes et bévues. Il vit dans un coquet pavillon et conduit une étonnante guimbarde. Il a un redoutable voisin en la personne de l'agent Peticarné, dont la fille Ernestine, très en avance pour son âge, lui cause des soucis. Apparu en 1957 dans Le Moustique et dans Spirou, ce personnage assez proche de L'Indésirable Désiré de Mitteï, n'a pas dépassé le succès d'estime; c'est très injuste, car cette bande, au dessin plus aéré, moins affiné que Gil Jourdan, avait de grandes qualités humoristiques, prouvant le sens comique de Tillieux. Il fait partie d'un concept qui sera repris souvent dans la BD franco-belge humoristique : le voisin encombrant et chieur, comme dans Modeste et Pompon, Achille Talon ou même Cubitus. J'aimais bien ces gags en 1 planche ou parfois en demi-planche que je lisais dans certains Spirou, même si la gamine et son père m'énervaient. Ces 299 gags ont été tous repris entre 1969 et 1976 dans Spirou et ont fait l'objet de la première intégrale "Tout César" que je conseille à l'achat pour apprécier ces bandes attachantes d'une époque révolue.

29/06/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'aime bien Maurice Tillieux, mais là je trouve que c'est vraiment moyen. Certains gags m'ont fait sourire, mais la plupart du temps j'étais un peu indifférent. Cela se laisse lire mais à petite dose car vers le trois-quarts de l'intégrale j'en avais un peu marre. Il faut dire que la plupart des gags tournent autour du même principe : le pauvre César est emmerdé par son voisin qui est aussi policier, la fille du voisin et sa femme de ménage. Parfois, c'est vraiment pas drôle de voir comment la vie de César est ruinée. Heureusement, parfois ces trois emmerdeurs obtiennent ce qu'ils méritent, mais je trouve que cela n'arrive pas souvent. Sinon, je suis d'accord avec Ro pour dire que le plus grand intérêt pour cette série est de voir l'évolution du dessin de Tillieux. Il était vraiment un grand de la bande dessinée.

17/12/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je suis un peu malheureux. J'aime beaucoup ce que faisait Maurice Tillieux, qu'il s'agisse de Gil Jourdan et de son ancêtre Félix, son graphisme, son talent pour dessiner les voitures ou encore les scénarios qu'il a imaginés ou recyclés pour d'autres séries importantes des éditions Dupuis. J'aime aussi l'humour de Tillieux et ses prouesses en matières de dialogues percutants souvent dignes d'Audiard. Du coup, je me faisais un plaisir de découvrir César, ce personnage humoristique mis en scène par lui dans les pages du Moustique et de Spirou. D'autant plus qu'elle vient d'être rééditée dans une superbe intégrale Dupuis qui, non contente de proposer la véritable intégralité de toutes les planches existantes de ce personnage (plus de 250), offre comme à son habitude un excellent et très instructif matériel éditorial additionnel. Malheureusement, je n'accroche pas vraiment à cette série. Il s'agit de gags en une page et j'ai bien peur de devoir affirmer que ce n'est pas le fort de Maurice Tillieux. Ils paraissent ultra prévisibles et souvent forcés. A l'exception de César qui est acceptable, les autres protagonistes sont assez insupportables. C'est le cas bien sûr de la petite Ernestine dont c'est le rôle d'être une agaçante petite peste mais aussi de son père, agent de police trop zélé et voisin sans gêne, et de la femme de ménage acariâtre. Ces personnages n'ont aucun naturel, aucun charme et comme la très grande majorité des gags reposent sur la façon récurrente dont ils pourrissent gratuitement la vie d'un trop gentil César, cela devient vite répétitif, sans saveur, voire pénible. A côté de cela, observer l'évolution du dessin de Tillieux entre les premières et les dernières planches est assez intéressant. Mais comme je trouve ces planches moins bien dessinées et sans le souci du détail d'un bon Gil Jourdan, cela ne compense en rien le peu d'intérêt que j'ai eu à la découverte des aventures humoristiques de ce fameux César qui, malgré un physique approchant, est loin d'arriver à la cheville d'un simple inspecteur Crouton.

09/11/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Ahhhh, César et Ernestine ! La gamine insupportable, le pauvre César qui se sent obligé de la garder pour ne pas déplaire à son agent de quartier, … et la femme de ménage qui observe cet étrange couple d’un œil goguenard, n’hésitant pas à mettre son grain de sel quand bon lui semble. C’est simple, basique même, mais terriblement efficace. Le dessin de Tillieux se résume à peu pour aller à l’essentiel dans ce style franco-belge à gros nez que j’apprécie tant. Bon, clairement, ce ne sont pas les planches les plus soignées que l’artiste ait produites mais elles suffisent amplement à ce genre de concept. De plus, le trait ne manque ni de dynamisme ni d’expressivité. Naïf et gentil ? Ben oui, faut quand même pas oublier que la série a 40 ans. Dépassée ? Démodée ? Je ne trouve pas. Je suis même convaincu qu'il n'y a pas que des vieux amateurs de moisi dans mon genre qui apprécieront cette série. Le jeune lecteur actuel pourrait lui aussi y trouver son compte (son conte ?) Franchement pas mal bien !

18/06/2010 (modifier)
Par klechko
Note: 3/5

Une série très fraîche découverte par hasard au détour d’un bouquiniste dont le personnage principal est physiquement à mi chemin entre Gil Jourdan et Fantasio. Ces petits gags d’une page m’ont bien souvent fait sourire et dans l’ensemble on passe un joyeux moment de détente avec cet humour fin que savait à merveille manier Maurice Tillieux. Si vous avez l’occasion de lire quelques gags ne vous en privez pas.

03/04/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

César propose sa bonne bouille dans l'hebdo Spirou n° 1004 du 11 Juillet 1957. César ?... C'est un dessinateur pour enfants. Célibataire endurci, il est pourtant amoureux de son incroyable et vieille guimbarde. C'est quelqu'un de tranquille, César. Il vit en harmonie avec son voisinage, dont celui du policier Petitcarné. C'est ainsi que César est amené à jouer les nourrices pour Ernestine, la fille de l'agent. Et c'est là que sa tranquillité va s'arrêter... Heureusement, il y a Eglantine, la femme de ménage, un peu la soupape de sécurité, qui agrémente les conversations par ses réflexions judicieuses. César ?... Une sorte de chronique humoristique des quartiers populaires, animée par la générosité graphique et la verve de Tillieux. De Spirou, César va "déménager dans le magazine "Le Moustique", dès le 31 Décembre 1959. Il y prendra sa retraite dans le n° du 28 Juillet 1956. César ?.. Une bonne série humoristique avec, régulièrement, des gags pétants de santé. Des aventures "banales" et quotidiennes au ton souvent désopilant. Edité en albums, d'abord chez Dupuis dès 1971, notre ami a aussi fait l'objet de parution dans la collection "Gags de poche". L'auteur : Maurice TILLIEUX, dessinateur-scénariste de nationalité belge, né à Huy le 7 Août 1922. Décédé le 2 Février 1978 dans un accident de voiture survenu près de Tours, en France. Une énorme production dont la plus connue est celle de Gil Jourdan (voir à ce titre).

24/09/2006 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5

J'ai découvert cette série récemment, je la connaissais de nom mais je n'en avais jamais lu. C'est très sympa, réellement drôle mais aussi très bon enfant. Je ne sais pas si cela se vend toujours mais c'est à lire. Tillieux n'était pas seulement bon dans le registre policier mais aussi dans la chronique humoristique du quotidien.

26/04/2003 (modifier)
Par Steril
Note: 3/5

Bon, alors, ici, mon avis tient plus du souvenir que de la véritable critique objective. En effet, cela doit faire près de vingt ans que je n'ai pas lu ces albums. Ils sont toujours dans la bédéthèque de mon papa, il faudrait que j'y rejette un oeil. Mais bon, eh bien, César et Ernestine, j'en garde un très bon souvenir. Raaah, cette petite peste d'Ernestine... dans le genre gosse chiant, c'est terrible... Bref, des gags qui m'on bien fait rire.

19/11/2002 (modifier)
Par okilebo
Note: 3/5

César et Ernestine c'est un couple constitué par un tonton qui cherche sa tranquillité et une petite fille insupportable qui vise à la lui ôter ( assistée par une femme de ménage aux reflexions aussi désabusées que judicieuses ). Tillieux nous a prouvé , ici , qu'il savait évoluer dans un autre genre que le polar ( Gil Jourdan , Félix ). Les gags qui s'enchainent sont plaisants mais évidemment l'esprit qui s'en dégage est un peu désué . N'oublions pas que la série a été créée en 1957 . Le dessin est dans l'esprit de l'école de Marcinelle et, dans l'ensemble , nous avons droit ici à une petite série bien symphatique . A suivre pour les nostalgiques ou les curieux !!!

17/11/2002 (modifier)