Blanco (Le Chien Blanco)

Note: 3.31/5
(3.31/5 pour 13 avis)

Génétiquement modifié pour devenir l'arme absolue, Blanco le chien s'est évadé de son laboratoire militaire. Poursuivi par l'armée et des braconniers, il va traverser le Pôle Nord, l'Alaska et le Canada pour rejoindre sa maîtresse.


Alaska Chiens & Chats Futabasha Manga : 1996/97, l'explosion Seinen Taniguchi

Echappé d'un laboratoire militaire russe, le chien Blanco arrive en Alaska en traversant le détroit de Bering gelé. Des braconniers tentent de l'abattre. Mais Blanco est une bête génétiquement modifiée, une véritable arme de guerre ultra-rapide, capable d'éviter tous les tirs de fusil et de décapiter un homme d'un seul coup de crocs. Se débarrasser des chasseurs n'est qu'une formalité pour lui. L'un des braconniers, un Inuit, a survécu à son attaque. Persuadé que Blanco est l'incarnation d'un mauvais esprit dont parle une légende de son peuple, il va le poursuivre pour le tuer. Les militaires qui ont fait de Blanco un monstre vont eux aussi le traquer pour le supprimer, afin d'éviter qu'une puissance étrangère ne s'empare de cette arme top-secrète. Pourchassé par ces dizaines d'hommes armés et leurs chiens de combat, Blanco, qui ne croise que peu d'alliés sur sa route, parviendra-t-il à rejoindre sa maîtresse à New York ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1996
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Blanco (Le Chien Blanco)
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

08/11/2002 | Cassidy
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 3/5

Houlà… méchant, le toutou !… mais il n’y peut rien, le pauvre ; on ne lui a pas demandé son avis pour –génétiquement modifié- devenir une véritable machine de guerre, un arsenal de puissance, un Rambo à pattes !.. « Blanco » est aussi une belle leçon de vie, de liberté face à des médecins ( ?), des « expérimentateurs »… euh… qui n’osent jamais tenter telle ou telle expérience sur eux-mêmes !… Y sont pas cons !… Alors, ils se font bouffer, attaquer, croquer ?… Tant mieux !.. Fallait pas commencer !.. A part ça, j’ai lu et vu quelque chose qui renferme pas mal d’atouts : une action bien rythmée, une dynamique dans le style, une belle mise en page avec des découpages comme dans les story-boards de cinéma. Une série « mordante ». Pas mal.

04/12/2012 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Le dernier Jiro Taniguchi disponible à ma bibliothèque qu'il me restait à lire et je n'ai pas terminé par son chef d'œuvre. Je précise que j'ai lu la vieille édition de 2 tomes avec des couvertures un peu moches. L'histoire se laisse lire et le rythme est bien fait. La lecture n'a pas été exigeante même si vers la fin je trouvais l'histoire ennuyeuse. Le premier tome est pas mal bien que ça part un peu dans tous les sens avec plusieurs personnages qui veulent le chien ou qui ont un lien avec le chien. J'avais un peu de difficulté à me souvenir de leurs rôles dans l'histoire. D'ailleurs, je pensais que le méchant gouvernement était le gouvernement canadien, mais leur armée semblait avoir un budget donc c'était peu crédible. À part ça la lecture était agréable. Et puis vers le milieu du deuxième tome j'en avais un peu marre. Les scènes sur Blanco semblent similaires (il court, il tue un type, il court, il bat le records du monde de vitesse, il décide de tuer plus de gens que Rambo). Et puis ses pouvoirs deviennent de plus en plus invraisemblables. Au début, il est juste un peu plus fort que les chiens mais, après, ses pouvoirs deviennent tellement extraordinaires que ça ne m'aurait pas étonné qu'il fasse un kamehameha comme dans 'Dragon Ball'. Le coté sentiment avec la fille du scientiste est un peu chiante aussi alors que l'auteur nous a habitué à bien mieux dans ce domaine (je crois que c'est une œuvre de jeunesse). Comme je l'ai dit, cela se laisse lire, mais l'auteur a déjà fait beaucoup mieux.

21/02/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Amateur et complétiste de Taniguchi, cela faisait des années que je tournais autour de cette série, hésitant eu égard aux notes moyennes qui lui ont été attribuées, mais aussi attendant que les 4 tomes soient disponibles dans ma bibliothèque municipale. Ma lecture a confirmé certaines de mes craintes ; le scénario est très mince, même s'il y a deux cycles de deux tomes dans cette série. Le second cycle reprend à peu de choses près le fil narratif du premier, à savoir l'histoire d'un chien génétiquement modifié qui traverse un continent (et même presque deux !) d'une traite ou presque pour retourner à ses racines, indifférent aux obstacles de plus en plus impressionnants que des puissances militaires mettent sur sa route. La dimension géopolitique sous-jacente est d'ailleurs assez restreinte à cette occasion, Taniguchi se contentant de quelques dialogues de ronds-de-cuir pour expédier cet aspect. Je l'ai dit, l'histoire est assez simplissime, et l'essentiel peut se résumer à des vues de chiens monstrueux en train de courir, de bondir (en volant quasiment !) et de mutiler des humains. Si l'on passe sur l'argument de l'animal génétiquement modifié, les performances dont il est doté sont carrément ridicules. Plus que la simplicité de l'histoire, je pense que c'est ce côté "too much" qui a le plus fait du mal à la série. Le dessin est toujours très beau, même s'il s'agissait là -je crois- d'une oeuvre de jeunesse de Taniguchi. L'auteur prend vraiment du plaisir à dessiner les pays froids, goût qu'il évoquera dans d'autres oeuvres ultérieures, se passant en haute montagne par exemple. Un tout petit 3/5, parce que le rythme est soutenu et que malgré ses défauts, ce manga se laisse largement lire.

27/05/2011 (modifier)
Par raistlin
Note: 3/5

J'aime énormément le travail de Tanigushi, et Blanco est assez surprenant par rapport à ce que je connaissais de lui. En réalité, certaines choses m'ont gêné. Je n'ai rien contre la science-fiction, ou les combats qui s'enchaînent, mais là, c'était un peu trop. J'ai lu les 4 tomes, sans déplaisir, mais sans énorme plaisir non plus. Beaucoup de scènes d'action, énormément de massacres, des combats totalement improbables, j'ai quasiment eu l'impression de lire une sorte d'Akira croisé avec un shonen de combat vu et revu, le tout avec des chiens comme héros. Le décalage entre les pouvoirs délirants de ces chiens et l'ancrage dans la réalité m'a laissé dubitatif. La répétition des combats m'a lassé. Les interventions en pays étranger d'espions voire de l'armée m'ont paru peu crédibles. Mais, le récit est dynamique, le scénario de traque pas trop mal, et les dessins sont toujours d'une incroyable qualité. Les personnages ne sont pas mis de côté. L'auteur arrive aussi à transmettre certaines émotions, comme à son habitude. Je reste donc mitigé au final. Disons que je préfère ces autres œuvres les plus connues, et qu'il faut savoir qu'on est sur le point de lire une BD assez surprenante et riche en décapitations...

13/03/2011 (modifier)
Par Romuald
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Outre la qualité des dessins, Taniguchi traite d'un sujet grave : l'armée agissant en toute impunité. Il parle aussi de liberté, de courage de loyauté, du lien liant l'homme à son ami canin. Comme à chaque fois, l'auteur nous emmène dans son monde, conduit par des dessins superbes, un graphisme dynamique. Il arrive, sans tomber dans l'antropomorphisme, à transmettre les émotions de l'animal à travers le regard. Jusqu'à présent aucune de ses oeuvres ne m'a laissé insensible, n'hésitez pas à lire ses autres livres, ils arrivent toujours à nous faire réfléchir.

01/05/2010 (modifier)
Par fred0873
Note: 2/5

Voilà, je viens de terminer les 2 tomes de Blanco. Je ne sais pas trop quoi penser si ce n'est que je n'ai pas éprouvé un réel plaisir à la lecture de ce diptyque. C'est un peu vieillot, ça me fait penser à la bande dessinée des années 50/60. Je n'ai pas vraiment été intéressé par l'histoire de ce chien hors norme. C'est tellement improbable. Je préfère de loin les histoire plus terre à terre de Taniguchi telles que Le Journal de mon père ou Quartier lointain. Ce qu'on peut en tirer, c'est que Taniguchi aime les animaux et plus particulièrement les chiens qui reviennent assez souvent dans ses albums. De plus, j'ai cru comprendre que la version que j'ai lue a été massacrée par l'éditeur. Je vais essayer de me procurer la version plus récente et modifierai mon avis le cas échéant. En attendant, c'est loin d'être le meilleur de cet auteur. Achat non conseillé.

03/03/2010 (modifier)

Tomes 1 et 2 : Blanco est la réédition des deux tomes du Chien Blanco parus en 96 et 97 chez nous. Il est (enfin) possible de découvrir cette œuvre, ma préférée de Taniguchi, dans une version non massacrée. Rappelez-vous... les pages étaient inversées (mais des fois non), le papier jauni n'était pas de très bonne qualité, et les couvertures en carton trop fin rendaient l'objet très fragile. Désormais, tout est nickel avec cette nouvelle édition chez Casterman/Sakka. Comme je le disais, c'est à mes yeux la meilleure œuvre de l'auteur, souvent boudée sur les forums parce que c'est de la vraie aventure et pas du simple contemplatif comme l'auteur en fait (trop AMHA) souvent. À noter une fin particulièrement bien mise en scène et très chargée en émotions. Y'a pas à dire, à mes yeux, c'est dans ce genre d'histoire que le talent de Taniguchi se révèle vraiment (ou encore plus, c'est selon). Tome 3 et 4 (2010) : Cette suite sur la descendance de Blanco est dans la droite lignée de la première série, partagée entre action et émotions. On y retrouve toujours les mêmes politiciens, le même programme militaire, et deux chiens aux capacités exceptionnelles au lieu d'un seul. Une course poursuite spectaculaire, toujours aussi haletante. Une œuvre énorme, tout simplement. Ce nouveau cycle me conforte dans l'idée que Taniguchi a un talent fou, et pas uniquement pour les histoires intimistes, loin de là. Ce manga d'action très violent, centré sur la nature, en est le parangon.

10/07/2009 (MAJ le 12/02/2010) (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai acquis dernièrement dans un marché aux puces les deux exemplaires originaux qui composent l'une des premières histoires de Taniguchi publiées en Occident. J'étais un peu réticent car je n'avais pas vraiment aimé Au Temps de Botchan qui date de la même époque. Peu importe, je me devais d'essayer. Je viens tout juste de finir de les lire et je suis plutôt très impressionné par le travail de l'artiste. C'est un peu différent de ce qu'on connaît mais il y a beaucoup de thèmes qui reviennent comme la nature ou encore l'amitié. Et toujours cette superbe capacité de raconter une histoire poignante. Cela pourrait paraître peut-être pour certains lecteurs un peu pesant et répétitif surtout vers la fin. Cependant, on pardonnera facilement devant autant de talent narratif. Le chien Blanco fait un peu peur au début. On se dit qu'on a en face un monstre sanguinaire de par la violence de ses attaques. Petit à petit, on commence à comprendre et à véritablement aimer ce chien pas comme les autres pourchassé par des militaires sans vergognes. Les espaces nord-canadiens sont superbement retranscrits. C'est du pur bonheur... pour les fans de Taniguchi bien entendu. Je ne regrette absolument pas mon achat. Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

10/07/2009 (modifier)
Par Brotch
Note: 4/5

Pour sûr, l’artiste n’a pas été aidé par l’éditeur, qui sauvagement assassine son œuvre. Transposant tout d’abord le sens de lecture, du sens originel au sens conventionnel européen, on est saisi par l’incohérence du texte avec le graphisme, mais de plus, n’attirant pas le lecteur en résumant l’histoire à une simple fuite de son héros. En effet, dans ce récit, Blanco est plus qu’un chien ! La moindre de ses expressions l’humanise. On s’identifie alors à cette victime. Mais à la différence de XIII, le chien a les réponses aux questions que le lecteur se pose : Pourquoi cette traque ? Qu’est-ce qui rend unique cet animal ? «L’homme mesure l’instinct des animaux uniquement par rapport à lui. Un animal a des talents sauvages qu’il ne déploie que lorsqu’il se trouve dans un milieu naturel» (Taniguchi- d’après Ralph Hellfar). Blanco est un super héros, il serait dommage de ne le considérer que comme une sorte de Wolverine à quatre pattes. Magnifiquement imagé par l’un des plus grands maîtres du manga, Blanco est une histoire des plus passionnante : mêler une aventure dans le grand Nord à des actions top secrètes, suivre les traces d’un fugitif attachant d’«impuissance» face au rôle qu’on voudrait lui faire jouer, quoi de plus passionnant ? Un véritable complot qui nous mène dans les plus hautes latitudes de notre sphère. P.S. : Je conseille l’achat du premier et, pour moi, unique tome de Blanco. Le second volet, à part une dizaine de pages qui pourraient figurer en bonus, n’apporte rien à l’histoire.

07/09/2006 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

Le scénario est sensiblement différent de ce qu'on connaît par ailleurs de Taniguchi en France, à savoir de la science-fiction avec un chien génétiquement modifié en quelque sorte. Un chien arme de guerre qu'on essaie tant bien que mal d'arrêter dans sa folle course à travers le continent nord-américain. Passons sur Superchien et sa super aura sur les loups etc. mais ce que j'ai trouvé un peu plus invraisemblable encore c'est la relation entre le chien et sa jeune maîtresse. C'est un peu long pour un sujet pareil, il courre pendant 2 tomes quand même, et on est près de se lasser avant d'en voir le bout. C'est bien gentillet tout ça, je lui mets quand même 3 étoiles je vais pas faire mon méchant parce que je peux pas dire que la lecture fut un supplice. Et puis le dessin est très correct, Taniguchi dessine bien les chiens :) Enfin juste un mot sur l'édition très moyenne de Casterman avec inversion des planches mais pas tout le temps, problème de main gauche droite etc. Bof Bof.

27/04/2006 (modifier)