Sanctuaire

Note: 3.72/5
(3.72/5 pour 87 avis)

Savant mélange d'exploration archéologique, de science fiction et de X-Files.


Christophe Bec Diables et démons École européenne supérieure de l'image L'horreur en bande dessinée Les Humanoïdes Associés Les Meilleures Trilogies Sous la mer

Années 60. L’union soviétique investie des moyens considérables dans l’élaboration d’un sous marin d’exploration. Il ne transporte presque pas d’armes, mais est renforcé de manière à pouvoir supporter les pressions de profondeurs jamais atteintes. La mission ? Un mission archéologique de la plus haute importance. Mais elle échoue, tellement près du but. Années 2050 : Au large des côtes syriennes croise le USS Nebraska, sous-marin nucléaire américain porteur des technologies les plus avancées. C'est durant cette paisible mission de surveillance qu'est découverte l'épave du vieux sous-marin soviétique gisant à proximité des vestiges d'un gigantesque sanctuaire. Le commandant décide d'envoyer deux équipes en reconnaissance. Tandis que celle chargée d'explorer le sous-marin russe revient rapidement, l'équipe partie dans le sanctuaire disparaît. La décision est prise d'aller récupérer les hommes manquants avant de regagner la surface. C'est alors que certains membres de l'équipage commencent à présenter des troubles psychologiques, et qu'une mystérieuse épidémie se déclare à bord.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 2001
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Sanctuaire
Les notes (87)
Cliquez pour lire les avis

05/08/2001 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’ai encore relu cette série pour l’aviser. C’est qu’elle m’avait un peu impressionné à sa sortie. C’est encore le cas aujourd’hui, même si elle traine quand même certains défauts. D’abord, Dorison a su bâtir un scénario plus que prenant ! Pas forcément hyper original. En effet, il pique des influences un peu partout. Des films comme Abyss ou Alien pour les ambiances. Mais aussi une flopée de films, BD jouant sur les dieux anciens, les malédictions réveillés par le hasard et des explorateurs. Mais c’est bien fait, bien sombre, bien flippant, Dorison ayant construit, étape par étape, une ambiance oppressante, faisant monter la tension, ajoutant, scène par scène, des touches plus ou moins angoissantes. Et le dessin de Bec, très sombre, jouant lui aussi sur la noirceur, l’obscurité des grands fonds et des grottes immenses, est tout à fait raccord avec l’ambiance créée par Dorison. Mais le problème de ces intrigues alambiquées, qui jouent sur une surenchère, sur des vagues successives de montées d’angoisse et de tension, c’est qu’au bout d’un moment, on a du mal à retomber sur ses pieds, car il faut bien « finir » l’histoire. Et c’est là que le bât blesse un peu. En effet, je trouve que le troisième tome, sur la lancée des premiers, peine à trouver une fin « crédible ». Et la chute reste un peu maladroite, très – trop ? – ouverte ? Autre bémol : le dessin de Bec, certes sombre à souhait, l’est sans doute parfois trop, la lecture de certaines cases étant de ce fait rendue difficile. D’autant qu’il y a une foule de personnages à suivre dans ce quasi huis clos, et qu’ils sont parfois difficilement reconnaissables, distinguables les uns des autres. J’ai dû du coup parfois faire quelques retours en arrière pour suivre et comprendre certaines péripéties. Mais voilà, malgré ces défauts et une fin qui m’a un peu déçu (mais pouvait-il en être autrement ?), la lecture de ce triptyque reste quand même agréable. C’est globalement du travail bien fait, et l’une des meilleures séries du genre.

02/09/2019 (modifier)
Par peckexcel
Note: 2/5

En temps normal ça mériterait un 2.5/5 mais guère plus, j'arrondis à 2 car il y a beaucoup trop de bonnes critiques , oui oui c'est injuste et j'assume ! Trêve de bavardage: une note moyenne pour une série moyenne.... En fait j'ai l'impression d'être devant un téléfilm catastrophe ou d'horreur de M6 (je suis un peu dur, mais n’empêche, on en est pas loin : un direct to vidéo alors), où tout est joué à l'avance. Et c'est tout le problème, alors oui c'est plutôt bien mené mais c'est d'un classicisme! On a l'impression d'avoir vu ça 100 fois. Et le problème est qu'en bd c'est plutôt rare, mais on est tellement abreuvé de ce genre de scénario que là, ça ne m'a fait ni chaud ni froid. Au niveau des dessins je suis partagé : les décors sont superbe, et l'ambiance de la caverne et même la créature est sympa mais les personnages je n'aime pas du tout (après c'est une question de goût, je ne pense pas être sensible à ce type de dessin). Tellement prévisible sans surprise, en un mot quelconque et c'est dommage car l'aventure pure et dure est tellement sous traitée en bd. Un exemple concret : on voit trop peu la créature comme dans un dtv où par manque de budget on ne la verrait que pendant les 15 dernières minutes! Y a pas besoin de faire cette économie, vous avez bien dessiné le monstre soyez en fier montrez le ! Ne faites pas monter un faux suspense! Vraiment dommage !

29/05/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Voilà une BD sanctuarisée par beaucoup! Pas de résumé de l'histoire donc, mais juste quelques remarques qui iront dans un sens ou dans l'autre. Les visages d'acteurs célèbres, ben ça m'agace un peu, rien à voir avec eux, les acteurs, mais je trouve qu'il aurait été intéressant de faire dans l'inédit, à moins d'avoir déjà des contacts avec les studios hollywoodiens pour un film à venir. Si encore ces visages se ressemblaient d'une case à l'autre, mais ce n'est même pas toujours le cas. Bon d'accord avec un effort de concentration c'est lisible mais un poil pénible. A part ce détail technique le reste est du tout bon, le sous marin au milieu des falaises rocheuses, et surtout quelques vues en pleines pages de la cité engloutie, c'est vraiment au top. L'histoire, ben oui ça sent le gros blockbuster, mais c'est quand même pas mal foutu; les personnages sont fouillés et l'ambiance claustro du sous marin est bien rendue. D'accord il y a quelques failles scénaristiques mais elles ne m'ont pas perturbées plus que cela. En fait tout ce tient, mais la fin j'ai pas tout pigé! Il est ou le gars? au paradis? dans une hallucination? à la fin du monde et de retour chez lui? Ca m'a gâché le truc, je me croyais moins bête!

09/09/2014 (modifier)

J'essaye, et essaye encore, mais impossible pour l'instant qu'un récit de Dorison trouve grâce à mes yeux...Et pourtant, j'avais débuté ma lecture sans aucun a priori. Je reproche surtout à cette série son côté "Blockbuster Hollywoodien", j'avais vraiment l'impression d'être face à un scénario d'un film catastrophe passant sur NT1. Les ennuis s'enchainent, de vraies guignes, pires les unes que les autres, mais, bien évidemment, l'équipe garde le moral, et, il y a toujours quelqu'un pour trouver la solution à la dernière minute, toujours une bonne âme pour se sacrifier. Quoi de plus simple pour un sous-marinier que de déchiffrer les secrets que recele un manuscrit ougaritique datant de plusieurs millénaires ? Notre personnage principal avait sans doute fait ougaritique en LV1 au collège. [SPOILER] Quoi de plus normal pour l'équipage d'un sous marin de remonter à la surface d'un océan et d'y trouver une terre dévastée ? Nos bonshommes n'ont pourtant pas l'air surpris le moins du monde... [FIN DU SPOILER] J'ai parfois eu du mal à suivre l'action, à reconnaitre les noms et les visages, à comprendre les réactions des personnages. Les enchainements ne sont pas toujours réussis. Concernant le dessin, il est honorable, mais je relève pourtant une séquence qui m'a étonné: la disparition des lunettes de notre personnage principal sur une case !! Je me suis dit, bon, ben c'est pas grave, elles ont pas disparu, il doit les avoir prises en main...Sauf que ses mains sont déjà occupées à soulever une lourde pile de livres....what the fuck?? Au final, beaucoup d'esbrouffe pour un scénario qui tourne autour d'une idée principale, mais très mal mise en oeuvre, en action, et en valeur, comme d'habitude avec les histoires pondues par Dorison, spécialiste en la matière. (294)

30/06/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Tout le début est mystérieux avec ses 2 prologues ; c'est le genre de séquences qu'on voit aussi aujourd'hui au cinéma : on nous balance des scènes dont on ne comprend pas immédiatement la signification et qui deviennent claires au milieu du récit lorsque l'intrigue renvoie dessus. Je n'aime pas trop les débuts d'histoire utilisant ce procédé, mais c'est la tendance actuelle. A partir d'un canevas déjà employé et vu dans plusieurs films "sous-marins" à découvertes étranges, Dorison et Bec installent un suspense efficace, un ton mystérieux et flippant qui se nourrissent de films comme Abyss, Sphère ou Abîmes (je trouve ce dernier très proche de l'univers développé ici) ; il y a aussi un évident côté Alien dans cette Bd, surtout lors de la découverte de la grotte marine et du sous-marin russe. Le dessin un peu sombre contribue à l'angoisse, le côté aéré et les grandes cases ainsi que certaines pleines pages ou double-pages compensent l'aspect confus qui peut se dégager par endroits, c'est en tout cas un style bien adapté à ce type de récit, le graphisme spécial me rappelant certaines Bd de Clavé, mais il comporte quelques défauts, notamment des visages trop ressemblants ou très différents (le commandant a parfois la tronche de l'acteur Scott Glenn, parfois il ne l'a plus, et j'ai cru reconnaître un physique à la Johnny Depp sur un autre personnage), ceci gêne un peu la lecture déjà qu'on doit retenir les noms d'un tas de mecs dans cette expédition (qui a lieu en 2029 et non en 2050 comme précisé en galerie)... Seule la fin gâche un peu l'ensemble, elle est trop vague, trop laissée à la disposition du lecteur qui doit comprendre ce qu'il veut. En définitive, ce n'est pas tant l'histoire en elle-même qui est intéressante (car déjà vue surtout au ciné), mais plutôt l'ambiance oppressante qui s'en dégage, car tout ce qui prend pour décor les fonds abyssaux est par définition flippant en jouant sur la peur de l'inconnu ; de ce côté-là c'est réussi, mais heureusement que la série est traitée en triptyque, car elle est un peu fatigante à lire.

22/05/2014 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 2/5

Et allez encore une…Bin ouais, encore une série qui démarre très bien mais une fois la lecture bouclée, on a l’impression de ne plus rien comprendre. Je déteste les fins ouvertes où l’auteur préfère que le lecteur conclu ce que bon lui semble. Ca donne l’impression que le scénariste ne sait pas trop où il va et qu’il ne se foule pas à trouver une bonne fin cohérente, préférant laisser le lecteur se démerder. Bref, ça me barbe plus qu'autre chose. J’aime connaître une seule et vraie fin, celle que l’auteur a dans sa tête. "Sanctuaire" est une série pas facile, complexe où la narration parfois confuse (spécialement dans le tome 3) part un peu dans tout les sens. Faut s’accrocher. Le défaut le plus énervant vient du fait que les personnages abondent et se ressemblent beaucoup trop. On a parfois du mal à différencier qui fait quoi et qui est qui, c’est fatiguant. La chose la plus réussie est incontestablement l’ambiance très oppressante, flippante, abyssale des fonds marins,....Il y a de bonnes idées et la sensation de peur bien restituée. Une histoire de dingue qui mérite malgré tout d’être découverte.

11/01/2014 (modifier)

Sanctuaire est une petite perle de science-fiction ésotérique. Dorison a encore une fois étalé son talent de conteur dans cette histoire de sous-marin américain qui découvre une mystérieuse grotte immergée dans une fosse abyssale. Réalisant un huis-clos claustrophobe tout en délivrant plusieurs intrigues parallèles, Dorison nous accroche sur les 3 tomes et clôt le récit sans précipitation avec une tension crescendo cohérente. Malheureusement, Sanctuaire méritait un meilleur traitement du dessin. Le style photo-réaliste de Bec ne laisse pas indifférent, certes, et je ne fais pas partie des fans, mais conjugué ici à des tonalités sombres, il gâche littéralement le plaisir de lecture, nous obligeant à une gymnastique intellectuelle désagréable pour deviner qui est dans la case (personnages à la morphologie trop proches, et dont la physionomie fluctue dans le temps), et supposer ce qui s'y passe la plupart du temps. Par ailleurs, le procédé rend l'action statique, un comble. Quel dommage car Sanctuaire aurait pu facilement atteindre le 5/5 sans cela.

17/09/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Sanctuaire est à mes yeux la meilleure série à laquelle ait participé Christophe Bec, celle qui l'a fait connaître du grand public, mais ce n'est à mes yeux vraiment pas le dessin qui fait sa force mais plutôt le scénario de Xavier Dorison. C'est un scénario très cinématographique, on imagine facilement l'histoire adaptée en film à gros budget hollywoodien. Tous les éléments du genre action-horreur-fantastique s'y retrouvent. C'est le type d'histoire qui me plaît. Comme tous, je suis subjugué et demande à percer le mystère (même si une grosse déception est souvent à craindre en fin d'histoire). Mais surtout j'ai été pris dans l'ambiance lors de ma première lecture. J'ai été effrayé par ce trou noir et immense que représentait l'entrée de la grotte, l'immensité des lieux ensuite, la bizarrerie des événements ; tout ça a su me déstabiliser, me toucher. Hélas, c'est au niveau de la narration et du graphisme que cela pêche selon moi. Le trait est plutôt bon pour les décors sous-marins (la grotte énorme dans laquelle va s'engouffrer le sous-marin est impressionnante), mais je trouve les personnages mauvais. J'ai beaucoup de mal à les reconnaître d'une case à l'autre : je suis régulièrement obligé d'attendre qu'ils s'appellent par leur nom pour bien voir qui est qui. En outre, je suis assez allergique au style de Christophe Bec quand il s'amuse à reproduire des visages réalistes qu'on dirait décalqués d'un film américain ou encore quand il incruste quelques images informatiques comme les ciels au tout début du premier tome. Au niveau des couleurs, il y a quelques erreurs (style le sommet du sous-marin qui est transparent à un moment (on voit le ciel au travers) ou d'autres objets qui sont de la même couleur que ce qui les entoure). Ce sont là les gros défauts de la colorisation Photoshop de l'époque. Sans parler de cette carte de l'Océanie pour représenter les rives de la Syrie...? De même que ces coordonnées fantaisistes 50°N - 30°S ou un truc comme ça... Je me suis demandé si dans l'idée de départ de la BD, l'histoire ne devait pas se passer plutôt au large des Philippines pour faire plus "américain" ? La narration aussi a des manquements : j'ai un mal fou à saisir ce qu'il se passe dans les scènes d'action, le dessin n'arrangeant rien pour moi. Et on saute souvent du coq à l'âne sans trop de continuité. C'est difficile de suivre l'intrigue dans son détail, d'autant plus quand on apprend après coup que certaines scènes étaient des hallucinations et d'autres pas... Bref, j'ai un peu de mal avec le support visuel et narratif de cette BD. L'histoire se clôt en 3 tomes mais mon appréciation est allée décroissante au fil de la série. Après un premier tome très engageant, le second se ramollit dans une action-horreur un peu facile tandis que le dernier clôt l'histoire d'une manière qui ne m'a pas trop convaincu et avec nettement moins de saveur que les 2 précédents à mon goût. Les défauts principaux de cette série sont donc : - le dessin des personnages qui est moyen et j'ai toujours un mal fou à reconnaître qui est qui et qui fait quoi. - l'histoire qui a un côté film hollywoodien parfois trop facile et cliché, ce qui en général ne me plait guère - une narration embrouillée et parfois un peu agaçante dans sa confusion Mais ! Mais l'ambiance de cette série est vraiment prenante pour une bonne part de l'intrigue. Certaines images sont impressionnantes, non par leur beauté mais par leur force et par l'effet vertigineux, impressionnant et effrayant qu'elles impliquent. Par moment, j'ai vraiment plongé dans l'ambiance, en ressentant une émotion d'angoisse, de crainte, et en même temps de curiosité, d'envie d'en savoir plus, comme un bon film à suspense prenant et angoissant. Sur certaines images, j'entendaiss presque la musique oppressante qui accompagnerait de telles scènes dans un film au cinéma. Et surtout, cette série a l'avantage de se terminer en 3 tomes avec une fin qui, sans être exceptionnelle, ne gâche rien à l'histoire et forme un tout cohérent et bon. Pour ce bon résultat, pour ces émotions que m'offrent cette série, et malgré son dessin que je n'aime guère et sa narration parfois confuse, je trouve que Sanctuaire est à lire.

12/03/2004 (MAJ le 30/08/2013) (modifier)
Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Grand amateur du genre, voilà un moment que cette série me faisait de l’œil. Et puis avec Bec au crayon et Xavier Dorisson à l'écriture, on se dit qu'on va partir sur du lourd. Mais voilà, trop d'attente et la déception est à la hauteur de ce que l'on avait pu projeter... Ou plutôt, grande frustration à cause des inégalités qui balisent ce triptyque. On passe en effet du très bon, que ce soit la trame de l'histoire qui propose une colonne vertébrale robuste ou les doubles pages somptueuses, à des choses très brouillonnes. Passé le premier tome, j'ai vraiment eu un soucis avec la narration, et la ressemblance des personnages ou l'ambiance très sombre imposée par le récit n'a pas arrangé les choses... Du coup, l'irritation pointe, avec cette impression de gâchis par moment, et d'émerveillement à d'autre... C'est quand même dommage de passer si près du but en se tirant subitement des balles dans le pied... Bref, au final, j'ai adoré le fonds de l'histoire, mais j'ai vraiment été gêné par des problèmes de narration. Une bonne série quand même.

04/07/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’aime ce genre d’univers et mêler sous-marins, cité perdue et fantastique dans un récit sous haute tension est, selon moi, une très bonne idée. Et le premier tome va me scotcher ! J’ai été pris par le récit grâce au mystère et à la tension qui s’en dégagent. Malheureusement, au fil des planches mon intérêt va décroitre (mais sans jamais disparaître, cependant). Le récit reste bon mais de petites erreurs par ci par là, quelques incohérences aussi, vont tempérer mon enthousiasme. Des fautes de français (« … j’en tirerais les conséquences. » plutôt que « … j’en subirais les conséquences. » ou « j’en … tirerais les conclusions. », je sais, ça n’a l’air de rien comme ça mais c’est le genre de truc qui m’horripile), un sous-marin à l’intérieur bien trop spacieux (avec des salles de réunion presqu’aussi grandes qu’un plateau de télévision), surtout quand on compare sa taille à l’immense sous-marin russe qu’il frôle, et un final qui défie les lois les plus élémentaires de la plongée et ne tient absolument plus compte de la profondeur à laquelle est sensé se trouver ce sous-marin : voilà ce qui m’empêche de donner une meilleure note qu’un « pas mal ». Ajoutez à cela que je ne suis pas un grand fan de ce genre de dessin, très influencé par les comics, à l’encrage prononcé, manquant de finesse et de nuances à mes yeux (mais c’est une question de goût personnel, et non un quelconque manque de talent dans le chef du dessinateur) et que j’ai parfois eu du mal à reconnaitre les acteurs et vous comprendrez que si je considère ce récit comme plaisant, je n'y vois pas un chef d’œuvre ni même un indispensable. Certainement à emprunter. A acheter si vous aimez le style graphique. Mais non dénué de menus (mais nombreux) défauts, selon moi.

19/11/2012 (modifier)