Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Les Archives Goscinny - Le journal Tintin 1956-1961

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Recueil d'histoire parue dans Tintin et scénarisé par Goscinny.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Collectif Goscinny Journal Tintin

Ce premier volume est consacré au journal de Tintin, pour lequel René Goscinny créa notamment Oumpah Pah, Spaghetti et Strapontin tout en écrivant quelques gags pour Modeste et Pompon. La plupart des pages de ce recueil sont publiées pour la première fois sous forme d'album. Il comportera quatre parties : les planches réalisées avec Uderzo (La famille Cokalane, Poussin Poussif, La famille Moutonnet), avec Tibet (Alphonse), avec Bob de Moor (Monsieur Troc), et diverses autres collaborations moins connues mais toujours savoureuses, comme Mottie la marmotte avec Angenot, ou La sieste de Paco Marmotta avec Joel Azara. Texte:L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1998
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Archives Goscinny - Le journal Tintin 1956-1961 © Vents d'Ouest 1998

29/10/2009 | Gaston
Modifier


L'avatar du posteur bamiléké

Les éditions Vents d'Ouest proposent 4 tomes compilant des archives de Goscinny. Dans cette partie, Journal de Tintin 1956-1961, on y découvre une centaine de planches élaborées avec plusieurs collaborateurs différents. En tant que scénariste, Goscinny était bien moins reconnu que les dessinateurs à l'époque. Il fallut son audace et son talent pour être reconnu à l'égal de ses collaborateurs du moment. Cette sous-évaluation a obligé Goscinny à une masse de travail considérable pour pouvoir gagner sa vie dans ces années là. C'est une partie de ce travail que montre cet ouvrage. Plusieurs séries destinées à faire deux ou trois planches dans le magazine Tintin. Certaines sont alimentaires, d'autres publicitaires comme "La Famille Cokalane". La technique est parfois répétitive tellement l'auteur manquait de temps pour peaufiner son travail. Les auteurs travaillent sur des maladresses assez simples des héros qui ne retombent pas toujours sur leurs pattes. Je trouve effectivement le niveau assez inégal mais on trouve quelques petites pépites qui annoncent les futurs grands succès. J'ai un petit faible pour les quelques planches de "Poussin Poussif" où le trait d'Uderzo et les idées de Goscinny donnent vie à ce facétieux bébé spécialiste des pires bêtises rattrapées par son admirable chien si dévoué et jamais récompensé. Un ouvrage destiné aux nostalgiques de ces années ou aux grands fans de Goscinny qui veulent approfondir leur connaissance de l'œuvre du maître.

22/06/2022 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Je trouve l'avis de Gaston assez sévère sur un auteur qui reste un pilier de la BD franco-belge, et pour un album sympa à découvrir, je vais donc rétablir l'équilibre. Il s'agit d'une compilation de petites séries qui n'avaient aucune chance d'être découvertes par des amateurs de Bd anciennes si elles n'avaient pas fait l'objet d'un tel album. Contrairement à ce qu'on croit, il ne s'agit pas de séries bouche-trou, ni de travail purement alimentaire ; on est à la fin des années 50, à un moment où le journal Tintin qui a presque 10 ans d'existence, a besoin de ces petits récits complets de 3-4 pages, son quota de grandes séries n'étant pas encore atteint. Le nombre de pages augmente chaque année, d'autres collaborateurs viennent étoffer l'équipe du journal, et selon l'usage chacun doit se frotter aux récits complets et aux récits courts ; c'est le cas de René Goscinny (tantôt associé à son acolyte Al Uderzo ou d'autres comme Tibet) qui débarque en 1956 avec plusieurs scénarios pour "la Famille Cokalane", "Alphonse", "Mr Tric" (appelé un temps Mr Troc) ou "Poussin & Poussif"... Cette dernière était franchement sympa avec ce gros chien Poussif qui subit les imprudences et caprices du bébé Poussin, on y trouvait la vivacité du trait d'Uderzo, juste avant la création d'OumPah-Pah. On trouve dans ce recueil d'autres petites séries plus naïves qui s'adressent à un plus jeune lectorat ; ça ne sent donc pas le fond de tiroir car il faut bien se dire que tout ceci arrive un peu avant la création d'Astérix et du journal Pilote, et le journal Tintin s'est toujours enrichi de nombreuses séries humoristiques, dont certaines deviendront plus tard de bonnes séries comme L'Indésirable Désiré, Spaghetti, Rataplan ou Strapontin... Cet album sera sans doute plus réservé aux inconditionnels, aux nostalgiques de Tintin, et ça permet de voir les différents travaux des débuts d'un grand scénariste ; un volume qui n'est donc peut-être pas indispensable mais intéressant à découvrir.

18/12/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Les histoires de ce recueil sont typiquement des récits qui servaient de bouche-trous dans le Journal de Tintin. Je n'ai eu aucun plaisir à lire ces différents récits qui ne m'ont procuré aucun rire et rarement des sourires. Pour moi, c'est du travail purement alimentaire et Goscinny devait peut-être penser la même chose. D'ailleurs, si ça avait été fait par d'autres scénaristes, ces récits n'auraient jamais été mis en album. À la limite, c'est à lire si vous être un grand fan de Goscinny, mais c'est clairement un truc dispensable qui sent le fond de tiroir.

29/10/2009 (modifier)