Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Rataplan

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Les aventures humoristiques d'un jeune tambour pendant la période napoléonienne.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte Albums jeunesse : 10 à 13 ans Journal Tintin Napoléon Bonaparte

Rataplan est un jeune tambour. Volontaire, courageux, d'un caractère assez frondeur, c'est aussi quelqu'un de facétieux. Remarqué par le sergent Bobèche, un fier grognard, ce dernier l'enrôle dans les armées de Napoléon. Au gré des déplacements et des campagnes de la Grande Armées, nos deux lascars, devenus inséparables, vont ainsi suivre et vivre l'épopée napoléonienne. Bien entendu, ils vivront l'aventure avec un grand "A", se retrouveront embrigadés dans mille périls, risqueront leur vie au gré de leurs déplacements et des gens recontrés. Mais cette vie aventureuse n'est pas pour leur déplaire et leur permettra même de résoudre nombre de problèmes dans lesquels se sont souvent empêtrés les "décideurs" des différentes campagnes. Quand ce n'est pas Bonaparte lui-même...

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1965
Statut histoire Série terminée 9 tomes parus
Couverture de la série Rataplan
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2007 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Jeune tambour de la Grande Armée, Rataplan promène sa bonne humeur tout au long des campagnes napoléoniennes. Accompagné du truculent sergent Bobèche, tous deux se retrouvent souvent nez à nez avec les espions Kromyr et Koursurpatt, autre association du gros et du petit, à la solde du ministre Fouché qui tente de faire avorter les missions confiées par l'Empereur. Ces deux espions sont peu futés, plus bêtes que méchants, toujours éconduits. Cette vision humoristique de l'histoire impériale eut son petit succès dans le journal Tintin dès sa création en 1961, durant 9 épisodes en 6 ans, sous le crayon toujours aussi expressif et drôle de Berck. Les scénarios d'Yves Duval réussissent adroitement à combiner le gag avec une trame historique crédible, même si elle n'est pas aussi sérieusement traitée que dans les séries réalistes du journal Tintin. Hélas, la série fut abandonnée, Berck ayant trop de personnages (le plus connu étant Strapontin, le petit chauffeur de taxi), et de plus, il quitte Tintin pour passer à l'ennemi Spirou où il crée d'abord Mulligan puis très vite Sammy. Mais Rataplan et Bobèche ont dû inspirer Sandron et Cauvin qui créeront Godaille et Godasse dans Spirou, parodie de l'Empire au ton très proche, en 1978. J'ai relu Rataplan il y a peu en refeuilletant quelques vieux Tintin, et je dois dire que c'était vraiment sympathique.

10/06/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une bonne série jeunesse très typée années 60 mais que j’ai toujours du plaisir à relire (avec une bonne dose de nostalgie il est vrai). L’univers de l’armée napoléonienne est, en soi, relativement original même si ce théâtre est bien plus un prétexte à des histoires pleines de rebondissements qu’un décor à la quelconque rigueur historique. Les rebondissements, justement, et bien ils ne manquent pas mais l’ensemble de la série baigne dans une telle naïveté, un tel classicisme dépassé que le lecteur actuel risque de ne pas aimer. Les multiples campagnes napoléoniennes permettent de promener le duo aux quatre coins du monde (de l’Egypte jusqu’en Russie, … avec un étrange crochet par l’Amérique du Nord), ce qui garantit un certain exotisme à la série, et un décor toujours renouvelé. Le dessin de Berk est déjà à l’époque très agréable à voir. Il est propre, expressif, dynamique et bien dans la lignée du franco-belge humoristique de l’époque. Les couleurs sont parfois baveuses mais c’est l’époque (et les limites du matériel d’alors) qui veut ça. Une série à mettre aux côtés du Vieux Nick, même si elle lui est un peu inférieure. Pas mal quand même. Achat conseillé pour les amateurs de moisi.

09/04/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Pas mal cette série. Et pas récente non plus... Rataplan donne ses premiers coups de tambour dans l'hebdo Tintin n° 25, 16ème année, du 20 Juin 1961. Une série marrante, car elle tourne (un peu) en dérision les faits et gestes de l'épopée de la Grande Armée. Belle équipe aussi, concoctée par Berck : un très jeune tambour malicieux et un vieux grognard "dur de dur à qui on ne la fait pas"... mais plein d'attention et d'une certaine tendresse pour son petit protégé. Berck d'abord, ensuite avec Yves Duval au scénario, emmène ainsi ces deux lascars visiter la "Vieille Europe", passent par la Campagne d'Egypte, celle d'Italie, jusqu'en Russie.... avec un petit détour par l'Amérique du Nord (et pourquoi pas !..) Les histoires ?... inventives, solides, qui ne se prennent absolument pas au sérieux, qui plongent les deux "héros" dans des faits invraisemblables dont ils se tirent toujours sans dommages. Mais c'est pour rire !... Et ça m'a fait rire. Le graphisme de Berck est déjà "plein de santé", la mise en page souvent explosive ; préfigurant déjà sa grande série Sammy qui débutera en 1970. Se basant sur un contexte historique réel, les auteurs plongent avec un réel bonheur dans cette longue saga bonapartiste, plongeant leur héros dans des histoires attachantes, bondissantes, qui ne se prennent pas la tête, et qui n'ont qu'un seul but : divertir. Et de ce côté là, c'est réussi !...

04/11/2007 (modifier)