Le Samouraï bambou

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Les aventures d'un samourai armé d'un sabre en bambou...


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Le Japon historique Samourai Seinen Shogakukan Taiyo Matsumoto

À l'ère d'Edo, Soîchirô, un rônin (samouraï sans maître) un peu dépenaillé s'installe dans une vieille maison des bas quartiers de l'ancienne ville de Tokyo, qui s'appelle Edo à l'époque. Il est assez mal vu par la population locale. Il faut dire qu'il passe ses journées paisiblement, ne songeant qu'à flâner, à jouer ou à discuter avec les enfants, à admirer les papillons, etc. Jusqu'au jour fatidique où des hommes viennent lui chercher querelle et qu'il dégaine son sabre. On découvre alors qu'il est un virtuose dans cet art… Toutefois, pour éviter la tentation de le dégainer, il décide de confier son sabre à un prêteur sur gage, et de ne porter à sa ceinture qu'un sabre de bambou.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Octobre 2009
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Le Samouraï bambou
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

12/10/2009 | Spooky
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série qui m’a un tantinet surpris. Positivement. Ce qui m’a même captivé, c’est le style graphique. Nous ne sommes pas « Au pays de Candy… » avec des personnages aux grands yeux ronds. Non, ici, ce sont des sortes de petites estampes qui se sont offertes à mes yeux. L’auteur a déstructuré les visages de ses intervenants –comme Druillet l’a fait avec Vuzz – mais cela les rends très crédibles. Ces histoires sont comme un théâtre où l’on se meut avec style, apportant ainsi une véritable force aux planches. Ce graphisme –rare- séduit MAIS il faut prendre un peu de temps et s’y attarder car la « lecture » de certaines planches s’avère parfois assez difficile. Néanmoins : j’ai apprécié cette série –comme une sorte de reliure de parchemins ayant traversé les siècles- pour le graphisme surtout ; le reste étant un peu convenu.

21/06/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le graphisme de Matsumoto a toujours de quoi surprendre. Quand on ne le connait pas, la première vue donne une impression de laideur, de personnages déformés et d'un encrage bizarre et anguleux. En cela, il m'a toujours été difficile d'entamer un manga de cet auteur, même si une fois lancé dedans, je suis rapidement plongé dans l'ambiance et la narration qu'il réussit à instaurer, le meilleur restant à mes yeux Amer Béton. De même, le côté onirique de ce dessin associé à quelques représentations démoniaques ou étranges m'ont fait croire que le Samouraï Bambou était plutôt proche du conte ou du récit fantastique. En réalité, le sujet est très conforme à la réalité historique du japon du 18e siècle et les auteurs ont assez bien su redonner vie à cette époque. Il s'agit de raconter les aventures d'un ronin mystérieux qui vient s'installer à Edo dans le but de quitter une vie précédente qu'on imagine très guerrière. Son premier geste arrivé à la capitale consistera à vendre son sabre pour le remplacer par un inoffensif sabre en bambou, puis il s'engagera en tant que maître d'école pour les enfants de son quartier. Son comportement étrange, lunatique, presque enfantin et proche des animaux attirent sur lui la suspicion des citadins mais aussi l'amitié des jeunes et des sages. Mais le mystère demeure autour de lui car il est incroyablement doué pour le combat au point de le croire possédé par quelque démon-renard dont il essaie de se défaire de l'influence agressive. C'est ainsi que cette série est constitué d'épisodes courts en un ou deux chapitres mettant le héros en face de nouveaux défis, comme un duel imposé ou encore une enquête pour trouver un tueur en série, ou racontant quelque anecdote permettant de dévoiler l'une ou l'autre nouvelle facette de ce personnage étrange. Le dessin donne toute une ambiance particulière à ce manga. Contrairement à l'impression initiale de laideur, le trait est vraiment maîtrisé et c'est là toute la personnalité du graphisme de Matsumoto. Et même si certaines scènes ne sont pas toujours très claires, on finit par oublier le dessin pour se laisser bercer par l'histoire. Le scénario n'est pas palpitant ni complètement original mais il y a quelque chose dans l'atmosphère et dans la force du dessin qui font sortir ce manga du lot et donnent envie d'en savoir davantage sur ce mystérieux Samouraï Bambou.

17/01/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Encore une histoire de samouraï... ou plutôt de rônin. J'ai tendance à m'ennuyer avec ce genre d'histoires. Les auteurs essaient d'en faire autre chose qu'une succession de combats, mais le vide laissé par leur absence n'est pas forcément bien comblé. Ici on nous parle d'un samouraï "non violent" (!), de son amitié avec un petit garçon (ça ne vous rappelle rien ?) et du temps qui passe... Rien de bien original, je le crains... Quant au dessin de Taiyo Matsumoto, auteur de Ping Pong ou d'Amer Béton, je ne l'apprécie toujours pas. Ce style anguleux, épuré, au croisement de Moebius et de Picasso, ne me plaît pas. Mais chacun ses goûts, peut-être que d'autres le trouveront fabuleux...

12/10/2009 (modifier)