Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Vieil Homme et son chat (Neko to Jii-chan)

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Au fil des saisons et d’un quotidien fait de promenades paisibles, de repas partagés entre voisins de toujours et d’évocations des années passées, Daikichi et son chat s’entraident, se chamaillent, et s’adorent.


Chiens & Chats Kadokawa Shoten Seinen Troisième âge

Daikichi, instituteur à la retraite et veuf, vit avec Tama, un chat de 10 ans. Ou bien est-ce Tama qui veille sur son vieux maître pour honorer une promesse faite à son épouse disparue ? Au fil des saisons et d’un quotidien fait de promenades paisibles, de repas partagés entre voisins de toujours et d’évocations des années passées, Daikichi et son chat s’entraident, se chamaillent, et s’adorent.

Scénariste
Dessinateur
Traducteurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2018
Statut histoire Histoires courtes (4 tomes parus au Japon, série en cours) 3 tomes parus
Couverture de la série Le Vieil Homme et son chat
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

28/08/2018 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Un petit village en bord de mer, des rues pentues délestées de voitures. S’il n’est pas commode pour les personnes âgées, ce lieu est le paradis des chats. Et c’est en ces murs que se déroule le quotidien du vieil homme et de son chat. Un quotidien on ne peut plus banal et le lecteur ne doit surtout pas s’attendre à quelqu’action que ce soit. Non, ici les pages défilent illustrant ce rapport d’amitié, de respect, de complicité et de servitude qui unissent un vieil homme, veuf, un peu bourru et son gros chat aussi indépendant qu’attaché à lui (ne parlons pas de maître lorsque l’animal ne voit là bien souvent qu’un serviteur). Le dessin est on ne peut plus dépouillé et peut sembler maladroit au premier regard. Il parvient cependant à illustrer les propos et à véhiculer les idées de l’auteur. Ce n’est donc pas spécialement beau (il ne me viendrait pas à l’idée d’afficher une planche dans mon salon) mais assez efficace. La colorisation adoucit le trait avec des teintes qui donnent à l’ensemble l’aspect de dessins crayonnés. Il me semble également important de souligner le fait que le sens de lecture de ce manga est « à l’occidentale », soit de gauche à droite. C’est, à mon avis, toujours plus confortable pour un lecteur européen. Au final, il se dégage de cet album une certaine tendresse, une humanité et une douceur de vivre très zen. Rien de trépidant, rien de réellement émouvant. Les amoureux des chats retrouveront dans ce quotidien quelques passages qui forcément leur rappelleront des souvenirs (car les chats sont décidément bien tous pareils dès qu’il s’agit d’être casse-pieds). Les autres risquent de trouver l’ensemble bien mièvre et sans grand intérêt. Un petit « pas mal » pour cet album à ne réserver qu’à un public « convaincu », c’est-à-dire sensible à ce genre de manga du quotidien et amoureux des chats.

28/08/2018 (modifier)