Fear Agent

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Les aventures spatio-temporelles de Heath Huston, le dernier des Fear Agent.


Akileos Dark Horse Comics Guerres interstellaires Space Opera Voyages dans le temps

Heath Houston est un mercenaire désabusé et fortement imbibé. Mais lorsqu'il se retrouve projeté dans le passé au beau milieu d'un complot d'extraterrestre visant à anéantir l'humanité, il doit choisir entre son penchant pour la bouteille et assumer à nouveau son rôle de défenseur de l'humanité en tant que dernier des Fear Agents !

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 2008
Statut histoire Série terminée 6 tomes parus
Couverture de la série Fear Agent
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

20/09/2008 | JJJ
Modifier


L'avatar du posteur eric2vzoul

Au premier abord, Fear Agent est un bon gros space-opéra, bien bourrin, dans la lignée de Flash Gordon, mais en version modernisée. Le héros est un genre de Rambo de l'espace, avec la mâchoire carrée et le look viril qui vont avec (sauf qu'il a une combinaison spatiale bien ringarde, comme le veut la tradition). Il picole sec et se déplace dans la fusée de Tintin, laquelle essaie de le raisonner et lui parlant avec la voix de son ex-épouse. Le bestiaire alien est répugnant à souhait, et on ne peut s’empêcher de jubiler lorsque notre cowboy intergalactique extermine par paquets de douze des quadripodes à tête de méduses, des cerveaux roses gélatineux, des robots à cervelle en bocal ou des gros lézards voraces volants. Chacun de six albums regroupe plusieurs épisodes, qui se terminent par des coups de théâtre. Le procédé est un peu artificiel, sans doute, mais il maintient le lecteur en haleine. On nage en plein dans les codes du genre et les auteurs multiplient les scènes d'action pures, sans grand souci de vraisemblance, mais avec un enthousiasme communicatif. L'humour est inégal, cependant certaines situations sont franchement amusantes. Les dessinateurs semblent s'être bien amusés et créent une ambiance graphique soignée, multipliant monstres improbables et décors loufoques, sans céder à la facilité. Certaines planches sont même très belles, ce qui est rare dans ce genre de comics. Puis, peu à peu, l'histoire gagne en densité. Notre brute de l'espace est moins primaire qu'il n'y paraît et son passé le tourmente ; il souffre d'un terrible traumatisme lié à la perte de sa famille, et s'il se complaît dans l'ébriété, c'est pour échapper à ses souvenirs. Au point que lorsqu'il est projeté dans le passé, il se met en tête de le modifier afin de redonner un avenir plus radieux à l'humanité. Rude tâche, car il n'est ni malin, ni très doué et doit s'y reprendre à plusieurs reprises, avec des résultats pas toujours probants. Le récit devient alors assez complexe – paradoxes temporels obligent – et encore plus délirant mais les auteurs finissent par retomber sur leurs pattes et par lui donner une cohérence. Finalement, le ton très “premier degré” de cette œuvre cache une intrigue bien plus subtile que ce qu'en laisse entrevoir la lecture des premiers épisodes. Histoire foisonnante, Fear Agent est un modèle du genre, qui ravira les amateurs. Si vous appréciez les soucoupes volantes absurdes de Weird Science ou des Chroniques d'Extraterrestres de Devos, et les protozoaires baveux de Umbrella Academy, vous devriez adorer les deux gros volumes très soignés qui regroupent l'intégrale de Fear Agent ! Si vous préférez la science-fiction plus cérébrale, je vous le concède, il se peut que vous soyez déçu…

11/04/2016 (modifier)
Par Snowcrash
Note: 5/5

J'ai découvert tout récemment la série Fear agent, et ça a été une grosse surprise personnellement. Je lis le 1er tome: héros qui picole, space-opera classique, terre plus ou moins détruite, alien au style rétro (comme dans les comics des années 60 style que j'aimais pas trop... au début), invasion extra-terrestre, etc... Je me dis: "Mouais c'est un peu space ce truc mais y a quand même du voyage temporel, ça peut le faire." Puis on se plonge très facilement dans la lecture des albums suivants. En effet on a droit ici à un scénario de SF des plus originaux avec des personnages assez fort notamment le "héros". L'histoire est vraiment bien menée. Je n'aurais pas cru être aussi "à fond" dedans. Sur un scénario de Rick Remender (qui a aussi bossé dans l'animation - Titan AE, Anastasia, Le géant de fer), et avec aux dessins deux dessinateurs qui alternent un tome sur deux, Tony Moore (t.1, 3 et 5 à ce jour, dessinateur connu pour son premier tome de Walking Dead) et Jerome Opena (t.2 et 4). En parlant de dessin, je trouve que celui-ci est de qualité malgré l'alternance des deux dessinateurs. Bien qu'ils aient chacun leur style, ils ont réussi à garder une bonne cohérence entre eux deux. Il ne reste maintenant plus qu'à attendre le tome 6 qui signera le final de la série en septembre aux éditions. L'attente va être longue.

26/06/2011 (modifier)

J'ai perdu mon temps en lisant ce truc. C'est vraiment l'effet que ça me fait. Dessin sans âme ! Ce n'est pas académique, ce n'est pas moche ce n'est pas beau non plus. Non, en fait c'est juste "insipide". Y a qu'a voir la tronche du héros pour comprendre. On ne peut pas faire plus caricatural, ni plus banal. Il a une NON-tronche en fait le héros. Même Largo Winch est plus recherché, franchement. A la limite ça passait si les dialogues étaient drôles ou profondément débiles. Mais là c'est juste pathétique. Et on se prend à sauter des bulles tellement c'est fatiguant d'entendre les personnages. Pour le scénario je ne peux pas vraiment dire si c'est bien construit parce que j'ai fini par carrément sauter des pages. En tout cas vu de ma fenêtre ça ressemble plus à de l'action permanente, qui ne se justifie pas vraiment. Parce qu'en fait ils en font des tonnes, ca pète de partout mais malheureusement ce n'est ni prenant, ni surprenant. Je ne sais pas, ils auraient pu faire péter le Texas ou crever un député républicain, les aliens, histoire qu'on décroche un sourire en coin ?! Bah nan, ils n'ont même pas poussé la démarche ... En fait pour être tout à fait franc je viens de me rendre compte à quel point Lanfeust des étoiles est une bonne BD ! hé oui .. la BD c'est relatif !

25/02/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Fear Agent, c'est du bon gros divertissement space-opera à base d'aliens et de gros flingues. Mais dans son genre, c'est bien efficace et agréable à lire. C'est une version remise au goût du jour des vieux Buck Rogers et Flash Gordon avec en guise de héros body-buildés et parfait un baroudeur texan, alcoolique et parfois maladroit. Mais là où elle se démarque d'une simple resucée parodique de vieux comics d'action-SF, c'est que les intrigues, à priori superficielles et clichés, sont malgré tout très bien construites, prenantes et donnent envie de savoir la suite. C'est une série que j'aurais bien imaginée publiée chez ABC Comics aux côtés de Tom Strong et autres Jonni Future. Le dessin est bon. La narration graphique est efficace. Le récit est plaisant, accrocheur et doté d'une agréable part d'humour. Sans être un indispensable, c'est un comics idéal pour passer un moment divertissant et dépaysant.

22/12/2009 (modifier)
Par JJJ
Note: 4/5

Fear Agent est une série au début prometteur. Le héros, Heath Huston est un Space-Cowboy courageux idiot et porté sur la bouteille, un antihéros en somme assez classique mais très sympathique, un homme très expressif, au langage fleuri qui noie sa souffrance dans l'alcoolisme. Il est le dernier des Fear Agent, une unité d'élite d'exterminateur d'aliens. Les aventures de Huston le promènent un peu partout dans l'espace temps, bien loin de la Terre et son Texas natal. Rick est accompagné de Annie, une IA, faisant partie intégrante du vaisseau de Heath et de Mara une femme de chair et d'os au caractère bien trempé. Inutile de dire que les situations entre les trois protagonistes sont aussi cocasses que mouvementées. Cette série emploie un ton assez décalé, les extra-terrestres ressemblent à des monstres, les scénarii sont complexes, il s'agit de passage d'une faille temporelle à d'autres, provoquant sans cesse des risques de modifications de l'histoire et autres paradoxes. Bien entendu les catastrophes s'enchainent. C'est très dynamique, il y a beaucoup d'action, parfois beaucoup d'humour, parfois beaucoup de violence. Le héros montre des capacités hors du commun pour se sortir des pires situations, son problème étant qu'il est aussi doué pour s'y replonger aussitôt. D'un rebondissement à l'autre l'histoire suit son cours à une vitesse folle, presque trop folle d'ailleurs car sous son apparente décontraction le scénario se révèle est fouillé et riche, parfois on a l'impression de perdre le fil, ce qui entache un peu la fluidité de la lecture. Dommage pour une série réalisée comme si elle était un bon vieux sérial, mais en somme ce défaut est assez moindre comparé aux nombreuses qualités de cette BD. L'univers graphique est très réussi, les univers sont variés, les gadgets complètement fous, bref, une imagerie SF plutôt inédite et fort réussie. Les dessinateurs y sont pour beaucoup, dans le premier tome c'est Tony Moore qui s'y colle et c'est tout bonnement superbe, dans le deuxième tome Jerome Opena prend la relève, si au début la différence de trait se fait sentir, l'ensemble reste néanmoins très cohérent et homogène. Le délire visuel construit dans le premier tome est préservé dans le second. Fear Agent est une bonne surprise, le premier tome est vraiment très bon, le second un peu moins, il est plus difficile d'accès... mais nul doute que les amateurs de SF apprécieront cette série que l'on peut sans problèmes qualifier de Space Opéra au vu de la vastitude de ses galaxies. Original et fun. JJJ

20/09/2008 (modifier)