Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Buck Rogers

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

La toute première série BD de Science-Fiction, parue dès 1929.


Les Pionniers

Dans l'épisode d'origine, Buck Rogers se réveille d'un long coma de cinq siècles... Avec effroi il découvre que la Terre a été ravagée et envahie par les Chinois. Mais un groupe d'Américains s'est formé, organisé, et réfugié dans la clandestiné afin de combattre pour se libérer du joug. Buck, ancien lieutenant d'aviation, décide également de lutter contre l'oppresseur asiatique et se lance dans l'aventure. Il va rencontrer celle qui deviendra son inséparable compagne : la belle et intelligente Wilma Deerling. Après moult épisodes sur Terre, nos amis en arriveront à combattre les hommes-tigres de Mars. Et ils se feront d'un certain Killer Kane leur plus mortel ennemi...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Juillet 1967
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Buck Rogers
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

21/09/2006 | L'Ymagier
Modifier


Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

Qu'ajouter aux deux avis précédents? Certes elle fut la première dans le genre de la SF et c'est en partie grâce au sillon qu'elle à tracée que des auteurs bien plus récents se sont décidés un jour a border ce thème dans leurs œuvres. Outre l'aspect historique et précurseur de la chose qui est indéniable, c'est quelque chose de totalement illisible aujourd'hui. Tout au plus pouvons nous lui reconnaitre des qualités qui ne peuvent intéresser que des "archéologues" de la BD qui sauront y trouver, les peurs et les attentes du public des années 30. Le temps a trop fait son œuvre, mais bon il fallait bien démarrer!

22/06/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Bon officiellement, cette bande apparue en 1929 en strip quotidien, est la première Bd de science-fiction, c'est un fait avéré. Elle est adaptée d'un roman de Philip Nowlan, et dessinée par Dick Calkins, des noms qui ne sont pas passés à la postérité de la bande dessinée comme ont pu l'être ceux de Lee Falk, de Alex Raymond ou de Chester Gould... Ce qui est intéressant, c'est que cette bande véhicule tous les stéréotypes de la SF qui façonneront durablement le genre et que l'on retrouvera dans Flash Gordon et bien d'autres séries, même au cinéma et à la télé américaine : des astronefs invraisemblables, des pistolets désintégrateurs, des réacteurs dorsaux, des tenues sophistiquées, des éléments de décors futuristes tels qu'on les imaginait dans les années 30. Sans compter l'aspect manichéen, et en filigrane le péril jaune. En 1947, Calkins abandonne le strip (qui connaît aussi une planche dominicale dès 1930), qui est repris par Murphy Anderson (il dessinera aussi Superman et Batman), puis Rick Yager et George Tuska jusqu'en 1967, date de son arrêt définitif. Dès 1939, un sérial télévisé est lancé avec l'acteur Buster Crabbe (qui venait d'incarner Flash Gordon), et en 1979, une coûteuse production de Glenn Larson, Buck Rogers au 25ème siècle, est lancée au cinéma ; c'est un space-opera grandiose et typique de l'époque qui surfait sur la vague Star Wars, mais qui misait avant tout sur l'aspect humoristique et les jolies filles sexy, en occultant le vrai propos de la bande, bref on ne voit que les dollars injectés par Larson, mais c'est assez rigolo et ça se laisse voir un soir de glande. Pour la Bd, je dirais qu'aujourd'hui on ne peut plus accepter un tel ton aussi tartignolle et une mise en page aussi fatigante avec ses petites cases et son dialogue envahissant. Comme pour beaucoup de bandes pionnières U.S., je n'ai pas un intérêt particulier pour ces bandes et ça m'ennuie plutôt, je l'ai encore constaté en lisant l'album édité par Pierre Horay, mais je suis conscient que ça a dû obligatoirement intéresser un public à son époque, et puis il fallait bien une pionnière dans le genre SF qui plante les jalons, comme Dick Tracy l'avait fait pour le polar. Mais tout ceci a trop vieilli et je doute qu'un lecteur moderne s'y intéresse ; qu'il ne s'attende pas à trouver un style semblable à Sillage ou même Valérian parce que sinon, la déception sera grande.

07/03/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Nous sommes aux Etats-Unis, en Août 1928... La revue Amazing Stories, qui publie des récits de science-fiction, propose aux lecteurs un roman écrit par Philip Francis Nowlan. John F. Dille, responsable d'édition, se sent inspiré par cette histoire qui met en scène "Anthony Rogers". Il pense avoir trouvé là un bon filon pour une adaptation en bande-dessinée. Après accord passé avec Nowlan, Dille prend contact avec un de ses meilleurs illustrateurs : Dick Calkins. Celui-ci change le prénom du héros : "Buck Rogers" est né. Buck Rogers ?... Il est considéré comme le PREMIER personnage de science-fiction de l'histoire de la Bande Dessinée. 7 Janvier 1929. Le premier "strip" paraît dans le "Courrier Press" d'Evansville. La première aventure éditée dans ce "daily-strip" a pour titre : "Buck Rogers in the Year 2149 A.D." Et ça va plaire. Beaucoup. Des fusées en forme de suppositoires aux pistolets désintégrateurs, les éléments qui "ornent" cette série vont marquer pendant longtemps cette sorte de "marque" qui en fera le genre. 1947. Suite à un conflit avec Dille, Calkins abandonne la série ; laquelle cartonne pourtant. 1947 à 1949. Murphy Anderson reprend la saga. 1949 à 1951. Celle-ci continue sous la plume de Leon Dworkins. 1951 à 1958. C'est Rick Yager qui, à son tour, s'y met. 1958 à 1959. Retour de Murphy Anderson. 1959 à 1967. Georges Tuska reprend le flambeau. Et en France ?... Buck Rogers fait son apparition -sous ce nom- dans l'hebdo "Aventures" à partir du 14 Avril 1936. Il paraît ensuite dans l'hebdo "L'As" dès Juillet 1940. Ces parutions hebdomadaires sont signée Calkins. Malgré l'engouement du public, il faut attendre 1967 pour qu'une sorte d'album soit édité en francophonie. Un mini album est agrafé, en supplément, dans le Spirou n° 1526 du 13 Juillet 1967. Signé "Tuska" (le dernier à avoir repris la série), il a pour titre "Buck Rogers au 25ème siècle". Les "vrais" albums : Le premier, en langue française, un cartonné, est édité chez Horay en 1977. Le graphisme est de Calkins. 1980. Un album broché paraît aux Editions des Deux Coqs d'Or. La même année, un broché également est édité chez SAGE(EDITION). 1882. Un broché paraît chez Junior Production. C'est tout ?... Ben oui... C'est peu !... Ben oui !... Et c'est grand dommage. "Buck Rogers" est une magnifique série -vieille certainement- mais où l'on trouve déjà tous les poncifs qui feront de la bande dessinée de Science-Fiction ce qu'elle est maintenant. A noter : Suite à un regain d'intérêt du public anglo-saxon, le New York Time Syndicate a décidé de relancer cette saga. Scénarisée par Jim Lawrence puis Cary Bates, dessinée par Gray Morrow et ensuite Jack Sparling, elle a (re)débuté dans les pages de ce journal le 9 Septembre 1979. Rien vu venir en francophonie. "Buck Rogers" c'est aussi : des adaptations au cinéma et à la télévision dès 1939. En 1979 un long métrage -"Buck Rogers au 25ème siècle"- est sorti sur les écrans. In fine : Les albums édités en France sont assez rares à trouver ; parfois sur une bourse aux occasions lors d'un festival BD. Mais si vous aimez la science-fiction, ne les ratez surtout pas : vous passeriez à côté de quelque chose de "grand". "Buck Rogers" est une série culte. Une vraie. Quoique maintenant oubliée de beaucoup. C'est râlant quelque part... Les principaux auteurs : Dick CALKINS, dessinateur-scénariste de nationalité américaine, né à Grand Rapids (Michigan) en 1898, décédé à Tuckson (Arizona) le 13 Mai 1962. Outre "Buck Rogers" on lui connaît aussi la série "Red Ryder". Murphy ANDERSON, dessinateur-scénariste de nationalité américaine, né à Asheville (Caroline du Nord) en 1926. A oeuvré sur "Captain Comet", "Adam Strange", "Batman", "Green Lantern". Ce n'est pas "n'importe qui" !

21/09/2006 (modifier)