Sienna

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 8 avis)

CIA, avocats et petites pépées...


Histoires d'espions

Sienna et Gabrielle sont deux anciennes étudiantes de la prestigieuse université de Yale. Sienna est une femme distinguée. En façade, elle travaille dans la finance, ce qui l’amène souvent à voyager dans le tiers monde où elle exécute des missions radicales pour la CIA. Gabrielle est à l’opposé de Sienna. Elle est originaire du Sud des États-Unis. C’est une avocate engagée, formidable sur le terrain. L’une ne se pose pas de questions, l’autre s’en pose peut-être trop. Les événements vont les amener à coopérer et à comprendre qu’elles ont besoin l’une de l’autre.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Octobre 2008
Statut histoire Série terminée (Cycles de 2 albums maximum.) 4 tomes parus
Couverture de la série Sienna
Les notes (8)
Cliquez pour lire les avis

08/09/2008 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Les dernières Bd que j'ai lues de Desberg, comme Cassio, Empire USA et Black Op ne m'ont pas du tout convaincu, aussi ai-je abordé "Sienna" prudemment, même si j'avais eu de bons échos. Quant à Chetville, je sais qu'il a fait Sam Lawry, mais je n'ai pas lu encore. Donc, le polar mâtiné d'espionnage ou de magouilles judiciaires, de trafics illégaux et où se profilent des intérêts financiers... commence à me lasser un peu, je pourrais presque dire que j'abordais cette lecture un peu contraint, mais en même temps, je voulais la lire parce que je voulais en avoir une idée. Et puis finalement, je n'ai pas regretté, ni exulté, mais suis resté satisfait de la lecture des 2 premiers diptyques. La scène d'ouverture du premier met tout de suite dans le bain et donne le ton. Le dessin est sans génie, mais le style est mignonnet, sympa et colle bien à ce type de bande. On reconnait le style Desberg (même s'il est entouré de 2 autres scénaristes) dans cette façon d'étaler les travers de l'Amérique moderne et de la société qui la compose. Je crois que Desberg connait aussi bien la géopolitique mondiale actuelle que Van Hamme, il l'a montré avec Empire USA, Black Op ou Rafales... Le premier diptyque m'a beaucoup plus intéressé, il y a un bon premier tome qui lance une histoire tortueuse s'avérant assez passionnante, même si on retrouve beaucoup de clichés propres à ce genre de sujets : des magouilles financières, du pas propre fomenté par des gens qui n'en ont pas l'air, mais qui brassent des millions de dollars. Le second diptyque m'a moins attiré, il est plus ancré dans l'actu avec l'Afghanistan, l'Irak, le terrorisme, il est donc plus violent , avec de nombreuses tueries et une implication politique plus présente. Les 2 personnages de femmes sont bien cernés, et elles sont sexy évidemment, ce qui ne gâte rien ; même si je trouve que la couverture de jour pour Sienna (conseillère financière) est un peu de trop, elle pourrait très bien être à plein temps pour la CIA, ça doit pas chômer dans cette branche ; surtout qu'en plus, ça lui fait un surcroît d'activité... quand dort-elle ? Je préfère quand même le personnage de Gabrielle, plus humaine et moins mécanique. Ainsi, au départ, je ne prenais pas cette série trop au sérieux, et j'avais tort, je ne me suis pas ennuyé, il y a de l'action et du charme, et le dessin me convient, bref c'est une bonne série de détente, dont je lirai volontiers les diptyques suivants s'il y en a, et si les médiathèques que je fréquente les ont..

22/05/2015 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je suis relativement méfiant quand on me présente "la nouvelle série de [grand nom de la BD]". Je n'ai pas été transporté par les séries de Stephen Desberg. Pourtant il fait partie des auteurs bankables, figurant dans le top 5 du segment adultes franco-belges (infos sur le site Grand angle). Bref, je n'avais aucune attente particulière à la lecture de cette nouvelle série, et j'ai passé un bon moment. Ca tire (des coups de feu) dans tous les coins, il y a un petit peu d'érotisme, et l'histoire est ma foi bien construite, même si un élément a priori incompréhensible m'a fait tiquer aux deux tiers de l'album. Ce que j'ai apprécié également c'est le fait qu'il y ait deux héroïnes en haut de l'affiche, ce qui est assez rare en BD. J'ai eu la chance de lire une interview des deux frangins co-scénaristes, et visiblement ils ne se sont pas fait de cadeaux lors de l'écriture. Finalement c'est son frère Filmore qui achève le premier diptyque. Un diptyque un peu mi-figue mi-raisin, car il me semble que les scénaristes ne vont pas au fond des choses, privilégiant un peu trop l'action. Je pense qu'en fait un triptyque aurait été une meilleure cadence pour que cette histoire soit réellement complète. Dans le second diptyque, Filmore est seul au scénario, repartant sur une double intrigue qui met aux affaires les deux soeurs. En effet nous avons d'un côté le procès d'un militaire américain soupçonné de torture en Afghanistan, et de l'autre un leader djihadiste qui poursuit une vengeance aveugle (si j'ose l'écrire, vu qu'il a perdu la vue...) envers certains militaires américains... Les deux affaires sont liées, mais c'est seulement dans le deuxième tome que l'on comprend comment. L'occasion pour les auteurs (qu'a renforcé Hervé Richez) d'évoquer une affaire peu connue, à savoir le pillage des oeuvres d'art en Irak. L'occasion de rajouter une nouvelle dimension à l'histoire. Par contre la partie "financière" de l'histoire m'a laissé plutôt de glace, je n'y ai pas vraiment vu d'intérêt... Le dessin de Chetville, qui a repris Sam Lawry, est très agréable, presque maîtrisé même si certains bustes m'ont semblé un peu ratés au début. Dans le second diptyque il a franchi un palier, et le dessin me semble impeccable sur 90% des dessins. Cela donne un thriller d'espionnage relativement vitaminé, plaisant à lire à défaut d'être passionnant. Attention tout de même au délai entre deux tomes : 18 mois, c'est un peu long. J'attends de voir Filmore sur d'autres projets.

08/09/2008 (MAJ le 26/04/2014) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Pendant la moitié du premier tome, je n'étais pas emballé par l'histoire. Ce n'était pas tout à fait mauvais, mais il n'y avait rien qui attirait mon attention et tout sentait le déjà vu. Puis, j'ai commencé à m'intéresser et finalement totalement embarqué pendant la scène de l'enterrement. J'aime lorsque Desberg parle de lutte de pouvoir, même si s'est vrai que le propos est un peu caricatural et que l'histoire est très improbable. Bref, après être parti sur une mauvaise impression, j'ai fini l'album de bonne humeur et j'ai bien envie de lire la suite qui est d'ailleurs la conclusion de l'histoire. Ouf, le scénario ne sera pas inutilement étiré comme s'est parfois le cas avec cet auteur.

22/06/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 4/5

Mais elle commence très bien cette petite série ! Nous avons la chance de voir l'héroine principale se plonger directement dans une enquête un peu spéciale.... Une drôle de femme qui apparemment connaît déjà bien son travail, un rien particulier ! Imaginez : liquidatrice de personnel de société le jour, elle liquide aussi la nuit... si vous voyez ce que je veux dire. Nous entrerons donc directement dans une enquête des plus mouvementées et donc plus intéressante pour nous. Evidemment certains " détails" sont un peu difficiles à avaler, notamment le statut officieux du mari de la belle. Mais il n’empêche que cela fonctionne, restant relativement crédible dans ce type d’œuvre de fiction. A mon sens Desberg s’en tire là mieux que dans bon nombre de ses dernières productions "réaliste action ". On a la chance d’avoir également une protagoniste agréable et joliment travaillée. Alors oui, effectivement, elle prend un peut trop souvent des bains... mais n’en est pas moins intéressante pour autant. Un caractère bien trempé, normal avec toutes ces ablutions ... il faut le souligner car une bonne personnalité féminine dans le monde de la BD est relativement rare. Nous ne sommes pas au niveau d’un Lady S. tout de même, mais en tous cas nous sommes dans la même lignée si je puis dire. Pour moi c’est un compliment, évidemment si vous êtes hermétique à Lady S. pas la peine de vous attarder sur cette série. Un scénario mouvementé comme il faut, des rebondissements, de l’action et un peu de réflexion. Un dessin réaliste et bien soigné. L’univers est cohérent et bien représenté. Les caractères des protagonistes ne sont pas laissés en jachère, on apprend à les connaître comme il faut… (14.5/20)

01/04/2009 (modifier)
Par Alix
Note: 2/5
L'avatar du posteur Alix

Parfaitement d’accord avec Pol qui écrivait plus bas que Sienna est une série « qui ravira les amateurs du genre pas trop regardants sur la plausibilité de l'histoire qu'on leur sert. » Parce que niveau plausibilité, j’ai effectivement vu mieux. Le coup du mari et de la femme qui mènent tous les deux une double-vie sans que l’autre ne se doute de rien, ça passe dans le film « True Lies » avec Arnold Schwarzenegger et Jamie Lee Curtis, parce que ce dernier ne se prenait pas trop au sérieux. Là, désolé mais ça coince. Je n’ai jamais réussi à croire aux personnages, je les trouve trop caricaturaux (à commencer par les deux jeunes bombes sexuelles aux carrières exemplaires, aux techniques de combat à en faire pâlir James Bond, et qui semblent prendre une douche toutes les 3 pages), et l’intrigue est un peu « too much », et contient quelques grosses pilules que j’ai personnellement eu du mal à avaler. Cette BD a aussi des qualités. L’histoire est malgré tout prenante et remplie d’action (et devrait se finir en 2 tomes seulement), et le dessin est sympa. Je lirai peut-être la suite, mais je ne peux pas dire que je l’attends avec impatience.

24/01/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Après la lecture du premier tome. Excellent premier tome pour cette série qui n'en comptera que 2. Le scénario est dense à souhait, pas le temps de rester dans la mise en place, l'histoire démarre sur les chapeaux de roues. C'est intrigant de voir comment ces 2 femmes, que tout sépare, vont s'aider dans le tome 2. Le dessin est clair et efficace à défaut d'être original. Il m'a plu et reste agréable. J'attends avec impatience la suite et fin de ce diptyque.

09/12/2008 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Nous avons là un Desberg très en forme pour cette nouvelle série. Notre prolixe scénariste (je ne compte plus les séries qu'il signe ce mois-ci : Empire USA, Le Scorpion etc.) s'adjoint les services de son frère (Filmore) pour nous concocter un scénario bigrement intéressant, malgré toutefois quelques imperfections, par exemple la longue scène du cimetière m'a paru difficilement crédible mais passons... Grand spécialiste de l'Amérique, Desberg nous décrit, notamment, le fonctionnement de l'université américaine, à travers les deux héroïnes Sienna et Gabrielle. Les magouilles, les groupuscules d'étudiants, et l'ambition semble être le lot de l'université de Yale, pour Desberg. Comme pour ses autres séries, Desberg s'est attaché les services d'un dessinateur réaliste, Chetville, dont le trait colle parfaitement au scénario. C'est bien ficelé et, pour une fois, il faut du temps pour lire cette bande-dessinée.

08/11/2008 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Sienna est une série d'espionnage assez conventionnelle mais qui ravira les amateurs du genre pas trop regardants sur la plausibilité de l'histoire qu'on leur sert. En effet notre héroïne, qui a à peine l'âge de sortir de la fac occupe 2 hautes fonctions, un poste à grosse responsabilité dans une entreprise financière le jour et un autre d'agent secret de la CIA la nuit. Un peu dur à avaler, mais une fois ce détail accepté j'ai lu une histoire plaisante. Le scénario est assez dynamique et l'intrigue avance pas mal pour un tome 1. Le dessin aussi est agréable, les héroïnes sont plutôt réussies. J'aime ce style réaliste, mais j'ai quand même ressenti quelques imperfections par moment. Sur certains plans le trait manque de précision, les contours ne sont pas totalement fermés.

09/10/2008 (modifier)