Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Johan et Stephan (Oncle Zigomar)

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Les aventures de deux jeunes belges, Johan et Stephan, et de leur oncle Zigomar.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Ligne Claire

Les aventures de deux jeunes belges, Johan et Stephan, et de leur oncle Zigomar. Dans les versions originales flamandes, le héros (qui est plutôt un anti-héros !) est affublé du belgicisme de "Nonkel" Zigomar. Les neveux s'appellent Snoe et Snolleke. Lors des premières éditions en français (albums Bédéscope brochés en noir et blanc de 1979 et 1980), les neveux deviennent Riri et Boubou. Enfin, dans les albums couleurs ils volent la vedette à leur oncle puisqu'il s'agit des aventures de Johan et Stephan (1987 à 1994). Malgré tout, plusieurs épisodes sont restés inédits en français.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1979
Statut histoire Une histoire par tome 9 tomes parus
Couverture de la série Johan et Stephan (Oncle Zigomar)
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

29/07/2008 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Bon ben encore une fois, je vais à contre-courant des avis de BDT, je la trouve très chouette cette Bd, et l'oncle Zigomar me fait sourire en même temps qu'il me rappelle quelqu'un de ma famille, sinon graphiquement, il ressemble à Séraphin Lampion, et il connait des aventures mouvementées avec ses 2 neveux. On est dans de la BD jeunesse typiquement des années 50, puisque la série fut créée en 1951 pour un hebdo flamand par Bob De Moor, l'humour est très flamand, mais plus accessible et plus rigolard que dans Bob et Bobette, mais encore une fois, on voit que ce genre de série avait du mal à percer en France, c'est curieux, pourquoi ça a moyennement marché pour Quick et Flupke ? et pas pour des bandes comme Bob et Bobette ou cet oncle Zigomar ? car la série ne fut traduite en France qu'en 1979-80, par une saine exhumation entreprise par l'édition Bedescope dont on m'a prêté les albums, et j'en sors amusé mais je suis bien conscient que je suis un peu nostalgique de ces Bd à l'ancienne et donc très bon prince en matière de qualité. Il est évident que je ne suis pas dupe, la bande est naïve, assez enfantine, remplie de raccourcis et de facilités scénaristiques, et le ton a vieilli, mais il faut le recontextualiser, à son époque de parution, ça a dû faire rigoler des gamins, c'était le but visé par De Moor. Mais ce qui me plait là-dedans, c'est que c'est un peu fou et débordant de fantaisie où se mêlent aventures échevelées, humour et suspense, un peu dans le style de Tintin, en moins bien écrit évidemment. Il y avait des bandes assez nombreuses dans le même créneau humoristico-aventureux à la même époque telles Nic et Mino ou Jo, Zette et Jocko... Je comprend mal cependant comment De Moor a pu trouver le temps de réaliser tant d'albums de cette série quand on sait le boulot qu'il abattait au Studio Hergé et ses autres créations comme Barelli, Monsieur Tric (les aventures de) ou Cori le Moussaillon... dans le journal Tintin. C'est sans doute une des raisons pour laquelle cette série est si méconnue voire quasi inconnue ; si elle avait été éditée plus tôt en France et si elle avait bénéficié d'une pré-publication dans un journal comme Tintin, je suis certain qu'elle aurait eu autant de succès en son temps. Au niveau graphique, pas trop de surprises, ce sont des planches presque aussi hergéennes que du Hergé, on voit combien De Moor a subi son influence aussi bien sur le plan scénaristique que sur le plan graphique. Une découverte tardive que je suis content d'avoir faite.

30/06/2020 (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Une vieille série que j'ai empruntée parce que je voulais découvrir Bob De Moor et je ne suis pas impressionné. Les seuls albums que j'ai appréciés sont 'Le trésor du brigand' et 'Les boucs émissaires' (et ce dernier uniquement parce que j'aime le personnage de l'inspecteur). Le reste ne m'a pas du tout intéressé. Les deux enfants n'ont pas de personnalité, les péripéties sont remplies de facilités (j'aime lorsque trois-quatre personnes réussissent à vaincre un tyran !) et la plupart du temps je finissais par feuilleter l'album car j'en avais marre. J'aime bien le dessin de Bob De Moor, mais ses scénarios sont trop enfantins pour moi et ça a très mal vieilli.

16/03/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Mon avis sera très proche de celui de Ro. Johan et Stephan a été réalisé par Bob De Moor avec pour objectif de divertir un jeune public (les noms des deux protagonistes sont d’ailleurs ceux de ses enfants). Le style oscille entre un Tintin-première époque et Bob et Bobette. Dans la même veine, je pourrais encore citer Jo, Zette et Jocko ou Gil et Jo. On est clairement dans de la bande dessinée flamande destinée à la jeunesse. C’est naïf, rythmé et maladroitement bavard. Les scénarios semblent improvisés au fil de l’aventure et sont extrêmement puérils (du style, les deux héros s’envolent suite à l’explosion d’une bombe et retombent dans deux pantalons qui étaient suspendus à une corde à linge, vous voyez le genre ?) Je me suis arrêté au quatrième tome, qui est celui que j’ai le plus apprécié (mais pas moyen de trouver les autres via bibliothèque, et je n'ai pas spécialement envie de débourser un euro pour l'achat d'autres tomes). Celui-ci est passable grâce à un scénario mieux construit. Les trois premiers, eux, ne cassent vraiment pas les briques. Les personnages ne sont pas spécialement marquants. L’oncle Zigomar ressemble énormément à Lambique (« Bob et Bobette »). Quant aux deux enfants, l’un est extrêmement dégourdi (Johan) tandis que l’autre est très effacé (… vous ne croyez quand même pas que je vais vous dire lequel ?!) C’est tellement frappant que, en partant du fait que l’auteur a volontairement caricaturé ses propres enfants, à la place de Stephan, j’aurais très mal pris la chose ! Heureusement, dans le quatrième tome, la répartition des rôles est un peu plus équitable. Mais bon, ces gosses n’ont pas beaucoup de charisme, tout de même. Au niveau du dessin, on a droit à de la ligne claire « à la flamande ». Bob de Moor évolue dans un style assez proche des premiers « Bob et Bobette ». La mise en page est de type standard, le style est très lisible mais pas vraiment beau à voir. On retrouve pas mal de clins d'oeil à Tintin dans ces albums (regardez donc la couverture du Dragon Noir pour vous en convaincre) mais c'est plus un hommage respectueux qu'une source d'inspiration. Une curiosité, mais ça s’arrête là…

01/12/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

D'ordinaire, j'aime bien les récits franco-belge à l'ancienne et en ligne claire, mais je n'ai vraiment pas accroché à cette série. Graphiquement, on croirait un mélange de Tintin et de Bob et Bobette au niveau du trait. C'est bien normal venant de Bob de Moor. Mais les compositions et les mises en page, par contre, n'ont rien de terrible. On est loin du génie narratif de Hergé ou encore de l'esthétique de E.P. Jacobs. Quant aux histoires, là encore, on se croirait en train d'observer un mélange artificiel de Bob et Bobette (surtout concernant l'oncle Zigomar qu'il est difficile de ne pas comparer à l'oncle Lambique), de Tintin et de Blake et Mortimer. Nombre de scènes et d'images semblent même être des clins d'oeil très directs à ces séries, voire peut-être même un peu de repompage. Malgré ces références qui pourraient être un gage de qualité, les récits sont sans saveur aucune. Ce sont des histoires jeunesse emplies de naïvetés, de grosses facilités scénaristiques et qui se résument bien trop vite à une suite de péripéties sans rythme ni construction. Ce n'est ni drôle ni captivant. Il se dégage en outre un esprit désuet et trop ethno-centré (pour ne pas dire raciste parfois) qui m'a déplu. Si bien que j'ai eu bien du mal à achever la plupart des albums que rapidement je me mettais à feuilleter plutôt qu'à suivre tant je décrochais.

29/07/2008 (modifier)