Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Harding was here

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 16 avis)

Voici une histoire de l’Art comme vous ne l’avez jamais lue, par les auteurs de Kid Paddle et Game Over !


Aventuriers milliardaires Milieux artistiques Peinture et tableaux en bande dessinée Quadrants Voleurs et cambrioleurs Voyages dans le temps

Amoureux du luxe, le professeur Harding met à profit ses connaissances scientifiques pour voyager dans le temps et rencontrer les plus grands peintres du passé... aux fins d’acquérir à moindre coût les toiles les plus renommées et faire fortune chez Sotheby’s ! Van Gogh, Rembrandt, Lotto... Tous sont désormais à sa portée ! Toutefois ces motivations purement financières et vaniteuses laissent peu à peu place à un sentiment plus noble et convenable... Textes de l'Editeur

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Juin 2008
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Harding was here
Les notes (16)
Cliquez pour lire les avis

09/07/2008 | Pierig
Modifier


Par Canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur Canarde

Divertissant et superficiel. Un jeune et beau professeur richissime se paye le luxe de partir voyager dans le passé pour dégotter les peintres cotés et leur acheter directement leur production. L'album se présente en petites historiettes qui finissent par une belle reproduction de l’œuvre autour de laquelle tourne l'intrigue. Les motivations assez immorales du héros, à la fois professeur et en recherche de nouveaux revenus pour continuer son existence de parvenu privilégié sur son île de rêve, ont aussi de quoi questionner le lecteur. Ce sont aussi elles qui constituent le ressort comique de l'affaire... Je conseillerais donc cet album comme cadeau d'entrée en sixième pour un enfant qui aime le dessin : pas de sexe, c'est instructif et, mine de rien, ça pose les questions métaphysiques habituelles sur les conséquences peu maîtrisées que pourraient occasionner un voyage dans le temps.

15/04/2015 (modifier)
Par maelle
Note: 3/5

BD très sympa, d'un explorateur temporel qui base son business sur le rachat d'oeuvres d'art en voyageant dans le temps, et en les revendant aujourd'hui ! Les dessins sont de qualité et collent bien avec l'histoire, et les notes d'humour sont bien calées ! J'ai trouvé le premier tome sympa et j'attends impatiemment la suite!! Je déconseille l'achat tant que le tome 2 n'est pas sorti ! (histoire de voir si ca vaut le coup !!)

16/07/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Excellente surprise que ce « Harding was here ». Tout en partant d’une idée éculée (la fameuse machine à voyager dans le temps), Midam parvient à créer une série très originale. Tout en divertissant son lectorat, il parvient à l’instruire, et à l’intéresser à l’art pictural. Tout en se servant de peintres et de style pictural extrêmement célèbres, il parvient à me présenter des œuvres dont j’ignorais jusqu’à l’existence. Le trait de Adam, s’il ne fait pas preuve d’une grande originalité, est tout de même d’une belle qualité. Il m’aura fait penser à celui de Denis Bodart (« Green Manor », « Saint-Germain des Morts »). Très propre, extrêmement lisible, il a tout pour plaire à un large public. En résumé : voici une série d’humour originale, instructive au graphisme réussi. Que demander de plus ?

24/07/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une bonne idée qui est exploitée dans cette nouvelle série artistique et mi-fantastique. Harding était là. Tout la question est de savoir quand. Le voyage dans le temps n'est qu'un prétexte à vivre quatre petites histoires originales avec des peintres plus ou moins célèbres. L'idée exploitée au départ n'est pas nouvelle. Si on se souvient de la trilogie "Retour vers le futur", il était question de se servir d'un almanach qui donnait le résultat des courses ce qui présentait bien des avantages si on pouvait remonter dans le temps. Ici, il est question de tableaux de maîtres à acquérir pour pouvoir les revendre des millions dans les ventes aux enchères de Sotheby's. Qui se souvient que Van Gogh était pauvre et que ses toiles ne valaient absolument rien ? La série prend une tournure humoristique alors que la fin s'avère plutôt dramatique. Du coup, on en retire un certain malaise. On sait que cette aventure va se poursuivre mais on se demande comment. Je voudrais également faire remarquer que Midam qui est très connu pour sa série Kid Paddle et Game Over sort un peu des sentiers battus et j'applaudis cet exploit. Voilà un auteur qui sait se renouveler. Une bonne surprise donc.

04/07/2009 (modifier)
Par Seb94
Note: 3/5

Une lecture sympa et plutôt originale. Cette histoire à la sauce "Retour vers le futur", nous fait voyager à travers différentes périodes, à la rencontre de quatre peintres célèbres. L'humour et les situations coquasses ne manquent pas, de plus chaque petite histoire est ponctuée par la représentation d'une peinture de l'artiste. Une façon sympa de mélanger divertissement et culture. La première histoire avec Van Gogh à ma préférence, c'est celle qui m'a le plus amusée. A noter également, la conclusion de la dernière histoire, assez surprenante et plutôt bien trouvée, qui clôture bien ce premier tome. Les dessins sont dans le ton de cette série, très sympas, avec des visages expressifs et des couleurs agréables. En conclusion, une bonne surprise, en attendant la suite... Note 3,5 / 5.

08/03/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture du 1er tome. Dommage que la couverture ne soit pas au niveau du reste de la BD. Elle ne m'attirait pas du tout... Mais je dois admettre que j'ai passé un bon moment de lecture. Le dessin est agréable et bien mis en couleur. Les histoires sont bien pensées. Cette BD vaut un bon 3,5/5, avec un second tome du même calibre je passerai à 4/5. Une bonne surprise.

28/02/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Bonne surprise que ce recueil de quelques aventures de notre voyageur temporel qui essaie désespérément d'acquérir des toiles de grand maître à des prix modiques dans le passé. Evidemment le plus de cette BD est le comique de situation de ce personnage qui "débarque" dans le passé presque comme s’il arrivait sur une autre planète. Cela prête à sourire et apporte quelques situations cocasses. Deuxième point intéressant, le rapport entre notre protagoniste et les "grands maîtres" qu’il rencontre, la représentation qu’en fait l’auteur. Le troisième point marquant et pour certains le plus important, l’aspect pédagogique de la peinture avec toutes les explications en fin d’histoire. De même pendant le récit, qui, mine de rien donne pas mal d’informations et ouvre de nouveaux horizons. Pour conclure je me vois tout à fait offrir cette BD à mon neveu d’ici quelques années, l'aspect éducatif étant relativement bien dissimulé donc "pas rasant", dans les aventures rocambolesques de notre Harding. Enfin une BD pour les jeunes, pas rébarbative, ni vulgaire et véritablement intéressante, car faut-il le souligner, les histoires sont drôles et bien menées. Achat conseillé : A offrir plutôt, si vous avez neveux, nièces bédéphiles. (13/20)

17/01/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Note 2,5. Avec « Harding was here », j'ai été frustrée. Toutes ses petites histoires se lisent vraiment trop vite et elles manquent d'approfondissement. J'aurais préféré avoir un tome par histoire, car le postulat de départ est vraiment bon et cela aurait donné de la consistance à la bd, mais malheureusement ce n'est pas le cas. Cela dit le but des auteurs n'était que de nous donner de petites historiettes sympathiques. Le dessin de Adam est très agréable avec ses personnages ultra expressifs. Son style colle parfaitement au scénario.

31/10/2008 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 4/5

Voilà un album bien surprenant… Je dois bien avouer que je n’aurais jamais acheté cet album si je ne l’avais pas vu bien exposé dans une célèbre librairie grenobloise. Les auteurs de Kid Paddle et Game Over livrent une histoire particulièrement enthousiasmante, ouverte à un public très large. Le principe de la machine à remonter dans le temps n’est pas nouveau ; mais ici, il sert surtout de prétexte pour nous faire redécouvrir le monde des peintres et de l’histoire de l’art en général. Rassurez-vous tout cela se fait de manière très ludique… Les auteurs projettent donc leur héros Thomas Harding, un spéculateur d’art vivant à Key West, dans le passé dans 4 époques différentes. On y découvre les peintres Van Gogh, Rembrandt, Lorenzo Lotto et Van Eyck. Chaque histoire est l’occasion de montrer toute la vigueur inventive des auteurs. C’est drôle, bourré d’anecdotes et on ne s’ennuie pas. De plus, chaque fin de chapitre se conclut par la représentation d’un tableau d’un de ces maîtres. Les auteurs reprennent le thème du paradoxe temporel, déjà utilisé dans un film comme "Retour vers le futur" et cela permet de modifier un peu la vie des grands peintres. On pourra voir, notamment, un Van Gogh en prêtre-ouvrier, un Rembrandt accusé de proxénétisme… Au final, l’album est réjouissant et je ne peux que le conseiller…

25/10/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Un album au titre en anglais. Mais, surtout, un autocollant sur le cover : « par l’auteur de Kid Paddle » avec la tête du Kid en prime. Qu’est-ce donc ?… Ben, c’est pas trop mal. Bon c’est vrai, ça a pour moi un petit goût de déjà lu/déjà vu car le postulat me rappelle « Time is money » (Timoléon) de Fred et Alexis. C’est vrai, le présent scénario et ses développements ne sont pas les mêmes mais les postulats initiaux semblent sortis du même moule. N’empêche, c’est assez savoureux dans l’ensemble. Cet album propose 4 histoires qui nous permettent de rencontrer Van Gogh lors de son établissement à Cuesmes (sans rire, c’est le patelin juste à côté du mien. L’habitation de Van Gogh, transformée en petit musée, existe toujours et est visitable), Rembrandt et ses problèmes en Hollande, Lorenzo Lotto peu inspiré et Nicolaes van Galen. Ces petites histoires sont bien senties, bâties sur un fond de vérité historique car les tableaux existent vraiment. Avec Harding, j’ai eu l’impression de me retrouver au cours d’Histoire de l’Art du temps où j’étais à l’Académie de dessin. Dans son style, « Harding was here » est un bon divertissement tant narratif que graphique, original par certains côtés et, l’air de rien, à découvrir…

17/10/2008 (modifier)