Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Porte au Ciel

Note: 3.22/5
(3.22/5 pour 9 avis)

Fugue pour trois mineures. Fuyant violence familiale et solitude urbaine, Manu, Julie et Anna trouvent refuge dans une maison forestière. Au fond de la cave de celle-ci, un menhir sculpté figure la "Porte au ciel". On dit que c'est le lieu où l'on peut parler avec les morts. Une légende qui trouve un écho particulier auprès des trois amies qui ont chacune déjà tenté de mettre fin à leurs jours... Inquiétant.


Aire Libre Auteurs Italiens

Fugue pour trois mineures. Fuyant violence familiale et solitude urbaine, Manu, Julie et Anna trouvent refuge dans une maison forestière. Au fond de la cave de celle-ci, un menhir sculpté figure la "Porte au ciel". On dit que c'est le lieu où l'on peut parler avec les morts. Une légende qui trouve un écho particulier auprès des trois amies qui ont chacune déjà tenté de mettre fin à leurs jours... Inquiétant. Le plus proche voisin des trois fugitives est un peintre, David, qui réalise chaque année le portrait de sa fille mystérieusement disparue, telle qu'il l'imagine vieillissante. Mais l'une des trois jeunes filles ressemble comme une soeur à l'absente... Troublant. Dans ces parages campagnards, rôde aussi Vincent, l'éleveur de chèvres, qui vit avec sa tante et observe avec peut-être trop d'intérêt les adolescentes... Flippant. Sans oublier, les gendarmes missionnés pour retrouver les fugitives... Stressant.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Mars 2008
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série La Porte au Ciel
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

22/03/2008 | Ro
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Tout d'abord, chapeau au dessin qui arrive à créer une véritable atmosphère, les paysages campagnards différent peu de ce que je peux rencontrer dans ma région et c'est un vrai régal de les retrouver ici. Bon soyons rassurés, il ne pleut pas toujours et ce côté un peu glauque incitant peut être à se tirer une balle, n'est pas toujours de mise. Quoi qu'il en soit encore bravo au dessinateur qui a su s'imprégner de l'ambiance campagnarde et l'aspect un peu angoissant qu'elle peut prendre. Pour ce qui est de l'histoire elle tourne vaguement à une enquête sur une disparition mystérieuse menée par trois jeunes filles elles même fugueuses. Le début pourrait faire penser à quelque chose où le fantastique va être important puis au final cela est très terre à terre. Ce scénario ne va pas révolutionner le genre mais j'avoue qu'une fois ma lecture entamée je n'ai plus lâché l'affaire. Un seul bémol en ce qui concerne le dessin ou plus exactement la colorisation, pourquoi avoir affublé de nez rouge les trois ados, la saison semble être automnale mais quand même. Une BD sympa mais qui ne marquera pas mon esprit, sans plus.

13/10/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette histoire en forme de faux thriller psychologique et intimiste nimbé de mystère, n'a rien de bien original et d'attirant au premier abord, les fugues de jeunes gens étant hélas assez banales à notre époque. En plus, je suis content de n'avoir pas eu à attendre 6 ans entre les 2 albums, c'eut été un peu long... Mais l'écriture de Makyo est remarquable, imprimant une atmosphère spéciale, avec un décor rural de toute beauté, même s'il est triste, mais ça accentue encore plus l'aspect mélancolique qui se détache de cette histoire. C'est un récit sensible, captant des portraits très justes de 3 adolescentes ne connaissant pas le bonheur dans leur foyer, et à l'ensemble bien échafaudé, bien senti, avec des dialogues très actuels qui typent parfaitement le caractère de ces 3 filles, ainsi on n'a pas l'impression de lire quelque chose d'un peu artificiel qu'on rencontre parfois en BD lorsqu'il s'agit de jeunes gens de cet âge, c'est souvent difficile pour un scénariste adulte de faire parler des ados qui ont un langage bien à eux, surtout quand il s'agit de filles, et là je trouve que Makyo a réussi des portraits très crédibles. Le personnage du peintre est également attachant. Si la Bd n'avait pas eu un dessin d'une telle beauté, je ne sais pas si je m'y serais intéressé, je connaissais le style de Sicomoro, il est ici très différent de celui de ses débuts sur Marc Jourdan qui à l'époque était déjà précis mais au trait fin ; j'avais aussi admiré sa maîtrise exceptionnelle du noir & blanc sur Rio Grande, et son dessin est également différent de celui vu sur Lumière froide qui visait un style hyperréaliste s'accordant au sujet de cette Bd. Ici, il est devenu carrément sublime, plus appuyé et toujours aussi précis, magnifiant les paysages hivernaux d'une belle nature géographiquement non précisée (peut-être en Bretagne puisqu'on parle de coutume celtique), avec de très belles images de sous-bois à l'aspect mélancolique. Je trouve cependant curieux qu'il s'obstine à dessiner des nez rouges, ces filles ne sont pas des saoûlines, c'est bizarre... Quoi qu'il en soit, la Bd m'a sans aucun doute encore plus captivé grâce au dessin, je regrette seulement qu'à la fin le coupable ne soit pas puni, l'explication m'ayant peu convaincu, et j'avoue n'avoir pas trop compris la signification de la dernière page, 2 raisons qui m'empêchent de hausser ma note.

05/02/2017 (modifier)
Par yOyO
Note: 4/5

Un tres bon polar rural servi par un dessin splendide. L'histoire de ces 3 adolescentes en fugue sert de pretexte a planter une enquete policiere. Makyo distille les elements petit a petit et le suspense monte crescendo. A noter la lourdeur des dialogues des 3 filles qui les rendent chacune tres credibles. Un seul petit regret, la fin est vite expediee. Comme je le disais plus haut, le coup de crayon de Sicomoro est magnifique. Les couleurs et la campagne sont tres bien rendues, c'est tres bien. Je conseille l'achat pour tout amateur de polar rural made in bd francobelge.

08/01/2017 (modifier)
Par Puma
Note: 3/5

Diptyque choisi par l'attirance du travail du dessinateur. Et je n'ai pas été déçu sur ce point. Une belle réalisation réaliste avec de belles couleurs. Mais le scénario lui, ne m'a que très moedérément convaincu. L'on est loin "d'un Cœur en Islande" ou "d'Exauce-nous" qui avaient fait mouche par l'honnêteté simple, juste, et touchante, du propos. Ici, d'abord le péché récurrent de Makyo, à savoir : intégrer dans une histoire qui n'en n'avait vraiment pas besoin, sa touche inutile de surnaturel. Pour ma part, ça flingue déjà le récit. Ensuite, une intrigue d'une disparition d'une adolescente en fugue, recherchée discrètement par deux autres adolescentes également en fugue, et je n'en dirai ici pas plus ... Sauf que la trame est finalement assez quelconque. Et l'on ne s'attache pas vraiment aux différents personnages. "Mouais san plus" en résumé. 4/5 pour le dessin 2/5 pour le scénario

28/03/2016 (modifier)
Par ArzaK
Note: 3/5 Coups de coeur expiré

Je pourrais copier/coller l'avis de Ro ci-dessous tant je suis d'accord avec lui. Je ne vais donc pas être long, juste être un peu redondant en disant qu'effectivement, Sicomoro nous livre là un très beau travail, nettement plus beau que dans Lumière froide et que Pierre Makyo semble avoir retrouvé l'inspiration scénaristique de ses débuts. Son scénario est intriguant et très prenant. Les trois fugueuses ont du caractère, ce qui les rend d'autant plus attachante et leurs dialogues sont d'un grand naturel, assez rare en bd. J'ajoute que la couverture est superbe et nettement plus belle que le premier projet de couverture d'abord dévoilé par Dupuis que l'on retrouve reproduit au quatrième plat. Ajout après la lecture du deuxième tome: Il aura fallu être patient mais le second tome est enfin sorti! Et globalement, il ne déçoit pas, le dessin est toujours aussi beau. Et côté scénario, si la suite de l'histoire s'avère moins verser dans le fantastique que pouvait le laisser présager le premier tome, il s'agit d'un honnête polar rural au dénouement un brin expédié mais à l'ambiance réussie.

22/03/2008 (MAJ le 04/11/2014) (modifier)
Par jul
Note: 3/5

Un 1er tome vraiment pas mal. J'ai acheté cet album en raison de la présence de Makyo au scénario mais finalement ce sont plutôt les dessins de Sicomoro qui m'ont conquis. Les paysages, les personnages ainsi que les couleurs automnales sont absolument magnifiques. Du grand art ! Le scénario est pour l'instant loin d'être exceptionnel mais ce tome fait sûrement office d'introduction et nous fait donc attendre la suite avec impatience.

21/06/2013 (modifier)
Par raistlin
Note: 3/5

Comme les 3 avis précédents, je mettrai en avant une réelle qualité graphique (à l'exception des visages un peu rougeauds des personnages, pourquoi diable accentuer à ce point le rouge des joues -passe encore-, mais du nez de ces jeunes filles ???), avec des personnages ayant un certain réalisme, des décors très beaux, quelques cadrages très esthétiques. De même, côté dialogue ou récit, le tout est correctement mené et suffisamment crédible. La fugue des 3 jeunes filles étant encadrée par la mystérieuse disparition d'une enfant dont le portrait évoque étrangement l'une des fugueuses, j'en attendais par contre davantage côté fantastique ou mystère. Mais hormis l'évocation de ces portes au ciel et de la disparition, ce premier tome nous laisse sur notre faim... J'aurais apprécié une fin un peu plus prenante... Le second tome sera la clé de mon appréciation... Et je croise les doigts pour que le dénouement ne prenne pas une orientation trop réelle...

22/12/2010 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

La collection Aire Libre de Dupuis nous a habitué à de beaux albums, ici encore, la qualité de cette édition est indéniable. Le scénariste nous explique les bases de son inspiration et le dessinateur nous offre quelques planches supplémentaires de croquis, qui font toujours plaisir aux yeux. Concernant l’histoire, la psychologie de l’adolescence est bien développée, l’auteur a manifestement construit le récit avec beaucoup de finesse ; les trois jeunes fugueuses sont naturelles, presque malheureusement banales dans leur caractère. La simplicité et le naturel des dialogues font que le lecteur ne peut que s’attacher aux jeunes filles. J’ai également été surpris de l’émotion qui émane de ce premier opus, sans que l’on ne tombe dans du sentimentalisme facile. Quant aux dessins, je les trouve bien réussis, la colorisation étant selon moi magnifique. Je ne connaissais pas ce dessinateur auparavant ; son trait est réaliste, pour un scénario qui l’est tout autant. Petit bémol : j’ai été déçu par le manque d’exploitation de l’ingrédient "fantastique". J’aurais espéré une fin laissant sous-entendre que l’on en saurait un peu plus sur cette fameuse Porte au Ciel…

11/04/2008 (MAJ le 30/04/2008) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Eugenio Sicomoro, voilà un dessinateur qui a fait du chemin depuis Lumière froide, la seule autre série de lui que j'ai lue. J'y avais déjà noté ses personnages très travaillés et réalistes mais je lui reprochais des décors vides et des couleurs médiocres. Tout cela est corrigé et encore perfectionné dans cette nouvelle série qui parait dans la collection Aire Libre. Ses personnages sont dessinés avec un souci du détail impressionnant. Ils ont un peu de la vie et du réalisme des héros de Gibrat. Et ils ont même temps la grande expressivité faciale des personnages de grands du dessin italien tels que Liberatore ou encore Serpieri. Face à un tel réalisme, il résulte parfois une légère impression de figé mais ce serait vraiment chercher la petite bête tant chaque planche est soignée et réussie. Les décors ne sont pas en reste. A l'exception de quelques lignes droites trop tracées à la règle, ils offrent de simples mais superbes paysages campagnards et forestiers. La colorisation est en outre excellente et ajoute à la beauté de chaque page. Makyo nous offre un scénario mêlant plusieurs trames qui s'agencent de belle manière. La principale, en toile de fond, est sur le thème de la disparition. La disparition d'un enfant et la force de vivre du père éploré qui maintient sa fille en vie par des toiles de peinture où il fait évoluer et vieillir son visage, années après années. La seconde trame, force dynamique du récit, raconte la fugue commune de trois adolescentes, chacune pour des raisons différentes et très valables. Ce sont de vraies amies attachantes et jolies même si elles ont toutes les trois tenté de se suicider par le passé. Ces deux fils narratifs vont se mêler autour d'un endroit légendaire, la Porte au Ciel, qui apporte une dimension un peu mystique à ce récit où les vivants côtoient la mort et la disparition. Présentée ainsi, l'intrigue parait sombre et un peu sinistre. Mais il s'en dégage pourtant une vraie joie de vivre, de résister. Les héroïnes sont tourmentées mais pleines de vie et bien décidées à ne pas se laisser abattre. Le père dont la fille a disparu a su lui aussi redresser la tête et maintient l'esprit de sa fille en vie par la force de sa volonté. Et à cela s'ajoutent les très beaux décors champêtres de ce récit. Tout cela pour donner une BD que j'ai lue avec grand plaisir et dont j'ai hâte de découvrir le second et dernier tome.

22/03/2008 (modifier)