Lucha - Chronique d'une révolution sans armes au Congo

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

De jeunes congolais souhaitent changer leur pays de façon non-violente? afin de l’amener vers une vraie démocratie. ils fondent alors le mouvement de la Lucha.


Afrique Noire Amnesty International Documentaires La Boite à Bulles

Mars 2015, à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, dans le quartier de Masina, une conférence de presse se tient en compagnie des représentants de la Lucha, Fred Bauma, Rebecca Kabugho, Micheline Mwendiké, Luc Nkulula, Judith Maroy et Juvin Kombi. Ils s’adressent à de nombreux journalistes africains afin d’annoncer leur volonté de former un mouvement d’union, un front citoyen afin de peser sur les autorités et d’exiger le respect de la constitution. Soudain, les militaires, la police et les agents du renseignement congolais font irruption dans la salle puis arrêtent la plupart des personnes sur le champ. Ils sont embarqués dans des pick-ups et emmenés en détention. Ce jour-là, la plupart des journalistes, les membres de la Lucha, leurs homologues sénégalais et Burkhinabé de « Y’en a marre » et du « Balai citoyen » sont emprisonnés. Quelques jours plus tard, dans les locaux de l’agence nationale de renseignements, plusieurs militants de la Lucha sont arrêtés à Goma, puis interrogés sur le fait d’avoir protesté contre l’arrestation de leurs amis à Kinshasa...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Avril 2018
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Lucha - Chronique d'une révolution sans armes au Congo
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

04/11/2018 | Erik
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Une journaliste et chercheuse indépendante s'associe avec une dessinatrice d'origine africaine, fille d'un politicien ayant subi la répression pour nous présenter un mouvement dont je n'avais jamais entendu parler. Il a l'originalité de mener une lutte pacifique à la manière d'un Gandhi, Marther Luther King ou encore Nelson Mandela. En même temps, il s'adapte par rapport à la situation locale du Congo. A la préface, nous n'échapperons pas à la critique assez acerbe de l'album "Tintin au Congo" dont cette oeuvre se présente comme l'antithèse. Il faut dire que les belges n'ont pas forcément laissé un bon souvenir là-bas. Pour le reste, c'était plutôt mal parti mais la démonstration m'a littéralement convaincu. Certes, les moyens graphiques sont assez pauvres mais la bd fait passer son message avec le soutien d'Amnesty International. Encore une fois, j'approuve toutes les initiatives pacifiques visant à faire tomber des gouvernements corrompus par le pouvoir et l'argent au détriment de la population qui fuit alors vers les pays occidentaux. Il faut dire que ce mouvement se bat pour l'accès à l'eau dans le robinet de la plupart des foyers de Goa alors que la ville se trouve à proximité d'un grand lac d'eau douce. Il y a également un combat pour la gratuité de l'enseignement qui ne semble être réservé qu'aux enfants de riches. on verra que l'Eglise catholique a une grande part de responsabilité en faisant encore payé une dîme. Bref, la lecture vaut le coup pour tout ce que l'on apprend d'autant qu'il n'y a actuellement aucune couverture médiatique pour éveiller les consciences.

04/11/2018 (modifier)