Ariol

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

Présentation de l'éditeur Vous connaissez la chanson du Chevalier Cheval ? Non ? Voici ses paroles : " Le Chevalier Cheval, Justicier des étoiles Le Chevalier Cheval, Voyageur sidéral Le Chevalier Cheval, Fabuleux animal Le Chevalier Cheval, le Bien contre le Mal !" Evidemment, Ariol la connaît par cœur. Demandez-lui de vous la chanter ; comme ça, vous aurez aussi la musique.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Animalier Astrapi Cochons, Porcs et Cie Guibert

Ariol met en scène des enfants avec un physique animalier, et joue discrètement des caractéristiques propres à chaque animal On suit donc les petites aventures d’Ariol, l’âne et de son copain Ramono, le cochon. Ariol est amoureux, Ariol et Ramono explorent les caves, ou regardent leur feuilleton télé favori “Le Chevalier Cheval”.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 2002
Statut histoire Histoires courtes 15 tomes parus
Couverture de la série Ariol
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Il y a de ces bds pour enfants qui n’ont franchement l’air de rien à première vue et se fondent dans la masse et puis on feuillète les albums de ses filleuls et on tombe sur de bonnes petites surprises parfois. Ariol fait définitivement partie de cette catégorie. Et pourtant le dessin n’attire pas spécialement l’œil, on est plutôt attiré par les personnages assez farfelus avant de comprendre qu’Ariol et ses amis sont des animaux se comportant comme des humains avec de légères caractéristiques sur leurs origines un peu comme Maus (toutes proportions gardées sur les métaphores) et à l’inverse d’un Mini-loup. Les dessins sont très naifs, on les croirait dessinés à main levée par un enfant de 10 ans et pourtant ils ont un certain cachet. Les aventures de ce petit âne Ariol sont tout simplement passionnantes. Les auteurs ont réussi à rendre la banalité du quotidien accessible pour un enfant de 8 ans et à lui donner un certain intérêt puisque pas mal de monde, enfant comme adulte, se retrouvera concerné. Une sortie à la piscine, des doutes amoureux ou des jeux d’enfants… voici franchement une petite série agréable et loin d’être aussi bête que les animaux qu’elle illustre que je recommanderai plus facilement que la tête à claques de Zep. Bref ce n’est pas la série la plus jolie ni même ma préférée mais il faut lui reconnaitre des vertus pédagogiques pas cucul et dont la lecture peut intéresser les parents. Pensez-y pour un jeune public ne lisant pas encore ou sur le point de le faire :)

24/03/2011 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Ariol et ses copains, c'est récré à toutes les pages ! Sans tomber dans le piège des caricatures qu'aurait pu induire le caractère animal des personnages, Emmanuel Guibert et Marc Boutavant nous font suivre les "aventures" d'Ariol et de ses camarades d'école. C'est souvent drôle, même si le public ciblé est clairement jeunesse, et bien ancré dans le quotidien, ce qui ajoute à la crédibilité des péripéties de nos jeunes protagonistes. Côté dessin, Marc Boutavant nous propose un dessin très personnel oscillant entre le trait et le crayonné, sobre et qui rappelle un peu le dessin d'enfant. Tout cela nous est servi avec un découpage très simple, souvent en 4 cases par pages, qui rend la lecture très fluide. Une bonne BD jeunesse qui sort des productions traditionnelles, et qui plait beaucoup à nos jeunes lecteurs.

11/04/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Voilà une lecture jeunesse tout à fait plaisante destinée à mes yeux aux enfants de 7 à 10 ans, peut-être plus des garçons que des filles ceci dit. Elle raconte les petites aventures du quotidien, avec les copains, à l'école ou en vacances d'Ariol, un petit gars à l'esprit vif mais bien ancré dans son époque. La particularité d'Ariol, à mes yeux, est son jeu sur le caractère animalier des personnages. Ce ne sont pas des humains, même s'ils vivent comme tels. Ariol et ses parents sont des ânes, avec les grandes oreilles et les blagues pénibles sur le fait que les ânes sont bêtes, etc. Il a comme copain un cochon avec le groin qui s'impose et comme le veut le cliché, il est assez sale (parfois il pète même en classe, hi hi). Et il y a comme ça parmi les copains d'Ariol, un cheval trop grand et trop mollasson qui ne saute pas aussi bien qu'un cheval devrait le faire, une mouche moche première de la classe qui susurre les bonnes réponses à l'oreille d'Ariol dont elle est amoureuse, une jolie vache dont Ariol est amoureux, un chien qui a attrapé des puces, un lapin dont la classe se moque des grandes dents et de son zozotement, etc etc. C'est donc un mélange assez réussi d'histoires purement humaines d'écoliers, de discussions et de jeux d'enfants avec quelques aspects liés à leurs origines animales. L'ambiance enfantine est vraiment bien rendue. Je me suis plusieurs fois retrouvé dans les jeux et comportements d'Ariol et de ses amis. C'est tout simple mais ça marche et c'est très crédible. C'est d'autant plus plaisant et parfois amusant à lire. Une bonne lecture jeunesse, pas très marquante ni très originale hormis ce mélange d'animalier et d'humain, mais divertissante et assez accrocheuse.

22/01/2009 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 3/5

Ariol est un enfant de 7-8 ans dont on suit les péripéties. Les histoires, qui font une dizaine de planches, sont des tranches de vie où l’on découvre petit à petit l’univers de ce héros timide et maladroit. Une chose retranscrite parfaitement pour moi, c’est qu’Ariol, comme tout enfant, vit sans se préoccuper de ce qui l’entoure et beaucoup de situations sont prétextes à jeu ou à des transformations de la réalité (son papa va chercher de l’argent au distributeur et Ariol combat les bandits partout…). C’est parfaitement construit, souvent marrant et plutôt réaliste, bien que les personnages soient tous anthropomorphes. Le héros et les personnes qui l’entoure sont réellement très attachants et leurs mimiques, leurs expressions,… sont retranscrites à tel point que les scènes sont assez proches de celles de la réalité. Qui n’a jamais vu (ou fait) des enfants s’inventant des univers totalement imaginaires et vivant leur délire ? Le dessin est simple, peu de décor, pas foule de détails, mais les personnages sont bien différenciés. Il est vrai que cette bande dessinée s’adresse en premier lieu à un lectorat jeune, mais les plus grands peuvent y retrouver une certaine nostalgie. Le regard sur l’enfance porté par les 2 auteurs est juste et on lit sans s’ennuyer une seconde. Une lecture agréable et plaisante à conseiller aux lecteurs ayant une âme d'enfant !

07/01/2008 (MAJ le 07/01/2008) (modifier)

Gentille petite série pour la jeunesse, Ariol met en scène des enfants avec un physique animalier, et joue discrètement des caractéristiques propres à chaque animal, sans toutefois les exploiter comme le font Dav et Kness dans Les Garnimos. Ici, on se situe davantage dans un registre centré sur les préoccupations quotidiennes des enfants, que sur l’humour. On suit donc les petites aventures d’Ariol, l’âne et de son copain Ramono, le cochon. Ariol est amoureux, Ariol et Ramono explorent les caves, ou regardent leur feuilleton télé favori “Le Chevalier Cheval”. C’est frais, ça semble être une vision assez juste de l’univers enfantin, et ça se lit sans déplaisir, même à l’âge adulte. Ariol est un peu le petit frère de Cédric. Le dessin quant à lui, n’a rien d’extraordinaire, mais assez rond, très lisible, il me semble tout-à-fait adapté à son lectorat-cible. Bon, c’est quand même clairement destiné aux enfants, et si j’en conseille l’achat c’est bien évidemment uniquement pour des enfants de 7-9 ans, qui devraient se retrouver dans ces petites histoires.

20/12/2007 (modifier)