Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Batman - Année 100 (Batman: Year 100)

Note: 3.54/5
(3.54/5 pour 13 avis)

Will Eisner Award 2007 : Best Finite Series/Limited Series Gotham, 2039, Batman vu par Paul Pope.


Batman DC Comics Elseworlds Les prix lecteurs BDTheque 2007 Super-héros Univers des super-héros DC Comics Will Eisner Awards

Gotham, 2039. Un agent fédéral assassiné. Les meilleurs agents secrets de Washington traquent les suspects. C'est le chaos total. L'inspecteur Gordon, petit-fils de l'ancien commissaire mène sa propre enquête et découvre que le coupable est un homme qui ne devrait même pas exister, Batman ! Le scénariste et dessinateur visionnaire, Paul Pope, nous dépeint un univers sombre et réaliste où il n'y a de place ni pour l'intimité ni pour une identité secrète. Gangréné par des complots gouvernementaux et des policiers médiums, un futur fantastique où tout le monde sait tout. Mais où subsiste une énigme... Batman !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Septembre 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Batman - Année 100
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

02/10/2007 | JJJ
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je suis un peu déçu par ce Batman futuriste. J'en attendais peut-être un peu trop. Au vu des avis, je pensais lire une histoire extraordinaire alors qu'elle n'est que pas mal. Le scénario manque un peu d'originalité (dans le futur il y a un État totalitaire et un héros l'affronte), mais c'est bien fait. Cela se lit sans problème et la narration est fluide. C'est juste que je me demande s'il fallait vraiment mettre Batman dans cette histoire. Je préfère le voir affronter des super-vilains ou à la limite la mafia. Le voir affronter les forces de l'ordre ne me passionne pas trop et j'ai eu l'impression que l'histoire aurait pu se passer à un autre endroit que Gotham avec un autre héros sans aucun problème. Le dessin est sympa quoique je ne suis pas trop fan du style que Pope donne à son Batman.

09/07/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Quelle claque! Je ne suis absolument pas un spécialiste de Batman, bien sûr j'ai vu les films qui en ont été tirés et j'avoue avoir bien accroché aux trois derniers. Dans cette BD ce qui me plaît le plus c'est justement le côté très sombre, malsain qui se dégage de l'ensemble. Le dessin n'est pas le plus léché du monde mais c'est justement ce qui fait sa force. Au même titre que le monde qui nous est proposé, le Batman est cabossé, vieilli, il fonce, il n'a pas le temps de s'arrêter. Nous sommes très loin de Bruce Wayne qui entre deux claques aux méchants se repose dans son manoir en sirotant un drink apporté par ce bon Alfred. Dans ce monde ultra pessimiste, Batman lutte contre un état autoritaire et corrompu. Paul Pope lui donne une allure de dernier rempart contre l'inhumanité avec un scénario qui va à cent à l'heure où l'on ne s'ennuie pas une seconde. Pour une première approche de Batman j'avoue ne pas avoir été déçu, j'irai voir d'autres récits peut être moins noirs, mais encore une fois c'est vraiment du lourd! Chapeau!

29/12/2014 (MAJ le 29/12/2014) (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

"Batman - Année 100" dénote dans la production du dark knight. Cette aventure se passe dans le futur, elle privilégie l'action et accapare le lecteur dès l'entame du récit. On n'a pas le temps de souffler pendant les 2/3 de l'histoire, ça va à 100 à l'heure. Le dernier tiers se découpe en une phase de réflexion et de communication avant un final à nouveau musclé. Je n'aime pas beaucoup le dessin de Pope, il semble fait à la va-vite, presque jeté. La colorisation informatique semble presque en faire trop sur ce trait faussement tremblotant. Cela ne m'a pas gêné car le scénario m'a plu, son rythme est communicatif, cette lecture donne l'impression d'être happé dans une spirale infernale que l'on ne peut que subir. Ce récit instinctif a tout de même une réflexion et un vrai scénario mais il est nullement introspectif comme la majorité des récits de Batman. La vision futuriste de Pope est pessimiste, Batman y apparait presque comme un optimiste dans ce contexte sans compromis. En tout cas, cette lecture vaut le coup, on ne s'ennuie pas une seconde et le scénario est original et divertissant.

12/01/2011 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est vrai que l'idée de ce monde futuriste oppressant est originale mais j'ai eu beaucoup de mal à m'y faire car les codes sont beaucoup trop éloignés de l'univers de Batman ce qui est franchement déstabilisant. Par ailleurs, le dessin ne m'a franchement pas convaincu par son côté brouillon et son manque manifeste de clarté dans les détails. Pour s'en convaincre, il suffit de voir la tête de Batman : presque un monstre animal réellement repoussant ! Mon Dieu, ses dents aiguisés et ses poils !!! Pour le reste, l'histoire fait la part belle à l'action au détriment de l'intrigue. J'aurais nettement préféré le contraire avec plus de psychologie. Toutefois, l'ensemble demeure un travail honnête qui semble restituer une ambiance particulière dans une course folle qui ne laisse aucun répit au lecteur. Un bon divertissement et rien de plus ! Ma réelle note serait un 2,5 étoiles soit tout juste la moyenne. N'est-ce pas déjà pas mal ?

01/07/2010 (modifier)
Par GiZeus
Note: 4/5

Particulier est le premier mot qui me vient à l'esprit pour qualifier ce Batman. Non pas que ce Batman dénote des autres productions du Dark Knight, je ne saurais d'ailleurs pas en juger pour le moment, mais parce que l'on s'attend à autre chose, même pour le novice. Comme l'a dit Alix, ce Batman est avant tout porté sur l'action. L'intrigue passe finalement au second plan pour nous offrir des scènes d'actions d'une grande intensité. Il se dégage de l'album une ambiance oppressante, étouffante par moment. La traque perpétuelle de Batman par les soldats du F.T.C n'est pas étrangère à ce sentiment puisque la majeure partie de l'histoire s'articule autour du mystère Batman. Malgré tout, l'histoire est tout à fait cohérente. Et si le côté bourrin est très présent, les personnages ne sont pas pour autant négligés. Ils bénéficient tous d'une personnalité bien établie qui, entre deux phases d'action, permet de comprendre les motivations de chaque protagoniste. Quant au dessin de Pope, s'il apparait sale à première vue, il ne faut pas croire que c'est dû à une quelconque inexpérience technique. C'est au contraire un parti pris assumé qui permet à l'ensemble de l'album de suinter d'une ambiance malsaine et crasse. On sent bien que tout est sale, perverti. Mais il faut aussi reconnaitre son dynamisme impressionnant. A certains moments j'ai presque eu l'impression que Batman allait s'animer de lui-même. En somme, c'est un bon divertissement que l'on tient là. Plus réussi par son ambiance que par son histoire, Batman - Année 100 nous tient en haleine jusqu'à la dernière page grâce au talent narratif et graphique de Pope.

24/03/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

« Batman - Année 100 » est une bande dessinée extrêmement différente des autres séries de l’homme chauve-souris. Nous voilà projeté en 2039 à Gotham City. Le dessin de Paul Pope est volontairement brouillon et sale ce qui colle à merveille avec l’univers noir et corrompu de la Gotham du 21ème siècle. Les couleurs sont bien choisies et respectent l’atmosphère du scénario. Je ne suis personnellement pas un amateur de ce genre de dessin mais quand il est cohérent et justifié comme dans ce one shot, alors pourquoi pas ? Le problème lié au graphisme est l’identité même de l’univers de Batman. En effet, ce dernier est représenté de façon beaucoup plus animale que dans ses autres aventures, qu’elles soient cinématographiques ou sur papier. « Batman - Année 100 » nous présente un monde trop différent de ce qui est habituellement offert. C’est original, oui, mais un amateur de Batman a certains repères, certaines attente qu’il ne vaut mieux pas bousculer. Le scénario n’est pas très original mais est agréable à lire et accrocheur. Des agents fédéraux tentent de mettre le meurtre de l’une des leurs sur le dos de notre ami à la cape noire. Je passe sur les raisons de ce complot afin de préserver le plaisir de lecture des potentiels futurs lecteurs. Là où le bât blesse, c’est que comme pour le dessin, l’identité même de tout ce qui fait Batman est modifiée. Les repères sont brouillés et on se dit finalement que cette histoire aurait pu être l’histoire de n’importe quel autre homme ou justicier. Pourquoi utiliser Batman alors que tout ce qui fait son univers habituel a été mis de côté ou dénaturé ? L’originalité est à encourager dans la limite des standards qui ont fait le succès du chevalier noir. Au final, « Batman - Année 100 » est une bonne histoire avec un dessin cohérent mais qui ne justifie pas l’utilisation de la licence Batman. J’ai été déstabilisé par la perte de mes repères à la lecture même si elle a été agréable. Pour toutes ces raisons, je recommande l’achat de ce one shot mais mets en garde les fans inconditionnels de la chauve-souris : ce Batman là pourrait bien vous perturber…

03/11/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. Pour deux raisons. La première est le dessin de Paul Pope. Je qualifierais son style de... rock. Très personnel, très dynamique, il y a vraiment là une patte artistique et une maîtrise technique indéniable. Malheureusement, je n'aime pas son aspect "sale" et confus. En outre, le personnage de Batman lui-même est rendu volontairement difforme, laid, bestial. Ca accentue effectivement le côté "démoniaque" et effrayant qu'il recherche lui-même mais ça lui enlève beaucoup de la classe que j'aime en lui d'ordinaire. J'ai eu aussi un peu de mal car je me suis questionné quasiment jusqu'à la dernière page sur cette Gotham City futuriste, pour savoir si Batman et Gordon était le même que l'original, si Tora était un autre nom pour Barbara Gordon, qui était ce Robin, qui était cette Doc ? Bref, pour savoir si nous avions là un univers parallèle, une vision longtemps après mais dans la continuité des autres récits de Batman, ou un délire un peu incohérent. Au final, les choses s'expliquent plus ou moins sauf quant à savoir si le Batman est vraiment Bruce Wayne et si oui comment a-t-il survécu aussi vieux ? Mais c'est de faible importance car pour le reste, le récit est bien foutu et assez prenant. A voir les extraits et le style de Pope, je craignais un récit bourrin, un Batman transformé en vieille brute sanguinolente et pourchassée par des flics du début à la fin de l'histoire. Ce n'est pas le cas du tout. L'intrigue est bien menée, avec une bonne dose d'enquête, de complot et de réflexion. Ce n'est pas particulièrement original mais ça se lit très bien et on a hâte de comprendre le pourquoi du comment. Bonne lecture et vision originale de Batman et de son futur, même si je n'y accroche pas complètement.

05/07/2009 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Je ressens une légère déception à la clôture de ce one-shot. J’en attendais sans doute de trop car, qu’on se le dise, ce n’est certainement pas mauvais. Le premier point fort de cet album réside, selon moi, dans le rythme endiablé de l’action. Les scènes qui nous sont présentées sont prenantes et plusieurs fois, j’ai cru voir arriver la dernière heure de notre héros préféré… Mais non ! Bien qu’affaibli, il nous offre encore de belles bastons ce Batman ! Ce que j’ai ensuite apprécié est le personnage de Batman en lui-même, pour le moins énigmatique. On n’en sait pas grand-chose et, en fin de compte, c’est peut-être mieux comme cela ; une histoire, une énigme (certes basique), un one-shot, l’ensemble est vif et rythmé. J’avoue cependant avoir eu du mal à rentrer complètement dans l’album. Je me suis senti un peu perdu au début entre les personnages du département fédéral de la police de Gotham, et ceux du local. Je ne saisissais pas vraiment les intérêts de chacun et ce n’est qu’en fin d’album que ma lanterne s’est éclairée. Même si ce tour de force est voulu pour nous maintenir en haleine, cela m’a paru un peu confus. Le dessin est vraiment bon, aussi dynamique que l’action du récit. Les couleurs, bien que souvent sombres, me semblent parfaitement adaptées. En conclusion, l’auteur nous offre une vision bien personnelle de Batman. Bien que je n’ai pas été complètement conquis comme pour Batman - Dark Knight (beaucoup plus fouillé sur le personnage), je suis content d’avoir découvert cet album.

20/04/2009 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Alix

Quelle scène d’introduction ! Enorme ! Paul Pope m’avait déjà convaincu de son talent après seulement quelques pages, et une première scène d’action époustouflante. Que les choses soient claires : « année 100 » est avant tout une BD portée sur l’action et l’atmosphère oppressante ; l’intrigue passe au second plan, et est finalement assez basique. Le background développé est très riche, et devrait ravir les amateurs de dystopies (mondes imaginaires anti-utopiques). Alors attention, cette richesse n’atteint pas les sommets d’œuvres telles que 1984, ce background sert uniquement à créer une ambiance sombre et oppressante, et surtout à donner à Batman un « super vilain » à sa mesure : un régime totalitaire, rien que ça ! Mais finalement, qui se cache derrière le masque de Batman ? Bruce Wayne ? Un fantôme ? Un adorateur qui a pris la relève ? Et surtout a-t-il une chance de réussir contre ce qui ressemble de plus en plus à une conspiration de niveau nationale ? Que de questions auxquelles je me garderai bien de répondre, bande de curieux ! Un mot sur le dessin : il ne fera sans doute pas l’unanimité, mais je le trouve rempli de qualités. Il est très dynamique, très moderne, et retranscrit parfaitement les scènes d’actions et les ruelles sales de Gotham City. Reste que la tête déformée de Batman m’a un peu dérangé sur certaines cases. Un excellent Batman, qui tranche avec des œuvres plus classiques telles que Batman - Année 1 ou Batman - Un long Halloween. Un coup de cœur !

19/11/2007 (modifier)

Paul Pope est un auteur agaçant. Doué et fortiche mais tellement poseur. C'est donc avec un certain a priori négatif que j'ai ouvert cet album de Batman, d'autant plus que le concept "100 ans après" me paraissait idiot. Et bien voilà... Dès la première page j'ai du renoncer à toute ma mauvaise foi et admettre que j'avais entre les mains un album passionnant. Comme ça a déjà été écrit ici, le découpage et le rythme sont incroyables. Le dessin est puissant d'expressivité, et les couleurs s'y accordent brillamment. Que ceux qui redoutent un concept intello se gaussant du personnage se rassurent, c'est une véritable aventure de Batman, orientée action. Dans une première partie, il est la proie, blessé et poursuivi par une meute de chiens et d'agents des forces spéciales... C'est haletant et angoissant. La seconde partie s'organise autour de la fatale riposte du héros pas si solitaire (un Robin fan de moto, une médecin dévouée, sa fille hacker, un Gordon impressionnant...). Ainsi on passe de la chasse à l'homme à une sorte d'épisode de Mission: impossible. Le concept "d'année 100" est juste un moyen pour Paul Pope de prendre certaines libertés avec les codes de DC comics. Ainsi l'univers qu'il décrit n'est guère plus futuriste que le nôtre, mais ses côtés orwelliens ont été accentués. Batman et les siens ne combattent plus des super-vilains isolés, mais une clique gouvernementale fortement tentée par le totalitarisme absolu. C'est en ce sens que l'œuvre a pu être comparé à V pour Vendetta ou à "Dark Knight". D'autre part le décalage temporel permet d'entourer la figure du héros de davantage de mystères : qui est-il réellement ? Un survivant du passé ? Un fantôme ? Un imitateur ? L'incarnation d'un symbole ? Pour ma part je pense que 'Batman année 100' déroutera davantage les fans du Paul Pope de Escapo que les fans de Batman.

02/11/2007 (MAJ le 02/11/2007) (modifier)