Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Le Coeur des Batailles

Note: 3.29/5
(3.29/5 pour 7 avis)

Amaréo Zamaï est une figure mythique (et fictive) de la première guerre mondiale. Un homme qui, au coeur des combat, s'impose comme un vrai guerrier ancestral que la mort n'effraie pas.


1914 - 1918 : La Première Guerre Mondiale Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc, Bruxelles Jean-David Morvan Première Guerre mondiale Séries hélas abandonnées

Septembre 1939. Un journaliste américain rencontre Blaise Boforlant pour en apprendre plus sur Amaréo Zamaï. En effet, les actes de celui-ci lors de la première guerre mondiale, relatés dans le journal Le Coeur des batailles, ont été mythifiés par nombre de combattants des conflits postérieurs, qui suivent ses préceptes au combat. Grâce à lui, des soldats deviennent de vrais guerriers, porteurs de valeurs que l'armée moderne ne pouvait leur inculquer. . .

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Septembre 2007
Statut histoire Série abandonnée (3 tomes prévus) 2 tomes parus
Couverture de la série Le Coeur des Batailles

09/09/2007 | ArzaK
Modifier


Je n'ai pas été emballé... J'y ai pas cru, c'est too much, l'histoire d'UN SEUL guerrier noir, devant lequel tous ces soldats sont admiratifs, le narrateur en premier, tant il est beau, grand, fort, malin, courageux, serviable, altruiste...etc Bref, cette (trop) grosse pilule n'est pas passée, et je me suis ennuyé alors que je suis plutôt friand de récits historiques, surtout ceux portant sur les deux guerres mondiales, et cela même si j'ai appris certaines choses, comme sur la façon dont ont été traités les Alsaciens pendant cette période de flottement entre nationalité Allemande et Française, par exemple. Je n'ai pas ressenti vraiment de sympathie pour notre vieux narrateur, et ses vieilles allusions salaces m'ont limite dégoûté. J'ajoute qu'après tout le tapage médiatique actuel autour de la communauté homosexuelle, me coltiner une telle histoire m'a saoulé. Le dessin est quant à lui correct, mais assez irrégulier. Les visages sont parfois changeants d'une case à l'autre, voire parfois ratés...Regardez notamment le visage du journaliste américain lors de la séquence où le vieux Blaise le surprend au sortir de la douche, franchement, j'ai trouvé ces cases très laides. Bref, la suite se fera sans moi. (240)

23/07/2013 (modifier)
Par Quentin83
Note: 4/5

Malgré un début un peu rebutant car parlant d'évènements plus ou moins liés à la Grande Guerre, Le Coeur des Batailles parvient à accrocher par sa narration en flashbacks très réussie et ses dessins regorgeant de détails. L'histoire de ce soldat noir, sorte de Sergent York français est très agréable à lire, car les moments de calme et de combats se mêlent habilement, même si l'on peut simplement regretter que pour ce premier tome les combats démarrent un peu tardivement. Au niveau de la véracité historique, je suis conquis ! Je cherchais une BD se déroulant dans les tranchées et couvrant une bonne partie du conflit et je n'ai pas été déçu ! Guerre de tranchées, évolution de l'équipement, vie au camp, jargon des soldats... Tout y est ! Vivement le tome 2 : Verdun !

09/05/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Je souhaitais attendre la sortie du tome 2 pour enfin lire cette nouvelle série de JD Morvan. Morvan qui a toujours été fasciné (au sens large du terme) par les conflits armés, le premier mettant aux prises de nombreux pays d'Europe en particulier. Il choisit de nous narrer ce conflit par le petit bout de la lorgnette, au travers d'un héros méconnu et -je le suppose- fictif, Amaréo Zamaï. Un personnage atypique, sorte d'archétype du soldat que rien n'atteint, traversant le conflit de sa présence à la fois surpuissante et éthérée. Un récit étrange, bien construit, à la manière d'une chronique avec le récit de cet ancien combattant. Morvan a trouvé en Kordey un dessinateur de haut niveau, au sujet duquel j'étais un peu réfractaire au départ, mais qui a su transformer un peu son style pour retranscrire assez fidèlement le scénario. J'ai beaucoup aimé l'épisode du fort de Vaux, par exemple. Une série bien menée, bien écrite. J’attends la conclusion pour donner un avis définitif.

07/03/2009 (modifier)
Par Tomeke
Note: 3/5

Personnellement, je n'ai pas hésité longtemps avant de me pencher sur cet album. C’est cet aspect historiquement recherché qui m’a plu dans la couverture. Quant aux dessins, ils sont fins, recherchés et collent parfaitement à l’époque où se déroulent les faits : la guerre des tranchées… Période peut-être moins connue, le récit développé par les auteurs est prenant. Le quotidien des soldats dont on est amené à suivre l’histoire est bien romancé, même si l’on est bien en présence d’un tome d’introduction; c'est pour cela que je reste prudent dans ma cotation. La suite devrait réserver quelques surprises, l’ensemble de la série étant constitué de trois opus. L’édition originale offre un « journal d’époque », petit bonus qui apporte quelques détails sur la condition des soldats… Au final, le style historique est présent, l’histoire narrée est prenante, les dessins sont vraiment de grande qualité, que demander de plus ? La suite bien sûr…

28/01/2008 (MAJ le 28/01/2008) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Je resterai à 3/5 pour ce premier tome mais cette note évoluera certainement. La mise en place est efficace, bien travaillée. On souhaite lire la suite, mais cela attendra. Les personnages sont intéressants, et si l'histoire leur est consacrée, on découvre également le quotidien de la première guerre mondiale, période peu représentée en BD actuelle. JD Morvan maîtrise son scénario, c'est propre et plaisant à lire, rien à redire sur ce point. Pour le dessin, personnellement j'aime moins mais l'on s'en accommode et globalement le rendu est bon, les couleurs sont très fades mais c'est certainement voulu. Un traitement informatisé très coloré n'aurait pas eu de sens pour l'époque décrite. L'ensemble est original, bien conté et mérite que l'on s'y intéresse. Maintenant tout cela ne vaut que pour le premier tome, et il en reste 2 à paraître.

15/09/2007 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

J'ai longtemps hésité à acheter cette bd, même à l'ouvrir en raison d'une couverture qui me faisait songer à un livre pédagogique sur la première guerre mondiale (à l'image de la bd sur les "uniformes de l'armée napoléonienne ", par exemple). Je n'avais pas noté que Morvan et Kordey (sans oublier le génial Walter) étaient aux commandes. Même si ce premier tome est un peu trop didactique, j'ai adoré cette histoire de la grande Histoire, à travers Blaise Boforlant, sorte d'André Gide transformé en ancien combattant de la Grande Guerre. Bien sûr, le début m'a fait songer au Sentier de la Gloire de Kubrick mais qu'importe. Je ne suis pas un grand fan du dessin de Kordey, (je ne suis même pas allé jusqu'au bout des 8 volumes de 'L'histoire secrète") mais là, peut-être à la mise en couleurs par Walter, j'ai vraiment accroché. En fin de compte, cette bande dessinée, malgré son aspect pédagogique un peu poussé, mérite vraiment le détour. Et puis je suis ravi de voir JD Morvan dans l'écriture de scénarios plus réalistes.

13/09/2007 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

J’hésite, j’hésite… ne donner que trois étoiles à cette bd masquerait le fait qu’elle est une des nouvelles séries les plus prometteuses de la rentrée. Faisons le pari de sa qualité car cet album, bien que souffrant de certains défauts habituels aux premiers tomes, donne véritablement l’eau à la bouche. Le dessin du très prolifique Igor Kordey tout d’abord… Il n’avait, jusque là, pas spécialement retenu mon attention, que cela soit dans L'Histoire Secrète ou Empire, mais ici, pardon, il est d’une rare finesse, dans tous ses détails et sa mise en scène, en parfaite adéquation avec le découpage de Morvan. Ces deux là se sont bien trouvés, certaines idées de mise en page sont excellentes. Le scénario ne fait ici que poser les bases d’une intrigue qu’il est encore un peu trop tôt pour juger. Mais la tournure allégorique que semblent prendre les évènements me plait d’emblée. L’aventure historique pure ne me passionnant pas spécialement, j’aime les narrateurs qui savent transcender le genre en construisant des figures narratives synthétiques, des personnages emblématiques, presque allégoriques qui permettent d’échapper à ce qui fait pour moi le défaut majeur du genre historique : sa trop grande fidélité à la grande histoire et son caractère pédagogique façon prof de lycée.

09/09/2007 (modifier)