Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Mamette

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 12 avis)

Une mamie douce et sucrée, comme les choux à la crème dont elle raffole. A voir aussi : Les Souvenirs de Mamette La Cuisine de Mamette


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Séries à offrir aux jeunes ados Tchô ! Troisième âge

Une mamie douce et sucrée, comme les choux à la crème dont elle raffole. Toute en rondeurs et le chignon vissé sur la tête, voilà une adorable grand-mère qui a oublié de grandir. Loin d'être une mamie nostalgie, Mamette est une gourmande de la vie qui tente de rester connectée au monde moderne. Pas toujours facile de comprendre le langage SMS des bambins du quartier, mais elle a plus d'un tour dans son cabas pour les enseigner les bonnes manières. Et pour leur enseigner les bonnes manières. Et sur le banc du square où Mamette, la revêche Mam'zelle Pinsec et les autres refont le monde, les discussions vont bon train et sont rarement tristes. Dans leur paradis envahi de pigeons, elles posent un regard décalé et comique sur notre quotidien. A la fois, douce et sucrée, Mamette va vous faire fondre à coup sûr !

Scénariste
Nob
Dessinateur
Nob
Coloriste
Nob
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2006
Statut histoire Strips - gags 6 tomes parus
Couverture de la série Mamette

13/06/2006 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Oooohhh, la jolie surprise que voilà ! Je ne connaissais pas Mamette et c’est en furetant dans le rayon Tchô de ma bibliothèque municipale que je l’ai découverte, attiré par ces couvertures tout en rondeur et en chaudes couleurs. Et le premier point fort de la série est incontestablement son graphisme. Bien sûr, l’influence de Zep est évidente, mais, à mes yeux, Nob doit également être un grand amateur de Geerts. Sa colorisation, plus particulièrement, m’a fait penser à « Monde Cruel ! » Mais son style, en général, le rapproche vraiment de celui du créateur de « Jojo ». La filiation avec cette dernière série ne s’arrête d’ailleurs pas là. Le ton doux, l’humour omniprésent et la tendresse qui transpirent de ces planches sont également de la même veine. Mais, s’il y a filiation, il n’est absolument pas question d’un plagiat. La série développe son propre univers, ses propres personnages. Des personnages qui, à coup sûr s’entendraient à merveille avec la famille de Jojo, mais dont les aventures sont bien originales. De plus, la série touchera un public plus large, grâce à certaines réflexions plus adultes de son auteur. Celui-ci n’hésite pas à utiliser certains gags qui nous feront réfléchir, comme ces cadeaux inutiles du fils à sa vieille mère. Des cadeaux destinés à le déculpabiliser de ses nombreuses absences, mais qui nous montrent cruellement combien il ne la connaît plus. La série n’en devient pas triste pour la cause mais juste, par moment, et toujours avec une certaine tendresse, un peu plus cruelle. S’il n’y avait eu cette volonté d’aboutir à un gag en fin de chaque planche, la série aurait été proche de la perfection à mes yeux. Malheureusement, à l’image d’une série comme « Les Nombrils », Mamette propose souvent une structure hybride, avec de longs chapitres s’étalant sur plusieurs pages, dont chacune se termine par un gag. Les contraintes de ce procédé sont telles que certaines chutes sont forcées. Toutefois, Nob s’en sort nettement mieux que Maryse Dubuc (sur la série précitée) et la série ne souffre finalement que légèrement de cette structure. Une surprise, une très jolie surprise …

25/09/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Ca c’est une chouette mamy ! Plus que l’humour, c’est le côté tendre des courts récits qui a emporté mon adhésion, agrandissant de la sorte mon enthousiasme pour cette sympathique bande de mamies ! Le premier tome est donc vraiment une bonne surprise qui voit le quotidien de Mamette rythmé par ses sorties entre copines (et ce n’est pas rien !). Bref, une petite perle qui a toutefois perdu de sa brillance dans le second tome qui se focalise davantage sur le rôle de nounou de Mamette. C’est moins drôle mais Mamette est toujours aussi attachante. Heureusement, la série reprend toute sa saveur dans le troisième opus ! Le dessin, alliant simplicité et efficacité, présente des similitudes avec celui d’André Geerts (Jojo). Enfin, les couleurs, dans les tons pastel et automnaux, donnent un côté vintage à ces histoires qui ne laisseront pas le lecteur indifférent.

03/02/2009 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Note approximative 4.5/5, un vrai coup de cœur. Cette bd raconte l’histoire d’une petite mamie, et c’est excellent. Le dessin tout en rondeur est très beau. Le trait est fin et les couleurs sont très belles (comme la dit Ro, dans une teinte vert marron et gris). Et pour une fois dans, une bd humoristique, l’humour n’est pas trop présente, la tendresse y est importante. Les gags font tout le temps sourire, parfois rire, mais on est plus touché. Les personnages sont très attachants Mamette, Mademoiselle Pinsec, le petit « Maxou », et toute la bande de vie…hum hum personne âgée (j’apprécie particulièrement l’institutrice a la retraite qui est sourde). L’auteur de Bogzzz (j’ai lu quelques gags, j’apprécie moyennement) Nob, nous offre une perle rare, un petit chef-d’œuvre. J’attends avec impatience le 2ème tome.

15/05/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur iannick

Avis pour le tome1 « Anges et pigeons » Composée d’histoires courtes mettant en scène une mamie très sympathique, la nouvelle série « Mamette » est à mon avis une des plus belles BD de l’année 2006. Nob était un auteur inconnu pour moi, il a pourtant réalisé une autre série chez Glénat intitulée Bogzzz (non lue à ce jour). Apparemment, il s’est beaucoup inspiré de Titeuf pour la mise en page et le traitement colorisé de sa série, impression confirmée par la présence du logo de « Tchô ! Le magazine » au 4ème plat du livre. J’ai adoré le dessin de Nob. C’est devenu (presque) une maladie pour moi de feuilleter les pages de l’album régulièrement rien que pour admirer la beauté des planches. Je me demande à chaque fois comment il arrive à ce résultat en n’utilisant que de la gouache (probablement retouché par la suite par ordinateur sinon il devient carrément, à ma connaissance, le meilleur coloriste du monde !). Le trait de l’auteur n’est pas en reste : les personnages sont très expressifs et les décors fourmillent de nombreux détails. Le découpage m’est apparu excellent. En fait, seul le format m’est apparu trop réduit pour ce type de BD étant donné la petitesse des cases et l’utilisation de 4 bandes difficilement adaptables au format 18x24 cm. J’espère vivement à l’avenir que l’éditeur aura l’excellente idée de commercialiser une version agrandie de cette nouvelle série pour qu’on puisse admirer davantage le formidable travail graphique de Nob ! Le personnage central de la série est une anti-mamie Danielle (film mettant en scène une grand-mère fort antipathique) en puissance ! Elle semble animée d’une jeunesse de l’esprit extraordinaire et d’une joie de vivre très communicative. Pour moi, Mamette est une personne âgée très attachante et qui pourrait devenir rapidement un héros phare des éditions Glénat. J’ai également apprécié la présence de nombreux personnages secondaires comme le discret monsieur Bruneau, l’abonnée à la médecine du nom de madame Vidal, le gamin turbulent, les amies de Mamette dont les noms m’échappent et… j’en passe ! Le livre comporte des récits courts mais qui se suivent très bien chronologiquement, à tel point qu’arriver à la fin de l’album, j’ai eu l’impression de lire un album complet. La plupart des histoires sont humoristiques avec une chute parfois très surprenante, je me suis plié en deux pour le récit se passant au zoo par exemple. J’ai également ressenti beaucoup de tendresse dans certaines séquences comme celles se situant dans le cimetière. Pour moi, « Mamette » est la BD coup de cœur de l’année 2006. C’est un album plein de tendresse sur les personnes âgées dans lequel on ne s’ennuie à aucun moment. A découvrir d’urgence ! Note finale : 4,5/5

03/12/2006 (modifier)