Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Nombrils

Note: 3.18/5
(3.18/5 pour 11 avis)

3 nouvelles héroïnes du journal SPIROU : Vicky, Jenny et Karine.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Auteurs Canadiens Journal Spirou Séries à offrir aux jeunes ados

3 nouvelles héroïnes du journal SPIROU : Vicky, Jenny et Karine. Jenny, la blonde de service. Vicky, petite peste à temps plein. Karine, la bonne poire. Pour cette dernière, la vie est cruelle. Et puis après ? La théorie de Darwin appliquée à la bd ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2006
Statut histoire Strips - gags 8 tomes parus
Couverture de la série Les Nombrils
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2006 | Ro
Modifier


Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Voila une BD qui m'a surpris de la plus agréable des façons ! Atteignant aujourd'hui les 7 tomes, cette BD est une des rares séries dont j'attends maintenant le prochain tome avec impatience. Car elle m'a vraiment conquis alors que je partais sur un petit a priori et de vagues souvenirs plutôt bof. Ce qui m'a plu dans ma découverte, c'est tout d'abord l'humour de cette série qui nous fait dire tellement facilement : "Quelles pouffes", mais surtout qui propose des situations d'adolescence hilarantes, et ce durant tous les tomes, malgré des variations progressives. Ensuite, la BD s'est surtout construite progressivement, passant de simples gags par planches sans liens construits à des histoires plus intéressantes et qui ont fini, dans les derniers tomes, par devenir le centre de la BD, qui n'a pourtant jamais négligé l'humour. Et ça fait plaisir de voir une BD autant progresser en se renouvelant sans perdre de vue ce qui faisait sa force (dit comme ça c'est un peu étrange comme phrase, mais j'ai du mal à l'exprimer). En plus, malgré son statut de BD "pour jeunes", elle ose aller plutôt loin dans certains concepts (familles étranges, homosexualité, hyper-sexualisation des jeunes, découvertes des sentiments, problématiques de violence des jeunes, dénigrement ou harcèlement ...) alors que la Bd aurait pu se contenter de simplement faire des gags sans suite. J'avoue avoir été franchement étonné de la façon dont les tomes se développaient et les deux derniers m'ont fait une forte impression. J'avoue que c'est culotté de la part des auteurs (notamment des personnages comme Megane que j'ai adoré), mais c'est agréable que le lectorat ne soit pas pris pour des imbéciles. Sans pour autant qu'on tombe dans du sérieux lourd. C'est toujours des gags très drôles sur ces filles prétentieuses et belles qui ne pensent qu'à paraitre la plus belle, mais en même temps c'est des petites saynètes sociales très justes et parfaitement appropriées à un tel récit. La BD m'a beaucoup plu, peut-être parce que j'ai eu l'occasion de découvrir l'intégralité des sept tomes d'un coup et de constater donc la progression énorme de la part des auteurs dans leur récit, mais également parce qu'en terme de BD s'adressant également aux plus jeunes et qui font rire, les nombrils arrivent pour moi au niveau de Lou! (pas taper, pas taper s'il-vous-plait) qui m'a autant fait rire en me faisant fondre et en arrivant presque à m'arracher une larme. Bref, de l'excellente Bd comme j'apprécie beaucoup et qui m'a bien touché, c'est avec impatience que j'attends les tomes suivants (tout en ayant hâte de découvrir ce que les auteurs ont prévu comme fin de série). Recommandé !

08/11/2016 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Les histoires de ces trois filles là (Jenny, Vicky et Karine) sont assez plaisantes à lire. Il y a véritablement une fraîcheur de modernité que j'apprécie notamment dans les dialogues. Cela pourra néanmoins paraître un peu puérile pour des garçons qui liront cette série qui semble d'abord destinée aux filles préadolescentes. La réflexion qu'impose cette bd sous des abords comiques est plutôt celle-ci: le monde actuel est souvent superficiel... Accessoirement, il faut se méfier de ses meilleures amies. Les gags sont présentés sur une seule planche. Cependant, il y a derrière une véritable histoire qui évolue au fil des pages. Les auteurs québécois d'origine (respectivement mari et femme) nous livrent une vision cynique de l'adolescence dans ce qu'elle a de plus égoïste et parfois cruel. Par ailleurs, le tome 7 paru en 2015 s'est vendu à plus de 170.000 exemplaires. En d'autres termes, c'est la 9ème bd la plus vendue en France cette année-là. Inutile de préciser le succès rencontré par cette série qui a trouvé son public.

17/10/2008 (MAJ le 27/01/2016) (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

L’idée de départ est simple : faire coexister deux bimbos sans cervelle avec une grande asperge un peu coincée servant de souffre-douleur. Malgré des débuts prometteurs (un premier opus vraiment pas mal apportant une certaine fraîcheur), la série peine à se renouveler et ce n’est que dans le tome 4 que les choses évoluent. Karine s’affirme enfin (et non sans peine). Mais un peu tard selon moi et cela se fait au détriment de l’humour. Une fois passée la découverte, le soufflé retombe. Les gags sont pas mal mais ne tiennent pas la longueur. Bref, j’ai lu la suite dans le journal de Spirou et j’ai complètement décroché. Quant au dessin, il est sympa et possède une vraie personnalité. Le trait souple permet de croquer en quelques mouvements les personnages et leurs expressions. Seul le tome 1 est recommandable. La suite largement dispensable.

25/09/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je lisais cette bd dans le magazine québécois d'humour Safarir et ça me faisait bien rire. Je suis très content que la série soit aussi dans le journal Spirou car des lecteurs qui ne l'auraient jamais lu peuvent le faire. Ce n'est pas exceptionnel et les personnages sont stéréotypés, mais je passe toujours un bon moment en lisant les gags. J'aime beaucoup le fait que plusieurs gags forment une meme histoire. C'est un concept que je trouve absolument génial. Surtout que les auteurs font en sorte de relancer l'action chaque fois qu'on pense qu'ils ont épuisée leur idée.

09/02/2008 (MAJ le 13/09/2009) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Le premier tome fut une très agréable surprise. Deux pestes superficielles et égocentriques qui utilisent leur prétendue meilleure amie comme souffre-douleur, faut avouer que c’était osé comme point de départ d’une série humoristique destinée au grand public. Et le talent des auteurs est tel que la série fonctionne ! J’ai très souvent souri à la lecture de ces gags en une planche, tout en m’attachant à cette grande asperge trop naïve qu’est Karine. Malheureusement, les tomes suivants voient le profil psychologique des deux « nombrils » (Vicky et Jenny) évoluer. En les dotant d’une famille, Maryse Dubuc nous prive partiellement du plaisir de les détester. En effet, leurs comportements trouvent un embryon de justification dans la présence pour l’une d’une mère irresponsable et d’une petite sœur très peste, et pour l’autre de parents trop exigeants et d’une grande sœur prétentieuse et arrogante. Bien entendu, l’adjonction de nouveaux personnages permet de varier agréablement les situations, mais cette nouvelle distribution des rôles rompt l’idée initiale. Résultat : les gags sont plus variés mais moins amusants. En parallèle, les capacités intellectuelles du duo infernal se schématisent. L’une (Vicky) est le cerveau machiavélique tandis que l’autre (Jenny) joue le rôle de la blonde de service. Une évolution malheureuse, que je trouve trop réductrice et caricaturale. Je soulignerai également l’évolution de la structure du scénario. De gags en une planche dans le premier tome, il évolue vers une histoire en 44 planches tout en gardant le principe de la chute en fin de page. C’est très audacieux, car il n’est pas évident faire coexister ces deux principes narratifs. Et, personnellement, je trouve le résultat peu convaincant. L’histoire demeure décousue (surtout dans le deuxième tome), tandis que bien des chutes ratent leur cible, tant elles paraissent forcées ou déplacées. Je pense que les auteurs devraient privilégier l’un des deux systèmes, quitte à alterner recueils de gags en une planche et histoire complète. Au niveau graphique, je n’ai pas grand-chose à dire. Le dessin de Delaf est sympa et souple, bien dans la lignée des productions actuelles pour ados (Malika secouss, par exemple). Rien d’extraordinaire, mais un style qui convient bien à ce type de série. Les couleurs sont informatisées et sans beaucoup de nuances (on est proche d’une série comme Kid Paddle à ce niveau), rien de spécial là non plus. Pour résumer : un premier tome dont je conseille franchement la lecture (4/5), un deuxième très décevant (un petit 2/5) et un troisième juste acceptable (2,5/5). Un petit 3/5 de moyenne, donc.

04/06/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Je m’attendais à quelque chose de « bof » mais, l’air de rien, c’est quand même pas mal. Pas mal car la bonne idée du scénariste a été de créer un trio composé de deux + une (ça va ?… vous suivez ?…). Ben oui, d’un côté vous avez Jenny et Vicky et, de l’autre, Karine. Elles sont normalement copines. Mais les deux premières sont de franches chipies prêtes à tout pour être le centre d’attraction de tous et toutes. La troisième, Karine, c’est la « bonne poire », une grande bringue fort gentille, pas trop gâtée par dame nature et qui est le souffre-douleur des deux autres. Mais elles sont copines. Enfin, c’est ce qu’elles disent. Et cette « amitié » donne une série qui « déménage » par moments. C’est qu’elles sont l’art de semer la zizanie, de créer les embrouilles, les coups bas, les trahisons… Ces « nombrils » donne à sa façon un vrai « coup de jeune » aux séries dites « pour jeunes filles » mais que tout le monde peut vraiment apprécier. Le graphisme est énergique, sympathique, créatif même et donne à l’ensemble une véritable ambiance « djeune ». Une série méritante qui ne se prend pas du tout au sérieux, et c’est pour ça que je l’apprécie.

29/04/2009 (modifier)
Par Jue
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Personnellement, Les Nombrils, c'est MA BD culte ! Je suis vraiment fan de Karine, Jenny et Vicky, le ton de cette BD est léger et je rigole facilement. Apres, il est vrai qu'elle est destinée surtout à un secteur de lecteur : Les filles entre 11 et 16 ans je dirais. Ce qui n'empêche pas les autres de l'aimer quand même. Le tome 1 est plutôt une suite de petites blagues et l'histoire n'y est pas encore vraiment installée. C'est dans le tome 3 qu'elle commence à devenir plus passionnante avec l'arrivée de nouveaux personnages et certains secrets dévoilés. Et comme j'ai pu lire les premières pages du tome 4 (qui n'est pas encore sorti) je préviens que tout ceux qui ont adoré le tome 3 vont tomber fan du tome 4 ! ! ! Je préviens tout de même que c'est une BD de détente.

10/01/2009 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 2/5

Vous prenez une asperge (Karine), mais alors une grande asperge avec de loooooong bras qui tombent. Ensuite 2 bimbos vulgos et pas intelligentes pour 2 sous qui arrivent pourtant à ridiculiser à chaque fois leur copine... plutôt leur faire-valoir... Hum, cela ne me fait même pas sourire. Les situations sont ridicules, stéréotypant à mort les filles. Ces dernières se classent en gros en deux catégories : les moches avec cervelle et les belles sans... un peu réducteur non ? Le trait a beau être exagéré, un peu de subtilité n'aurait pas été de trop ! J'ai un peu de mal avec cette bande dessinée qui n'épargne, mais alors pas du tout, son héroïne principale... les deux autres ont beau être des pimbêches finies, elles s'en sortent mieux que Karine. Cette bande dessinée ne véhicule aucun message sympathique envers les souffre-douleurs (j'ai survolé le 3e tome et la fin... est franchement peu surprenante et affligeante). Les gags sont uniquement méchants, très peu blagues un peu décalées ou surprenants, on reste sur le même schémas du début à la fin autant dire que pour moi le calvaire fut éprouvant ! Et puis, c'est terriblement long et redondant. Disons que Karine s'en prend plein la g**** à longueur de temps, bon ok et ? Sans lire en profondeur le troisième tome, j'en ai compris la presque totalité, c'est dire le niveau. Seul le dessin reste correct et adapté à cette lecture qui se veut humoristique. Il est fluide, caricatural et avec un trait fin lisible.

21/05/2008 (modifier)
Par chalybs
Note: 2/5

J'ai du mal à mettre plus de 2,5 étoiles. Non pas parce qu'il ne faut pas lire cette série, mais parce que l'intérêt est somme toute très mesuré. Les gags tout en sachant se renouveler au minimum, finissent tout de même par être lassants et la fin des albums est longue. Point positif cependant, même si chaque gag est indépendant, l'ensemble des historiettes forment une histoire à part entière et s'enchaînent, faisant évoluer les copines (même si avec des amies comme ça, plus besoin d'ennemis). Les deux pestes sont bien croquées, tant dans leur comportement gestuel que psychologique. Nous sommes en plein dans la puberté où rien d'autre ne compte que de plaire et de se moquer des asperges. Quand je vois certaines jeunes complètement hystériques, avec un petit poids dans la cervelle, chieuses en somme, ça me rappelle quelques personnes bien réelles... Cette BD est donc juste et c'est surement ce qui fait que l'on s'y accroche un minimum. Le fait que les aventures imaginaires de la jeunesse de cette série, soit finalement si réalistes... Le trait gonflé, caricatural, à mi-chemin entre Cauvin et Franquin est bien maitrisé et agréable. Enfin, dans les séries d'humour et à thèmes ce n'est quand même pas ma préférée.

14/03/2008 (modifier)
Par Marianne
Note: 4/5

C'est marrant, ça détend. En plus, c'est le genre de garces que l'on rencontre tous les jours... Ma fille lit et étant donné que c'est le seul livre depuis deux mois qui est entré dans sa chambre, je trouve ce livre très bien même si, niveau culture, c'est faible.

17/06/2007 (modifier)