Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

Violine

Note: 3.55/5
(3.55/5 pour 11 avis)

Violine a les yeux violets et c'est leur couleur naturelle. Mais elle possède également le pouvoir de lire les pensées des gens dès qu'ils la regardent droit dans les yeux. Elle appréhende ainsi les situations différemment et peut anticiper certaines réactions de son entourage.


Afrique Noire Journal Spirou Les meilleures séries terminées en 2013 Super-pouvoirs

Violine a les yeux violets et c'est leur couleur naturelle. Mais elle possède également le pouvoir de lire les pensées des gens dès qu'ils la regardent droit dans les yeux. Elle appréhende ainsi les situations différemment et peut anticiper certaines réactions de son entourage. Sauf que dans celui-ci, sa mère constitue un obstacle majeur : riche femme aigrie, elle est imperméable au pouvoir de sa fille et lui impose une vie aseptisée contrôlée par une cohorte de robots domestiques. Mais Violine s'est fait une amie en la personne d'une petite souris de laboratoire qu'elle a sauvé d'un funeste sort. Et quand cet animal de Belphégor s'enfuit, en la poursuivant, Violine découvre une pièce de son immense demeure qu'elle ne connaissait pas et qui est entièrement décorée d'objets qui évoquent l'Afrique. Et si son père qu'elle ne connaît pas n'était autre que le roi du Zongo ?

Scénario
Dessin
Couleurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mai 2001
Statut histoire Série terminée (premier cycle de 5 tomes fini) 6 tomes parus

Couverture de la série Violine © Dupuis/La Vache qui médite 2001
Les notes
Note: 3.55/5
(3.55/5 pour 11 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

05/04/2002 | Steril
Modifier


Par Janotmore
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Une série magique dont toute ma famille a suivi chaque nouveau tome avec impatience ! Malheureusement le 5ème tome marque la fin du premier cycle et un adieu à la Violine telle qu'on la connait... en effet les éditions Dupuis décident de ne pas continuer la série, l'audience n'étant pas assez importante (et cela malgré la promesse dans le 5ème tome d'un nouveau cycle pour de nouvelles aventures en Inde). Le projet de 2ème cycle intitulé "L'aventure indienne" du scénariste Tronchet en collaboration avec le dessinateur Krings reste inachevé. Il est toutefois possible de se procurer les premières planches en noir et blanc du projet dont le premier tome devait se nommer "Le sommeil empoisonné". Cependant, en 2018 les éditions Casterman décident de reprendre le projet et rebaptisent le second cycle "Le 3ème oeil". Le premier tome est sorti, il s'intitule également "Le sommeil empoisonné". Le scénariste reste fidèle à son poste, cependant l'histoire n'est plus la même et ce n'est pas Krings qui reprend les dessins mais Baron Bruman qui a un style à des années lumières de Krings... Très très grosse déception, le scénario n'a pas réussi à me faire oublier le dessin et j'ai eu l'impression de lire autre chose que ma saga préférée sans en apprécier pour autant le contenu... j'en fais encore des cauchemars !

31/12/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Violine est une série tous publics rappelant certains classiques jeunesse du journal Spirou malgré certains passages un peu plus durs et plus adultes. C'est une lecture divertissante et présentant quelques originalités. Fabrice Tarrin dessine les deux premiers tomes dans un style sympathique rappelant celui de Conrad et de Simon Léturgie. C'est un graphisme dynamique et bien foutu. Krings prend la relève au milieu du 3e tome. Il réussit à ne pas faire ressentir du tout de coupure dans le style même si son encrage est plus proche par la suite des classiques de l'école Marcinelle. La colorisation aussi se fait plus informatique et moins charmante sur les derniers tomes. Quant au scénario, j'ai été surpris de voir après coup qu'il était réalisé par Tronchet tant il s'éloigne de ses oeuvres plus classiques (Jean-Claude Tergal, Houppeland...). C'est de l'aventure assez débridée avec une certaine part d'humour même s'il ne me fait pas vraiment rire. Violine évolue dans un monde un peu dur, avec beaucoup d'adultes fourbes et méchants. Je n'ai pas trop apprécié cet aspect sombre dans un récit dont la trame principale est en fait plus adaptée à la jeunesse. Certains personnages me sont également apparus un petit peu pénibles, notamment le sorcier Kombo que j'ai trouvé trop artificiel dans son comportement et sa façon de parler petit nègre. Et puis le rythme des intrigues est un peu spécial. Il se passe beaucoup de choses dans chaque album, avec un léger manque de linéarité, me donnant l'impression que les auteurs ne savent pas trop où ils vont et qu'ils déroulent l'intrigue au fur et à mesure qu'ils l'imaginent. Pourtant à la fin du 5e tome qui clôt le premier et probablement unique cycle de cette série, on constate que tout se tient assez bien et que les éléments des premiers tomes s'expliquent tous par la suite. Même si je n'ai pas complètement accroché à l'ambiance de cette série, je l'ai lue comme un sympathique divertissement, plutôt bien dessiné et agréable. Ca ne restera cependant pas un indispensable à mon goût.

04/07/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une série estampillée Spirou qui ne pâlit pas de la comparaison avec les classiques du genre. Violine est attachante. Elle possède une petite particularité qui la rend étonnante. Son environnement ne manque ni de fantaisie (sa maison truffée de gadgets et de robots) ni d’exotisme (la majeure partie de l’intrigue se déroulant en Afrique noire). Les rôles secondaires sont souvent intéressants, chacun étant doté d’un passé qui explique leurs comportements. Aventure et humour sont au rendez-vous, tout comme le happy-end et les bons sentiments. Les tomes sont bien rythmés mais un peu répétitifs. Je pense que ce n’est pas un mal que la série se soit terminée après le cinquième tome. Au niveau du dessin, Tant Tarrin que Krings nous offrent des planches soignées, dynamiques et riches dans leurs décors. Krings appuie un peu plus sur les hommages aux grands Anciens (on reconnaîtra au passage et entre autres un grand portrait de Zantafio dans le salon de la « méchante » de la série) mais sans tomber dans l’excès. Tarrin a un trait plus carré qui dote la série d’une personnalité propre. Krings, lorsqu’il a repris la série, s’est adapté à ce style mais sa rondeur naturelle (enfin ! Celle de son trait) réapparait rapidement. Ce n’est pas gênant du tout car son travail est soigné et dans la continuité de la série mais on perd quand même un petit quelque chose au passage. La colorisation est typique des productions « Dupuis ». Rien de nouveau de ce côté. Une chouette lecture pour jeunes ados ou pour vieux nostalgiques. Conseillée jusqu’à l’achat. NB : le deuxième cycle semble ne jamais devoir voir le jour mais le premier se suffit pleinement à lui-même, nous avons donc droit à une vraie fin.

18/04/2011 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'aime bien lire un album de cette série. Violine est un personnage très attachant et j'ai tout de suite embarqué dans ses aventures. Les personnages secondaires sont aussi très réussis comme le dentiste qui est très drôle et que, curieusement, je trouve attachant. L'histoire tient bien la route et il n'y aucune baisse de régime dans les cinq tomes qui constituent une longue histoire à suivre. Le dessin de Tarrin, puis de Krings va à merveille avec la série. De plus, je suis fan de ce style de dessin qui me rappelle un peu Franquin.

25/03/2008 (MAJ le 09/05/2008) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une "chouette de série" que voilà !... Tronchet continue sa bien bonne et belle incursion dans des récits destinés aux plus jeunes. C'est vrai qu'elle est belle cette série, malheureusement pas très connue. Une toile de fond dont se délecte le scénariste pour faire passer un bon moment de lecture à ses fans de tous âges. Le dessin de Tarrin est, lui, sans mièvrerie. Son graphisme est nerveux, haché parfois, faisant bien ressortir gestuelle et sentiments de la petite héroïne (et des autres personnages). Attachant, sans mièvrerie. A lire.. et à posséder.

25/01/2007 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5
L'avatar du posteur JAMES RED

Une série très sympathique, Violine est capable de lire les pensées des personnes grâce à son regard. C'est peut-être la meilleure idée de série jeunesse chez Dupuis après la série Soda de ces 20 dernières années. Le dessin de Tarrin est bien dans la tradition de l'école de Marcinelle. La reprise par Mic Delinx est un peu moins bonne, mais reste honorable. Le scénario de Tronchet est assez inventif. Seul problème, je trouve que le tome 3 (pourtant marqué par une longue attente près de 3 ans) fait du sur-place. L'action n'avance pas beaucoup.

06/05/2006 (modifier)

Violine était une nouvelle série très prometteuse, et il est regrettable qu'elle soit tombée aux oubliettes. Le dessin est parfois succinct mais toujours très dynamique, jusque dans le découpage des planches. Les expressions sont particulièrement bien choisies et bien rendues. Le scénario, pour sa part, est riche, original, et parvient à installer une atmosphère intéressante. Les personnages sont attachants. A quand une reprise, M. Dupuis ?

24/04/2005 (modifier)
Par nausicaä
Note: 4/5

Je craque pour cette Bd. L'héroïne est vraiment attachante, sa petite souris aussi. Elle est en passe de devenir culte. Et c'est pas si souvent maintenant que les éditions Dupuis nous fournissent une bonne BD parce que en ce moment, c'est bof bof .... Série à suivre de très près....

08/08/2003 (modifier)
Par charlotte
Note: 5/5

Pour moi c'est une BD culte, ou plutôt une série en train de le devenir. Une histoire qui touche les petits et les grands à en voir les réactions dans ma propre famille. Classique mais novatrice par son dessin incroyablement dynamique (j'ai rarement vu aussi expressif, à part "Gaston Lagaffe") et sa dimension psychologique grave et tendre à la fois. La première bd pour enfants où tout peut arriver comme dans la vie. L'histoire ne se boucle pas à la fin d'un tome comme dans "Astérix", elle continue dans le temps et ça c'est nouveau dans la bd franco-belge.

04/08/2003 (modifier)
Par JuLien
Note: 3/5

Bonne maîtrise dessin et espace. un bon scénario mené par Tronchet. Fabrice Tarrin, je le connaissais déjà depuis Monsieur Tue Tout, et là il s'éclate encore plus et prend un réel plaisir à dessiner cette histoire. à mettre entre toute les mains !

11/06/2002 (modifier)