Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Nouveaux Tsars

Note: 3/5
(3/5 pour 9 avis)

1991, l'URSS n'est plus. L'Empire rouge s'est décomposé en une multitudes d'états. Néanmoins, à l'exception des pays de l'Europe de l'Est, tous ces états devenus "indépendants" restent sous l'influence bienveillante de Moscou.


Le Caucase Russie

1991, l'URSS n'est plus. L'Empire rouge s'est décomposé en une multitudes d'états. Néanmoins, à l'exception des pays de l'Europe de l'Est, tous ces états devenus "indépendants" restent sous l'influence bienveillante de Moscou. Cet éclatement a conduit l'ancien bloc de l'Est dans un état de crise quasi permanent et le phénomène Mafia envahit la société russe. Youri Vladimir a une quarantaine d'années. Physicien hautement qualifié, grand sportif ayant effectué son service militaire dans une unité spéciale de l'armée soviétique pour l'Europe à la fin des années 80. Il a vite été recruté par un bureau de contrôle sur l'armement nucléaire dépendant de l'OTAN. Ses origines et son zèle motivé par la disparition prématurée de sa femme et de sa fille, mortes de leucémie, conséquence de Tchernobyl, l'ont conduit à devenir un inspecteur à l'impartialité reconnue, spécialisé pour la Russie. Mandaté pour contrôler le démantèlement d'armes nucléaires, il est régulièrement envoyé sur place. Lors de l'un de ces séjours, il est le témoin fortuit d'un complot, et devient un homme à abattre. Texte : Glénat

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2004
Statut histoire Série terminée 4 tomes parus
Couverture de la série Les Nouveaux Tsars
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

27/10/2004 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Encore une série de Delitte qui me botte vachement ! Ici, l’auteur nous entraîne dans la nouvelle Russie, ses dérives et ses provinces reculées en quête d’indépendance. Le personnage principal, qui est tout sauf un héros tant il est chahuté par les événements, est un ressortissant russe employé par une organisation internationale. Son rôle : veiller au respect des accords de démantèlement des armes nucléaires. Les scénarios sont à la fois très spectaculaires mais aussi assez crédibles ! Les personnages, pour la plupart, subissent les événements. Ce sont des pantins dont les fils sont agités par de puissants groupes financiers. L’univers n’est sans doute pas celui que Delitte dessine le mieux (personnellement, je le préfère en pleine mer), mais l’artiste s’en sort d’une manière très satisfaisante. Son style incisif convient au genre sans atteindre le chef-d’œuvre. Franchemment recommandable !

02/11/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

J'aime bien en général les séries de Jean-Yves Delitte à commencer par Tanatos ou encore Les Coulisses du pouvoir. Je n'ai pas trop aimé "les nouveaux Tsars" qui nous plonge dans la Russie de l'après-communisme aux prises avec un pouvoir corrompu avec des terroristes. Les couvertures pourront paraître originales car elles montrent à chaque fois un nouveau macchabée. Ce n'est guère très réjouissant. Les situations présentées ne sont pas très palpitantes et tout paraît confus. Il n'y a pas de personnage réellement charismatique qui attirerait l'attention du lecteur. Dans le même genre espionnage sur fond de terroristes s'emparant de l'arme nucléaire, je préfère nettement la série Empire USA qui est largement supérieure par bien des aspects. Alors qu'il y a des scènes très décortiquées à la limite pompeuse, une explosion nucléaire a soudain lieu à la fin du second tome sans qu'on y soit véritablement préparé. Ce qui est terrible, c'est que ce drame est à peine évoqué dans le troisième tome (si : autour d'une bière!). Cela manque singulièrement de crédibilité. J'ai pas aimé également la publicité gratuite pour les autres productions Glénat en forme de clins d'oeil inappropriés. Ainsi au détour d'une scène, nous avons un russe qui lit la bd du Le Troisième Testament ainsi qu'I.N.R.I. Pourquoi pas, après tout? Pour moi, c'est trop. On se situe dans un contexte de menace nucléaire. Il n'y a pas de place pour le rire avec tous ces morts qui s'accumulent. Et on nous balance comme cela des clins d'oeil et une explosion atomique... Bref, il faut réellement revoir la mise en scène qui n'est guère convaincante. On a certes vu pire. En tout cas, cet auteur m'a habitué à beaucoup mieux. On pourra passer notre chemin sur ces nouveaux Tsars. On en serait presque nostalgique des Romanov !

16/12/2008 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Pas mal. A la lecture des histoires, je me suis rendu compte que l’auteur a de franches connaissances –ou s’intéresse très fort- à ce qui fait l’actualité dans le monde ainsi que ce qui a trait aux coulisses du pouvoir (et de ce côté là, ce n’est souvent pas très reluisant). Une série BD ?… oui… mais qui relève d’un agréable travail journalistique au point de vue des divers scénarios. Un bon postulat de départ qui débute après la (soi disant) fin de l’URSS voici une bonne quinzaine d’années. Du Caucase j’ai été transporté jusqu’à Moscou, « frottant » avec des ramifications douteuses ; jusqu’à me retrouver dans le grand nord de Sibérie. Une série attachante, dure parfois, sans concessions ; une sorte de polar où la réalité et la véracité de certains faits se lient d’une fiction bien imaginée. Et pas de la petite bière non plus : ici, tous les coups sont permis ; au propre comme au figuré…

01/01/2008 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Avis sur le premier tome « La chasse est ouverte » : Le premier tome « les nouveaux Tsars » annonce une suite d’espionnage/action fort prometteuse. C’est une BD qui m’a bien captivée. L’action se passe en Russie principalement dans la base sous-marine de Mourmansk… l’auteur semble s’être inspiré de l’actualité de ses vingt dernières années pour réaliser cette série. Ainsi, on retrouve les problématiques russes liées au vieillissement de l’armée, au conflit tchétchène, à la main-mise de la mafia et à la corruption de l’administration. Le scénario m’est apparu assez accrocheur et dense puisque plusieurs faits se déroulent en même temps. Je trouve que la mise en page et le découpage sont efficaces. En tout cas, je n’ai pas de remarque particulièrement à faire sur une éventuelle incompréhension du sens de lecture dans cette BD. Le dessin de Jean-Yves Delitte est assez personnel, il est surtout précis et fort détaillé. Je ne serai pas surpris de savoir si cet auteur utilise des photographies pour accomplir ses albums. Personnellement, je serai curieux de voir une de ses BD entièrement réalisée en noir et blanc car j’aime son trait. La mise en couleurs est assez froide mais s’avère adéquate à l’ambiance d’espionnage de ce récit et à la représentation des paysages enneigés proches de l’arctique. Au fait, je suis admiratif devant la rapidité de réalisation des albums de Jean-Yves Delitte. Ses albums paraissent moins d’un an l’un après l’autre, je trouve que c’est très surprenant pour une série ayant un dessin au niveau de détails aussi élevé ! « La chasse est ouverte » présente un premier tome qui m’est apparu captivant et qui est doté d’un dessin que j’aime. Le scénario n’est pas très originale et s’inspire des faits d’actualité russes de ces 20 dernières années, mais il se révèle bien « rodé » et suffisamment réaliste pour que je lise cette BD avec intérêt. J’espère bien que les tomes suivants seront exemptés de retournements de situation abracadabrants et que l’auteur (et l’éditeur) ne rallongera pas l’histoire sinon il y a de fortes chances pour que je me décroche de cette série… A suivre ! Note finale : 3/5 Avis sur le tome 2 « l’effet blast » Le deuxième tome des « nouveaux tsars » est exactement la suite logique du précédent album. On retrouve donc les mêmes personnages : l’inspecteur chargé de la vérification du arsenal nucléaire de l’armée russe, le lieutenant, l’ex KGB, les hauts dignitaires corrompus et les… terroristes tchétchènes, et les mêmes lieux. Delitte a réalisé une BD triller/espionnage bien rodée et assez attachante. Dans cette série, j’ai l’impression de retrouver l’ambiance et la thématique du excellent roman « le cardinal du Kremlin » de Tom Clancy. Tout au long de la BD, l’ambiance est assez malsaine. Les autorités russes y apparaissent pourries et prennent à la légère toute menace terroriste. Grande nouveauté : plusieurs scènes de la BD se passent à Londres. Malgré une trame classique qui m’est apparue sans surprise sur le dénouement, ainsi qu’une vision de la Russie qui me semble stéréotypée (délabrement technologique de l’ex-URSS, armée incapable de résoudre ses problèmes, agents de l’ex-KGB aux attitudes détestables, argent blanchi…), la lecture est captivante et digne d’intérêt. Le trait réaliste de Delitte m’est apparu parfaitement adapté à sa série. Son style est incroyablement détaillée au vu de la rapidité de réalisation de chacun de ses albums et mériterait, à mon avis, une édition en noir et blanc d’un des tomes composant les « nouveaux tsars ». Cependant, il m’est arrivé de confondre certains personnages aux morphologies très proches l’une de l’autre. Il est à noter que l’auteur fait de nombreux clins d’œil à son éditeur et de la pub pour « Neptune », autre série réalisée par lui-même. Je n’ai pas de remarque particulière à faire au sujet de la mise en page, ça se lit facilement et avec plaisir. Le deuxième tome des « nouveaux tsars » est, à mon avis, un album sans surprise mais qui possède une trame assez captivante et narrativement très correcte pour que la lecture soit agréable. Personnellement, j’aime beaucoup le trait de Delitte même si, parfois, j’ai éprouvé quelques difficultés à reconnaître rapidement les personnages (c’est souvent le cas lorsque des dessinateurs utilisent un style réaliste). Finalement, parmi les séries BD espionnage/triller, « les nouveaux tsars » fait partie de celles qui me passionnent le plus. Note finale : 3,5/5 Avis sur le tome 3 « les fous de Bakou » Lorsque j’ai découvert ce troisième tome des « nouveaux tsars », j’ai eu l’impression de feuilleter un nouveau cycle de la série. Ne vous fiez pas à cela car au fur et à mesure de la lecture, les mêmes personnages sont bien là et l’action se situe dans une suite assez cohérente des deux premiers tomes. Les évènements se situent cette fois-ci à Bakou, grande ville russe située au bord de la mer Caspienne. Il est surprenant de constater que les paysages et les habitudes des habitants de cette région ressemblent beaucoup au Middle West américain. Ainsi, les bars regorgent d’ouvriers venant se distraire à la fin de leur travail. A Bakou, point de paysage enneigé mais des décors désertiques traversés par des oléoducs. Avec cette diversité de lieux, je ne pouvais qu’être fasciné par cette série étant donné ma passion pour la géographie. Quant à l’histoire, la BD reprend la même thématique que les deux premiers albums : les hauts autorités russes sont toujours présents, l’empêcheur de tourner en rond chargé de la surveillance du arsenal nucléaire russe est également là et les terroristes tchétchènes également. Il m’a semblé bizarre que ce tome ne fasse pas régulièrement écho au terrible évènement final du deuxième tome « l’effet blast ». L’ambiance est toujours aussi malsaine et l’histoire m’est apparue –comme dans les deux premiers tomes- captivante. Je ne reviendrais pas sur le dessin de Delitte, il me plait beaucoup malgré des difficultés de reconnaissance sur les personnages que j’ai éprouvées parfois. Son style réaliste m’est apparu parfaitement adapté à ce triller. Une édition à part en noir et blanc a été réalisée à l’occasion de la sortie de ce 3ème tome, c’est une excellente nouvelle ! « Les fous de Bakou » confirme la bonne impression que j’ai ressentie lors de la lecture des deux premiers tomes. L’histoire est captivante et le dessin est parfaitement adapté à ce triller « russe ». Des lecteurs pourraient peut-être reprocher le manque de charisme des héros, personnellement, ça m’est égal car, pour une fois, ce sont les personnages qui servent l’histoire et non l’inverse ! Vivement la suite ! Note finale : 3,5/5

08/08/2006 (MAJ le 21/11/2007) (modifier)
Par Da Rocha
Note: 4/5

Après « Les Coulisses du Pouvoirs » et ses affaires de corruption au niveau européen, Jean Yves Delitte s'attaque en solo aux turpitudes touchant l'ex-bloc de l'Est. Avec « Les Nouveaux Tsars », l'auteur nous livre une histoire prenante et crédible car inspirée en majorité de faits d'actualité. Ce tome installe comme il se doit l'intrigue et les personnages. On se rend très vite compte de la densité du scénario politico-économique concocté par Delitte. Pensez donc personnages politiques russes de premier plan corrompus, faisant collusion avec des militaires désabusés en quête d'argent, le tout en tractations avec la rébellion tchétchène. Si l'on ajoute à cela une enquête menée par des membres du FSB (ex-KGB) sur les exactions présumées, les prochains tomes s'annoncent passionnants. Au niveau graphique, Jean-Yves Delitte nous gratifie d'un dessin classique comme je les aime. Le trait est sobre et la mise en couleur fait ressortir l'atmosphère grise et froide de l'hiver russe. Seul bémol, mineur cependant, les personnages sont assez similaires d'une série à l'autre. En bref, une bonne série pour amoureux du genre.

16/03/2006 (modifier)
Par mikolaj
Note: 3/5

C'est une bonne série, en effet. Le second tome est à l'image du premier. Les dessins sont agréables, les enchaînements intéressants, l'histoire prend du sens. Il manque toutefois ce quelque-chose qui fait qu'un thriller mérite son nom. Il manque ce coup de génie du scénariste qui fait que le lecteur dévore les pages de curiosité. J'attends la suite, sans impatience mais avec intérêt.

11/12/2005 (modifier)
Par elrohir
Note: 3/5

C’est une bonne série bien qu'il soit difficile d'y accrocher à la première lecture. Peut-être que cela est dû à un découpage assez délicat et aussi à des changements de lieux trop fréquents (je suis d'accord avec ce qui a été dis précédemment sur ce point). Les dessins sont à mon avis très réussis et rentrent bien dans l'univers russe. Cependant, j'attends avec une certaine impatience de voir le prochain album car j'ai aussi confiance en Delitte qui est un auteur très sympa et qui saura transformer cette série en must.

07/11/2004 (modifier)
Par garath
Note: 3/5

Je suis un peu du même avis qu'ArzaK: cette BD n'est pas mauvaise, mais il manque le petit quelque chose qui fait la différence... Peut-être au niveau des dessins? Ils auraient pu être plus aboutis. Mais c'est un premier tome ==> je pardonne. Peut-être au niveau des couleurs? Elles sont assez froides, mais en russie du nord, n'est-ce pas normal? Peut-être au niveau du scénario? L'auteur nous envoie dans plusieurs lieux différents avec beaucoup de protagonistes, comme dans son autre série "Le Neptune". Mais, en comparaison avec cette autre série, l'intrigue semble plus classique (et c'est peut-être de là que vient le problème - de la comparaison). Néanmoins, j'ai apprécié ce tome 1 et lirai la suite (J'ai confiance en Delitte).

28/10/2004 (modifier)
Par ArzaK
Note: 2/5

Mmmmh ce premier tome n’est pas mauvais, loin de là. Mais j’ai éprouvé des difficultés à accrocher à cette histoire mafieuse de trafic d’armes nucléaires russes. Peut-être parce que dans cet univers assez froid, je me suis senti trop distant des personnages… Pourtant, en y réfléchissant bien, je n’ai rien d’important à reprocher au travail de l’auteur : dessin réaliste classique bien foutu, intrigue touffue et crédible… Les dialogues sont bien tournés… Mais la sauce n’a pas pris, il manquait le petit truc en plus qui m’aurait rendu cet album attachant et donné l’envie d’attendre le deuxième tome. Il est vrai par ailleurs que je ne suis pas spécialement fan du genre... Insiders et toutes les séries du genre, c'est pas mon truc...

27/10/2004 (modifier)