Les Coulisses du pouvoir

Note: 3.75/5
(3.75/5 pour 20 avis)

Une série politico-policière tout simplement passionnante.


Politique

Stuart Parkinson, ancien Premier ministre, a pris ses distances de la politique au moment où son parti l'a évincé, il y a de ça quelques années. Un jour, il accorde un long interview à un journaliste réputé. Il pourfend la politique du gouvernement Benson et dénonce les agissements de certains membres du parti. L'interview fait beaucoup de bruit. Quinze jours plus tard, l'ancien premier ministre est retrouvé mort. Une mort qui a toutes les apparences du suicide. Mais le commandant Caine, qui est chargé de l'affaire, n'exclut pas l'hypothèse du meurtre. Le commandant Caine et son adjoint poursuivent leur enquête et rencontrent de nouvelles morts suspectes, qui pourraient bien être liées à celle de Stuart Parkinson. Pendant ce temps, les élections législatives s'annoncent mal pour le Parti qui est ébranlé de toutes parts. La conclusion ne donne pas les réponses à toutes les questions...mais elle demeure tout de même pleinement satisfaisante.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1999
Statut histoire Série terminée (1er cycle de 4 tomes, puis cycles de 2 tomes) 8 tomes parus
Couverture de la série Les Coulisses du pouvoir
Les notes (20)
Cliquez pour lire les avis

23/07/2002 | Obélix
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 J'aime bien lire sur la politique et surtout les manipulations et le côté sombre de cet univers. C'était donc une série parfaite pour moi ! Un ancien premier ministre meurt alors qu'il avait des preuves pour faire tomber des gens. On a droit à un scénario assez verbeux et il y a plusieurs personnages. Il faut donc être concentré pour bien comprendre cette histoire un peu complexe. J'ai lu le premier cycle d'un trait tellement j'étais passionné et que je voulais savoir la fin. C'est une bonne histoire qui montre très bien comment le milieu politique peut être pourri. Le dessin est correct quoique je ne suis pas fan des couleurs. En revanche, j'aime moins les cycles suivants. Cela se laisse lire, mais j'ai l'impression que les auteurs avaient tout dit dans le premier cycle et que les tomes suivants rajoutent une seconde couche inutile. Je mettrais donc 4 étoiles pour les tomes 1 à 4 et 3 pour les tomes 5 à 8 ce qui donne une moyenne de 3.5.

20/03/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Avec cette série, les auteurs abordent une Bd ambitieuse en dénonçant la cuisine interne du monde politique, le dessous des cartes, l'envers du décor d'un univers pourri par les coups bas, les pots-de-vin et les règlements de comptes. Cette plongée édifiante est agencée en forme de polar habilement construit dans les coulisses de la politique britannique d'aujourd'hui, mais elle pourrait très bien avoir lieu dans d'autres pays, notamment en France où le politologue passionné s'amusera à mettre des noms réels sur les personnages. N'étant pas connaisseur en politique, milieu qui m'indiffère et m'exaspère, je ne peux me livrer à cet amusant exercice, mais je suis sûr que c'est possible tant ça respire le vrai. Pourtant, c'est un récit de politique-fiction au réalisme étudié et plausible, car les combines politicardes, les magouilles pour étouffer des scandales, les révélations fracassantes éclaboussant des politiques... on sait que ça existe. D'où la véracité et la force de cette Bd qui laisse un goût amer quelque part ; le récit dresse le constat désabusé d'une époque où la volonté du combat pour des idées s'est substituée aux ambitions personnelles et aux petits arrangements pour ne penser qu'à se remplir les poches sans se soucier du contribuable. L'imbrication de meurtres servant ces intérêts multiples et ces combines politiciennes sordides, est très maîtrisée avec un suspense parfois millimétré. L'inconvénient de la série, c'est qu'elle est trop longue, les affaires et les meurtres se suivent, les enquêtes de Caine et de son adjoint Burkinshaw se succèdent (ils sont les seuls liens reliant l'ensemble), et au bout d'un moment, ça frise la répétition ; au bout du premier cycle occupant les 4 premiers albums, on a déjà compris le fonctionnement d'un système politique et ses rouages souvent douteux, on sait très bien qu'un politique pour gravir les échelons de la hiérarchie du pouvoir, ne peut pas être propre, il est obligé d'en croquer, d'écraser des gens ou de se compromettre dans des trucs douteux, donc ce premier cycle m'a suffi. J'ai lu la suite jusqu'au tome 8, mais en étant beaucoup moins intéressé ; j'ai trouvé l'enquête sur les parlementaires européens particulièrement lourde et rébarbative. De plus, je m'étais habitué au dessin de Delitte toujours impeccable, très soigné et aux cases bien remplies, qui devient de plus en plus policé, mais le dessin de Richelle qui prend le relais au tome 7 opère une cassure ; l'aspect géométrique générant des silhouettes épaisses et des visages assez vilains, m'a achevé, sans parler d'un côté statique et figé , ça ne vit pas... C'est avant tout un scénariste doué pour les machinations politiques comme je l'avais constaté sur les séries concept Les Mystères de la Quatrième République et ses 2 déclinaisons. Bref, j'ai apprécié la série, j'ai une bonne vision d'ensemble, la Bd s'avère complexe, dense, touffue et documentée, avec du dialogue et peu d'action, beaucoup de personnages qu'il faut identifier, une intrigue coupée par des séquences intimes sans grand intérêt... je ne regrette pas cette lecture, je n'irai simplement pas l'acheter ; à la rigueur, je préconise l'achat des 4 tomes constituant le premier cycle, c'est le plus intéressant.

09/03/2016 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5

Une très bonne série, scénario de qualité dans les arcanes du pouvoir et les couloirs de la politique. Le tout est réaliste, certaines ressemblence avec des personnages ayant existé étant fortuite... ou pas. Côté dessin, ils me font un peu penser à Hermann, un côté premier jet qui est loin d'être déplaisant et qui surtout donne tout son dynamisme aux intrigues. Les fonds et détails sont impressionnants. Un petit côté brouillon qui permet aussi de ne pas "lire trop vite" et du coup de ne pas rater l'essence et la quintessence du scénar'. Du tout bon

29/06/2011 (modifier)
Par Ubrald
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Un héros, pour une fois pas manichéen, mais réellement humain, c'est-à-dire avec des actes et des pensées parfois pas très louables, ce qui, au final donne encore plus de réalisme à une BD dont c'était déjà le point fort. C'est tout simplement la meilleure intrigue politique qu'il m'ait été donné de lire, je le souligne car, non seulement cette thématique est rarement abordée en BD, mais de plus, lorsqu'elle l'est, étant difficile à traiter, il s'agit souvent d'un échec. Il lui faut suffisamment de complexité pour la rendre intéressante, mais tout en étant bien amenée, pour ne pas perdre le lecteur, ni l'ennuyer, le sujet pouvant être facilement barbant. C'est justement le cas pour cette BD : les dialogues et le découpage sont parfaits, assez fouillés pour donner épaisseur et fluidité au récit. Au final, écueils évités et réussite au rendez-vous, ma note est donc de 4. Le dessin précis, réaliste convient parfaitement aux thèmes développés. J'ajoute que suivant les avis ci-dessous, je me suis contenté des six premiers tomes; les tomes sept et huit ne sont donc pas concernés par cette évaluation. Je découvre totalement ces auteurs, je vais me plonger dans leur bibliographie ;) Complément le 21/05/11. J'ai finalement lu les deux derniers tomes 7 et 8. Ce sont effectivement les deux moins bons de la série, même si le résultat n'est pas affreux non plus et qu'ils se laissent lire facilement. Même si Delitte, "forfait" sur ces deux tomes, était bien meilleur dessinateur, on s'habitue aisément au dessin de Richelle. Question scénario, Richelle apporte toujours de bonnes idées et une narration de qualité pour ces "polars politiquo-financiers de moeurs", simplement je pense que l'apport d'un second regard, celui de Delitte au hasard, aurait pu être bénéfique sur certains découpages et ellipses du T8, quelque peu confus au dénouement, certaines explications étant trop suggérées ou diluées durant l'intrigue. Je ne conseille pas l'achat de ces deux tomes 7 et 8 en neuf, en occasion pourquoi pas. Je ne modifie pas l'appréciation globale de cette série qui est vraiment d'excellente qualité.

15/05/2011 (MAJ le 21/05/2011) (modifier)
Par Casou
Note: 4/5

Avis portant sur le premier cycle uniquement. L'avis de Mac Arthur notamment m'a donné envie d'acquérir l'intégrale à petit prix et je remercie notre général bédéphile pour son conseil éclairé. ;) La bd Les coulisses du pouvoir s'ouvre sur un entretien entre un journaliste et un ex-premier ministre. Abandonné, délaissé par son parti, ce dernier promet des révélations fracassantes. Mais très vite, notre homme un brin dépressif et désabusé est retrouvé mort. Suicide ou meurtre? Passons vite sur le dessin qui sert efficacement un scénario très soigné. Le point fort de cette bd, c'est l'intrigue. Le lecteur croise des personnalités multiples et complexes et doit assembler patiemment les pièces du puzzle. Un polar savoureux donc mais pas seulement. Le plus intéressant dans cette bd, au-delà de la révélation finale maîtrisée, ce sont les intrigues en coulisse, les non-dits et les petits arrangements de chacun avec sa conscience. A l'heure où la fracture entre élus et électeurs n'a jamais semblé aussi vive, Les Coulisses du pouvoir montrent subtilement les rouages de la politique et les intrigues politiciennes qui n'ont souvent (il faut bien le constater) que peu de rapport avec les aspirations du peuple voire avec celle des militants, car ces élus n'ont toujours en tête qu'une seule idée: remporter la partie (ou le parti). Comprendre comment un homme politique intègre en apparence franchit finalement la ligne jaune est toujours pour moi un spectacle sans fin. Bref, les Coulisses du pouvoir tient vraiment la route.

01/12/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Très bonne surprise que ce thriller politique. Enfin, thriller n’est peut-être pas vraiment le terme adéquat. Il y a bien quelques scènes d’action et un gros bras qui fait le sale boulot mais on est bien plus dans les petites magouilles, les luttes d’influence, les concessions trop facilement accordées par certains politiciens … et les petits cadeaux qu’ils reçoivent en compensation. De plus, l’humour n’est pas absent même s’il n’est jamais mis en avant. Mais que ce scénario est bien foutu. Les événements se recoupent, les petites révélations se font au compte-goutte, les sous-entendus sont nombreux et donnent lieu à des suppositions de ma part … qui ne se vérifient pas toujours. En clair, le lecteur que je suis s’est fait mener en bateau les trois-quarts du temps, et avec beaucoup de plaisir. L’évolution du personnage principal est un autre point de satisfaction. Entre ambitions politiques et prise de conscience morale, ce gaillard est agréablement balloté par les événements (agréablement pour le lecteur, s’entend). L’alternance entre deux récits, l’un se centrant sur le monde politique, l’autre sur l’enquête judiciaire, m’a également bien plu. Ce mode de narration permet d’alléger les passages les plus bavards en les entrecoupant de scènes d’action, tout en permettant à mon cerveau d’assimiler les données sans se sentir saturé. La grosse galerie des personnages (un paramètre qui me pose souvent problème) ne m’a pas trop handicapé dans ma lecture. J’ai dû faire montre d’un peu de concentration au début, histoire de bien retenir qui était qui, mais le récit se recentre constamment sur quelques têtes bien récurrentes. Pas de souci donc, de ce point de vue. Et le dessin de Jean-Yves Delitte m’a bien aidé à ce niveau. Ce trait assez caricatural dans ses physionomies, surtout pour une série réaliste, permet de bien typer les protagonistes. Les visages sont bien diversifiés, faciles à mémoriser et il ne me restait donc plus qu’à retenir les noms pour bien cerner les propos. Les décors sont soignés, bien détaillés sans être envahissant. Franchement, du point de vue esthétique, j’ai trouvé que ce trait donnait envie de lire, tout en restant en retrait par rapport à l’intrigue. La colorisation ne m’a pas subjugué, mais pour ce genre de sujet, je m’en fiche quelque peu. Tant qu’elle ne me choque pas, c’est bon.

28/09/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

J’ai bien aimé explorer ces enquêtes policières dans le milieu de la politique. Le scénario est signé Philippe Richelle (déjà auteur de l'excellent Amours fragiles qui m'avait convaincu). Les personnages ont réellement une consistance actuelle qui sonne juste. Ils sont traités avec beaucoup de justesse. C'est l'un des grands points forts de cette bd où l'ambiance est légèrement glauque. Nous explorons à travers cette série les arcanes du monde politique, en ce qu'elles ont de plus pourri : chantage, malversations diverses, meurtres... On retrouve une critique à peine déguisée de notre vie politique française à travers une histoire située en Angleterre, puis à Bruxelles. L’intrigue réserve bien des surprises. Un des thrillers politico-financiers les plus complexes mais palpitants pour peu qu'on s'accroche. Le dessin est également très efficace jusqu’au tome 7 où Delitte ne dessine plus (et cela se voit). Il y a comme une espèce de décrochage qui se confirme sérieusement au tome 8. Je n'ai pas trop apprécié ces deux derniers volumes. La déception est telle que je ne continuerai pas à investir dans une série où il manque manifestement un bon dessinateur. Et puis, inutile de sa voiler la face, je le dis tout fort : il y a des série qui au bout de 7 ou 8 tomes vous endorment et vous lassent ... Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4/5

14/02/2007 (MAJ le 15/01/2010) (modifier)
Par gdev
Note: 4/5

Le premier cycle de cette série est une véritable réussite. Delitte nous invite et nous entraîne dans en enquête politico-policière en Grande-Bretagne rythmée et savamment dosée en tout. L'histoire semble suffisamment compliquée pour que le lecteur cherche qui peut avoir assassiné cet ex-premier ministre britannique, propose suffisamment de pistes pour le perdre totalement et lui présente un final original qui fait preuve d'une grande intelligence dans le scénario. Les personnages, ainsi que la campagne électorale qui sert de fonds à cette histoire, permettent d'ancrer le récit dans la réalité, de le rendre crédible. Mais le point fort de Delitte, hormis ce don dans le scénario, c'est certainement le dessin. Je trouve que Delitte n'a pas son pareil pour nous faire partager des ambiances et des atmosphères réalistes : ici, c'est l'intérieur d'une vieille anglaise, là, c'est l'ambiance d'un pub, là encore, on partage un partie de chasse dans la campagne britannique. C'est d'abord ce talent de dessinateur que je retiens de cette série. Je vous laisse partager ces ambiances... Cette série, c'est une bonne histoire policière, originale par son final, et supportée par de superbes dessins.

30/11/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 3/5

Le fond de cette intrigue policière est très intéressant. Suivre les coulisses de la politique anglaise de cette manière est plutôt une bonne idée. Tout y est bien retranscrit, tout paraît vraiment concret et réaliste, de plus on y apprend beaucoup de choses… Pourtant je n’ai pas été complètement séduit par cette série. Trop de personnages, une multitude d’évènements sans grand intérêt, je trouve qu’elle se complique la vie et par la même occasion me complique la mienne. Je me suis même parfois ennuyé et il m’a fallu relire le premier tome pour ne pas perdre le fil tellement ma distraction a été grande lors de la première lecture. La faute est peut être imputable au héros que je n’aime pas. Je n’aime pas sa tête, ni son caractère ni les décisions qu’il prend, même si à la fin il essaie de se donner bonne conscience. Un scénario très bon bien qu’un peu trop confus à mon goût. L’intrigue policière et l’historique de la politique y sont très intéressantes. Un dessin agréable sans être révolutionnaire. Le milieu politique est rudement bien représenté. Les Personnage qu’on les aime ou pas sont crédibles et réalistes. (12.5/20)

24/08/2009 (modifier)
Par Thaugor
Note: 4/5

Très bonne série policière qui prend comme thème tout ce qui tourne autour de la politique et des manipulations des dirigeants d'entreprise. Le sujet est original et semble très proche de nous. Contrairement à certaines séries du même type, celle-ci semble très réaliste, elle ne part pas dans des travers de grands complots énormes à avaler avec des "super flics" pour les résoudre. Le premier cycle (T1 à T4) nous plonge dans le milieu de la politique. Si au début, il faut s'accrocher au scénario pour pouvoir suivre, la diversité des personnages est riche, et plusieurs intrigues se mêlent avec bonheur les unes aux autres. Les dessins sont magnifiques de détails et nous font découvrir Londres et sa banlieue. Dans le deuxième cycle (T5 et T6), nous retrouvons notre couple de policiers londoniens, alors que dans le premier cycle, le fil de l'histoire était principalement tenu par un autre personnage impliqué. Cet aspect est une bonne chose et permet de relancer la série dans d'autres directions, comme cette fois-ci où nous allons à Bruxelles dans les méandres des structures européennes tout autant passionnantes. Enfin le troisième cycle nous fait revenir en Angleterre. Ce que je trouve dommage à partir du tome 7, c'est le dessin qui change (Richelle est maintenant au scénario et au dessin), et je le trouve moins bon, dans le sens où avant il y avait plus de détails et le fond était plus détaillé. Maintenant, c'est plus terne et lisse. Ceci fait descendre un peu ma note. Par contre, le scénario est lui toujours aussi fouillé et intéressant.

19/08/2008 (modifier)