John Sorrow (Starblood)

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

21ème siècle, sur la planète minière Holveck, une série de crimes défraie la chronique. Une enquête menée par l'inspecteur John Sorrow sur les traces d'un "étrangleur de Boston" du futur, dont les méthodes d'assassinat sont des petits bijoux d'inventivité et de cruauté... REEDITION DE "STARBLOOD" EDITÉ PAR SOLEIL !


Serial killers

Une enquête en deux parties, sur les traces d’un “Jack l’éventreur” du futur dont les méthodes d’assassinat sont des petits bijoux d’inventivité, mais aussi autant d’indices laissés en pâture aux forces de polices. Un jeu pervers qui s’installe rapidement entre horreur et courses contre la mort ; Alors laissez votre cœur battre au rythme des coups de scalpel et des trainées de sang, où tour à tour les protagonistes se révéleront étrangement coupables, trahis sans doute par la nature perverse de l’âme humaine. Texte: Claire de lune.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1999
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série John Sorrow (Starblood)
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

27/08/2004 | Da Rocha
Modifier


Par Sebper
Note: 4/5

Originellement publiée chez Soleil sous le nom de Starbood, cette série aurait franchement mérité d'aller plus loin que deux albums. Le dessin est signé Serge Fino, déjà à l'époque auteur des séries Les Soleils Rouges de l'Eden et du "Chant du Phaéton". Sur cette nouvelle série, le jeune dessinateur prouvait toute l'étendue de son talent. Cet univers SF concocté par Simon Rocca, alias Georges Ramaioli, lui colle comme un gant, et lui permet de donner toute la mesure à son trait, en sortant des éternelles aventures d'héroic fantasy dans lesquelles il était cantonné à l'époque. Simon Rocca quant à lui est surtout connu du grand public pour des séries historiques comme Zoulouland, Vae Victis et La saga de Bas de cuir. Ici, il surprend agréablement ses lecteurs en s'écartant radicalement des récits qui ont fait sa notoriété avec ce polar futuriste très soigné. Comme tout récit à suspens qui se respecte, le scénario tient en haleine tout au long des deux albums. Si vous aimez les histoires policières, de SF, ou tout simplement les bouquins bien fichus, cette mini-série est pour vous !

07/10/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

John Sorrow est avant tout un polar doté d'un décor SF. Ce décor, assez bien rendu et sympathique, permet de placer les enquêteurs et le criminel dans une situation d'éloignement du monde véritablement civilisé, la Terre étant à un mois de navette de distance à la manière d'un film comme Outland où tout se jouait sur l'éloignement et l'isolement relatif de la colonie spatiale. Nous sommes ici sur une planète minière où la police passe plus de temps à contenir les émeutes des mineurs en grève qu'à pourchasser un serial-killer perfectionniste. Passé ce décor, l'intrigue, à base de meurtres en série et de médecins-légistes, est plutôt sympathique. Elle pêche par quelques facilités rageantes : pourquoi l'héroïne tient-elle tant à ne donner que des bribes d'informations de ce qu'elle sait, pourquoi faut-il attendre le 4e meurtre pour que les enquêteurs téléchargent pour de bon le dossier du tueur que le serial-killer imite soigneusement, et autres petits détails qui donnent l'impression que l'intrigue est diluée et qu'une meilleure communication ferait vraiment mieux avancer les choses. Malgré cela, les dialogues sont plutôt bons, le récit assez prenant, bref je suis bien rentré dans l'histoire. Le dessin est assez moyen par contre. Les visages vus de près sont corrects, mais les personnages plus éloignés, notamment la légiste, sont assez moches, tandis que les décors sont soit trop épurés soit trop tracés à la règle. Quant aux couleurs, elles sont correctes mais sans plus. Bref, c'est un moment de lecture pas désagréable, mais je doute que ce soit une BD que je relise.

30/09/2006 (modifier)
Par Da Rocha
Note: 2/5

Un thriller SF dans la veine des meilleures productions cinématographiques Anglo-Saxones, avec une ambiance colorée et un graphisme dont la rigeur et l’efficacité vous rappelleront un chef d’œuvre nippon nommé “Ghost in the Shell”. Texte: Claire de lune. Pour ma part, je serai plus nuancé que l'éditeur de cette nouvelle série. En guise de "meilleure production cinématographiques", nous avons plutôt affaire à un téléfilm de série B. L'intrigue me semble un peu tirée par les cheveux et les dialogues des personnages fleurent bon le polar de seconde zone. Je n'ai par contre rien à redire sur les dessins de Serge Fino qui laissent bien transparaître l'atmosphère futuriste et quelque peu oppressante d'une planète minière telle que je me la représente. Par certains côtés, cela me rappelle le film "Total Recall" avec Arnold Schwarzenegger. En résumé, il s'agit d'un premier tome juste honnête mais aussitôt oublié. Avant d'acheter le second, je m'accorderai le temps de le feuilleter un peu plus longuement... PS: A noter que cette série est une reprise d'une BD abandonnée par les Editions Soleil : Starblood.

27/08/2004 (modifier)