Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ai non stop ! (AI ga tomaranai)

Note: 1.89/5
(1.89/5 pour 9 avis)

Un programme informatique devient humain, par l'auteur de Love Hina.


Kodansha Pantsu ou Shonen Harem Shonen

Un jeune homme normal (on insiste bien sur ce fait) mais qui n'a pas vraiment de succès et il est un peu naïf, il faut bien le dire. Il conçoit un programme informatique qui est la femme de ses rêves et par une nuit orageuse elle prend vie !!! Oh quel miracle...

Scénariste
Dessinateur
Traducteur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Mai 2004
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Ai non stop !
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

19/06/2004 | cac
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Le premier manga de l'auteur de Love Hina qui fera mieux par la suite. J'ai lu les deux premiers tomes et je me suis tellement ennuyé que je n'ai pas envie de lire la suite. Au niveau du dessin, l'auteur est clairement à ses débuts. On retrouve un peu le style qu'il va avoir plus tard, mais c'est moins bon. Cela me fait un peu penser Ah ! My Goddess ! (la fille ordinateur me fait d'ailleurs penser à Belldandy). Au niveau du scénario, c'est typiquement le genre de manga autour d'un gars niais qui a de la difficulté avec les filles et donc il va être entouré de filles dont une qui n'est pas une fille normale vu que c'est un genre de fille virtuelle et elle ne connait rien donc cela va faire des situation gênantes. J'ai déjà vu cela plusieurs fois et de façon bien mieux Je me suis donc ennuyé et je trouve qu'il n'y a rien de mémorable dans ce manga.

25/10/2015 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 1/5

Bon on pourrait résumer l'œuvre de Akamatsu comme ceci : un garçon très niais entouré de ce qui ce fait de mieux au niveau de la gente féminine... Et bien sûr elles tombent raides dingues de ce héros archi-gaffeur ! Voilà, après ne cherchez pas d'humour fin, ou des situations parfaitement orchestrées, ou un peu de poésie... non tout ici est lourd et le pire c'est que l'auteur répète les mêmes schémas inlassablement. Ce n'est pas divertissant, c'est gonflant. Et puis le dessin est approximatif au possible, limite complètement raté par moment. Les visages sont loupés dans presque tous les plans et surtout les expressions des personnages sont exacerbées, on a souvent envie de leur donner des baffes (ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas, c’est juste une réaction à la lecture de ce truc) tellement leurs attitudes sont exagérées. Et puis, l’histoire ne sauve rien, c’est sans cohérence, plat, sans rythme, rocambolesque, avec des ficelles ultra lourdes... bref rien de rien n’est bon dans ce manga. Pour avoir lu Rough quasiment dans le même temps, l’écart est vertigineux entre ces deux œuvres. Adachi est juste parfait dans la construction de son histoire, les situations rigolotes et fines, et surtout il arrive à a accrocher le lecteur avec 3 bouts de ficelles. Ici et bien en définitive nous avons un peu le même schéma, 3 bouts de ficelles pour le scénario mais l’issue en est malheureusement beaucoup réussie et surtout moins géniale. C’est ce qui différencie un grand auteur d’un... auteur.

19/08/2008 (modifier)
Par Katz
Note: 3/5

Ai Non Stop est une œuvre de Ken Akamatsu, l’auteur du très énervant Love Hina, et de l’encore plus déplorable Negima. Autant dire, par ces quelques mots, que je ne suis pas vraiment fan de l’olibrius. Pourtant, j’ai bien apprécié Ai Non Stop, gentil petit divertissement qui ne casse pas trois pattes à un canard. En effet, si les graphismes sont beaucoup moins aboutis que dans ses œuvres suivantes, ici Ken Akamatsu ne pêche pas là par l’impression que j’en ai retiré d’utiliser ses personnages comme des objets et des pions. Dans Ai Non Stop, même s’il y a un jeu autour de l’attrait de girondes jeunes filles, réelles ou virtuelles, j’ai eu le sentiment que l’auteur respectait ses personnages, qu’il les traitait avec « humanisme ». Du moins dans les trois premiers tomes que j’ai lus. Ici point d’effeuillages « coup de vent » de ses personnages féminins, réduits à n’être que des portemanteaux qu’il faut au plus vite, et selon tous les prétextes possibles, déshabiller des dits manteaux, et le plus souvent de façon humiliante. Il n’est certes pas dit que cela ne survienne pas dans la suite, puisque Ai Non Stop compte huit tomes. Mais si je n’ai pas poursuivi au-delà du troisième ce n’est point tant par crainte du retour de « l’effeuilleur fou » (ou plutôt, son apparition) que parce que, tout simplement, Ai Non Stop n’a rien de transcendant. C’est un gentil petit divertissement. Les personnages sont mignons. Mais l’intrigue peine à se mettre en place, et le graphisme plutôt moyen n’aide guère à accrocher plus que cela aux aventures tout de même improbables qui leur arrivent. Trois tomes, en vérité, me semblent être la longueur idéale de ce genre de série. De fait, et parce que les graphismes sont plus que moyens, et largement inférieurs à ceux de Love Hina et Negima (pour des histoires cependant déplorables), je n’en conseille pas l’achat.

10/02/2008 (modifier)
Par fonch001
Note: 2/5

On retrouve ici l'auteur de Love Hina pour sa première oeuvre. Et déjà le style et là : 1 seul gars un peu bête, pas doué avec les filles mais entouré de jolies filles quand même, et les aventures souvent sans queue ni tête bien que mieux contenues que dans Love Hina. Pas de grande originalité si ce n'est que la "magical girl" chère aux japonais n'a pas de baguette mais des "pouvoirs optionnels". Mais pas de grands défauts non plus, l'histoire et les graphismes se bonifient avec les volumes et seul le personnage de Fortie est une erreur de l'auteur (qui la fait régresser petit à petit pour finir par lui faire prendre un rôle de bibelot). A réserver aux collectionneurs de shonen ou aux fans de Ken Akamatsu.

21/03/2006 (modifier)
Par Tyria
Note: 1/5

J'ai lu la première page avant de l'acheter et je me suis dit ouais, pourquoi pas, ça à l'air drôle ! Mais franchement, j'ai trouvé ce manga long et assez lourd. Je sais pas si on va nous faire le coup 1 tome, 1 nouvelle fille qui sort de l'ordi mais dans ce cas-là, j'espère qu'il n'y a pas beaucoup de volumes prévus ! Non vraiment, je n'ai pas réussi à accrocher, je préfère largement Love Hina.

05/03/2006 (modifier)
Par Acheron4
Note: 3/5

C'est sûr que là, à côté de LOVE HINA ce manga fait un peu tâche mais tous les auteurs ont bien dû commencer un jour par quelque chose. Ce que je trouve un peu limite c'est que PIKA joue à fond sur la notoriété de l'auteur et sur les couvertures nouvelle édition (style LOVE HINA) pour vendre ce manga. Côté histoire c'est pas très original (IA qui sortent de l'ordi pour pimenter la vie du héros) et les dessins sont encore un peu maladroits mais vers la fin de la série c'est mieux dessiné et c'est beaucoup plus drôle. A acheter seulement pour les collectionneurs qui veulent toutes les oeuvres d'Akamatsu.

30/03/2005 (modifier)
Par Sonia
Note: 2/5

Mouaif............... C'est vraiment par égard pour Akamatsu qui a écrit la géniale série Love Hina que je continue à lire cette série. Un héros débile, une petite amie à la personnalité de Lassie (normal c'est le héros qui l'a crée), des dessins moins beaux que ceux de Love Hina et une histoire aussi niaise que "Ah! my Goddess!" : tout cela n'a rien de très glorieux. Néanmoins tout cela reste plus ou moins distrayant donc mérite un 2. Enfin, je n'ai lu que les trois premiers tomes, j'espère donc une amélioration...

28/12/2004 (modifier)
Par Picado
Note: 1/5

Oh mon dieu que c'est mauvais!!! Je me suis dit, tiens pourquoi pas lire, en ce moment de grande fatigue, quelque chose du genre de Love Hina. Y a pas besoin de se creuser la tête pour le lire et on rigole (de moins en moins au fil de tomes)... Mais alors là on rigole pas du tout. On se creuse pas la tête, c'est vrai mais on s'ennuie totalement: tout est téléphoné, ça ne tient pas debout. Et puis franchement le thème du jeune garçon qui n'arrive pas à parler aux filles, faut vraiment mettre autre chose que ça pour accrocher le lecteur, car tous les mangas le font... Alors y a ceux qui ont des bonnes idées (exemple Beck), y a les classiques du genre (Juliette je t'aime), et y a les autres... Bah là ça fait partie des autres, et c'est vraiment pas réussi... A ne lire qu'en cas d'insomnie chronique.

20/12/2004 (modifier)
Par cac
Note: 2/5

Je crois que le résumé made by cac donne mon sentiment sur le scénario de base qui ne brille pas par son originalité. Si vous connaissez la série TV Code Lisa, c'est la même chose. Je ne sais pas si l'un s'inspire de l'autre. Voici une oeuvre antérieure au grand succès de l'auteur Akamatsu qu'est Love Hina. Elle reprend un peu la même recette. On plante un pauvre gars tout à fait banal qui n'a jamais eu d'histoire d'amour de sa vie, et qui souffre en plus d'une timidité maladive. On lui colle dans les pattes une jeune et jolie fille pas farouche en plus vu que c'est un programme elle connaît rien à la vie. Ceci a pour conséquence le déclenchement de situations embarrassantes pour notre jeune ado. On retrouve le milieu scolaire avec sa concurrence et ses jalousies, les examens etc. Je n'ai pas trouvé cette série très marrante, d'ailleurs je ne me rappelle pas avoir ri (et pourtant je l'ai lu il y a une heure). Les explications informatiques font un peu pitié (voire beaucoup quand on s'y connaît un peu). Je suppose que l'auteur a dans le même temps voulu vulgariser un peu quelques concepts informatiques ou alors sortir sa science car il dit lui-même qu'il était féru d'informatique quand il était à la fac. Les dessins sont moins beaux que dans Love Hina mais c'est un peu normal vu que cette série est plus ancienne. Juste un mot sur l'adaptation de Pika que je trouve très bonne, ce papier n'est néanmoins vraiment pas agréable ni au toucher ni à la vue. Pour ma part je ne l'aurais pas lu et encore moins acheté si je ne l'avais eu pour presque rien, en tout cas ça m'étonnerait que je prenne la suite. Bref si vous avez vraiment aimé Love Hina ou encore Video Girl Ai dont cette série se rapproche également, vous pouvez toujours essayer ai non stop. Pour les autres vous pouvez dire stop tout de suite.

19/06/2004 (modifier)